Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266167611
Code sériel : 13181
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Le goût du bonheur

Date de parution : 03/05/2007

La mort accidentelle de Gabrielle, âme de la tribu, bouleverse les Miller. Les étés immuables sur l’île québécoise d’Orléans sont à jamais perdus. La guerre et les réquisitions ont dispersé la plupart des hommes. Et le destin s’acharne sur Adélaïde, désormais épouse du brillant Nicholas McNally sans cesse menacé par...

La mort accidentelle de Gabrielle, âme de la tribu, bouleverse les Miller. Les étés immuables sur l’île québécoise d’Orléans sont à jamais perdus. La guerre et les réquisitions ont dispersé la plupart des hommes. Et le destin s’acharne sur Adélaïde, désormais épouse du brillant Nicholas McNally sans cesse menacé par la démence de sa propre sœur. Adélaïde, elle, reste droite malgré tous les déchirements qui l’assaillent. Si la jeune femme conserve le goût du bonheur en pleine tragédie, c’est à Florent qu’elle le doit, cet ami de toujours dont la tendresse défie les années. Pour combien de temps encore ?

« Un roman somptueux dans lequel on se coule, qu'on a hâte de retrouver le soir, des personnages attachants, une époque passionnante, des revirements déchirants. »
Danièle Mazingarbe — Madame Figaro

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266167611
Code sériel : 13181
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« (…) un roman somptueux dans lequel on se coule, qu’on a hâte de retrouver le soir, des personnages attachants, une époque passionnante, des revirements déchirants. »

Danièle Mazingarbe – Madame Figaro

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kadeline Posté le 16 Mars 2021
    Dans Adélaide, on couvre la période de la seconde guerre mondiale. J’ai adoré retrouver cette famille qui illustre bien les différents points de vues possibles dans une société qui évolue vite, trop vite pour une bonne partie de la population. On tourne autour de deux grosses thématiques : les femmes et la guerre. On continue à explorer la place des femmes, les jugements qu’elles subissent, l’évolution de leur place et celle des mentalités. Il est question des relations à la sexualité et des tabous autour de celle-ci, les choses qu’on ne se dit qu’en cachette et qui ne facilite pas l’accès aux informations : avoir un enfant ou pas, place de la religion, plaisir, contraception, avortement… Du côté de la guerre, il y a d’un côté des faits historiques dont on n’a pas forcément conscience depuis l’Europe et l’aspect pas humain. J’ai été abasourdi de découvrir la manipulation effectuée par le gouvernement canadien pour avoir des recrues. Il n’a pas fait de conscription pour faire croire qu’il n’imposait rien mais a voté une loi interdisant l’embauche et l’obligation de licencier les hommes sauf justification pointue de la nécessité. La conséquence est que pour faire vivre la famille, le seul moyen restant était de... Dans Adélaide, on couvre la période de la seconde guerre mondiale. J’ai adoré retrouver cette famille qui illustre bien les différents points de vues possibles dans une société qui évolue vite, trop vite pour une bonne partie de la population. On tourne autour de deux grosses thématiques : les femmes et la guerre. On continue à explorer la place des femmes, les jugements qu’elles subissent, l’évolution de leur place et celle des mentalités. Il est question des relations à la sexualité et des tabous autour de celle-ci, les choses qu’on ne se dit qu’en cachette et qui ne facilite pas l’accès aux informations : avoir un enfant ou pas, place de la religion, plaisir, contraception, avortement… Du côté de la guerre, il y a d’un côté des faits historiques dont on n’a pas forcément conscience depuis l’Europe et l’aspect pas humain. J’ai été abasourdi de découvrir la manipulation effectuée par le gouvernement canadien pour avoir des recrues. Il n’a pas fait de conscription pour faire croire qu’il n’imposait rien mais a voté une loi interdisant l’embauche et l’obligation de licencier les hommes sauf justification pointue de la nécessité. La conséquence est que pour faire vivre la famille, le seul moyen restant était de s’engager de manière « volontaire ». Du point de vue humain, on se concentre sur les relations influencée par la guerre. Poourquoi des restrictions alors que la guerre semble très loin, comment les accepter, quelles sont les conséquences sur le quotidien en fonction de son rang social ? Comment garder un amour ou pas, comment vivre avec la peur qu’il soit envoyé à la guerre, celle de ne pas le revoir, celle d’être trompée ou de le tromper quand il sera loin… ? De nombreux questionnement sont abordés avec une variété de réaction à chaque fois ce qui permet d’avoir tout un éventail de la population. Il est aussi question de psychatrie et d’homosexualité. Encore une fois à travers cette famille, on a toute la palette qui illustre les situations possibles pour la majorité des personnes de l’époque.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zephyrine Posté le 13 Septembre 2020
    La fin du premier tome était explosive, celle-ci est encore meilleure ! Plus le choix que de lire le 3 !
  • Marcuyttendaele Posté le 5 Août 2020
    Adélaïde est dans l’exacte ligne de Gabrielle. Un roman magistral. Des personnages vrais qui cheminent à travers les difficultés de la seconde guerre mondiale, ce moment de peur et d’attente, ce terreau d’émancipation pour les femmes restées au pays. Confrontées à l’angoisse et à l’attente, elles tracent leur sillon, se grandissent ou s’abîment. La modernité est la ligne de fracture qui force chacun à des choix entre l’émancipation et le conservatisme. Une modernité incarnée par Adélaïde et Nick qui tracent eux-mêmes et pour leur proches une voie vers le bonheur et la liberté. C’est aussi une immense histoire d’amour et de désir entre deux êtres qui se sont trouvés, toujours pour le meilleur. Une extraordinaire amitié entre Adélaïde et Florent qui échappe aux sentiers battus, aux convenances. Marie Laberge a écrit bien plus qu’une très belle saga, elle réalise une ode à la liberté
  • Cokoro Posté le 2 Août 2020
    Un roman familiale, historique bien construit. La condition de la femme est bien explicitée, de même que le monde religieux. La galerie de personnages est intéressante et la fin est saisissante.
  • Angie1976 Posté le 22 Juillet 2020
    C'est une saga familiale époustouflante qui se situe entre les années 40 et 50.#8291; Ce tome est donc en pleine guerre mondiale avec toutes les conséquences que celle-ci aura sur nos personnages principaux.#8291; #8291; J'ai retrouvé dans ce livre les personnages qui m'avaient tant plu : Adélaïde la fille de Gabrielle, ses frères et ses sœurs, Nic et bien entendu Florent.#8291; #8291; C'est un roman rempli d'émotions, on vibre avec Ada qui est prête à tout pour le bonheur.#8291; Je suis complètement tombée sous son charme, une femme, combattive, vraie, qui croit en ses convictions, aimante et bienveillante.#8291; #8291; C'est vraiment une suite qui vaut le coup avec beaucoup moins de longueurs et de lenteurs.#8291; Ici, on le savoure avec ces 938 pages.#8291; J'ai pris le temps de le lire comme on regarde un bon vieux film. C'est divertissant et dépaysant.#8291; La fin est terrible, mon dieu que j'ai pleuré. La suite s'annonce déchirante.#8291; Je vous conseille vraiment cette saga.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.