Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266266239
Code sériel : 16612
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Le Hibou

Jean-Baptiste Coursaud (traduit par)
Date de parution : 12/10/2017
Un corps de femme, au milieu d’une clairière. Un lys dans la bouche. Entouré de plumes de hibou… En découvrant cette macabre mise en scène, Holger Munch n’imagine pas d’autre collaborateur, sur cette enquête, que la très intuitive Mia Krüger. Malgré les objections de leur hiérarchie, le duo se reforme.... Un corps de femme, au milieu d’une clairière. Un lys dans la bouche. Entouré de plumes de hibou… En découvrant cette macabre mise en scène, Holger Munch n’imagine pas d’autre collaborateur, sur cette enquête, que la très intuitive Mia Krüger. Malgré les objections de leur hiérarchie, le duo se reforme. Et rouvre les blessures d’un passé qui ne passe pas… Une histoire de famille et d’argent, de père et d’enfants perdus, où plane un mystérieux prédateur nocturne.
Méfiez-vous : les hiboux ne sont jamais ceux qu’on croit…

« Suspense absolu pour ce polar scandinave. On sort de ce thriller terrifiant déplumé. » Femina

« Si on reconnaît un bon polar à ses méchants, ceux-ci, des hackers du Darknet, sont particulièrement venimeux. Polar au parfum toxique, Le Hibou met en scène des existences aussi sombres que les cieux hivernaux de Norvège. » ELLE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266266239
Code sériel : 16612
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Suspense absolu pour ce polar scandinave écrit par l’auteur norvégien de Je voyage seule […]. On sort de ce thriller terrifiant, déplumé. » Femina

« Si on reconnaît un bon polar à ses méchants, ceux-ci, des hacheurs du Dark Net, sont particulièrement venimeux. Polar au parfum toxique, Le Hibou met en scène des existences aussi sombres que les cieux hivernaux de Norvège. » ELLE

 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • danikalichttrager Posté le 8 Octobre 2021
    Coucou les Lieblings 🖤 👓 Lecture 58 📖 Le Hibou 🖋 Samuel Bjørk 👄 Un récit mené de façon à égarer le lecteur sur différentes pistes, le crime est difficile à élucider car il y a beaucoup de potentiels candidats au crime. L'enquête est intéressante, l'atmosphère est pesante, le climat norvégien particulièrement rude pour un début d'automne n'arrange rien. Il donne d'ailleurs une impression de lenteur alors que cette histoire est truffée de rebondissements. Les personnages principaux sont des êtres torturés, en proie à des questionnements. Le froid semble faire écho à leur mal être. Il est dommage que les éléments de compréhension de l'intrigue arrivent tardivement et sont insérés dans le livre sans vraiment avoir leur place. La fin m'a laissé un sentiment mitigé, je la trouve trop rapide. Cette lecture ne m'a pas enthousiasmée mais elle a été agréable. ⭐⭐⭐/5
  • Aurelia33 Posté le 16 Mars 2021
    Direction la Norvège où l'on retrouve les héros de "Je voyage seule". Au milieu d'une paisible clairière, un botaniste fait une macabre découverte : le corps d'une jeune femme assassinée. Celui-ci trône au milieu d'une mise en scène pour le moins dérangeante, en effet un étrange pentagramme, des bougies et des milliers de plumes de hibou décorent sa dernière demeure. Très vite, l'enquête s'oriente vers un centre horticole pour jeunes en souffrance. Là, les adolescents, telle que la jeune fille, peuvent étudier, jardiner et renaitre de leurs blessures. Dirigé par la charismatique et bienveillante Héléna, les éloges ne manquent pas. Alors comment expliquer ce meurtre, sans parler du calvaire qu'elle a enduré les semaines précédentes? Quel esprit tordu et machiavélique est derrière tout cela? Munch, un vieux de la vieille et son équipe dont Mia, une jeune femme aux troublantes capacités, une âme torturée et hantée par son passé, vont tout mettre en œuvre pour élucider cette affaire. Et le temps presse car l'oiseau de nuit est déjà sur la piste d'une autre "élue". Entre satanisme, folie, argent, abandon, activisme..., un roman rythmé sans pause. C'est bien ficelé et l'étau se resserre jusqu'au dénouement final. Très nordique mais le grand nord a... Direction la Norvège où l'on retrouve les héros de "Je voyage seule". Au milieu d'une paisible clairière, un botaniste fait une macabre découverte : le corps d'une jeune femme assassinée. Celui-ci trône au milieu d'une mise en scène pour le moins dérangeante, en effet un étrange pentagramme, des bougies et des milliers de plumes de hibou décorent sa dernière demeure. Très vite, l'enquête s'oriente vers un centre horticole pour jeunes en souffrance. Là, les adolescents, telle que la jeune fille, peuvent étudier, jardiner et renaitre de leurs blessures. Dirigé par la charismatique et bienveillante Héléna, les éloges ne manquent pas. Alors comment expliquer ce meurtre, sans parler du calvaire qu'elle a enduré les semaines précédentes? Quel esprit tordu et machiavélique est derrière tout cela? Munch, un vieux de la vieille et son équipe dont Mia, une jeune femme aux troublantes capacités, une âme torturée et hantée par son passé, vont tout mettre en œuvre pour élucider cette affaire. Et le temps presse car l'oiseau de nuit est déjà sur la piste d'une autre "élue". Entre satanisme, folie, argent, abandon, activisme..., un roman rythmé sans pause. C'est bien ficelé et l'étau se resserre jusqu'au dénouement final. Très nordique mais le grand nord a du bon ;-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Little_stranger Posté le 16 Janvier 2021
    Chic ! un autre auteur norvégien aussi barré que Jussi Adler-Olsen, qui lui est danois ou Lars Kepler (le couple suédois). J'ai dévoré "le hibou" et j'ai bien l'intention d'enchaîner sur "je voyage seule". Je retrouve avec plaisir l'ambiance très particulière des pays du grand nord où le temps ne semble pas avoir la même densité que dans nos pays plus tempérés. Je retrouve la lumière, le silence que j'associe à ces lieux et plus que tout l'humanité des individus qui habitent les textes et qui vous restent longtemps en tête après les avoir fini. Le point de départ de ce roman est une adolescente squelettique retrouvée morte sur un lit de plumes de hibou dans un décor qui évoque la magie noire en pleine forêt. Mais comme le dit le géant à Dale Cooper dans TWIN PEAKS : "les hiboux ne sont pas ce que l'on pense ...". Associés à la nuit et à un monde obscur, ils sont ici aussi symboles d'une ouverture sur d'autres mondes.
  • RobinLopez Posté le 19 Décembre 2020
    #x1f989"LE HIBOU"#x1f989Samuel Bjork. Un plaisir de retrouver Munch et Kruger. Ce roman commence fort et dès les 1ères pages j'ai ressenti une certaine confiance chez Samuel Bjork que je n'avais pas ressenti sur le 1er roman " Je voyage seule". Ça part bien, l'intrigue est rapide. Ensuite, rien n'avoir avec le 1er opus. Beaucoup plus dans l'intimité des personnages principaux. Ça ne m'a pas déplu au contraire. Ce roman est beaucoup plus soft que le 1er. On vit vraiment une enquête policière. Et tout comme Munch et Kruger on ne sait rien, on ne comprend pas. Ça peut être frustrant mais arrivé sur les 50 dernières pages " à peu près" tout ce débloque et franchement c'est pas mal. Je vous le conseille, bien sûr lisez d'abord "Je voyage seule" avant de lire celui là. Dans ce que je recherche comme lecture j'ai préféré " Je voyage seule". Avec celui-ci j'ai quand même passé un agréable moment. En espérant d'autres aventures avec l'équipe de Munch ....
  • emizoma Posté le 17 Octobre 2020
    2 eme livre de Samuel Björk. On rentre tout de suite dans l histoire. L intrigue est bien ficelé. J ai beaucoup aimé !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.