Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266274753
Code sériel : 3319
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Le Lieu du crime

Hélène AMALRIC (Traducteur)
Date de parution : 22/09/2016

Un manoir perdu sur la lande écossaise. C'est là que les membres d'une troupe de théâtre londonienne ont choisi de répéter une nouvelle pièce. Mais, dès la première nuit, l'auteur, Joy Sinclair, est sauvagement assassinée dans son lit. Aussitôt alerté, Scotland Yard dépêche sur les lieux l'inspecteur Thomas Lynley et sa...

Un manoir perdu sur la lande écossaise. C'est là que les membres d'une troupe de théâtre londonienne ont choisi de répéter une nouvelle pièce. Mais, dès la première nuit, l'auteur, Joy Sinclair, est sauvagement assassinée dans son lit. Aussitôt alerté, Scotland Yard dépêche sur les lieux l'inspecteur Thomas Lynley et sa collègue, le sergent Barbara Havers. L'affaire est délicate : au nombre des suspects figurent un lord, deux des stars les plus populaires de Grande-Bretagne et... la femme dont Lynley est passionnément épris.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266274753
Code sériel : 3319
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ericdesh Posté le 2 Juin 2020
    La deuxieme enquête de Lynley est presque aussi bonne que la première et confirme tout le talent d'Elisabeth Georges. A la manière d'Agatha Christie, et pendant la moitié du roman, on assiste à un huis clos pendant lequel on apprend à connaitre les nombreux personnages et leurs liens entre eux. Passé la moitié du roman, on quitte cette ambiance "Agatha Christienne" et les révélations commencent à arriver. Ces révélations sont, à l'instar de l'écriture d'Elisabeth Georges, fines et intelligentes. Un très bon roman policier et je m'oriente tout naturellement vers le 3ème opus de la série.
  • bookaddict02 Posté le 23 Mars 2020
    j'ai eu beaucoup de plaisir de retrouver le duo enquêteurs que son Lynley et Havers. J'aime beaucoup ces deux opposés Lynley issu de la bourgeoisie anglaise et Havers issue plutot du contraire. Je me suis un peu perdue dans la multitude des personnages et du coup, mon entrée dans le livre a été trop longue.
  • GribouilleLechat Posté le 27 Février 2020
    J'ai eu un peu de mal à apprécier cette lecture, au début, parce que j'étais fortement gênée par le fait que Lynley, l'enquêteur principal, n'était pas du tout objectif, dans cette affaire. Aveuglé par une affreuse jalousie, il avait décidé que le coupable ne pouvait être qu'une seule personne parmi tous les suspects, et faisait tout pour faire concorder les faits et les indices avec son parti-pris. Et cela me dérangeait énormément, même si j'avais conscience que c'était voulu par l'auteur. Car du coup, ce sont ses collègues, Havers et Saint-James, le médecin légiste, qui ont dû commencer à trouver les vraies pistes. Mais cette sorte de malaise n'a pas duré tout le long du roman. A partir du moment où les trois protagonistes quittent la maison où a eu lieu le meurtre pour élargir le champ de leur enquête, cette sensation disparaît pour laisser place au pur plaisir de suivre les investigations. Et là je n'ai pas été déçue car cette affaire était compliquée à souhait, et les raisons du meurtre se sont finalement révélées totalement différentes de ce que l'on pensait au départ. De même, l'identité du coupable a également été une surprise, ce qui est toujours un bon point. Au final, ce tome aura été... J'ai eu un peu de mal à apprécier cette lecture, au début, parce que j'étais fortement gênée par le fait que Lynley, l'enquêteur principal, n'était pas du tout objectif, dans cette affaire. Aveuglé par une affreuse jalousie, il avait décidé que le coupable ne pouvait être qu'une seule personne parmi tous les suspects, et faisait tout pour faire concorder les faits et les indices avec son parti-pris. Et cela me dérangeait énormément, même si j'avais conscience que c'était voulu par l'auteur. Car du coup, ce sont ses collègues, Havers et Saint-James, le médecin légiste, qui ont dû commencer à trouver les vraies pistes. Mais cette sorte de malaise n'a pas duré tout le long du roman. A partir du moment où les trois protagonistes quittent la maison où a eu lieu le meurtre pour élargir le champ de leur enquête, cette sensation disparaît pour laisser place au pur plaisir de suivre les investigations. Et là je n'ai pas été déçue car cette affaire était compliquée à souhait, et les raisons du meurtre se sont finalement révélées totalement différentes de ce que l'on pensait au départ. De même, l'identité du coupable a également été une surprise, ce qui est toujours un bon point. Au final, ce tome aura été bien plus riche et captivant que ce que j'ai craint au début, et j'ai grandement apprécié de retrouver tous les personnages récurrents de cette série, dont l'évolution des rapports est très intéressante à suivre. Je lirai donc le tome suivant avec plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bigmammy Posté le 3 Août 2019
    C'est le deuxième opus de la série des enquêtes de Thomas Linley et Barbara Havers. Un huis clos, une foule de suspects avec autant de mobiles et d'opportunités, un zeste de mystère de la chambre jaune plus un soupçon de crime de l'Orient-Express … Tous les ingrédients d'une trame policière classique. Mais l'art d'Elizabeth George va bien au-delà … Il y a ici une étude sur le mensonge et la loyauté, le remords et la soif de vengeance, la peur de la vérité, de lourds secrets de famille, la conscience de classe. le lieu du crime – du premier en tous cas – est Westerbrae, un château en Ecosse, en plein hiver. Mal chauffé, transformé en maison d'hôtes par sa propriétaire récemment devenue veuve. Une troupe de comédiens s'y est réunie autour du producteur, lord Stinhurst, frère de la propriétaire et de l'auteur, Joy Sinclair, pour une première lecture d'une pièce destinée à l'inauguration d'un nouveau théâtre. Sont présents le couple vedette qui tiendra les rôles principaux, le metteur en scène tout juste sorti de désintoxication et qui est aussi cousin de l'auteure, le mari pygmalion de la vedette qui saute sur tout ce qui bouge, la propriétaire, la soeur de... C'est le deuxième opus de la série des enquêtes de Thomas Linley et Barbara Havers. Un huis clos, une foule de suspects avec autant de mobiles et d'opportunités, un zeste de mystère de la chambre jaune plus un soupçon de crime de l'Orient-Express … Tous les ingrédients d'une trame policière classique. Mais l'art d'Elizabeth George va bien au-delà … Il y a ici une étude sur le mensonge et la loyauté, le remords et la soif de vengeance, la peur de la vérité, de lourds secrets de famille, la conscience de classe. le lieu du crime – du premier en tous cas – est Westerbrae, un château en Ecosse, en plein hiver. Mal chauffé, transformé en maison d'hôtes par sa propriétaire récemment devenue veuve. Une troupe de comédiens s'y est réunie autour du producteur, lord Stinhurst, frère de la propriétaire et de l'auteur, Joy Sinclair, pour une première lecture d'une pièce destinée à l'inauguration d'un nouveau théâtre. Sont présents le couple vedette qui tiendra les rôles principaux, le metteur en scène tout juste sorti de désintoxication et qui est aussi cousin de l'auteure, le mari pygmalion de la vedette qui saute sur tout ce qui bouge, la propriétaire, la soeur de l'auteure, un critique dramatique et lady Stinhurst. Et puis aussi Lady Helen Clyde, amie de longue date de Linley mais invitée ici par le metteur en scène qui est son amant. Dès le premier soir, une violente querelle secoue la troupe à propos des modifications que Joy a apporté à son texte. Au petit matin, on la retrouve assassinée, dans sa chambre fermée à double tour de l'extérieur. Inexplicablement, Londres délègue Linley assisté de Havers pour résoudre cette énigme, si loin de Scotland Yard. Il est vrai cependant qu'un lord est directement impliqué dans cette ténébreuse affaire … J'avais pourtant déjà visionné deux fois l'adaptation télévisée – par la BBC - de cet épisode mais je n'y avais rien compris. La lecture attentive m'a enfin éclairée et c'est surtout la psychologie de Thomas Linley et son amour pour Helen, sa jalousie, son refus de voir certains faits en toute objectivité qui font tout l'intérêt de ce polar. Eh non, Linley n'est pas parfait .... Finalement, la surprise sera totale lorsque le meurtrier sera enfin découvert après une poursuite échevelée dans les rues enneigées de Hampstead …
    Lire la suite
    En lire moins
  • missmolko1 Posté le 11 Juin 2019
    Le lieu du crime est la deuxième enquête du duo plus qu’improbable : Lynley et son adjointe Barbara Havers. J’avais fait leur rencontre avec Enquête dans le brouillard et j’ai pris plaisir à les retrouver ici même si cette intrigue m’a un peu moins emballé que la précédente. Ça commence de manière assez banale : une troupe de théâtre est réunie dans un hôtel, un meurtre est commis et comme les conditions météo ne sont pas bonnes, c’est forcément quelqu’un de la bande qui a fait le coup, mais qui ? Le roman est très lent à démarrer, il est difficile de cerner qui est qui et le scenario un peu classique. Pourtant une fois, que tout le monde quitte l’hôtel et que les policiers se penchent sur le passé des acteurs, le livre prend un nouveau souffle et devient bien plus passionnant. J’ai aimé retrouver Barbara et son franc parlé ainsi que le coté aristo de Lynley. Comme je le disais plus haut, ils forment un duo tellement improbable et pourtant ils sont complémentaires et terriblement attachants. Je me suis régalée de l’ambiance, l’hiver en écosse et sous la grisaille et la neige britannique et j’ai bien envie de... Le lieu du crime est la deuxième enquête du duo plus qu’improbable : Lynley et son adjointe Barbara Havers. J’avais fait leur rencontre avec Enquête dans le brouillard et j’ai pris plaisir à les retrouver ici même si cette intrigue m’a un peu moins emballé que la précédente. Ça commence de manière assez banale : une troupe de théâtre est réunie dans un hôtel, un meurtre est commis et comme les conditions météo ne sont pas bonnes, c’est forcément quelqu’un de la bande qui a fait le coup, mais qui ? Le roman est très lent à démarrer, il est difficile de cerner qui est qui et le scenario un peu classique. Pourtant une fois, que tout le monde quitte l’hôtel et que les policiers se penchent sur le passé des acteurs, le livre prend un nouveau souffle et devient bien plus passionnant. J’ai aimé retrouver Barbara et son franc parlé ainsi que le coté aristo de Lynley. Comme je le disais plus haut, ils forment un duo tellement improbable et pourtant ils sont complémentaires et terriblement attachants. Je me suis régalée de l’ambiance, l’hiver en écosse et sous la grisaille et la neige britannique et j’ai bien envie de continuer ma découverte de cette saga.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.