Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264076342
Code sériel : 5570
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Le Magicien

Margot CARLIER (Traducteur), Caroline RASZKA-DEWEZ (Traducteur)
Date de parution : 01/10/2020
Prix de littérature européenne
En 2011, dans un immeuble abandonné de Berlin, on retrouve le cadavre atrocement mutilé d’un employé aux archives de la Stasi.
Au même moment, un photo-reporter meurt dans d’étranges circonstances à Sofia alors qu’il enquêtait sur la mort d’un de ses amis, disparu en 1980 à la frontière entre la Bulgarie...
En 2011, dans un immeuble abandonné de Berlin, on retrouve le cadavre atrocement mutilé d’un employé aux archives de la Stasi.
Au même moment, un photo-reporter meurt dans d’étranges circonstances à Sofia alors qu’il enquêtait sur la mort d’un de ses amis, disparu en 1980 à la frontière entre la Bulgarie et la Grèce.
Le commissaire Kowalski, chargé de l’enquête berlinoise, est rapidement écarté au profit de la police fédérale et des services secrets. Mais Kowalski est un rebelle et il décide de poursuivre ses investigations. Ce qu’il va découvrir fait éclater au grand jour les crimes politiques commis par la Stasi en RDA avant la chute du Mur et pourrait mettre en cause un homme politique allemand très en vue...

Opérations secrètes, chantage et vengeance personnelle s’entrelacent dans ce roman à mi-chemin entre roman noir et roman historique, entre réalité et fiction.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264076342
Code sériel : 5570
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JPB Posté le 30 Août 2021
    En 2011, à Berlin, on retrouve le cadavre de Frank DERBACH, employé aux archives de la STASI, puis à Sofia, celui d'un journaliste, Gerhard SAMUEL. Tous les deux enquêtaient sur la mort de l'un de leurs amis, 30 ans plus tôt. L'investigation tombe rapidement dans les mains des services secrets et on en arrive rapidement à comprendre qu'il s'agit de crimes politiques commis par la Stasi du temps de la RDA, mettant en cause un homme politique allemand actuellement très en vue. C'est compliqué à souhaits (tout n'est pas toujours très limpide) et passionnant du début à la fin.
  • Bazart Posté le 26 Novembre 2020
    Prix de littérature européenne en 2015 , Le Magicien est un roman policier qui a mis un peu de temps à arriver en France et qui est l'oeuvre de la romancière polonaise immigrée en Allemagne Magdalena Parys, habituée à méler scandales politiques et intrigues policières dans ses récits toujours situés à Berlin mais qui nous amène également ailleurs comme ici à Sofia, en Bulgarie . Le Magicien nous plonge dans les très obscurs dossiers de la Stasi, en pleine guerre froide, avec comme point de départ de l'histoire l'assassinat en 2011, d'un photoreporter, qui enquêtait lui même sur un ami disparu depuis 1980 à la frontière bulgare. Plusieurs autres meurtres vont survenir et commencer à mener l'enqueteur autour d'un seul et même homme , Christian Schlangenberger, homme politique ambitieux qui voudrait effacer les traces de son passage à la Stasi, la sécurité d’Etat communiste. Nous sommes donc immergés dans la face sombre de l'ex RDA/RFA, entre disparition de plusieurs milliers de citoyens tentant de fuir le régime communiste, exécutions, manipulations, corruptions . Une ambiance de Berlin crépusculaire, un commissaire- le dénommé Kowalski, plutôt... Prix de littérature européenne en 2015 , Le Magicien est un roman policier qui a mis un peu de temps à arriver en France et qui est l'oeuvre de la romancière polonaise immigrée en Allemagne Magdalena Parys, habituée à méler scandales politiques et intrigues policières dans ses récits toujours situés à Berlin mais qui nous amène également ailleurs comme ici à Sofia, en Bulgarie . Le Magicien nous plonge dans les très obscurs dossiers de la Stasi, en pleine guerre froide, avec comme point de départ de l'histoire l'assassinat en 2011, d'un photoreporter, qui enquêtait lui même sur un ami disparu depuis 1980 à la frontière bulgare. Plusieurs autres meurtres vont survenir et commencer à mener l'enqueteur autour d'un seul et même homme , Christian Schlangenberger, homme politique ambitieux qui voudrait effacer les traces de son passage à la Stasi, la sécurité d’Etat communiste. Nous sommes donc immergés dans la face sombre de l'ex RDA/RFA, entre disparition de plusieurs milliers de citoyens tentant de fuir le régime communiste, exécutions, manipulations, corruptions . Une ambiance de Berlin crépusculaire, un commissaire- le dénommé Kowalski, plutôt attachant et surtout une intrigue à tiroirs mélangeant les enquêtes dans les enquêtes avec pas mal d'habileté, même s'il faut s'accrocher un peu pour saisir les tenants et aboutissants de cette intrigue complexe mais rudement bien menée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SPQR Posté le 17 Mai 2019
    Voilà un roman policier captivant, au thème encore assez peu traité : celui des exécutions par une section spéciale de la Stasi, dans les années 1980, de ressortissants d'Allemagne de l'Est tentant de fuir leur pays. Un thème qui m'a tout de suite intrigué, et au cœur de cette enquête se déroulant en 2011 autour d'un homme politique très en vue, impliqué dans des assassinats en RDA et à la frontière bulgare. Magdalena Parys fait le choix d'évoquer cette période à travers des récits intimes, des personnages ayant perdu un proche dans ces circonstances et qui ne s'en sont jamais remis. Ils n'ont pas oublié, et veulent se venger. Malgré quelques longueurs et une construction assez bancale (avec des scènes très longues succédant à des passages trop brefs sur un point-clé de l'enquête, ou encore pas mal de répétitions pour expliciter la psychologie d'un personnage, ajoutant une certaine lourdeur), 'Le Magicien' constitue une lecture agréable et prenante, portée par des protagonistes réalistes et attachants - notamment Dagmara, Kowalski et Seidel - et des "seconds rôles" charismatiques. Magdalena Parys n'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler une grande styliste, et ce livre manque peut-être de précisions historiques plus développées, mais son roman se tient.... Voilà un roman policier captivant, au thème encore assez peu traité : celui des exécutions par une section spéciale de la Stasi, dans les années 1980, de ressortissants d'Allemagne de l'Est tentant de fuir leur pays. Un thème qui m'a tout de suite intrigué, et au cœur de cette enquête se déroulant en 2011 autour d'un homme politique très en vue, impliqué dans des assassinats en RDA et à la frontière bulgare. Magdalena Parys fait le choix d'évoquer cette période à travers des récits intimes, des personnages ayant perdu un proche dans ces circonstances et qui ne s'en sont jamais remis. Ils n'ont pas oublié, et veulent se venger. Malgré quelques longueurs et une construction assez bancale (avec des scènes très longues succédant à des passages trop brefs sur un point-clé de l'enquête, ou encore pas mal de répétitions pour expliciter la psychologie d'un personnage, ajoutant une certaine lourdeur), 'Le Magicien' constitue une lecture agréable et prenante, portée par des protagonistes réalistes et attachants - notamment Dagmara, Kowalski et Seidel - et des "seconds rôles" charismatiques. Magdalena Parys n'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler une grande styliste, et ce livre manque peut-être de précisions historiques plus développées, mais son roman se tient. Et sans être le polar de l'année, il pourra séduire les amateurs du genre qui veulent un peu d'exotisme (germano-polonais) entre deux auteurs scandinaves, américains ou français.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aproposdelivres Posté le 9 Mai 2019
    En 2011, Frank Derbach, employé aux archives de la Stasi, est retrouvé sauvagement mutilé dans un immeuble abandonné à Berlin. Le commissaire Kowalski est rapidement et officiellement écarté de cette enquête jugée bien trop sensible. Il fera donc son enquête hors des circuits normaux. Au même moment, Gérhard Samuel, reporter-photographe, meurt dans une rue de Sofia alors qu’il avait rendez-vous avec son ami Franck. Tout deux enquêtaient sur des disparitions à la frontière bulgare en 1980. Siedel est un vieil homme, ses deux fils ont été abattus à la frontière bulgare alors qu’ils tentaient de passer à l’Ouest. Depuis, il a récolté de nombreux documents et photographies et constitué des archives, musée à la mémoire des victimes disparues en tentant de fuir les pays du bloc de l’est. Depuis quelques semaines, Christian Schlangenberger, homme politique allemand bien en vue, est inquiet. Il reçoit anonymement des photos datant des années 80, où on le voit exécuter un opposant politique dans le cadre de l’opération secrète « le Magicien » visant à éliminer les dissidents du régime communiste… Des faits, des questions et de nombreuses surprises et rebondissements attendent le lecteur. Cette histoire est l’occasion de découvrir des faits réels au travers de personnages fictifs et... En 2011, Frank Derbach, employé aux archives de la Stasi, est retrouvé sauvagement mutilé dans un immeuble abandonné à Berlin. Le commissaire Kowalski est rapidement et officiellement écarté de cette enquête jugée bien trop sensible. Il fera donc son enquête hors des circuits normaux. Au même moment, Gérhard Samuel, reporter-photographe, meurt dans une rue de Sofia alors qu’il avait rendez-vous avec son ami Franck. Tout deux enquêtaient sur des disparitions à la frontière bulgare en 1980. Siedel est un vieil homme, ses deux fils ont été abattus à la frontière bulgare alors qu’ils tentaient de passer à l’Ouest. Depuis, il a récolté de nombreux documents et photographies et constitué des archives, musée à la mémoire des victimes disparues en tentant de fuir les pays du bloc de l’est. Depuis quelques semaines, Christian Schlangenberger, homme politique allemand bien en vue, est inquiet. Il reçoit anonymement des photos datant des années 80, où on le voit exécuter un opposant politique dans le cadre de l’opération secrète « le Magicien » visant à éliminer les dissidents du régime communiste… Des faits, des questions et de nombreuses surprises et rebondissements attendent le lecteur. Cette histoire est l’occasion de découvrir des faits réels au travers de personnages fictifs et d’une enquête policière et d’espionnage autour de la Stasi, la « police politique » de la RDA (République Démocratique Allemande – ex-Allemagne de l’Est). En effet, à la fin des années soixante-dix, une série de disparitions avait été programmée pour tous ceux qui tentaient de fuir à l’Ouest. Ainsi vingt-sept opposants tchèques, polonais et hongrois ont été supprimés. Chaque opération était soigneusement planifiée et menée à la perfection : un « malheureux accident » par ville et les éventuels témoins étaient systématiquement liquidés… Ce roman policier est passionnant historiquement, j’ai beaucoup appris sur l’histoire européenne de cette époque de la Guerre Froide. J’ai cependant trouvé l’intrigue un peu longue et confuse dans la forme de narration. Merci Babelio et les éditions Agullo pour cette découverte polonaise.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnneClaire29 Posté le 2 Mai 2019
    2011. Un corps mutilé est abandonné dans un immeuble occupé par des Roms. La victime a subit la cravate colombienne. Mais qui est cet homme. Le commissaire Kowalski est rapidement écarté de l'enquête au profit de la police fédérale. Mais son chef va lui demander d'enquêter de son côté pour élucider bien des mystères et pourquoi ses supérieurs veulent tant étouffer cette affaire. Dans le même temps, Gérhard Samuel, photographe, meurt dans une rue de Sofia alors qu'il devait retrouver son ami Franck. Tout deux enquêtaient sur des disparitions à la frontière bulgare en 1980. Des enquêtes dans l'enquête qui met le lecteur à rude épreuves car les réponses ne se dévoilent qu'à la toute fin du roman. Nous plongeons dans les dossiers de la Stasi, de la RDA/RFA, des exécutions, des manipulations, des pots de vin politique, ... Un roman policier à rebondissement très bien mené.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…