Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266316040
Code sériel : 18218
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm
Le Manège des erreurs
Serge Quadruppani (traduit par)
Date de parution : 10/06/2021
Éditeurs :
Pocket

Le Manège des erreurs

Serge Quadruppani (traduit par)
Date de parution : 10/06/2021
Certaines méprises peuvent coûter une vie !
Le commissaire Montalbano vit des nuits compliquées et des jours difficiles. Et les deux enquêtes dont il est chargé ne vont pas arranger les choses. Ces étranges enlèvements pour commencer :... Le commissaire Montalbano vit des nuits compliquées et des jours difficiles. Et les deux enquêtes dont il est chargé ne vont pas arranger les choses. Ces étranges enlèvements pour commencer : Manuela et Michela, deux trentenaires sans histoire, kidnappées avant d’être relâchées une heure plus tard sans avoir subi ni vol,... Le commissaire Montalbano vit des nuits compliquées et des jours difficiles. Et les deux enquêtes dont il est chargé ne vont pas arranger les choses. Ces étranges enlèvements pour commencer : Manuela et Michela, deux trentenaires sans histoire, kidnappées avant d’être relâchées une heure plus tard sans avoir subi ni vol, ni violence. Avant que Montalbano ait le temps de réellement comprendre de quoi il retourne, une troisième jeune femme subit le même sort. Puis la boutique de matériel électronique du jeune playboy Marcello est incendiée. Et quand ces deux enquêtes fusionnent, le commissaire doit encore composer avec une nouvelle surprise : l’aide improbable de la mafia sicilienne elle-même !
 
« Andrea Camilleri est un phénomène. » Le Figaro
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266316040
Code sériel : 18218
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

Andrea Camilleri est un phénomène.
Richard Heuzé / Le Figaro

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Baluzo Posté le 31 Juillet 2021
    Encore une belle enquête, tortueuse à souhait de Montalbano...qui se laisse embarquer sur une piste qu'il détricote à la fin pour reconnaitre son erreur. A son habitude, il gagne à la fin. Pas d'échanges fleuris dans ce livre entre Montalbano et sa compagne, dommage, je les aime bien!
  • Bigmammy Posté le 27 Juillet 2021
    Incroyable Camilleri : lorsqu'il écrit cette nouvelle aventure du commissaire Salvo Montalbano, il a déjà près de 90 ans, et comme il le déclare lui-même, cette histoire est une des rares qui n'ait pas son origine dans un fait divers : Il en a donc inventé toute l'intrigue … Quel talent ! Voici donc la petite cité maritime de Vigatà secouée par l'enlèvement de deux puis trois jeunes femmes, toutes employées de banques, mais laissées vivantes par leur agresseur masqué. S'agit-il d'une manoeuvre d'intimidation de la Mafia ? d'un déséquilibré qui les chloroforme mais ne les viole pas ? Apparemment, il s'agit d'un homme d'un certain âge, mais on n'en sait pas plus. L'enquête piétine. Par-dessus le marché, on signale bientôt la disparition d'un jeune patron fort séduisant, et de sa compagne avec laquelle, dans le plus grand secret, il vient de passer un mois de vacances aux Baléares … Racket ? le joli garçon couvert de dettes aurait-il refusé de s'acquitter du « pizo » ? Jalousie d'un mari trompé ? Salvo Montalbano tente de percer le mystère, tout en continuant à se régaler de la cuisine d'Enzo et des petits plats que lui prépare sa douce – pas si douce que ça –... Incroyable Camilleri : lorsqu'il écrit cette nouvelle aventure du commissaire Salvo Montalbano, il a déjà près de 90 ans, et comme il le déclare lui-même, cette histoire est une des rares qui n'ait pas son origine dans un fait divers : Il en a donc inventé toute l'intrigue … Quel talent ! Voici donc la petite cité maritime de Vigatà secouée par l'enlèvement de deux puis trois jeunes femmes, toutes employées de banques, mais laissées vivantes par leur agresseur masqué. S'agit-il d'une manoeuvre d'intimidation de la Mafia ? d'un déséquilibré qui les chloroforme mais ne les viole pas ? Apparemment, il s'agit d'un homme d'un certain âge, mais on n'en sait pas plus. L'enquête piétine. Par-dessus le marché, on signale bientôt la disparition d'un jeune patron fort séduisant, et de sa compagne avec laquelle, dans le plus grand secret, il vient de passer un mois de vacances aux Baléares … Racket ? le joli garçon couvert de dettes aurait-il refusé de s'acquitter du « pizo » ? Jalousie d'un mari trompé ? Salvo Montalbano tente de percer le mystère, tout en continuant à se régaler de la cuisine d'Enzo et des petits plats que lui prépare sa douce – pas si douce que ça – Adelina. Quand il pense avoir trouvé le coupable idéal, il est bien obligé de se rendre à l'évidence : il faut toujours se méfier des apparences. Un épisode particulièrement bien construit, avec les gimmicks de traduction délicieux de Serge Quadruppani. Un délice de polar à la sicilienne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bookpass Posté le 14 Juillet 2021
    C'est avec grand plaisir que je retrouve le Commissaire Montalbano, son franc parler et son amour pour la gastronomie sicilienne. Tout commence par 2 enlèvements de jeunes femmes très étranges, puisqu'aussitôt enlevées, aussitôt libérées sans qu'elles aient été violentées, ni volées ni qu'il n'y ait eu de demande de rançon. Quel est donc le but de ces enlèvements ? Une troisième jeune femme est enlevée et elle sera retrouvée vivante mais mal en point. Après les premiers soins, il apparaît que ses blessures sont très superficielles. Aucune des 3 victimes n'a pu apercevoir le ravisseur. Le seul point commun entre ces 3 victimes est qu'elles travaillent toutes dans le milieu bancaire. En parallèle, Montalbano devra enquêter sur l'incendie d'un magasin dont le propriétaire est introuvable; Les 1ers éléments de l'enquête orientent Montalbano vers la piste mafieuse. Mais en fin limier, Montalbano ne se laissera pas piéger par les apparences qui peuvent être trompeuses. Aidé de sa fidèle équipe, il dénouera les fils de ces mystérieux évènements. L'ambiance sicilienne, les personnages rocambolesques, j'ai retrouvé avec bonheur tous les éléments qui constituent la "patte" de Camilleri. Même si dans cet opus, il s'est moins attardé chez Enzo, sa trattoria préférée.
  • ya2meufs_qui_lisentetvoyagent Posté le 12 Janvier 2021
    🇮🇹🍝ENQUÊTE AL DENTE🍝🇮🇹 Ciao ! Buongiorno a tutti ! Aujourd'hui, on vous propose la Botte ! 😘🤣Destination l'Italie mais pas n'importe laquelle, celle d'Andrea Camilleri, auteur disparu il y a 2 ans à qui l'on doit la série des enquêtes du célèbre commissaire Montalbano. On n'avait jamais lu cet auteur et on a découvert un univers à part, généreux, excentrique, drolatique, avec des personnages hauts en couleur, bigger than life, aux réactions excessives, au tempérament exacerbé. Mais surtout, on a découvert une langue totalement inédite, un vocabulaire unique, une sorte de patois sicilien très imagé et bourré d'expressions étranges, truculentes, un parler qui tient autant du cartoon que de l'occitan et de la langue de Rabelais. D'ailleurs, Montalbano a quelque chose de Pantagruel, c'est un gourmet qui résout ses enquêtes entre deux plâtrées de pasta et des aubergines à la parmesane. Les critiques ont l'habitude de qualifier Montalbano de Maigret sicilien, pour nous il tient plus d'un San Antonio à la sauce carbonara. Il y a aussi du Audiard dans cette histoire où l'on se bat à coup de pied dans les roubignoles et où les personnages osent dire "on s'en tamponne le coquillard!"🤣. Si vous n'avez pas peur de... 🇮🇹🍝ENQUÊTE AL DENTE🍝🇮🇹 Ciao ! Buongiorno a tutti ! Aujourd'hui, on vous propose la Botte ! 😘🤣Destination l'Italie mais pas n'importe laquelle, celle d'Andrea Camilleri, auteur disparu il y a 2 ans à qui l'on doit la série des enquêtes du célèbre commissaire Montalbano. On n'avait jamais lu cet auteur et on a découvert un univers à part, généreux, excentrique, drolatique, avec des personnages hauts en couleur, bigger than life, aux réactions excessives, au tempérament exacerbé. Mais surtout, on a découvert une langue totalement inédite, un vocabulaire unique, une sorte de patois sicilien très imagé et bourré d'expressions étranges, truculentes, un parler qui tient autant du cartoon que de l'occitan et de la langue de Rabelais. D'ailleurs, Montalbano a quelque chose de Pantagruel, c'est un gourmet qui résout ses enquêtes entre deux plâtrées de pasta et des aubergines à la parmesane. Les critiques ont l'habitude de qualifier Montalbano de Maigret sicilien, pour nous il tient plus d'un San Antonio à la sauce carbonara. Il y a aussi du Audiard dans cette histoire où l'on se bat à coup de pied dans les roubignoles et où les personnages osent dire "on s'en tamponne le coquillard!"🤣. Si vous n'avez pas peur de l'inconnu, et si cet exotisme sicilien titille votre imagination, foncez, Montalbano est votre homme ! Ca vous branche ? Vous connaissez Andrea Camilleri ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • lehibook Posté le 2 Janvier 2021
    . D’emblée Montalbano est dans l’erreur : il tue injustement une mouche innocente . Et ça continue avec des enlèvements qui n’en sont pas , de vrais -faux coupables , et , en fin de compte , de l’erreur à l’horreur ,de très réels cadavres . Comme toujours Camilleri joue sur tous les registres , de la comédie à la tragédie , avec comme chœur antique la fine équipe du commissariat de Vigata . Un plaisir toujours renouvelé par son humour parfois acide et sa langue toujours truculente.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.