Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266269322
Code sériel : 16721
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Le Médaillon de Budapest

Daphné BERNARD (Traducteur)
Date de parution : 01/06/2017
En mai 1945, les Alliés interceptent un train transportant l’ensemble des objets de valeur, bijoux et œuvres d’art volés par les nazis aux Juifs hongrois. Jack Wiseman, lieutenant américain, est chargé de veiller sur le trésor. Mais comme nombre de ses supérieurs, il finit par céder à la tentation :... En mai 1945, les Alliés interceptent un train transportant l’ensemble des objets de valeur, bijoux et œuvres d’art volés par les nazis aux Juifs hongrois. Jack Wiseman, lieutenant américain, est chargé de veiller sur le trésor. Mais comme nombre de ses supérieurs, il finit par céder à la tentation : il dérobe un médaillon en forme de paon, souvenir d’une jeune femme rescapée des camps dont il est tombé amoureux. Soixante ans plus tard, ce vol pèse encore sur sa conscience. Jack charge Natalie, sa petite fille, de retrouver la propriétaire du bijou…

« Le Médaillon de Budapest n'est pas un simple roman, c'est une malle aux trésors. » Joyce Carol Oates
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266269322
Code sériel : 16721
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Ambitieux, captivant et terriblement émouvant. Le Médaillon de Budapest n'est pas un simple roman, c'est une malle aux trésors. » Joyce Carol Oates

« Waldman multiplie les intrigues avec assurance et panache en élaborant des personnalités complexes et emportées dans une série inexorable d'événements. » Catherine Taylor, New York Times

 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • leBoudoirdulivre Posté le 9 Mai 2020
    Maine, 2013. Jack Wiseman accueille sa petite-fille Nathalie qui est venue l’aider au quotidien maintenant que son cancer s’est fortement agravé. L’occasion parfaite pour faire après sa démission du bureau d’avocat où elle travaillait de même que son mari Daniel qui la trompait depuis deux ans avec une jeune avocate. Jack va redonner goût à la vie à sa petite-fille en lui demandant de rechercher la propriétaire d’un médaillon, un paon serti de pierres précieuses. Salzbourg, 1945-1946. Jack et d’autres Alliés interceptent un train contenant des milliers d’objets d’art volés aux Juifs hongrois. Au cours de sa mission, il fait la connaissance d’une rescapée des camps de concentration. Ilona recherche sa sœur désespérément, la seule famille qui lui reste. Tandis que les trésors du train sont volés pour les hauts gradés américains, Jack va prendre un médaillon provenant du lieu où vivait Ilona. Leur relation va tourner court, suite à une très mauvaise nouvelle, Ilona va partir pour Israël laissant Jack anéanti. Budapest-Israël, 2013. Nathalie est à la recherche du propriétaire du médaillon légué par son père peu avant sa mort. C’est grâce à ce médaillon qu’elle va rencontrer Amitaï. Un médaillon qui est sur le tableau qu’il recherche depuis fort longtemps. La casse commence, au fur et à mesure... Maine, 2013. Jack Wiseman accueille sa petite-fille Nathalie qui est venue l’aider au quotidien maintenant que son cancer s’est fortement agravé. L’occasion parfaite pour faire après sa démission du bureau d’avocat où elle travaillait de même que son mari Daniel qui la trompait depuis deux ans avec une jeune avocate. Jack va redonner goût à la vie à sa petite-fille en lui demandant de rechercher la propriétaire d’un médaillon, un paon serti de pierres précieuses. Salzbourg, 1945-1946. Jack et d’autres Alliés interceptent un train contenant des milliers d’objets d’art volés aux Juifs hongrois. Au cours de sa mission, il fait la connaissance d’une rescapée des camps de concentration. Ilona recherche sa sœur désespérément, la seule famille qui lui reste. Tandis que les trésors du train sont volés pour les hauts gradés américains, Jack va prendre un médaillon provenant du lieu où vivait Ilona. Leur relation va tourner court, suite à une très mauvaise nouvelle, Ilona va partir pour Israël laissant Jack anéanti. Budapest-Israël, 2013. Nathalie est à la recherche du propriétaire du médaillon légué par son père peu avant sa mort. C’est grâce à ce médaillon qu’elle va rencontrer Amitaï. Un médaillon qui est sur le tableau qu’il recherche depuis fort longtemps. La casse commence, au fur et à mesure de leurs recherches, l’histoire d’une femme présente sur une photo dans le médaillon se dévoile, celle-ci va les conduire jusqu’au Yad Vashem. Bien plus que l’aboutissement de leur quête, Nathalie et Amitaï, à l’inverse de Jack qui n’a pas pu empêcher Ilona de partir, vont se trouver comme deux âmes brisées peuvent le faire. Budapest, 1913. L’histoire de la personne sur la photo du médaillon à travers les yeux d’une amie qui va devoir suivre une psychanalyse imposée par son oncle. Un contrat comme celui de son futur mariage sous couvert de pouvoir continuer ses études de médecine. Très féministe, c’est au cours d’une manifestation de suffragettes que l’on découvre l’histoire de la fameuse identité de la personne du médaillon. Trois époques, trois lieux qui vont reconstituer le passé, le présent et le futur de tous ceux qui gravitent autour d’un médaillon. Composé de trois histoires, ce roman met en lumière les tragiques événements qu’ont vécu les Juifs après la guerre où les pillages, les persécutions ont continué… Les sujets sont forts et émouvants marquants nos consciences (droit de vote, mariage arrangé, préjugés des différences, traque des propriétaires d’objets spoliés aux Juifs…). Un roman impossible à lâcher, la première partie est d’une intensité indescriptible, mon seul regret a été un goût d’inachevé sur l’un des personnages contrairement aux deux autres parties qui ont droit à leur fin. Un roman très riche en informations sur le sort des Juifs hongrois, sur le train d’or des nazis, sur la culpabilité, un questionnement sur le fait d’être vivant (Pourquoi moi ?…)… Le contexte de l’arrivée des GI et du sort des Juifs rescapés des camps après la guerre est mis en lumière et pour eux qui pensaient avoir connu l’enfer, celui-ci a continué malgré tout ce qu’ils avaient enduré… Malgré mon engouement, j’ai senti qu’il manquait quelque chose pour en faire un coup de cœur et ce malgré les informations historiques qui sont la clé de ce roman. Pas assez poussé sur certains points, trop sur d’autres… Un travail supplémentaire aurait sûrement permis de clarifier les points inutiles de l’histoire permettant au lecteur de mieux s’identifier à l’histoire en elle-même.
    Lire la suite
    En lire moins
  • franceflamboyant Posté le 6 Mai 2019
    Jack Wiseman est soldat pendant la seconde guerre mondiale. Il se trouve à Budapest après la chute du troisième Reich et découvre l'ampleur du génocide perpétré par les Nazis. Il tombe amoureux d'Ilona, une jeune rescapée des camps et dérobe parmi les trésors vol's aux Juifs hongrois, un médaillon en forme de paon qu'il tente d'offrir à la jeune fille. Celle-ci refuse et acte son départ en Palestine. L'amour qu'il a porté à Ilona et l'origine mystérieuse du bijou volé hantent tellement Jack qu'au moment de sa mort, Natalie, sa petite fille décide d'aller en Hongrie percer le mystère. La première partie du livre est, selon moi, brillante. Elle recrée bien ce mélange de compassion, d'incompréhension mais aussi de cupidité qui a du caractériser les Américains découvrant de telles atrocités. De son côté, Ilona oscille entre la culpabilité (pourquoi est-elle en vie, elle ?) et son désir de rester en vie dans un pays nouveau où tout peut commencer. La seconde partie où la petite fille de Jack et l'Américain d'origine hongroise Amitai Shasho cherchent les traces d'une civilisation juive à la fois sophistiquée et intellectuelle à Budapest, est aussi très enlevée. J'ai moins aimé la dernière partie où apparaissent... Jack Wiseman est soldat pendant la seconde guerre mondiale. Il se trouve à Budapest après la chute du troisième Reich et découvre l'ampleur du génocide perpétré par les Nazis. Il tombe amoureux d'Ilona, une jeune rescapée des camps et dérobe parmi les trésors vol's aux Juifs hongrois, un médaillon en forme de paon qu'il tente d'offrir à la jeune fille. Celle-ci refuse et acte son départ en Palestine. L'amour qu'il a porté à Ilona et l'origine mystérieuse du bijou volé hantent tellement Jack qu'au moment de sa mort, Natalie, sa petite fille décide d'aller en Hongrie percer le mystère. La première partie du livre est, selon moi, brillante. Elle recrée bien ce mélange de compassion, d'incompréhension mais aussi de cupidité qui a du caractériser les Américains découvrant de telles atrocités. De son côté, Ilona oscille entre la culpabilité (pourquoi est-elle en vie, elle ?) et son désir de rester en vie dans un pays nouveau où tout peut commencer. La seconde partie où la petite fille de Jack et l'Américain d'origine hongroise Amitai Shasho cherchent les traces d'une civilisation juive à la fois sophistiquée et intellectuelle à Budapest, est aussi très enlevée. J'ai moins aimé la dernière partie où apparaissent deux personnages féminins : une jeune fille de bonne famille, Nina, et une naine, Gizella. Toutes deux sont féministes et désireuses de changer le sort des femmes. Nina, en particulier, aimerait devenir médecin. On comprend, certes, que le fameux pendentif en forme de paon que trouvera Jack, a appartenu à Nina qui l'a donné à son analyste et on assiste bien à la présentation d'un monde désormais perdu mais le fait qu'Ilona et Nina n'aient pas de liens réels m'a un peu gênée. Malgré tout, ce roman est un beau texte. Il reflète une réalité historique précise : celle du dépouillement des Juifs hongrois et du train qui contenait tous leurs biens. Il évoque aussi la difficulté à rester en vie, à affronter le mal, à continuer de vouloir vivre ou survivre. Il montre bien que le spectacle de la destruction et de la douleur peut contaminer un être à vie. C'est le cas de Jack, dont on découvre la bonté et l'impossibilité de fermer des plaies, d'oublier. Voilà donc quelques notes de lecture sur ce beau roman singulier. Mêler histoire et romanesque est courant mais il est moins courant, par contre, d'arriver à ce degré de réussite !
    Lire la suite
    En lire moins
  • alexb27 Posté le 13 Août 2015
    Entre passé et présent, un très bon roman d'aventure et d'amour avec pour toile de fond les biens spoliés aux juifs pendant la seconde guerre mondiale.
  • LeaTouchBook Posté le 8 Mai 2015
    C'est avec un grand plaisir que j'ai découvert ce livre, comme le dit si bien Joyce Carol Oates "c'est une malle aux trésors", une lecture qui nous fait voyager, apprendre, ressentir des émotions : un très bon roman ! Le médaillon de Budapest est un roman des plus émouvants du fait de ce mélange des périodes, des lieux, des protagonistes. En moins de 500 pages j'ai eu l'impression de vivre différentes existences, j'ai oublié ma vie, j'ai dévoré chaque mot et j'ai vécu chaque aventure. Vous allez rencontrer Jack un homme, un protagoniste très touchant de part son passé, un être qui a vécu durant la période la plus terrible de notre histoire. Natalie quand à elle est le personnage que j'ai le plus apprécié au travers de cette quête éperdue nous faisant passer de l'Amérique à Budapest. L'écriture est aussi très fluide, plaisante, elle nous permet de savourer chaque moment sans pour autant prendre le pas sur l'approfondissement des personnages, l'intrigue et le récit. J'avais vraiment l'impression que tout s'harmonisait. Alors il est vrai que l'ensemble n'est pas parfait : il y avait énormément d'idées dans ce roman, beaucoup d'idées qui ne pouvaient pas toutes êtres exploitées de façon complète... C'est avec un grand plaisir que j'ai découvert ce livre, comme le dit si bien Joyce Carol Oates "c'est une malle aux trésors", une lecture qui nous fait voyager, apprendre, ressentir des émotions : un très bon roman ! Le médaillon de Budapest est un roman des plus émouvants du fait de ce mélange des périodes, des lieux, des protagonistes. En moins de 500 pages j'ai eu l'impression de vivre différentes existences, j'ai oublié ma vie, j'ai dévoré chaque mot et j'ai vécu chaque aventure. Vous allez rencontrer Jack un homme, un protagoniste très touchant de part son passé, un être qui a vécu durant la période la plus terrible de notre histoire. Natalie quand à elle est le personnage que j'ai le plus apprécié au travers de cette quête éperdue nous faisant passer de l'Amérique à Budapest. L'écriture est aussi très fluide, plaisante, elle nous permet de savourer chaque moment sans pour autant prendre le pas sur l'approfondissement des personnages, l'intrigue et le récit. J'avais vraiment l'impression que tout s'harmonisait. Alors il est vrai que l'ensemble n'est pas parfait : il y avait énormément d'idées dans ce roman, beaucoup d'idées qui ne pouvaient pas toutes êtres exploitées de façon complète et sans quelques failles, mais je salue cette faculté à avoir voulu et parfois réussi à mettre tout en place. J'ai vraiment aimé le fait d'apprendre durant ma lecture, on sent qu'Ayelet Waldman connait son sujet et parvient à transmettre son savoir en même temps qu'elle nous traçait une histoire riche en péripéties et rebondissements. En définitive, j'ai beaucoup aimé ce livre : on apprend, on ressent et on lit avec grand plaisir !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.