Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266249782
Code sériel : 15907
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Le Petit Bonnet de laine rouge

Date de parution : 22/01/2015
De la presqu’île du Cotentin au pays lauragais, dans le sud-ouest de la France, Margriette ne s’est jamais séparée de son petit bonnet de laine rouge. Souvenir de guerre de son père, triste témoin du départ de sa mère, c’est grâce à lui qu’elle a trouvé son âme sœur. Le... De la presqu’île du Cotentin au pays lauragais, dans le sud-ouest de la France, Margriette ne s’est jamais séparée de son petit bonnet de laine rouge. Souvenir de guerre de son père, triste témoin du départ de sa mère, c’est grâce à lui qu’elle a trouvé son âme sœur. Le jeune homme l’accepte telle qu’elle est : garçon manqué, et fille de parents divorcés. Cependant, alors que gronde la révolution algérienne et que l’industrie gagne chaque jour du terrain, la vie dans le monde rural est de plus en plus difficile, et la jeune agricultrice doit se battre pour réussir à tracer son sillon.
 
« Catherine École-Boivin a su redonner vie à un monde rural oublié. On se laisse happer, fascinés par ce monde âpre et dur… mais aussi si pur ! » Monique Hayoun – Le Nouvel Observateur
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266249782
Code sériel : 15907
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Catherine École-Boivin a su redonner vie à un monde rural oublié. On se laisse happer, fascinés par ce monde âpre et dur… mais aussi si pur ! » Monique Hayoun – Le Nouvel Observateur

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • dominica Posté le 1 Novembre 2015
    Il aura fallu toute une vie à ce petit bonnet de laine rouge afin de donner du bonheur à sa propriétaire, le premier qui le portât fut Marin qui revient de guerre pour y retrouver sa femme et sa fille Margriette au fin fond de la Normandie, il en ramènera ce fameux bonnet qui va déclencher toutes les péripétie de notre roman. Magriette va grandir avec ce bonnet, garçon manqué, elle connaitras l'amour auprès d'Agricol qui lui aussi comme son père s'en ira combattre et disparaitra en Algérie, s'en suivra un mariage quelque peu forcé puis le départ et de son père mourant et de sa famille pour d'autres terres, elle devra endurer la dureté de la vie de campagne ou à l'époque les conditions étaient redoutables et grâce a son bonnet, elle y retrouveras un peu d'espoir. Ce roman de terroir fait réfléchir sur les conditions de vie humaines que traversaient à l'époque les gens des campagnes et surtout les femmes. Dur et sensible à la fois ce roman est une joli merveille à découvrir.
  • Annette55 Posté le 24 Août 2014
    C'est un roman de la collection:"Terres de France "que je connais peu qui nous fait découvrir la presqu'île du Cotentin, la région de la Hague, après la deuxième guerre mondiale. Marin Bellengerie a passé cinq ans au stalag , dans des conditions précaires,affaibli par le manque de nourriture et les conditions de vie humiliantes des prisonniers,il rejoint sa ferme, où il retrouve sa femme Vivianie,et sa petite fille: Margriette, dont nous allons suivre la vie pendant plus de vingt ans... Le bonnet de laine rouge, c'est le bonnet qu'elle portera petite, pas par coquetterie mais pour que sa mère puisse la repérer de loin, entre les murets de pierre sèche de la Hague...mais surtout celui dont elle ne voudra se séparer à aucun prix , sa mère ,amoureuse d'un américain,le suivra là- bas....elle ne la reverra jamais.... Cette jeune paysanne va grandir entre un père aimant qui lui apprend le métier "d'agriculteur",aux côtés d'une belle mère compréhensive....à vingt ans , enceinte de son fiancé, disparu en Algérie elle épouse Maurice Lanicole, un agriculteur beaucoup plus âgé qu'elle , paresseux et amoureux,lui,de la bouteille... La vie rurale est très dure, des femmes comme Margriette,travaillent plus ou autant que les hommes, souffrent à... C'est un roman de la collection:"Terres de France "que je connais peu qui nous fait découvrir la presqu'île du Cotentin, la région de la Hague, après la deuxième guerre mondiale. Marin Bellengerie a passé cinq ans au stalag , dans des conditions précaires,affaibli par le manque de nourriture et les conditions de vie humiliantes des prisonniers,il rejoint sa ferme, où il retrouve sa femme Vivianie,et sa petite fille: Margriette, dont nous allons suivre la vie pendant plus de vingt ans... Le bonnet de laine rouge, c'est le bonnet qu'elle portera petite, pas par coquetterie mais pour que sa mère puisse la repérer de loin, entre les murets de pierre sèche de la Hague...mais surtout celui dont elle ne voudra se séparer à aucun prix , sa mère ,amoureuse d'un américain,le suivra là- bas....elle ne la reverra jamais.... Cette jeune paysanne va grandir entre un père aimant qui lui apprend le métier "d'agriculteur",aux côtés d'une belle mère compréhensive....à vingt ans , enceinte de son fiancé, disparu en Algérie elle épouse Maurice Lanicole, un agriculteur beaucoup plus âgé qu'elle , paresseux et amoureux,lui,de la bouteille... La vie rurale est très dure, des femmes comme Margriette,travaillent plus ou autant que les hommes, souffrent à cultiver la terre, d'autant que la seconde guerre mondiale puis la guerre d'Algérie ont durement affecté ces familles.... Margriette endure le travail de la terre, ses exigences, sa pénibilité....cette héroïne ,touchante,vraie,optimiste, débordant d'espérance malgré la terre qui prend et qui donne,travaille dans les années 60,sans reconnaissance sociale, sans statut sauf celui d'obéir ou non à son mari?elle n'a aucune autonomie.... Mais le monde change.....la construction de l'usine de la Hague pousse les familles à vendre leurs terres et à s'installer au soleil, dans le Gers..... Margriette découvre le soleil du Lauraguais....une culture très différente,le gavage des oies, les truffes noires,les pêches juteuses au lieu du cidre de Normandie et bien d'autres secrets que je ne révélerai pas...la fin de cet ouvrage est surprenante... Ce livre est l'œuvre d'une enseignante qui vit dans la région de la Hague,elle a connu l'héroïne, maintenant une vieille dame......Un beau roman d'amour facile à lire qui met en avant le statut des femmes de la terre dans les années 60 et qui donne un aperçu des changements auxquels ont été confrontés les paysans de cette région, chassés de leurs terres par l'arrivée des usines. J'ajoute que cette héroïne se cultivait en lisant beaucoup la nuit et qu'elle avait donné le nom de Simone( pour Simone de Beauvoir) à une de ses vaches! Une femme courageuse et digne qui travaillait comme un homme et qui a su , encouragée par sa belle mère gagner son indépendance et voler de ses propres ailes.Combien de familles d'agriculteurs , dans ces années là lisaient" la peau de Chagrin "de " Balzac "à 10 ans, la " terre de Zola, "Maurois ", "Mauriac,"Dumas et bien d'autres??les enfants en ce domaine avaient loisir de "dévaliser"avec bonheur la bibliothèque de l'école rurale.... Poussés par leur mère et leur grand- mère grandes lectrices.....après le travail de la terre ....aucune "retenue" dans ce domaine, que du bonheur!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cassy Posté le 12 Janvier 2014
    J'ai découvert la Collection Terres de France il y a peu. Comme son nom l'indique, elle est consacrée aux auteurs français et chaque ouvrage se concentre sur une région particulière de notre pays. Le petit bonnet de laine rouge se déroule essentiellement en Normandie, une région où j'aimerais me rendre un jour. On s'intéresse à Margriette, une petite fille un peu garçon manqué qui aspire à reprendre l'exploitation familiale, qu'importe le fait qu'elle ne sera jamais un homme, elle est forte et déterminée. Hélas, c'est une fillette qui vivra bien des traumatismes et dont la vie ne commencera pas très bien. Entre seconde guerre mondiale, guerre d'Algérie et les rudes conditions de travail, son quotidien n'est pas facile. On s'attache vite à Margriette et aux personnages qui l'entourent. J'ai aimé la suivre sur une vingtaine d'années, on ne peut qu'espérer que le lendemain sera un jour meilleur pour elle. Le roman est plein de secrets et de surprises. La fin était très inattendue pour ma part, et elle m'a vraiment plu ! Je suis ravie d'avoir lu un livre de cette collection, il est très bien écrit, très touchant et donne envie de voyager dans son propre pays. J'en lirai d'autres avec... J'ai découvert la Collection Terres de France il y a peu. Comme son nom l'indique, elle est consacrée aux auteurs français et chaque ouvrage se concentre sur une région particulière de notre pays. Le petit bonnet de laine rouge se déroule essentiellement en Normandie, une région où j'aimerais me rendre un jour. On s'intéresse à Margriette, une petite fille un peu garçon manqué qui aspire à reprendre l'exploitation familiale, qu'importe le fait qu'elle ne sera jamais un homme, elle est forte et déterminée. Hélas, c'est une fillette qui vivra bien des traumatismes et dont la vie ne commencera pas très bien. Entre seconde guerre mondiale, guerre d'Algérie et les rudes conditions de travail, son quotidien n'est pas facile. On s'attache vite à Margriette et aux personnages qui l'entourent. J'ai aimé la suivre sur une vingtaine d'années, on ne peut qu'espérer que le lendemain sera un jour meilleur pour elle. Le roman est plein de secrets et de surprises. La fin était très inattendue pour ma part, et elle m'a vraiment plu ! Je suis ravie d'avoir lu un livre de cette collection, il est très bien écrit, très touchant et donne envie de voyager dans son propre pays. J'en lirai d'autres avec grand plaisir !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.