Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264070777
Code sériel : 5356
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Le poison

Denise Nast (traduit par)
Date de parution : 01/04/2021
La descente aux enfers d'un écrivain raté, rongé par l'alcoolisme, le temps d'un week-end. Un roman culte sur l’addiction, paru en 1944 aux États-Unis.
New York, 1936. Don Birnam est un écrivain raté, rongé par l’alcoolisme, malgré toute la bonne volonté de son entourage, mais surtout celle de son frère Wick, bien décidé à lui faire passer le goût de l’alcool. Pourtant, une fois encore, lors d’un week-end à la campagne, Wick essaye de... New York, 1936. Don Birnam est un écrivain raté, rongé par l’alcoolisme, malgré toute la bonne volonté de son entourage, mais surtout celle de son frère Wick, bien décidé à lui faire passer le goût de l’alcool. Pourtant, une fois encore, lors d’un week-end à la campagne, Wick essaye de l’éloigner des bars. Mais Don s’enfuit pour échapper à ce week-end d’ennui programmé, car il préfère se réfugier auprès de sa fidèle maîtresse, sa bouteille de whisky, qu’il retrouve vide chaque matin après une longue nuit de beuverie.
Le temps d’un week-end d’euphorie et de cauchemar, la descente aux enfers de Don Birnam, un écrivain raté dévoré par l’alcoolisme.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264070777
Code sériel : 5356
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Deborah_Valentin Posté le 9 Février 2018
    Dans les quartiers de Manhattan des années 40, Don Birnam, un écrivain raté, souffre d’alcoolisme. Quelques jours d’ivresse dans lesquels le personnage va chercher à étancher une soif compulsive. Don Birnam est balloté entre l’euphorie et le cauchemar tout en niant son addiction. Entre lucidité et poésie, le roman de Charles Jackson fait preuve d’un réalisme percutant qui nous invite à découvrir les incohérences psychologiques d’un personnage anéanti par son addiction et ses repentances passagères. L’alcool apparaît alors comme la seule planche de salut qui plonge Don Birnam dans le délire, les angoisses et une honte profonde. La profondeur psychologique du roman de Charles Jackson transparaît au plus profond des codes de l’addiction tout en dressant un portrait intelligent et puissant de la dépendance. Entre exubérance et pudeur, obscurité et espoir, le roman dévoile une descente aux enfers qui, le temps d’un week end, reflète la déchéance progressive d’un alcoolique et de sa culpabilité à se détruire.
  • emi13 Posté le 14 Décembre 2016
    Ecrivain raté Don Birnam âgé de 33 ans est tombé dans le plus profond délire alcoolique. Jeudi après-midi Wick et Helen lui demandent de les accompagner à un concert. Mais pas question, Don veut rester seul avec son verre de whisky. Ce livre nous fait comprendre jusqu’où une personne malade alcoolique peut atteindre un non-retour. C'est une maladie qui vous détruit au plus haut point. Malheureusement personne ne peut aider, sauf s'il est demandeur et à partir de là il pourra très bien s'en sortir.
  • Bazart Posté le 23 Septembre 2016
    7 nominations aux Oscars, 4 récompenses dont l’Oscar du meilleur film en 1946; Grand Prix et Prix d'interprétation à Cannes pour l'acteur principal, Ray Milland,Le Poison est un des films les plus sombres et les plus réussis de l'immense cinéaste américain Billy Wilder. Ce que j'ignorais lorsque je l'ai vu il y a une vingtaine d'années c'est que ce film était l'adaptation d'un roman paru quatre ans plus tot. Un roman éponyme d'un illustre inconnu qui rencontra direct un succès foudroyant, plaça son auteur sur orbite, avant l'adaptation au Billy Wilder en personne. Mais un roman assez maudit pour l'auteur qui dut se contenter de ce coup d'éclat et qu'il donna l'impression d'avoir tout mis dans ce livre semi autobiographique, qui raconte comment un écrivain en panne d'inspiration tente de se réconforter auprès de l'alcool et ses démons. Don Birnam, écrivain à la dérive, alcoolique qui tente vainement une phase de rémission va profiter d'un week end pour tenter d'exorciser ses démons ou de s'y plonger Le temps d'un week-end oscillant entre euphorie et cauchemar, la confession lucide et enfievrée de Don Birnam, écrivain raté dévoré par l'alcoolisme touche au coeur. D'une sincérité et d'une... 7 nominations aux Oscars, 4 récompenses dont l’Oscar du meilleur film en 1946; Grand Prix et Prix d'interprétation à Cannes pour l'acteur principal, Ray Milland,Le Poison est un des films les plus sombres et les plus réussis de l'immense cinéaste américain Billy Wilder. Ce que j'ignorais lorsque je l'ai vu il y a une vingtaine d'années c'est que ce film était l'adaptation d'un roman paru quatre ans plus tot. Un roman éponyme d'un illustre inconnu qui rencontra direct un succès foudroyant, plaça son auteur sur orbite, avant l'adaptation au Billy Wilder en personne. Mais un roman assez maudit pour l'auteur qui dut se contenter de ce coup d'éclat et qu'il donna l'impression d'avoir tout mis dans ce livre semi autobiographique, qui raconte comment un écrivain en panne d'inspiration tente de se réconforter auprès de l'alcool et ses démons. Don Birnam, écrivain à la dérive, alcoolique qui tente vainement une phase de rémission va profiter d'un week end pour tenter d'exorciser ses démons ou de s'y plonger Le temps d'un week-end oscillant entre euphorie et cauchemar, la confession lucide et enfievrée de Don Birnam, écrivain raté dévoré par l'alcoolisme touche au coeur. D'une sincérité et d'une belle justesse quant au processus auto-destructeur de l'alcoolisme, Charles Jackson se fait ici cousins éloignés d'écrivains comme Charles Bukowski ou Hubert Selby Jr, avec une même faculté à décrire une descente aux enfers. L'auteur s' attaché à décrire les ravages de l'acoolisme avec une précision diabolique qui ne peut que toucher tous ceux qui auront pris au moins une cuite une fois dans sa vie. Bravo à cette décidemment incontournable collection Vintage de Belfond de nous avoir retrouvé ce roman-culte sur l'addiction, introuvable depuis plusieurs décennies.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…