Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266126182
Code sériel : 11728
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Le porteur de cartable

Date de parution : 16/01/2003

Paris, mars 1962. En cette fin de guerre d'Algérie, Omar, dix ans, porteur de cartable du FLN, fait la collecte auprès des militants du réseau Turbigo. Tout est clair dans sa tête, jusqu'au jour où « l'ennemi », Raphaël – même âge, rapatrié d'Algérie – débarque sur son palier. C'est la guerre...

Paris, mars 1962. En cette fin de guerre d'Algérie, Omar, dix ans, porteur de cartable du FLN, fait la collecte auprès des militants du réseau Turbigo. Tout est clair dans sa tête, jusqu'au jour où « l'ennemi », Raphaël – même âge, rapatrié d'Algérie – débarque sur son palier. C'est la guerre à la récré, dans la rue, dans l'immeuble.

Mais le monde des enfants n'est pas celui des adultes. Tout ce qui devait les séparer finit par les réunir, comme deux faces d'une même médaille.


Roman grave, tendre et cocasse sur la guerre, l'amitié, l'enfance, Le porteur de cartable raconte comme jamais les déchirures de notre proche passé pour mieux célébrer un présent réconcilié.

Cet ouvrage a reçu le prix Maghreb-Méditerranée-Afrique

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266126182
Code sériel : 11728
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« (…) Akli Tadjer sait raconter avec de vrais bonheurs d’écriture cette histoire émouvante et cocasse. »

Jacques Duquesne – L’Express

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lilyella Posté le 7 Juin 2020
    Paris 1962 . Quand on a 13 ans , on pense aux filles, à taper dans un ballon , on se sent grand et nos parents deviennent has-been . Pour Omar rien de cela ne lui occupe l'esprit. Il est " porteur de cartable " du FLN où son Père Ali ,est un membre très actif . Les réunions secretes du réseau Turbigo sont organisées dans leur minuscule logement pendant que Yéma ( maman de Omar) leur prépare un repas. Il se sent important au milieu de ces militants Le chef du réseau lui a promit un grand avenir à la libération de L'Algérie. Le quotidien des Boulawane se déroule sans surprise jusqu'au jour ou Raphael (un petit pied noir )emménage avec ses parents sur le même palier que lui. La famille Sanchez a été expulsée de L'Algerie , la maman du gamin ne supporte pas cette nouvelle vie à Paris et sombre dans une profonde dépression. Ils sont ensemble dans la classe de la bienveillante Madame Ceylac . Omar reste de marbre face aux propositions amicales de Raphaël. "Il faut se mefier de tout le monde dit le chef." Ce roman est une belle leçon d'humanité construite par deux enfants... Paris 1962 . Quand on a 13 ans , on pense aux filles, à taper dans un ballon , on se sent grand et nos parents deviennent has-been . Pour Omar rien de cela ne lui occupe l'esprit. Il est " porteur de cartable " du FLN où son Père Ali ,est un membre très actif . Les réunions secretes du réseau Turbigo sont organisées dans leur minuscule logement pendant que Yéma ( maman de Omar) leur prépare un repas. Il se sent important au milieu de ces militants Le chef du réseau lui a promit un grand avenir à la libération de L'Algérie. Le quotidien des Boulawane se déroule sans surprise jusqu'au jour ou Raphael (un petit pied noir )emménage avec ses parents sur le même palier que lui. La famille Sanchez a été expulsée de L'Algerie , la maman du gamin ne supporte pas cette nouvelle vie à Paris et sombre dans une profonde dépression. Ils sont ensemble dans la classe de la bienveillante Madame Ceylac . Omar reste de marbre face aux propositions amicales de Raphaël. "Il faut se mefier de tout le monde dit le chef." Ce roman est une belle leçon d'humanité construite par deux enfants qui ont su franchir les barrières raciales imposées par le monde des adultes . C'est le deuxième livre que je lis de Akli Tadjer et je vais pas m'arrêter là.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fleurdelivre Posté le 23 Mars 2020
    En 1962, c’est bientôt la fin de la guerre d’Algérie. A Paris, Omar fait la collecte auprès des militants du FLN, tandis que Raphaël rapatrié d’Algérie s’installe sur le palier d’en face, dans l’appartement que convoitait la famille d’Omar. Tous deux âgés de 10 ans se retrouvent alors côte à côte sur les bancs de leur classe. Tous deux rejetés par les autres élèves vont nouer une amitié malgré eux en découvrant tout ce qui les rapproche. Akli Tadjer nous permet d’aborder cette période douloureuse de notre histoire commune avec l’Algérie et de découvrir le quotidien des immigrés algériens à Paris, grâce à ce récit à hauteur d’enfant. La sensibilité de son écriture et son humour rendent son roman universel et accessible à tous.
  • Moamettre Posté le 29 Janvier 2020
    Lorsqu’un enfant se met à raconter, l’on est sûr qu’il ne peut y avoir ni parti pris ni idéologie. C’est le cas d’Omar dans le roman Le porteur de cartable d’Akli Tadjer. L’enfant, élève à l’école primaire, et bien qu’il s’agisse de la guerre d’Algérie, nous fait rire par son regard sincère et innocent. Il est amoureux de son institutrice, se lie d’amitié avec un enfant pieds-noirs, ennemi de la cause qu’il sert en tant que ramasseur de cotisations pour la libération de l’Algérie, le pays de ses parents mais que lui n’a jamais vu. Le franc parler d’Omar, le narrateur, devient aussitôt une remise en question de tant de manigances et d’attitudes critiquables que ce soit du côté des Européens d’Algérie, des Métropolitains ou du côté des Algériens indépendantistes, œuvrant au sein du FLN. Par ailleurs, L’ingéniosité de l’intrigue confère à la tragédie que fut la guerre d’Algérie, un caractère humain et ce grâce à l’humour et aussi à l’amitié sincère qui lie les deux enfants/personnages. Rire est le propre de l’Homme disait Rabelais, et Akli Tadjer rend possible ce rire malgré la noirceur de la guerre.
  • Sarah_deluc Posté le 9 Décembre 2019
    J'ai adoré ce livre ! Il m'a permit de voyager, de rêver et m'imaginer à la place du personnage principal, Omar. La façon d'écriture d'Akli Tadjer est vraiment simple mais tout à fait remarquable. Ce livre est une belle leçon de vie et de tolérance.
  • Grazie1006 Posté le 19 Août 2019
    Très bon roman sur la guerre d'Algérie vue par 2 enfants; Respect, la tolérance, l'amitié malgré les différences, la mépris, les rêves, la violence de la guerre et les attentats.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.