Lisez! icon: Search engine
Le Portrait de Dorian Gray
Michel Étienne (traduit par), Daniel Mortier (traduit par)
Date de parution : 27/03/2019
Éditeurs :
Pocket

Le Portrait de Dorian Gray

Michel Étienne (traduit par), Daniel Mortier (traduit par)
Date de parution : 27/03/2019
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

« L'expression était d'une cruauté atroce. Là, son âme même, émergeant de la toile, le dévisageait et l'appelait à son tribunal. »
Devant son portrait, œuvre d'un...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

« L'expression était d'une cruauté atroce. Là, son âme même, émergeant de la toile, le dévisageait et l'appelait à son tribunal. »
Devant son portrait, œuvre d'un de ses amis, Dorian Gray, jeune homme d'une immense fortune et d'une exceptionnelle beauté, fait le vœu de rester tel...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

« L'expression était d'une cruauté atroce. Là, son âme même, émergeant de la toile, le dévisageait et l'appelait à son tribunal. »
Devant son portrait, œuvre d'un de ses amis, Dorian Gray, jeune homme d'une immense fortune et d'une exceptionnelle beauté, fait le vœu de rester tel qu'il est peint, tandis que son image vieillira à sa place. Exaucé par une intervention magique et fatale, Dorian cède alors à tous ses caprices et à toutes ses folies. Dans les quartiers élégants de Londres et les bouges du port, sous le masque de sa beauté intacte, il mène une vie de débauche et de crime. Esthète, monstre, dandy, il a décidé de faire de sa vie une œuvre d'art. Une vie qui ressemble à celle d'Oscar Wilde, que la société victorienne lui fit payer en le condamnant aux travaux forcés...

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266296045
Code sériel : 6066
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266296045
Code sériel : 6066
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mbooksandcoffee 10/01/2023
    Premier coup de coeur de l'année pour moi. Un roman dont j'ai tant entendu parler mais qui m'a toujours fait peur. Et pourtant, Oscar Wilde a une écriture tellement fluide et agréable. L'histoire est prenante, la fin est somptueuse. J'aurais presque voulu lire 100 pages de plus. Très belle découverte et il me tarde de relire cet auteur.
  • NathWF 23/12/2022
    L’édition de la maison Tibert m’a permise de redécouvrir ce classique. Lu il y a quelques années j’en gardais le souvenir d’un roman fantastique. En effet, Basil Hallward, peintre fait le portrait de son ami Dorian Gray. Au fil du temps et de ses actions, Dorian se rend compte que la peinture se transforme et reflète l’état de son âme. J’avais occulté le personnage de Lord Henry qui pervertit par ses idées cyniques, misogynes et noires. Machiavélique, il est au tournant du roman. Le livre nous offre alors un florilège de répliques savoureusement acerbes. Le roman a un côté très théâtral et nous montre la déchéance d’un dandy mais aussi la désillusion de l’existence. Complexe et profond, on a du mal à se faire une idée arrêtée sur Dorian. Un chef d’œuvre
  • El_Camaleon_Barbudo 29/11/2022
    UN CERTAIN PORTRAIT C'était le grand jour pour mon ami. Celui que vous connaissez tous sous le nom de « Barbudo ». A moins que ce ne soit un dédoublement de personnalité dont je n'ai pas conscience ? Bref, le peintre Basilic Gardin nous avait invité dans son atelier pour le portrait de mon cher et tendre, mon beau reptile ! Cela faisait seulement 5 minutes que j'attendais dans la pièce d'à côté quand j'entendis une porte claquer. En pleine lecture d'Artifices, je sursautai de mon siège et me dirigeai vers la pièce d'à côté pour voir ce qui se passait. Mon ami me regardait de ses grands yeux ébahis. le peintre revint dans la pièce dans le même élan avec lequel il l'avait quitté précédemment. Le visage probablement rougi par la colère, il m'adressa alors ces paroles : « Pourriez-vous dire, à votre ami, s'il vous plait, de se tenir tranquille ?! » Il prononça ses mots en articulant chacun de ceux-ci avec une emphase déroutante. Je me tournai vers Barbudo pour voir ce qui n'allait pas. Mon caméléon changeait constamment de couleur environ toutes les 10 secondes. Je m'imaginais la patience du peintre d'avoir réagi seulement au bout... UN CERTAIN PORTRAIT C'était le grand jour pour mon ami. Celui que vous connaissez tous sous le nom de « Barbudo ». A moins que ce ne soit un dédoublement de personnalité dont je n'ai pas conscience ? Bref, le peintre Basilic Gardin nous avait invité dans son atelier pour le portrait de mon cher et tendre, mon beau reptile ! Cela faisait seulement 5 minutes que j'attendais dans la pièce d'à côté quand j'entendis une porte claquer. En pleine lecture d'Artifices, je sursautai de mon siège et me dirigeai vers la pièce d'à côté pour voir ce qui se passait. Mon ami me regardait de ses grands yeux ébahis. le peintre revint dans la pièce dans le même élan avec lequel il l'avait quitté précédemment. Le visage probablement rougi par la colère, il m'adressa alors ces paroles : « Pourriez-vous dire, à votre ami, s'il vous plait, de se tenir tranquille ?! » Il prononça ses mots en articulant chacun de ceux-ci avec une emphase déroutante. Je me tournai vers Barbudo pour voir ce qui n'allait pas. Mon caméléon changeait constamment de couleur environ toutes les 10 secondes. Je m'imaginais la patience du peintre d'avoir réagi seulement au bout de 15 minutes. Je regardai Barbudo avec un grand sourire qu'il me renvoya comme seul lui sait le faire. « D'accord. Quelle couleur aimeriez-vous que celui-ci prenne ? » Il sembla réfléchir profondément. Je m'attendais à une réponse simple et rapide mais l'attente fût bien plus longue que prévue. Il me dévisagea, jeta un oeil à Barbudo et soupira d'une étrange façon, cette façon que les artistes possèdent quand vous leur parlez d'art mais qu'ils vous jugent instantanément en ignorants et lourds envahisseurs que nous sommes. Il finit par dire : « Mais celle de la jeunesse Monsieur. Celle de la jeunesse ! » POEME SALE DU BEAU FILET Tu n'es qu'un sale porc ! Qu'un porc sur lequel je tirerais bien... un trait Mais tu m'enchantes avec ta belle gueule et tes abdos Putain d'attrait ! Sales cuisses de porcinets Tu ne baises plus car tu mords ! Ton groin entre mes cuisses me dégoûte A mort ! Tu me dégoûtes ! Pourquoi encore te parler ? Car tu t'écoutes Parler ! Ô toi que je trouvais beau ! Mais tu ne te roules que dans la boue As-tu oublié où se trouve le lavabo ? Et la baignoire ? Faire la moue A ton âme noire Tes lèvres suaves ont le goût de la merde Est-ce que je t'emmerde ? Tu sens le pet et le poireau rassis De Paris Jusqu'à Cassis Je te crache à la gueule Mon beau filet ! Tu étais l'élégance, la classe Mais au final Plus je te vois, plus j'ai le vomi qui remonte dans l'oesophage Plus je veux te saigner (N'est-ce pas un signal ?) Comme le porc que tu es ! Toi et ton arrogance ! Je t'arracherai tous les membres ! Je t'arracherai un par un les organes de tes sens ! J'irai cacher ton corps au Bois de la Cambre et j'irai chier sur les restants de ta soi-disant conscience ! INFO INUTILE N°657 Hey ! Mon deuxième prénom, c'est Dorian ! Signé, Dorian … Oh la BARBE hein !!! Qu'est-ce qu'on s'en branle !!!!!!!!!!! Billet n°56 Critique n°657 Ceci n'est pas un portrait. Ni un autoportrait. Ni un portrait d'une auto. To my dear friend...
    Lire la suite
    En lire moins
  • FrancoisBaillergeau 24/11/2022
    Séance de rattrapage, la suite. Je viens de finir "Le portrait de Dorian Gray" (quoi ? A ton âge ? Tu ne l'avais jamais lu ? La honte !!!...). Je suis un peu mitigé en ce qui concerne mon ressenti. Si les personnages principaux sont, carrément deux monstres, Lord Henry par ses idées et Dorian pour ses actes, je n'ai pas réussi à les abandonner avant d'avoir lu la fin du roman. La lecture fut assez aisée excepté au milieu du récit qui est une fastidieuse et longue, très longue description des différentes marottes de Dorian Gray. Je suis très content d'avoir enfin pu accrocher ce livre à mon tableau de chasse.
  • Lesperanza 18/11/2022
    Nous avons parlé du Portrait de Dorian Gray en HLP en littérature (parcours sur le Moi), mais ce roman était déjà dans ma PAL depuis plusieurs mois. Je me suis alors décidée à le lire en me disant que cette référence lue pourra me servir dans des écrits dans ma spé... Et quelle bonne décision j'ai prise ! Ce fut une très bonne lecture !! J'avais étudié un extrait en cours, donc je savais un peu de quoi cela parlait. Dès la première page, j'ai été heurtée par les longues phrases de l'auteur, et sur le coup j'ai eu un peu peur... Mais non, finalement ça se lit très bien ! Je suis facilement rentrée dans le récit. J'ai apprécié l'écriture et le style de l'auteur. Mon avis sera très peu constructif et je m'en excuse d'avance. Comme toujours, il m'est extrêmement difficile d'écrire un avis sur un Classique. Et sincèrement, je n'ai pas tant pris de notes que cela durant ma lecture... Ceci dit, j'ai passé un très bon moment. Cela peut paraître surprenant parce qu'en soi, on ne peut pas dire que le personnage de Dorian Gray m'ait spécialement plu... Au contraire. Plus j'avançais dans ma lecture et plus il m'insupportait. J'avais tellement envie... Nous avons parlé du Portrait de Dorian Gray en HLP en littérature (parcours sur le Moi), mais ce roman était déjà dans ma PAL depuis plusieurs mois. Je me suis alors décidée à le lire en me disant que cette référence lue pourra me servir dans des écrits dans ma spé... Et quelle bonne décision j'ai prise ! Ce fut une très bonne lecture !! J'avais étudié un extrait en cours, donc je savais un peu de quoi cela parlait. Dès la première page, j'ai été heurtée par les longues phrases de l'auteur, et sur le coup j'ai eu un peu peur... Mais non, finalement ça se lit très bien ! Je suis facilement rentrée dans le récit. J'ai apprécié l'écriture et le style de l'auteur. Mon avis sera très peu constructif et je m'en excuse d'avance. Comme toujours, il m'est extrêmement difficile d'écrire un avis sur un Classique. Et sincèrement, je n'ai pas tant pris de notes que cela durant ma lecture... Ceci dit, j'ai passé un très bon moment. Cela peut paraître surprenant parce qu'en soi, on ne peut pas dire que le personnage de Dorian Gray m'ait spécialement plu... Au contraire. Plus j'avançais dans ma lecture et plus il m'insupportait. J'avais tellement envie que Dorian paye pour ses actes ! Et je dois dire que cette fin est juste... PARFAITE ! Je m'attendais, d'une certaine façon, à ce que le livre finisse comme cela. (c'était prévisible, c'est vrai...) Je dois dire que j'ai été ravie des derniers mots et du dénouement final. le roman se finit exactement comme je le voulais (et comme cela devait se finir, aussi !) Bref, j'ai beaucoup aimé le Portrait de Dorian Gray ! Qui plus est, je suis contente car j'ai lu un Classique tout en appréciant sincèrement cette lecture. :) J'espère que l'avoir lu m'aidera peut-être à en parler dans des dissert d'HLP. ^^'
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.