Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266287562
Code sériel : 17318
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Le Pouvoir sur ordonnance

Date de parution : 24/10/2019
Hitler, Mao, Mussolini, Pétain, Churchill, Franco, Kennedy, Staline : les huit hommes les plus puissants du XXe siècle ont entretenu des liens passionnels avec leurs médecins. Béquilles de tous les instants, prescripteurs de traitements divers, confidents indispensables, ces praticiens discrets, souvent médiocres, œuvrent dans les coulisses du pouvoir. Garants de... Hitler, Mao, Mussolini, Pétain, Churchill, Franco, Kennedy, Staline : les huit hommes les plus puissants du XXe siècle ont entretenu des liens passionnels avec leurs médecins. Béquilles de tous les instants, prescripteurs de traitements divers, confidents indispensables, ces praticiens discrets, souvent médiocres, œuvrent dans les coulisses du pouvoir. Garants de la capacité de ces chefs d'État à gouverner, ils sont les seuls témoins de leur intimité. Parfois qualifiés d'empoisonneurs, d'éminences grises ou d'amuseurs, on leur a prêté une influence sans égale. La confiance absolue accordée par leur unique patient et les secrets en leur possession en font des bombes à retardement.
La découverte fascinante et inquiétante des dessous les mieux cachés du pouvoir.

« Pour tous, l’auteur révèle une documentation exceptionnelle et son ouvrage passionnant nous montre l’autre face des ténors du XXe. » Les Échos

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266287562
Code sériel : 17318
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Garants de la capacité cérébrale et physique des maîtres du monde, les médecins jouent un rôle clef dans la conduite des affaires de l’Etat. C’est cette inquiétante face cachée du pouvoir que révèle le livre de Tania Crasnianski. »
L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Blandine80 Posté le 20 Janvier 2020
    Si vous voulez découvrir ce qui lie un medecin et son patient, célèbre de surcroît lisez ce livre. L'auteur, Tania Crasnianski, a épluché le rapport entre le medecin et l'homme célèbre, et surtout ceux qui ont à un moment donné gouverné leur pays. Churchill, Kennedy, Staline, Hitler, etc... quelques uns des grands de ce monde ont mené leurs batailles politiques flanqués d'un medecin confident qui répondait à leurs attentes. Aussi ça fait plutôt froid dans le dos, si tout cela est vrai, de savoir que chacun d'entre eux était plus ou moins accro "aux médicaments". A lire plutôt comme un documentaire.
  • Virginie_Vertigo Posté le 1 Février 2018
    Après les relations parents-enfants chez les nazis, Tania Crasnianski s’intéresse cette fois-ci aux relations entre quelques grands dirigeants du XXe siècle et leurs médecins personnels. Nous suivons ainsi Hitler, Pétain, Mao, Churchill, Franco, Mussolini, JF Kennedy, Staline et leurs médecins respectifs. J’aime ce côté petite histoire expliquant la grande, surtout que Tania Crasnianski a fait un énorme travail de documentation en croisant des sources diverses et variées : mémoires, témoignages, archives… Ces médecins personnels sont des témoins de l’intime, de la force et surtout des faiblesses de ces grands dirigeants. Que ces relations soient volontaires ou forcées, elles deviennent de fait intimes. Certains médecins épousent les idées de leur patient et essaient même d’avoir un poids politique, à l’image par exemple de Vicente Gil avec Franco. « L’opposition entre devoir et intérêt est évidente » dit d’ailleurs l’auteure. Avec les différences d’âges, les relations sont parfois presque filiales (c’est le cas aussi de Vicente Gil avec Franco ou encore de Bernard Ménétrel et Philippe Pétain). Mais, même s’il n’y a pas de jeu politique entre les hommes, il y a forcément de part et d’autre une influence psychologique. On a cependant parfois attribué bien trop de pouvoir ou d’influence à ses... Après les relations parents-enfants chez les nazis, Tania Crasnianski s’intéresse cette fois-ci aux relations entre quelques grands dirigeants du XXe siècle et leurs médecins personnels. Nous suivons ainsi Hitler, Pétain, Mao, Churchill, Franco, Mussolini, JF Kennedy, Staline et leurs médecins respectifs. J’aime ce côté petite histoire expliquant la grande, surtout que Tania Crasnianski a fait un énorme travail de documentation en croisant des sources diverses et variées : mémoires, témoignages, archives… Ces médecins personnels sont des témoins de l’intime, de la force et surtout des faiblesses de ces grands dirigeants. Que ces relations soient volontaires ou forcées, elles deviennent de fait intimes. Certains médecins épousent les idées de leur patient et essaient même d’avoir un poids politique, à l’image par exemple de Vicente Gil avec Franco. « L’opposition entre devoir et intérêt est évidente » dit d’ailleurs l’auteure. Avec les différences d’âges, les relations sont parfois presque filiales (c’est le cas aussi de Vicente Gil avec Franco ou encore de Bernard Ménétrel et Philippe Pétain). Mais, même s’il n’y a pas de jeu politique entre les hommes, il y a forcément de part et d’autre une influence psychologique. On a cependant parfois attribué bien trop de pouvoir ou d’influence à ses médecins alors qu’ils étaient bien souvent des faire-valoir de gré ou de force. De même, si certaines maladies de dirigeants dévoilées sur le tard sont véridiques, d’autres ont été fantasmées. Il est parfois difficile de démêler le vrai du faux quand les sources sont contradictoires. Il ne faut pas trop compter non plus sur les médecins ayant livré des écrits sur leurs patients : beaucoup de choses n’ont pas été consignées et, dans le cadre de mémoires, on peut facilement tomber dans l’hagiographie. Il n’empêche que dans pratiquement tous les cas de figure, la plupart des dirigeants ont utilisé pour tenir des médicaments et drogues d’une grande puissance, d’une grande dépendance et dangerosité. Les doses administrées sont souvent très impressionnantes, que ce soient des amphétamines chez Hitler par exemple, des somnifères pour Mao ou des piqûres de corticoïdes et stéroïdes pour soulager les maux de dos de JF Kennedy. Nous sommes plus dans de la médecine de type vétérinaire, dans du shootage que dans du soin. Des fois, ce sont les dirigeants qui obligent les médecins à recourir à de tels abus, d'autres fois c’est l’inverse. L’essentiel n’est finalement pas la santé mais la capacité à tenir coûte que coûte pour mieux gouverner, pour éviter les oppositions et renversements, pour forcer le respect. Certains dirigeants, même en ayant un médecin attitré, restent méfiants vis-à-vis du milieu médical et tombent parfois même dans la paranoïa… au point qu’on laisse Staline agoniser pendant plusieurs jours par peur de représailles si l’on fait venir certains médecins. Aujourd’hui, nous sommes dans une période où la transparence est devenue pour tous une nécessité, un droit. Mais, doit-on à tout prix connaître l’état de santé des dirigeants dans les moindres détails ? N’est-ce pas dangereux pour un pays, pour l’équilibre d’un régime politique ? Telles sont les interrogations que Tania Crasnianski se posent en fin d’ouvrage. Car, si l’on ne peut pas nier l’intérêt que cela aurait dans le cadre de dirigeants totalitaires comme Hitler par exemple, que serait devenu Churchill à l’époque avec une telle politique de transparence, lui qui est considéré comme l’un des plus brillants dirigeants du XXe siècle ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ugo21 Posté le 21 Janvier 2018
    Un décryptage intégral de la relation des leadeurs à leur médecin personnel. Passionnant, cet ouvrage nous éclaire sur la dépendance entre deux hommes rongés par le pouvoir et la solitude. Des liens d’une complexité unique. Un travail de recherche remarquable et des anecdotes qui rendent le récit vivant et fluide. A lire absolument. « Tout homme a une vie publique, personnelle et secrète » dit l’écrivain Gabriel Garcia Márquez.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.