En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Prophète

        Pocket
        EAN : 9782266223294
        Code sériel : 15001
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 96
        Format : 108 x 177 mm
        Le Prophète

        Didier SENECAL (Traducteur)
        Date de parution : 27/09/2012

        Après douze ans d’exil, son navire est enfin arrivé. La mer l’appelle. Bientôt, Almustafa reverra son île natale. Mais il ne quittera pas la cité d’Orphalèse sans dispenser à son peuple les enseignements de sa profonde sagesse. Chercheur d’absolu, il se fait poète et prophète, à l’heure du départ. Amour,...

        Après douze ans d’exil, son navire est enfin arrivé. La mer l’appelle. Bientôt, Almustafa reverra son île natale. Mais il ne quittera pas la cité d’Orphalèse sans dispenser à son peuple les enseignements de sa profonde sagesse. Chercheur d’absolu, il se fait poète et prophète, à l’heure du départ. Amour, mariage, liberté, travail, mort… « Ce qui bouge en nos âmes » n’a pas de secret pour lui, qui connaît les rêves du vent et le cœur de Dieu.
        Joignons-nous au peuple d’Orphalèse. Et tendons l’oreille…

        Un chef d’œuvre intemporel

        @ Disponible chez 12-21
        L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266223294
        Code sériel : 15001
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 96
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        1.55 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LesMotsDuCerfVolant Posté le 19 Juillet 2018
          Je viens aujourd'hui vous parler du Prophète de Kalil Jibran- Un petit livre intéressant, riche et plein de bonnes réflexions. 💡 - On y parle amour, amitié, passion, travail, mort et j'en passe. - C'est un livre à absolument lire une fois dans sa vie. L'auteur arrive à posé des mots sur des sentiments que je n'aurai pas pensé descriptible. 🌟 - Un livre à avoir absolument dans sa bibliothèque.📚
        • Badole Posté le 1 Juillet 2018
          parait que faut le lire, je l'ai lu. J'ai pas été transcendé, désolé.
        • sasouh08 Posté le 6 Juin 2018
          C'est un livre qui est bien écrit, poétique mais parfois un peu complexe. Il est rempli de plein de leçon de sagesse. A lire.
        • denis76 Posté le 4 Juin 2018
          Le bateau du prophète Almustafa est prêt à larguer les amarres d'Orphalese. Certains disciples lui posent des questions avant son départ. Les sujets abordent la vie quotidienne, mais aussi des questions philosophiques ou religieuses. le prophète répond toujours d'une manière positive, par des allusions poétiques et de belles métaphores. . C'est un bel opuscule de 1923, avec des paroles toujours positives, j'insiste, et souvent très claires. La parole du prophète me rappelle celle de Jésus dans les Évangiles. . Certains sujets sont particulièrement intéressants. Ma formulation, désolé, est beaucoup plus terre-à-terre que celle du poète. -- Les enfants ne nous appartiennent pas, ils sont les flèches que nous projetons vers leur destin, et c'est très juste. -- Donner de soi-même est plus important qu'un don financier. -- Le troc est une bonne chose s'il est fait avec amour, sinon, il mène à la cupidité pour les uns, à la souffrance pour les autres. Gibran croit comme moi que le troc est meilleur que l'argent, source d'avidité. -- Comment juger quelqu'un d'honnête dans son corps et brigand dans son esprit ? Excellente question, car celui-là n'est pas sincère. Que faire en effet, d'un hypocrite, d'un dissimulateur, d'un manipulateur ? -- Ceux qui érigent les lois s'amusent à les contourner. C'est ça... Le bateau du prophète Almustafa est prêt à larguer les amarres d'Orphalese. Certains disciples lui posent des questions avant son départ. Les sujets abordent la vie quotidienne, mais aussi des questions philosophiques ou religieuses. le prophète répond toujours d'une manière positive, par des allusions poétiques et de belles métaphores. . C'est un bel opuscule de 1923, avec des paroles toujours positives, j'insiste, et souvent très claires. La parole du prophète me rappelle celle de Jésus dans les Évangiles. . Certains sujets sont particulièrement intéressants. Ma formulation, désolé, est beaucoup plus terre-à-terre que celle du poète. -- Les enfants ne nous appartiennent pas, ils sont les flèches que nous projetons vers leur destin, et c'est très juste. -- Donner de soi-même est plus important qu'un don financier. -- Le troc est une bonne chose s'il est fait avec amour, sinon, il mène à la cupidité pour les uns, à la souffrance pour les autres. Gibran croit comme moi que le troc est meilleur que l'argent, source d'avidité. -- Comment juger quelqu'un d'honnête dans son corps et brigand dans son esprit ? Excellente question, car celui-là n'est pas sincère. Que faire en effet, d'un hypocrite, d'un dissimulateur, d'un manipulateur ? -- Ceux qui érigent les lois s'amusent à les contourner. C'est ça ! . " Le plus souvent, votre âme est un champ de bataille où votre raison et votre jugement font la guerre à vos passions et à vos convoitises." Cette phrase est pour moi essentielle, et explique la pourriture du Monde. On est en présence de "Le cas étrange du Dr Jekyll et de Mr Hyde". Parfois, le "surmoi" freudien gagne, et la personnalité du "moi" se stabilise dans l'harmonie. D'autres fois, le bestial "ça" domine, et nous frôlons le pervers narcissique malade. D'ailleurs, Gibran parle beaucoup du moi, qui est comme un bateau, dont le gouvernail est la raison (surmoi ), et le moteur est la passion ( ça ), la trajectoire étant le "moi", et si elle tend vers un but social, la personnalité s'épanouit. . Une autre métaphore superbe : " La pensée est un oiseau de l'espace qui, dans la cage des mots, peut déployer ses ailes mais ne peut pas voler." En effet, l'oiseau en cage n'est pas visible par le plus grand nombre, il doit être porté par son chant, ses ailes (la parole, l'écrit ). Cependant, ceux-ci ne sont pas toujours fidèles à la pensée. . "Qu'est ce que le mal, sinon le bien torturé par sa propre faim et sa propre soif ?" Très belle phrase, qui montre que la plupart des "méchants" sont des gens torturés par eux-mêmes, qui souffrent. On retrouve ce raisonnement chez d'autres philosophes, Spinoza, je crois. Harvey Weinstein n'a t-il pas déclaré qu'il était malade de sexe, qu'il souffrait, et demandait à être soigné ? . "Vous êtes bons si vous ne faites qu'un avec vous-mêmes". C'est ce qu'on disait plus haut : la personnalité qui unit surmoi sociable et moi est dans la bonne direction. . "Votre corps est la harpe de votre âme ; et c'est à vous d'en tirer des sons confus, ou de la douce musique." Cette phrase magnifique signifie pour moi qu'on a toujours le choix, le libre-arbitre. Elle rejoint "le superbe : "Tu es le capitaine de ton âme" de Henley, cité par Mendela, montrant que personne ne peut vaincre votre âme (Invictus ). . Une phrase me titille. Elle montre la religion comme une Ecole de pensée. Mais je réfléchis à ce qu'est devenue la religion : de la "manipulation" de masse. Cependant, une autre phrase rectifie et précise : "Votre vie de chaque jour est votre temple et votre religion". Là, on est d'accord ! Quand on sait le nombre d'hypocrites qui prient et font le mal, je me dis que Gibran a bien raison. . "Vous n'êtes pas enfermés dans vos corps ni emprisonnés dans des maisons ou des champs... Ce qui vous habite... est une chose libre, un esprit, qui enveloppe la terre et se meut dans l'éther." . L'essentiel n'est pas dans la vulgarité des choses matérielles, mais dans les rêves, l'esprit, l'âme, les pensées.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Winter- Posté le 21 Avril 2018
          Khalil Gibran est un auteur libanais mondialement connu ayant vécu aux Etats-Unis. Il existe plus de 17 traductions de ce petit ouvrage intemporel. Le prophète Al-Mustafu est un élu de Dieu qui quitte la ville d'Orphalese où il a vécu douze ans : avant de retourner sur son île natale, la population lui demande ses leçons de vie qui sont de vraies pensées universelles. De nombreux sujets sont traités : l'amour, le mariage, les enfants, le travail, la joie et la tristesse etc.. Chaque thème ne fait que quelques pages et permet une lecture fluide de l'ouvrage. Le travail de l'auteur est réfléchi et extrêmement bien structuré, c'est une ode à la vie. Cet incontournable de la littérature classique possède un contenu toujours actuel. Nous recevons une leçon sur la vie qui traite de différents sujets et nous permet de méditer sur notre propre vie. Ce livre a nourri ma pensée, ma réflexion et a su élever mon âme. Je vais m'empresser de voir l'adaptation de ce livre au plus vite. Ce livre est indispensable à tout âge parce qu'il délivre une vraie philosophie de vie tout en poésie.
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com