En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Requiem des abysses

        Pocket
        EAN : 9782266207058
        Code sériel : 14553
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 108 x 177 mm
        Le Requiem des abysses

        Date de parution : 07/05/2013

        Juillet 1900, Paris, musée de Cluny. La pleine lune révèle les ombres tapies dans les ténèbres. Un gardien fait sa ronde, chargé de protéger les antiquités, loin de se méfier de ces reliques du passé.
        En marge de l’Exposition universelle, des médiums succombent et des momies se réveillent…
        Août 1900,...

        Juillet 1900, Paris, musée de Cluny. La pleine lune révèle les ombres tapies dans les ténèbres. Un gardien fait sa ronde, chargé de protéger les antiquités, loin de se méfier de ces reliques du passé.
        En marge de l’Exposition universelle, des médiums succombent et des momies se réveillent…
        Août 1900, dans le Vexin. Une famille entière de paysans est retrouvée décimée selon un rituel morbide.
        Témoin de ces événements étranges, l’écrivain Guy de Timée croyait que le Mal ne frappait jamais deux fois au même endroit. Il avait tort.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266207058
        Code sériel : 14553
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Distact Posté le 19 Janvier 2018
          On retrouve Guy et Faustine chez leur ami Henks afin de se remettre de leurs émotions suite à leurs mésaventures dans la capitale. Ils se reposent et profitent de moment de calme et de sérénité. Cela ne va pas tarder à changer avec la disparition d’une jeune fille et le massacre de toute une famille. Bien sûr Guy, au grand désespoir de Faustine, ne peut s’empêcher d’aller y mettre son nez afin d’apporter son aide aux gendarmes de cette campagne parisienne. Les meurtres sont de vrais carnages et cette fois-ci Guy va se mettre en danger. Les allusions au temps sont tout aussi présentes dans ce tome et les retournements de situations prédominent aussi. Quant à leur relation mutuelle elle n’évolue qu’à la moitié du roman et je m’attendais à plus de révélations concernant leur vie passée. La plume de Maxime Chattam est toujours addictive et on tourne avec appréhension les pages car il nous plonge toujours plus dans l’horreur. Ce tome est tout aussi prenant que le premier mais il manque un peu plus d’épaisseur aux personnages et j’avoue que je me suis un peu perdue dans les réflexions métaphysiques du héros. Un très bon diptyque qui nous fait voyager dans le Paris... On retrouve Guy et Faustine chez leur ami Henks afin de se remettre de leurs émotions suite à leurs mésaventures dans la capitale. Ils se reposent et profitent de moment de calme et de sérénité. Cela ne va pas tarder à changer avec la disparition d’une jeune fille et le massacre de toute une famille. Bien sûr Guy, au grand désespoir de Faustine, ne peut s’empêcher d’aller y mettre son nez afin d’apporter son aide aux gendarmes de cette campagne parisienne. Les meurtres sont de vrais carnages et cette fois-ci Guy va se mettre en danger. Les allusions au temps sont tout aussi présentes dans ce tome et les retournements de situations prédominent aussi. Quant à leur relation mutuelle elle n’évolue qu’à la moitié du roman et je m’attendais à plus de révélations concernant leur vie passée. La plume de Maxime Chattam est toujours addictive et on tourne avec appréhension les pages car il nous plonge toujours plus dans l’horreur. Ce tome est tout aussi prenant que le premier mais il manque un peu plus d’épaisseur aux personnages et j’avoue que je me suis un peu perdue dans les réflexions métaphysiques du héros. Un très bon diptyque qui nous fait voyager dans le Paris de 1900 avec d’innombrables détails qui nous immerge complètement dans l’époque
          Lire la suite
          En lire moins
        • Mladoria Posté le 10 Février 2017
          Il s'agit ici de la suite de Léviatemps, opus que j'avais déjà beaucoup apprécié. Je n'ai découvert l'existence de la duologie qu'à la lecture du résumé de cette seconde partie. Du grand Chattam, une fois encore, on frissonne, on vit avec les personnages de ces moments intenses qui vous bouleversent. On en apprend bien plus sur Guy et Faustine, sur leur passé notamment. On plonge dans cette enquête du croquemitaine avec autant d'enthousiasme que le romancier. On le suit dans cette folie du mal jusqu'à la seconde partie où tout se lie, le terme de duologie prenant tout son sens avec cette dernière partie haletante et machiavélique. Un diptyque à découvrir pour les amateurs du genre, on ne s'ennuie pas une minute. Un Léviatemps pour l'avènement du requiem des abysses de l'âme humaine.
        • David_J_Collins Posté le 1 Octobre 2016
          De retour au début du 20ème siècle pour la suite directe de Léviatemps. Guy de Timée est cette fois aux prises avec un assassin pire encore que le précédent, dépassant en horreur les actes même de l’Éventreur... Je me méfie toujours un peu des suites ou saga qui tentent de retrouver une espèce de gloire passée et qui en fin de compte recycle le premier tome par manque d’imagination. Chose bien entendu que Chattam se refuse à faire. Même s’il y a un lien très fort avec le premier tome, l’auteur fait évoluer ses personnages tout en nous plongeant à une époque révolue et nous mettant face à l’horreur ultime. Passant à la vitesse supérieure, faisant quelques mises à jour avec certains passages du premier tome, Chattam coupe le souffle et instaure une ambiance redoutable. Le machiavélisme avec lequel il joue sur les nerfs du lecteur, l’entraînant sur des fausses pistes pour mieux le surprendre, est efficace, au point que je n’ai pas su décrocher, replongeant dans ce roman à la moindre occasion, le dévorant jusqu’à avoir le souffle coupé. Les ficelles du suspense ne tiennent pas ici sur des non-dits mais sur la capacité de Chattam à faire anticiper le lecteur pour... De retour au début du 20ème siècle pour la suite directe de Léviatemps. Guy de Timée est cette fois aux prises avec un assassin pire encore que le précédent, dépassant en horreur les actes même de l’Éventreur... Je me méfie toujours un peu des suites ou saga qui tentent de retrouver une espèce de gloire passée et qui en fin de compte recycle le premier tome par manque d’imagination. Chose bien entendu que Chattam se refuse à faire. Même s’il y a un lien très fort avec le premier tome, l’auteur fait évoluer ses personnages tout en nous plongeant à une époque révolue et nous mettant face à l’horreur ultime. Passant à la vitesse supérieure, faisant quelques mises à jour avec certains passages du premier tome, Chattam coupe le souffle et instaure une ambiance redoutable. Le machiavélisme avec lequel il joue sur les nerfs du lecteur, l’entraînant sur des fausses pistes pour mieux le surprendre, est efficace, au point que je n’ai pas su décrocher, replongeant dans ce roman à la moindre occasion, le dévorant jusqu’à avoir le souffle coupé. Les ficelles du suspense ne tiennent pas ici sur des non-dits mais sur la capacité de Chattam à faire anticiper le lecteur pour mieux le gruger. Il brouille les pistes mais si on est attentif et que l’on recolle les morceaux après chaque révélation, on est en mesure de découvrir le fin mot de l’histoire sans difficulté, avant qu’il n’arrive. Cela n’en est pas moins passionnant pour autant. L’histoire, justement, se déroule le plus clair de son temps dans la campagne française. Une fois encore Chattam parvient à nous faire vivre une époque que lui-même n’a pas vécue. Mais ce qui est le plus surprenant, c’est le virage qu’il prend au 2/3 du livre ; un retournement de situation qui nous perd, qui remet tout en question et nous fait comprendre que l’on était devant la partie émergée de l’iceberg. Encore une fois, les révélations sont fracassantes et on admire le brio de l’écrivain à relancer son sujet. Encore plus sombre, plus morbide, plus fou, Le Requiem des Abysses (associé bien entendu à Léviatemps) est certainement l’un des meilleurs bouquins que j’ai pu lire ces dernières années. Si comme moi avant d’avoir lu cette duologie, vous ne connaissiez Chattam, il est temps de le découvrir parce que son travail est juste remarquable.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Ewylyn Posté le 1 Septembre 2016
          Curieux. Au départ, je ne souhaitais pas le lire, pensant que le premier pouvait largement se suffire à lui-même. Puis avec le temps, je me suis sentie l'âme d'une aventurière, je voulais terminer quelques séries commencées et je l'ai acheté. J'ai profité du Read-A-Thon de juillet pour le découvrir. J'ai préféré le premier opus, celui-ci m'a dérangé sur bien des points. Néanmoins, il a de nombreux atouts que n'avait pas le premier, j'en ressors contente, mais un iota mitigée. On va commencer par ce qui m'a dérangé. La lenteur. J'ai mis presque la moitié du récit à me plonger dedans, pas par manque d'intérêt, loin de là. Juste parce que c'était lent, j'avais cette impression de tourner en rond et de lire la même chose. Surtout que les détails macabre s'accumulent durant cette première moitié, ce qui pourrait déranger plus d'une âme sensible. Sans être sensible, j'ai tout de même fini par passer des pages tant c'était malsain par endroit. Peut-être que le cadre du Vexin ne me convient pas, parce qu'une fois la moitié passée, ce fut lu en peu de temps. Autre point dérangeant, Guy. Autant je l'adorais dans le premier tome, autant ici... je l'ai trouvé très dérangé, un... Curieux. Au départ, je ne souhaitais pas le lire, pensant que le premier pouvait largement se suffire à lui-même. Puis avec le temps, je me suis sentie l'âme d'une aventurière, je voulais terminer quelques séries commencées et je l'ai acheté. J'ai profité du Read-A-Thon de juillet pour le découvrir. J'ai préféré le premier opus, celui-ci m'a dérangé sur bien des points. Néanmoins, il a de nombreux atouts que n'avait pas le premier, j'en ressors contente, mais un iota mitigée. On va commencer par ce qui m'a dérangé. La lenteur. J'ai mis presque la moitié du récit à me plonger dedans, pas par manque d'intérêt, loin de là. Juste parce que c'était lent, j'avais cette impression de tourner en rond et de lire la même chose. Surtout que les détails macabre s'accumulent durant cette première moitié, ce qui pourrait déranger plus d'une âme sensible. Sans être sensible, j'ai tout de même fini par passer des pages tant c'était malsain par endroit. Peut-être que le cadre du Vexin ne me convient pas, parce qu'une fois la moitié passée, ce fut lu en peu de temps. Autre point dérangeant, Guy. Autant je l'adorais dans le premier tome, autant ici... je l'ai trouvé très dérangé, un peu rentre dedans et moins attachant. C'est un défaut pour moi, mais en vérité, c'est une qualité. Cela montre que notre héros a été complètement sonné et marqué par les événements du premier tome. En ça, il prouve qu'il est humain. Il reste captivant à suivre et nous fournit une matière incroyable pour penser sur la nature humaine. J'ai apprécié lire ses pensées concernant la psychologie du tueur. Premier atout du livre : sa fin. Les cent dernières pages sont juste addictives et formidable. Une fin loin d'être ce à quoi je m'attendais, une tournure oppressante, lourde et si triste. Jusqu'au bout, j'avais espéré un autre dénouement et surtout, un autre coupable. En vérité, Guy se retrouve une fois de plus confronté aux démons du premier ouvrage et les révélations sont tellement choquantes. Ce fut une belle surprise. Par ailleurs, l'épilogue est merveilleux, entre espoir, constat, amertume et réflexions intéressantes. Il est très touchant cet épilogue. Un autre point positif, c'est l'ambiance. L'auteur a un style d'écriture très soigné qui rend descriptions et dialogues percutants, chargé en détails qui ont leur importance. C'est minutieux et tout s'imbrique parfaitement. Il boucle une sombre affaire, une intrigue qui se veut très sombre, très noire et mature. Elle est fascinante, horrifiante et elle ne nous laisse pas indifférent. L'atmosphère est bien menée, j'ai fini par être subjuguée par cette lecture, c'est un bon thriller. L'histoire nous emmène loin de Paris, en campagne. Des familles entières sont décimées par une ombre bestiale alors que Paris voit des momies enlevées et des médiums assassinés. Si Guy et Faustine pensaient fuir la mort et le temps en s'accordant une paix méritée, ils vont devoir se lancer une nouvelle fois dans l'enquête. Ne serait-ce que par volonté de comprendre ce qui leur arrive et de donner justice aux victimes. L'intrigue nous mène en bateau du début à la fin, et pourtant, plus on avançait dans l'enquête de Guy plus j'adorais ce formidable mélange. Des momies, des questions occultes, un fou furieux, des évasions, et ce passé qui vient peu à peu se nouer à cette intrigue... c'est très bien mené et prenant à la longue. Quant aux personnages, j'ai apprécié revoir les anciens et faire la rencontre des nouveaux. J'ai déjà dit ce que je pensais de Guy, Faustine est un peu plus effacée, mais elle reste digne, bienveillante et caractérielle. Hencks est toujours aussi ferme, droit, loyal et sympathique ; tous les personnages rencontrés ont un rôle, en bien comme en mal, ils apportent quelque chose au récit et ça se voit très vite. En conclusion, ce deuxième tome est en deçà du précédent à mon sens. Toutefois, il a de très bons atouts pour être exceptionnel comme une ambiance travaillée et noire ; des personnages sympathiques et humains, une intrigue très bien menée, avec un rythme de plus en plus soutenu. De belles trouvailles en matière de révélations, un chouette penchant psychologique, une fin incroyable et inattendu pour moi. Je reste fan de ce diptyque original et bien écrit.
          Lire la suite
          En lire moins
        • katix Posté le 14 Août 2016
          Deuxième volet du diptyque du temps. Attention, c'est la suite du premier volet, Léviatemps. Il vaut mieux l'avoir lu, me semble-t-il, avant de lire Le requiem des abysses. On retrouve notre écrivain Guy, qui tente de retrouver ses esprits à la campagne auprès de sa belle Faustine, après avoir démasqué le tueur en série Hubris. La foudre ne tombe pas deux fois au même endroit en principe. En principe parce que Guy se retrouve à nouveau confronté à une série de meurtres se distinguant par leur horreur inimaginable. Et comme on est toujours en 1900, la formation pour devenir profileur n'existe toujours pas. Guy doit à nouveau compter que sur ses capacités d'analyses et de déductions. Remarquez, ça tombe bien, Guy rêve de sonder le Mal en profondeur pour pouvoir écrire l’œuvre de sa vie à ce sujet. Comme je l'ai dit dans ma critique sur Léviatemps, Maxime Chattam revient au fondamentaux du profil psychologique du tueur en série. D'ailleurs il ne cesse de poser des questions tout le long du livre comme s'il voulait que le lecteur réfléchisse avec Guy, pour se familiariser avec le traquage de la folie meurtrière. Si vous avez aimé le premier volet, je pense que le second vous fera le même... Deuxième volet du diptyque du temps. Attention, c'est la suite du premier volet, Léviatemps. Il vaut mieux l'avoir lu, me semble-t-il, avant de lire Le requiem des abysses. On retrouve notre écrivain Guy, qui tente de retrouver ses esprits à la campagne auprès de sa belle Faustine, après avoir démasqué le tueur en série Hubris. La foudre ne tombe pas deux fois au même endroit en principe. En principe parce que Guy se retrouve à nouveau confronté à une série de meurtres se distinguant par leur horreur inimaginable. Et comme on est toujours en 1900, la formation pour devenir profileur n'existe toujours pas. Guy doit à nouveau compter que sur ses capacités d'analyses et de déductions. Remarquez, ça tombe bien, Guy rêve de sonder le Mal en profondeur pour pouvoir écrire l’œuvre de sa vie à ce sujet. Comme je l'ai dit dans ma critique sur Léviatemps, Maxime Chattam revient au fondamentaux du profil psychologique du tueur en série. D'ailleurs il ne cesse de poser des questions tout le long du livre comme s'il voulait que le lecteur réfléchisse avec Guy, pour se familiariser avec le traquage de la folie meurtrière. Si vous avez aimé le premier volet, je pense que le second vous fera le même effet.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Dans une atmosphère oppressante, entre les brumes de la campagne et les veillées autour de la cheminée, on exhume les morts et on traque les vivants. Fascinant et efficace. » Nathalie Dupuis - ELLE

        « (...) une redoutable efficacité. » Valérie Gans - Madame Figaro

        « Maxime Chattam a l'art du rebondissement, de la fin de chapitre explosive, de la fausse piste, de la surprise qui laisse complètement baba. » B.L. - Service Littéraire

        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.