Lisez! icon: Search engine

Le Roi des fauves

Pocket
EAN : 9782266273121
Code sériel : 7226
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm
Le Roi des fauves

Date de parution : 09/03/2017
Pour survivre à la famine qui sévit, Ivar, Kaya et Oswald n'ont pas d'autre choix que de braconner. Mais le Jarl, le maître des terres, les surprend. Dans l'échauffourée qui s'ensuit, il tombe de la falaise et perd ses deux jambes. Ivre de vengeance, il lance ses Walkyries à leur... Pour survivre à la famine qui sévit, Ivar, Kaya et Oswald n'ont pas d'autre choix que de braconner. Mais le Jarl, le maître des terres, les surprend. Dans l'échauffourée qui s'ensuit, il tombe de la falaise et perd ses deux jambes. Ivre de vengeance, il lance ses Walkyries à leur poursuite. Arrêtés, jugés, les trois pauvres hères ne doivent leur survie qu'à la cruauté du Jarl : il les condamne à se transformer en monstres, à devenir trois de ses fidèles berzerkirs.
Il leur reste sept jours d'humanité. Sept jours pour trouver le roi des fauves, le seul à pouvoir les arracher à leur funeste destin.

« Aurélie Wellenstein crée un univers original et violent. Elle reprend la légendaire figure du berserker qu'elle utilise pour travailler le thème de la mutation : la mutation de l'homme en animal, de l'adolescent en adulte. » Sandrine Brugot Maillard – mesimaginaires.net
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266273121
Code sériel : 7226
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Aurélie Wellenstein crée un univers original et violent. Elle reprend la légendaire figure du berserker qu’elle utilise pour travailler le thème de la mutation : la mutation de l’homme en animal, de l’adolescent en adulte. Les trois jeunes gens vont en effet devoir accepter les transformations subies par leur corps et découvrir un nouvel univers. »
Sandrine Brugot Maillard, mesimaginaires.net
« C’est tout l’enjeu de ce roman : le combat pour conserver son humanité. Les berserkirs d’Aurélie Wellenstein ne sont pas des guerriers rendus invincibles par la rage et l’adrénaline, mais des humains lambda à qui l’on fait ingérer un parasite, le lehrling, pour les transformer. C’est le point de départ d’une réflexion sur ce qui fait l’homme et le monstre, sur la justice et la vengeance. Accepter sa condition peut, selon les personnes, produire des résultats très différents… Certes, le sujet n’est pas révolutionnaire, mais il est bien traité et amène à se poser des questions. »
elbakin.net
 

« L’ensemble particulièrement cohérent et logique se lit d’une traite quasi effrénée comme la course des héros pour s’en sortir. Le beau style, fluide, imagée, énergique de l’auteure facilitant d’autant plus cette lecture vertigineuse. Oui, autant dans la forme que dans le fond, Aurélie Wellenstein fait mouche. Au final, j’en suis ressorti avec l’esprit plus aiguisé sur les arcanes de l’être humain. Merci à elle pour cette aventure endiablée et émouvante, tragique et sans concessions avec Ivar, Kaya, Oswald, Heldi… et le roi des fauves. »
Cyril Carau, outremonde.fr
 
 
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • meknes56 Posté le 8 Novembre 2019
    Un superbe et excellent roman de fantasy se déroulant dans une ambiance sombre et brutale très proche du monde nordique. J'avais adoré cet univers et ce récit passionnant en suivant nos trois héros.
  • Acaniel Posté le 29 Octobre 2019
    Un roman de fantasy qui m’a propulsé dans un univers de chaos et de monstruosité ! Je poursuis ma lecture des romans de Aurélie Wellenstein. Très récemment, j’ai lu et chroniqué Le Dieu Oiseau, un roman génial, quoique légèrement horrifique sur les bords ! Bon, face à cette lecture, je dois dire qu’Aurélie demeure sur le même ton. Toutes ces histoires d’accusation de meurtre et de parasites qui vont transformer les présumés coupables en monstres m’ont donné l’eau à la bouche. Oui, je sais, c’est glauque, mais j’adore ! 😀
  • SofyaSnf Posté le 20 Octobre 2019
    Nous suivons Ivar, Kaya et Oswald, trois adolescents affamés qui, dans un élan de folie, décident de braconner sur les terres d'un seigneur. Évidemment, ils se feront surprendre par le jeune seigneur, cruel et sans moral. Il est accompagné d'un berserkir, un monstre mi-homme mi-animal, qui a perdu sa conscience humaine et dont l'instinct l'animal est contrôlé par la magie. Pour s'être rebellé, nos trois amis seront condamnés a être changé en berserkirs à leur tour. J'ai aimé trouver les différentes personnalités au sein même du trio pour commencer. Leurs réactions très humaines, la peur, la soumission, la honte et la bataille du désespoir face à la cruauté. L'univers est semblable au nôtre, si ce n'est la présence des berserkirs. L'autrice, une fois de plus, nous a embarqué dans la folie humaine, cette folie du pouvoir et du sentiment de toute puissance. Il y est aussi question d'amitié, de soutien et parfois de résilience pour pouvoir avancer. C'est une histoire prenante, qu'il est difficile de lâcher une fois commencé.
  • loul15 Posté le 30 Septembre 2019
    Un nouveau coup de coeur. Une histoire génial. Des personnages très intéressant. Une écriture sublime qui me donne envie de lire d'autres livres de cette auteure. Un chef d'oeuvre.
  • Serpentinne Posté le 2 Septembre 2019
    Ivar, le fils du forgeron, Kaya la fille de la couturière et Oswald le fils de l’herboriste vivent dans un petit village nordique battu par le froid d’un rude hiver et où la famine menace. Afin de pouvoir nourrir leur famille, ils décident d’aller braconner sur les terres du Jarl, le maître des terres de la région. Malheureusement, ils se font prendre la main dans le sac par le perfide seigneur. S’en suit une échauffourée au cours de laquelle le Jarl perd l’usage de ses jambes. C’est mu par une soif de vengeance inextinguible que le petit seigneur les condamnera à devenir des « berserkir », des êtres mi-humains, mi-animaux. Nos amis seront donc enfermés à Hadarfell, le royaume des berserkir. Sachant qu’une fois cette lente et affreusement transformation achevée, votre humanité est consumée à jamais par l’animal qui sommeille en vous, la mort ne serait-elle pas un sort plus enviable ? Le seul espoir pour nos héros d’échapper à cette horrible mutation est de trouver le Roi des Fauves seul être vivant pouvant arrêter la transformation. Avant de vous parler plus en détails de ce roman, une petite incursion dans la mythologie nordique s’impose. En effet, dans ce roman, il est question... Ivar, le fils du forgeron, Kaya la fille de la couturière et Oswald le fils de l’herboriste vivent dans un petit village nordique battu par le froid d’un rude hiver et où la famine menace. Afin de pouvoir nourrir leur famille, ils décident d’aller braconner sur les terres du Jarl, le maître des terres de la région. Malheureusement, ils se font prendre la main dans le sac par le perfide seigneur. S’en suit une échauffourée au cours de laquelle le Jarl perd l’usage de ses jambes. C’est mu par une soif de vengeance inextinguible que le petit seigneur les condamnera à devenir des « berserkir », des êtres mi-humains, mi-animaux. Nos amis seront donc enfermés à Hadarfell, le royaume des berserkir. Sachant qu’une fois cette lente et affreusement transformation achevée, votre humanité est consumée à jamais par l’animal qui sommeille en vous, la mort ne serait-elle pas un sort plus enviable ? Le seul espoir pour nos héros d’échapper à cette horrible mutation est de trouver le Roi des Fauves seul être vivant pouvant arrêter la transformation. Avant de vous parler plus en détails de ce roman, une petite incursion dans la mythologie nordique s’impose. En effet, dans ce roman, il est question de « berserkir » mais qu’est-ce donc ? Eh bien, un berserker (berserkir au pluriel) est un guerrier-fauve qui combat dans un état de transe provoqué par l’esprit animal du guerrier (généralement ours, loup ou sanglier). Dans ce livre, sombre, violent et cruel Aurélie Wellenstein pousse le mythe un peu plus loin. En effet, les personnes étant condamnée à devenir ces monstres revêtant le corps, en tout ou en partie de l’animal qui représente le plus fidèlement leur caractère profond. Certains se verront donc pousser des plumes quand d’autres seront terrassés par la rage bestiale d’un loup ou encore d’un mammouth. En tout cas, merci à l’auteur d’avoir développé ce mythe fort peu utilisé à ma connaissance. Enfin un roman nordique original où les héros ne sont pas pourchassés par une meute de trolls ou de nains ! Bien que j’aime les romans qui plongent le lecteur directement au cœur de l’action dès les premières pages et que celle-ci soit présente tout au long de la lecture, comme cela a été le cas, les événements se sont pourtant trop vite enchaînés. L’auteur nous donne très peu d’informations sur l’univers dans lequel se déroule toute cette sombre histoire. On se doute qu’il s’agît d’un pays nordique grâce aux berserkir au climat glacial et aux contrées ensevelies sous la neige, mais bien peu d’informations seront livrées sur la société et la vie des habitants. Par contre, malgré le fait que le roman ne foisonne pas non plus de détails concernant les trois personnages principaux et leur histoire respective, on comprend bien vite que le lien qui les unit est à la fois profond et complexe. Notamment, lorsqu’il est question des sentiments latents entre Ivar et Kaya. En ce qui concerne le style, aucun répit n’est laissé au lecteur. Les chapitres et les phrases sont courts. Aurélie Wellenstein nous livre son récit avec énormément de détachement et de froideur pour encore mieux piège le lecteur au cœur d’Hadarfell ce qui ajoute encore à la noirceur et au sentiment d’oppression qui se dégage du roman. En résumé, Le Roi des Fauves est un bon roman qui se lit très rapidement tant on a envie d’en savoir plus. En tout cas, ne vous laissez pas rebuter par son référencement dans la catégorie Young Adult, car par la noirceur et la violence qui s’en dégage, ce roman plaira certainement à un lectorat plus âgé.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    6 romans à lire en attendant le retour de "Game of Thrones"

    L'épopée Game of Thrones touche à sa fin. Qui montera sur le trône ? Un froid éternel va-t-il s'abattre sur Westeros ? En attendant l'arrivée de la huitième et ultime saison de la série le 14 avril prochain, voici quelques lectures qui devraient vous aider à patienter. 

    Lire l'article