En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Roi des fauves

        Pocket
        EAN : 9782266273121
        Code sériel : 7226
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        Le Roi des fauves

        Date de parution : 09/03/2017
        Pour survivre à la famine qui sévit, Ivar, Kaya et Oswald n'ont pas d'autre choix que de braconner. Mais le Jarl, le maître des terres, les surprend. Dans l'échauffourée qui s'ensuit, il tombe de la falaise et perd ses deux jambes. Ivre de vengeance, il lance ses Walkyries à leur... Pour survivre à la famine qui sévit, Ivar, Kaya et Oswald n'ont pas d'autre choix que de braconner. Mais le Jarl, le maître des terres, les surprend. Dans l'échauffourée qui s'ensuit, il tombe de la falaise et perd ses deux jambes. Ivre de vengeance, il lance ses Walkyries à leur poursuite. Arrêtés, jugés, les trois pauvres hères ne doivent leur survie qu'à la cruauté du Jarl : il les condamne à se transformer en monstres, à devenir trois de ses fidèles berzerkirs.
        Il leur reste sept jours d'humanité. Sept jours pour trouver le roi des fauves, le seul à pouvoir les arracher à leur funeste destin.

        « Aurélie Wellenstein crée un univers original et violent. Elle reprend la légendaire figure du berserker qu'elle utilise pour travailler le thème de la mutation : la mutation de l'homme en animal, de l'adolescent en adulte. » Sandrine Brugot Maillard – mesimaginaires.net
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266273121
        Code sériel : 7226
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • JeremieCrow Posté le 14 Novembre 2017
          Ce livre est incroyablement dark, c’est fou. Les idées sont sombre et tellement belle. J’ai lu ce livre en 48h et j’en ai tiré une envie irrésistible de me plonger dans cet univers. C’est un petit chef d’œuvre incroyable rempli de bonne idée. Les twists scénaristique sont imprévisible jusqu’à la dernière ligne je ne savais pas comment ce livre finirait. Ce livre nous permet de voyager, et les idées de transformation animale sont excellentes. Tout paraît tellement vrai, que s’en est incroyable. Par contre les idées sont noir au possible, c’est peut être ça qui me plaît et le héros à un syndrome du sauveur très bien exploité. Je me reconnais en lui à certain moment. Les choix et l’intensité que j’ai ressentie en lisant ce livre me fait encore frissonner.
        • chronobooks Posté le 8 Novembre 2017
          J'ai adoré les personnages torturés, l'ambiance sombre, l'intrigue palpitante. Bref un thriller de Dark-Fantasy à la limite de l'horreur à conseiller à partir de 16 ans (pour les bons lecteurs au cœur accroché). http://chronobooks.blogspot.fr/2016/02/chronobooks-episode-1-le-roi-des-fauves.html
        • OmbreBones Posté le 29 Octobre 2017
          En bref, j’ai passé un très bon moment avec cette lecture ! Je recommande ce roman aux lecteurs qui aiment les histoires sombres, violentes, qui apprécient la mythologie nordique et qui ont envie de découvrir un one-shot qui sort du lot. Il mérite, selon moi, amplement sa nomination et sa victoire dans tous ces prix littéraires. J’ai passé un très bon moment avec le Roi des Fauves et je vais me pencher sur le reste de la bibliographie d’Aurélie Wellenstein, qui a une vraie personnalité littéraire.
        • Fafnirlit Posté le 8 Octobre 2017
          Trois êtres qui luttent, contre le pouvoir établi et contre eux-mêmes pour tenter de survivre dans un monde où la violence prévaut. Dans ce livre assez court, l’action est menée tambour battant, car notre narrateur et ses deux amis courent contre le temps. La violence et la douleur (physique et moral) accompagnent les trois jeunes adultes jusqu’à la dernière page de ce récit. J’ai vraiment apprécié cette lecture, l’autrice nous présente un univers original basé sur des légendes nordiques, le berserker a ici une place prépondérante. Pour autant, elle reste assez mystérieuse quant à la magie de son univers, le lehrling et le pays où se situe l’histoire, cela aurait pu freiner ma lecture, mais curieusement cela ne l’a rendue que plus intrigante. Quand j’ai terminé le livre, j’ai été un peu déçue par l’épilogue, mais après coup je me dis que cette fin est très bien, elle est à l’image du reste de ce roman.
        • Miney Posté le 27 Septembre 2017
          Alléchée depuis un moment par la couverture et le résumé, je n'ai pas pu me retenir d'être légèrement déçue en terminant ce livre, même si ça reste une bonne lecture. L'intrigue est très simple mais efficace, et va droit à l'essentiel sans tergiverser ni digresser inutilement. le rythme est soutenu, et les pages se tournent sans qu'on s'en rende compte ! La fin m'a beaucoup plu. J'ai aimé cette revisite du mythe du berserker, qui se prête très bien aux aventures dures et sombres des héros, cernés de monstres qu'ils sont eux-même condamnés à devenir. Dans ce récit, l'aspect psychologique n'est pas à négliger. Mais j'ai trouvé l'écriture sèche, froide, distante, ce qui n'est pas un problème en soi, tant que c'est bien écrit (ce qui est le cas). Mais du coup, je n'ai pas réussi à m'immerger complètement dans l'histoire, vibrer avec les personnages. Je suis restée tout du long une lointaine spectatrice, sans ressentir d'émotion, de suspens. Idem, donc, avec les personnages, auxquels je ne me suis pas attachée. Si les trois héros ont une personnalité bien distincte, je l'ai trouvé à peine effleurée, et la plupart du temps, ils ne parviennent qu'à être agaçants. le côté extraordinaire... Alléchée depuis un moment par la couverture et le résumé, je n'ai pas pu me retenir d'être légèrement déçue en terminant ce livre, même si ça reste une bonne lecture. L'intrigue est très simple mais efficace, et va droit à l'essentiel sans tergiverser ni digresser inutilement. le rythme est soutenu, et les pages se tournent sans qu'on s'en rende compte ! La fin m'a beaucoup plu. J'ai aimé cette revisite du mythe du berserker, qui se prête très bien aux aventures dures et sombres des héros, cernés de monstres qu'ils sont eux-même condamnés à devenir. Dans ce récit, l'aspect psychologique n'est pas à négliger. Mais j'ai trouvé l'écriture sèche, froide, distante, ce qui n'est pas un problème en soi, tant que c'est bien écrit (ce qui est le cas). Mais du coup, je n'ai pas réussi à m'immerger complètement dans l'histoire, vibrer avec les personnages. Je suis restée tout du long une lointaine spectatrice, sans ressentir d'émotion, de suspens. Idem, donc, avec les personnages, auxquels je ne me suis pas attachée. Si les trois héros ont une personnalité bien distincte, je l'ai trouvé à peine effleurée, et la plupart du temps, ils ne parviennent qu'à être agaçants. le côté extraordinaire d'Ivar est trop appuyé, les choses sont trop faciles pour lui. Ça a été un peu frustrant de ne pas accrocher totalement à cette histoire qui avait pourtant les ingrédients nécessaires pour m'embarquer.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Aurélie Wellenstein crée un univers original et violent. Elle reprend la légendaire figure du berserker qu’elle utilise pour travailler le thème de la mutation : la mutation de l’homme en animal, de l’adolescent en adulte. Les trois jeunes gens vont en effet devoir accepter les transformations subies par leur corps et découvrir un nouvel univers. »
        Sandrine Brugot Maillard, mesimaginaires.net
        « C’est tout l’enjeu de ce roman : le combat pour conserver son humanité. Les berserkirs d’Aurélie Wellenstein ne sont pas des guerriers rendus invincibles par la rage et l’adrénaline, mais des humains lambda à qui l’on fait ingérer un parasite, le lehrling, pour les transformer. C’est le point de départ d’une réflexion sur ce qui fait l’homme et le monstre, sur la justice et la vengeance. Accepter sa condition peut, selon les personnes, produire des résultats très différents… Certes, le sujet n’est pas révolutionnaire, mais il est bien traité et amène à se poser des questions. »
        elbakin.net
         

        « L’ensemble particulièrement cohérent et logique se lit d’une traite quasi effrénée comme la course des héros pour s’en sortir. Le beau style, fluide, imagée, énergique de l’auteure facilitant d’autant plus cette lecture vertigineuse. Oui, autant dans la forme que dans le fond, Aurélie Wellenstein fait mouche. Au final, j’en suis ressorti avec l’esprit plus aiguisé sur les arcanes de l’être humain. Merci à elle pour cette aventure endiablée et émouvante, tragique et sans concessions avec Ivar, Kaya, Oswald, Heldi… et le roi des fauves. »
        Cyril Carau, outremonde.fr
         
         
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.