Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291392
Code sériel : 17460
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Le Sang d'une autre

Date de parution : 17/01/2019
Un jour de 1967, Anne-Marie quitte la Belgique et sa vie douillette. Elle a les yeux rivés vers le Sud et prend un aller simple pour Ávila en Espagne où elle rencontre un pays, une histoire, un peuple, une famille et une passion. Des gitans et le flamenco, une autre... Un jour de 1967, Anne-Marie quitte la Belgique et sa vie douillette. Elle a les yeux rivés vers le Sud et prend un aller simple pour Ávila en Espagne où elle rencontre un pays, une histoire, un peuple, une famille et une passion. Des gitans et le flamenco, une autre vie qui se déroule. Jusqu’à ce que son passé resurgisse et la ramène en Belgique, comme un nouveau bouleversement.
Des années plus tard, à la mort de son tendre amour, Anne-Marie ressent le besoin de raconter son histoire, leur histoire. Parce que tout de lui reste en elle, parce qu’il est temps de révéler à leur fille le secret sur lequel s’est construit leur amour, parce qu’il reste des blessures à soigner, des erreurs à réparer…

« Une écriture précise, riche et accrocheuse rythme ce roman dont on ne suspend la lecture que contraint et forcé ! » Spot Magazine

« Un destin de femme, qui balaie une longue période et des lieux divers, livré dans un récit bien construit qui sait tenir son lecteur en haleine » Thierry Detienne – Le Carnet et les Instants
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291392
Code sériel : 17460
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une écriture précise, riche et accrocheuse, rythme ce roman dont on ne suspend la lecture que contraint et forcé ! » Spot

« Ce livre décrit également le destin de plusieurs femmes qui se croisent entre les deux guerres mondiales. Il est question des choix qu’elles ont dû faire face à ces faits historiques. » RTBF

« C’est un roman qui démarre doucement, malgré le feu et la passion de l’Espagne et du flamenco. Puis, tout à coup, on est pris dans ce récit, au point de ne plus le lâcher. » Le Courrier

« C’est une histoire de courage que nous livre Dominique Van Cotthem. » Josiane Delrez - Plein Soleil

« [Un] destin de femme, qui balaie une longue période et des lieux divers, livré dans un récit bien construit qui sait tenir son lecteur en haleine » Thierry Detienne - Le Carnet et les Instants
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • moreauchristiana Posté le 28 Juin 2021
    Entre Espagne et Belgique, flamenco et secrets de famille, non-dits et révélations, nous suivons Anne-Marie dans son histoire marquée par l’ombre des dissimulations mais aussi par l’amour et la volonté de forcer son destin. Le suspense au rendez-vous. Le lecteur a envie de démêler l’embrouillamini des fils de l’écheveau avec Anne-Marie et de découvrir enfin ce secret enfui depuis si longtemps. Le récit est prenant et les personnages secondaires bien incarnés. Leur psychologie est subtilement cernée peu à peu par petites touches. Ce roman voyage entre l’Espagne et la Belgique. C’est toujours un plaisir pour le lecteur de retrouver à travers les pages d’un roman des lieux connus et c’est ici le cas. Le récit traverse plusieurs pays mais aussi plusieurs époques. Tout cela est bien ficelé. Ce livre décrit le destin de plusieurs femmes qui vont se croiser sur fond de guerre mondiale et de Franquisme, nous rappelant au passage des tragédies qui ont frappé les populations de cette époque. La Grande Histoire sert de décor à la petite, le tout avec beaucoup de sensibilité et de poésie. Un très bon moment de lecture que je n’hésite jamais à recommander.
  • Nau Posté le 13 Avril 2021
    Dans ce livre, Dominique Van Cotthem nous offre une magnifique histoire. Je ne connaissais pas cette auteure, mais le titre de ce livre ainsi que sa couverture ont attisé ma curiosité. Alors je me suis lancée. Dans ce roman, nous suivons Anne-Marie, une jeune femme qui a tout quitté en Belgique pour se retrouver en Espagne. A la mort de son mari, elle décide de tout raconter à sa fille. Qu'est-ce qui l'a poussé à fuir dans sa jeunesse, quels sont ces lourds secrets qui pèsent sur ces épaules depuis si longtemps ? Une histoire très touchante, que Dominique Van Cotthem raconte avec des mots justes et précis. Je me suis plongée dans cette histoire, tête la première. J'ai été entièrement happé par l'histoire et par la plume de l'auteure. Une très belle découverte, et un livre vraiment émouvant.
  • YvonS Posté le 4 Décembre 2020
    Un feel good book plein de larmes... Mais que voici un livre bien construit ! dont le récit serpente entre passés et présent.  Une histoire d'héritages,  pas d'argent mais d'héritages bien plus  précieux : ceux de la mémoire, du souvenir des nôtres.  Au travers du destin d'Anne-Marie, Dominique Van Cotthem, d'une prose toujours imagée,  sensible et sincère, nous dessine un portrait de femme formidable. C'est plein de drames intimes, de haines inutiles et d'amours contrariées. Ce qui donne un vrai feel good book même s'il est aussi plein de larmes. Je vous mets au défi de ne pas les sentir monter à plusieurs moments de cette histoire.  1967, Anne-Marie quitte brutalement la Belgique et l'homme qu'elle aime pour fuir en Espagne, se fuir, fuir une réalité qui vient de lui exploser au visage. Elle va s'y reconstruire une vie pendant 5 ans, au sein d'une famille d'Espagnols comme on rêverait d'en rencontrer. Des gens aimants, ouverts, fiers et d'une sensibilité à fleur d'âme. Elle va se révéler à elle-même grâce au flamenco (bravo de m'avoir accroché avec le flamenco, moi qui n'en suis pas vraiment fan...). Mais fuir ne sert à rien quand on emporte avec soi ce qu'on fuit.... Alors, on revient... Un feel good book plein de larmes... Mais que voici un livre bien construit ! dont le récit serpente entre passés et présent.  Une histoire d'héritages,  pas d'argent mais d'héritages bien plus  précieux : ceux de la mémoire, du souvenir des nôtres.  Au travers du destin d'Anne-Marie, Dominique Van Cotthem, d'une prose toujours imagée,  sensible et sincère, nous dessine un portrait de femme formidable. C'est plein de drames intimes, de haines inutiles et d'amours contrariées. Ce qui donne un vrai feel good book même s'il est aussi plein de larmes. Je vous mets au défi de ne pas les sentir monter à plusieurs moments de cette histoire.  1967, Anne-Marie quitte brutalement la Belgique et l'homme qu'elle aime pour fuir en Espagne, se fuir, fuir une réalité qui vient de lui exploser au visage. Elle va s'y reconstruire une vie pendant 5 ans, au sein d'une famille d'Espagnols comme on rêverait d'en rencontrer. Des gens aimants, ouverts, fiers et d'une sensibilité à fleur d'âme. Elle va se révéler à elle-même grâce au flamenco (bravo de m'avoir accroché avec le flamenco, moi qui n'en suis pas vraiment fan...). Mais fuir ne sert à rien quand on emporte avec soi ce qu'on fuit.... Alors, on revient affronter ce qui vous a terrifié,  découvrir les vérités,  celles qu'on dit,  et les autres.  Je n'étais pas vraiment attiré par le titre,  j'avais tort. J'ai fait confiance à ma complice Marina, et au style de Dominique Van Cotthem (voir J'ai quelques mots à vous dire), je ne l'ai pas regretté. C'est court, trop court ces 252 pages, mais l'auteure maîtrise son récit parfaitement. Pourtant on n'a pas envie de quitter cette famille d'Espagnols formidables, ni l'héroïne avec sa sensibilité et son amour immense. Il y a les familles dont on hérite,  celles qu'on se bâtit, les familles de rencontre et d'adoption... entrez dans celle-ci. N'hésitez pas... C'est à vous de me faire confiance... Allez à la rencontre de Dominique et d'Anne-Marie ! 😉
    Lire la suite
    En lire moins
  • cagouille75 Posté le 19 Novembre 2020
    Le roman déroule sa trame entre présent et passé, et les dates pour séparer les chapitres permettent au lecteur de ne jamais se perdre dans ce qui est raconté. Le récit démarre au présent quand, à la mort de son mari, Anne-Marie, notre héroïne prend la décision de révéler à sa fille le lourd secret qui est tapi au fond d'elle depuis si longtemps. Elle a besoin de se décharger du fardeau sur lequel toute son existence s'est bâtie. Puis Anne-Marie va remonter le cours du passé et nous raconter les différents moments de son existence pour enfin nous mener à la clé de l'énigme. Elle commence donc à raconter comment elle a décid#279; de plaquer sa vie tranquille et douillette à Liège, en Belgique, pour partir à Avila, en Espagne. Elle a été confrontée à des révélations que son jeune âge et son manque d'expérience ne lui ont pas permis de gérer. C'est donc pleine de haine, de peine et de colère qu'elle trouve une échappatoire.. la fuite ! Elle jette son dévolu sur l'Espagne, pour mettre un maximum de kilomètres entre son ancienne et sa nouvelle existence. Elle veut croire en la promesse d'une autre vie où elle pourra,... Le roman déroule sa trame entre présent et passé, et les dates pour séparer les chapitres permettent au lecteur de ne jamais se perdre dans ce qui est raconté. Le récit démarre au présent quand, à la mort de son mari, Anne-Marie, notre héroïne prend la décision de révéler à sa fille le lourd secret qui est tapi au fond d'elle depuis si longtemps. Elle a besoin de se décharger du fardeau sur lequel toute son existence s'est bâtie. Puis Anne-Marie va remonter le cours du passé et nous raconter les différents moments de son existence pour enfin nous mener à la clé de l'énigme. Elle commence donc à raconter comment elle a décid#279; de plaquer sa vie tranquille et douillette à Liège, en Belgique, pour partir à Avila, en Espagne. Elle a été confrontée à des révélations que son jeune âge et son manque d'expérience ne lui ont pas permis de gérer. C'est donc pleine de haine, de peine et de colère qu'elle trouve une échappatoire.. la fuite ! Elle jette son dévolu sur l'Espagne, pour mettre un maximum de kilomètres entre son ancienne et sa nouvelle existence. Elle veut croire en la promesse d'une autre vie où elle pourra, elle l'espère, tout oublier et se reconstruire. Le titre de ce roman pourrait porter à croire qu'il s'agit d'un polar, qu'un crime a eu lieu, qu'on va devoir résoudre une enquête peut-être ? Ce n'est en cela pas un polar.. et pourtant... Il y a du suspense, un secret, et le lecteur se pose une kyrielle de questions .. L'auteure distille les informations à petites doses, tel un peintre ajoutant des notes de couleurs à son tableau. Et de couleurs ce roman n'en manque pas ! Elles explosent dans le verbe, si beau, dans le langage utilisé qui est si poétique. Ce savant mélange qui fait le style de Dominique van Cotthem est un ravissement pour les yeux dans les mots si joliment orchestrés et une douce musique à nos oreilles. Le style est à la fois doux, mais aussi puissant et d'une infinie tendresse. Le flamenco insuffle un rythme soutenu, tendu, exacerbé jusqu'à l'extrême dans le récit de l'auteure. L'Espagne semble avoir fourni un havre de paix à Anne-Marie, le lieu idéal pour panser ses blessures et y renaitre. Mais n'est-ce pas seulement un leurre ? Anne-Marie qui était blessée, à fleur de peau, peut-elle vraiment faire abstraction de son passé, tirer un trait ? Chaque individu porte en lui des secrets, des blessures et un besoin profond de connaître ses origines..Vous aurez du mal à lâcher ce roman tant vous aurez envie de découvrir de quoi il est question. J'ai un gros coup de coeur pour l'auteure et son roman Son style touche directement au coeur. J'attends à présent avec grande impatience le second roman de cette auteure qui m'a enthousiasmée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Trollibi Posté le 10 Novembre 2019
    « Il est temps de révéler à notre fille le secret sur lequel s'est construit notre amour. Elle doit savoir ce que je n'ai jamais eu le courage de te dire. » (p.16) C'est ainsi que commence cette histoire… Nous sommes en 2015, Anne-Marie Germay vient de perdre Philippe, son mari, le grand amour de sa vie. Elle entame alors un long voyage intérieur, en racontant son histoire, pour dévoiler à sa fille Louise son passé et le secret qu’elle a porté en elle pendant de nombreuses années. Pourquoi elle a quitté la Belgique en 1967, seule, sans se retourner, pour aller vivre en Espagne... Pourquoi elle est revenue, en 1972… « La sang d’une autre », c’est avant tout une belle histoire d’amour. Mais ce n’est pas que cela… C’est l’histoire d’un cheminement intérieur, une quête vers la paix et le pardon. Anne-Marie invite son lecteur à cheminer pas à pas à ses côtés, elle lui « fait emprunter bien détours », le maintenant en haleine, lui montrant comment elle a pu se reconstruire et l’incitant à chercher toujours plus loin ce secret inavoué et inavouable qu’elle porte en elle. Le titre du roman lui-même ne trouvera son explication qu’au terme... « Il est temps de révéler à notre fille le secret sur lequel s'est construit notre amour. Elle doit savoir ce que je n'ai jamais eu le courage de te dire. » (p.16) C'est ainsi que commence cette histoire… Nous sommes en 2015, Anne-Marie Germay vient de perdre Philippe, son mari, le grand amour de sa vie. Elle entame alors un long voyage intérieur, en racontant son histoire, pour dévoiler à sa fille Louise son passé et le secret qu’elle a porté en elle pendant de nombreuses années. Pourquoi elle a quitté la Belgique en 1967, seule, sans se retourner, pour aller vivre en Espagne... Pourquoi elle est revenue, en 1972… « La sang d’une autre », c’est avant tout une belle histoire d’amour. Mais ce n’est pas que cela… C’est l’histoire d’un cheminement intérieur, une quête vers la paix et le pardon. Anne-Marie invite son lecteur à cheminer pas à pas à ses côtés, elle lui « fait emprunter bien détours », le maintenant en haleine, lui montrant comment elle a pu se reconstruire et l’incitant à chercher toujours plus loin ce secret inavoué et inavouable qu’elle porte en elle. Le titre du roman lui-même ne trouvera son explication qu’au terme de ce cheminement. Il se dégage de ce roman beaucoup de tendresse, d’émotion. J’ai été touchée par cette héroïne si fragile et si forte à la fois, par les mots tendres et doux et l'écriture poétique, pourtant si abordable, de Dominique Van Cotthem. L'auteure excelle dans la maitrise du dialogue intérieur de son personnages, peut-être un peu moins dans les dialogues entre les personnages, qui semblent parfois un peu manquer de profondeur. Qu’importe ! Une fois ce roman dans les mains, je ne l'ai lâché qu’au terme du voyage, bouleversée par ce que j’avais lu. Et dire que, si je n’avais pas eu l’occasion de rencontrer son auteure, je serai sans doute passée à côté de cet ouvrage… En toute modestie face à la chance merveilleuse de voir son premier roman édité, Dominique Van Cotthem m'a charmée lorsque je l’ai écouté parler de son livre. Et comme elle me l’a souhaité, son histoire m'a « emportée loin dans la joie de la lecture ». Merci à elle pour ce coup de coeur littéraire !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.