En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Sans Dieu

        Pocket
        EAN : 9782266283243
        Code sériel : 17167
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 108 x 177 mm
        Nouveauté
        Le Sans Dieu

        Date de parution : 24/07/2018
        En cette année 1709, c’est un hiver cruel qui s’installe, escorté par une famine plus cruelle encore, qui supplicie la Bretagne… Et emporte avec lui le dernier fils d’Arzhur de Kerloguen, brisant la foi dudit Seigneur et la santé mentale de sa femme.
        Six ans plus tard, le Sans Dieu écume...
        En cette année 1709, c’est un hiver cruel qui s’installe, escorté par une famine plus cruelle encore, qui supplicie la Bretagne… Et emporte avec lui le dernier fils d’Arzhur de Kerloguen, brisant la foi dudit Seigneur et la santé mentale de sa femme.
        Six ans plus tard, le Sans Dieu écume les mers des Caraïbes, semant la mort et la terreur. À son bord : la plus farouche assemblée de canailles, d’assassins, de réprouvés, menés par celui que ses hommes appellent l’Ombre. La prise d’un galion espagnol et le rapt d’un père jésuite, miraculeusement épargné, vont bientôt faire tanguer le bateau. Car entre l’homme de Dieu et l’incarnation du diable, une joute verbale des plus féroces s’engage…

        « Un coup de maître. »
        Jean-Christophe Buisson – Le Figaro Magazine

        « C'est extrêmement fort. L'auteur, dont c'est le premier roman, a un talent monstrueux... »
        Nicolas Carreau – « La voix est livre », Europe 1

        « Un roman de pirates, où les tempêtes qui agitent les âmes semblent bien plus redoutables que celles qui déchirent les voiles. »
        Le Télégramme
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266283243
        Code sériel : 17167
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Ganistor Posté le 5 Octobre 2018
          Tout d'abord je tiens à remercier Babelio et les éditions Pocket pour m'avoir envoyé le "Sans Dieu" dans le cadre de l'événement Masse critique! J'ai aimé ma lecture. J'admets ne pas avoir beaucoup lu d'histoires sur les pirates et je reconnais mon manque de connaissance et de références dans la littérature sur le sujet. J'ai abordé ce livre comme un lecteur curieux cherchant à étendre ses lectures à de nouveaux types d'histoires. Il me semble que ce livre est devenu un classique du genre et je comprends pourquoi! Très franchement, je n'ai pas de points négatifs à énoncer. J'ai été surpris au début par le style employé par Virginie Caillé-Bastide, mais je me suis très vite habitué (au bout de 4-5 pages) et j'ai même fini par réellement apprécier ce style si particulier pour moi. L'histoire en elle-même est simple mais efficace. Le point le plus intéressant selon moi de ce livre est l'intérêt que porte l'autrice au passé des personnages principaux et aux événements qui ont amené ces hommes à se retrouver à servir sur le Sans Dieu ou en être prisonnier. On apprend au fil de l'histoire que beaucoup de pirates ont vécu des moments traumatisants, si terribles qu'ils... Tout d'abord je tiens à remercier Babelio et les éditions Pocket pour m'avoir envoyé le "Sans Dieu" dans le cadre de l'événement Masse critique! J'ai aimé ma lecture. J'admets ne pas avoir beaucoup lu d'histoires sur les pirates et je reconnais mon manque de connaissance et de références dans la littérature sur le sujet. J'ai abordé ce livre comme un lecteur curieux cherchant à étendre ses lectures à de nouveaux types d'histoires. Il me semble que ce livre est devenu un classique du genre et je comprends pourquoi! Très franchement, je n'ai pas de points négatifs à énoncer. J'ai été surpris au début par le style employé par Virginie Caillé-Bastide, mais je me suis très vite habitué (au bout de 4-5 pages) et j'ai même fini par réellement apprécier ce style si particulier pour moi. L'histoire en elle-même est simple mais efficace. Le point le plus intéressant selon moi de ce livre est l'intérêt que porte l'autrice au passé des personnages principaux et aux événements qui ont amené ces hommes à se retrouver à servir sur le Sans Dieu ou en être prisonnier. On apprend au fil de l'histoire que beaucoup de pirates ont vécu des moments traumatisants, si terribles qu'ils ont décidé de quitter une vie "classique" pour la piraterie. En réalité, ce sont des hommes rejetés et abandonnés par la société. Pour la plupart, la piraterie permet de se venger et d'hurler leur haine, ainsi que leur colère face à cette cruelle injustice. Il est même abordé (sans mauvais jeu de mots...) tout au long du livre et de manière intelligente, le sujet très complexe qui concerne les souffrances des Hommes et le rôle de Dieu dans celles-ci. Dans cette histoire, le personnage principal, le capitaine Arzhur de Kerloguen, a perdu ses enfants les uns après les autres et a vu sa femme en perdre la raison. Il incarne la colère qui rejette cette fameuse phrase "les voies du Seigneur sont impénétrables" donnée en réponse aux interrogations légitimes "Pourquoi avoir laissé des êtres si innocents que des enfants mourir? Pourquoi Dieu n'a-t-Il pas agi pour protéger mes enfants de la maladie? Pourquoi infliger à des parents l'horreur et la souffrance de perdre tous leurs enfants? ". Pour le capitaine Arzhur, "Dieu est plus enclin au courroux qu'au pardon". Après le décès de son septième enfant, il décide de vivre pour continuellement provoquer Dieu en se transformant volontairement en homme cruel et sans pitié. Seulement, cette haine sera très vite contrebalancée par la foi du Padre Anselme, le père jésuite qui est capturé par l'équipage du "Sans Dieu" et devient le prisonnier du capitaine. Cet "homme de Dieu" apporte une énergie positive et permet de nuancer les propos emplis de haine d'Arzhur de Kerloguen, jusqu'à même déstabiliser ce dernier. Par ailleurs, beaucoup de critiques mettent en avant le fait que ce livre est une véritable histoire d'aventure et je suis entièrement d'accord! On intègre très vite l'équipage du "Sans Dieu" qui doit faire face à plusieurs batailles navales, suivies par des abordages qui se terminent en combats au mousquet et au sabre sur le pont de superbes navires comme le galion espagnol, l'Urca de Sevilla. Cependant, pour moi, ce livre est bien plus qu'un roman d'aventure. Comme je l'ai déjà précisé, l'autrice apporte une réflexion intéressante sur la souffrance des Hommes, les décisions qui en découlent et le rôle de Dieu dans cet ensemble. Je conseille fortement ce livre dépaysant qui sent bon le sable chaud, l'écume et l'océan. On peut même entendre, si on tend bien l'oreille, les chants marins de l'équipage du "Sans Dieu" qui est à la manœuvre!
          Lire la suite
          En lire moins
        • redmary Posté le 21 Septembre 2018
          L'histoire se déroule sur quelques dizaines d'années à partir de 1709 en Bretagne. J'avais prévu ce nouveau roman expressément car je partais en vacances dans le coin et que la magie des livres est toujours plus belle lorsque l'on cumule l'ambiance du livre avec le l'ambiance du lieu de lecture. Je n'ai pas du tout été déçue. Ce roman m'a embarquée dans l'ancienne Bretagne mais également jusqu'en mer des Caraïbes, j'ai voyagé dans le temps comme dans l'espace en compagnie de personnages hauts en couleur (hé oui, les pirates vous accompagneront tout au long de votre voyage livresque) et l'écriture m'a directement emmenée, première classe VIP sans supplément. Waouw !
        • Elamia Posté le 5 Septembre 2018
          Voila bien une sortie poche que j'attendais depuis un moment. Aussi, lorsque je suis tombée dessus sans m'y attendre à la librairie, je n'ai pu m'empêcher d'exprimer mon contentement à haute voix. Le libraire a du m'entendre car il m'a tendu le livre en me souhaitant une bonne lecture avec un grand sourire de connivence. Ni une ni deux, je l'ai commencé sans attendre et j'ai été happée dans cette aventure de forbans. Les pirates ne sont pas des tendres, on le sait. Mais les personnages que nous offre Virginie Caillé-Bastide sont torturés par le destin. Ils n'ont plus grand chose à espérer de la vie, et voudraient nous faire croire qu'ils sont insensibles au sort de leur prochain. Pétri d'égoïsme et de rancoeur, le capitaine du Sans-Dieu Arzhur de Kerloguen en est l'exemple le plus parlant. Muré dans sa carapace de haine et de violence suite au drame qui a touché sa famille, aucune rédemption ne semble possible pour cet ancien seigneur. Il abandonne ses terres bretonnes, et tel une Ombre, hante les mers où il aime faire régner la terreur. Un seul ennemi ose lui tenir tête et le traque à travers les archipels des Caraïbes. Sur sa... Voila bien une sortie poche que j'attendais depuis un moment. Aussi, lorsque je suis tombée dessus sans m'y attendre à la librairie, je n'ai pu m'empêcher d'exprimer mon contentement à haute voix. Le libraire a du m'entendre car il m'a tendu le livre en me souhaitant une bonne lecture avec un grand sourire de connivence. Ni une ni deux, je l'ai commencé sans attendre et j'ai été happée dans cette aventure de forbans. Les pirates ne sont pas des tendres, on le sait. Mais les personnages que nous offre Virginie Caillé-Bastide sont torturés par le destin. Ils n'ont plus grand chose à espérer de la vie, et voudraient nous faire croire qu'ils sont insensibles au sort de leur prochain. Pétri d'égoïsme et de rancoeur, le capitaine du Sans-Dieu Arzhur de Kerloguen en est l'exemple le plus parlant. Muré dans sa carapace de haine et de violence suite au drame qui a touché sa famille, aucune rédemption ne semble possible pour cet ancien seigneur. Il abandonne ses terres bretonnes, et tel une Ombre, hante les mers où il aime faire régner la terreur. Un seul ennemi ose lui tenir tête et le traque à travers les archipels des Caraïbes. Sur sa route, le capitaine Arzhur va faire des rencontres improbables qui vont peut-être changer sa vision du monde. Malgré la violence qui les animent, certains de ces pirates ont un passé dramatique à révéler. Plus on avance dans le livre, plus la proximité grandissante avec ces hommes nous aide à les comprendre. Malgré un seul passage un peu abrupt -car dramatique et écoeurant- ce livre n'a pas la noirceur que je craignais. Il est riche en humour et en espoir. J'aurais bien lu 200 pages de plus !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Stelphique Posté le 17 Août 2018
          Ce que j’ai ressenti: Pirates! Oyé, Oyé, les aventuriers! Je vous ai trouvé une embarcation orangée, sur laquelle souffle un vent démoniaque, quelques relents de rudesse, et des cris de rage de vivre… Un navire redoutable, où l’Ombre tient bon la barre, et où son équipage n’a que vénération pour ce capitaine sans foi, ni loi. Il est grand temps de monter à bord de, Le Sans Dieu et de prendre la vie côté pirates, à chercher des trésors enfouis, piller les navires nantis de richesses, grappiller quelques heures douces à terre, se noyer dans des verres de rhum, mais surtout: prendre le large et se retrouver au milieu de l’immensité, démunis devant toute sa beauté grandiose et ses éléments déchaînés…Virginie Caillé-Bastiste nous embarque sur les mers des Caraïbes, avec une plume exquise, un brin rétro et carrément époustouflante, dans un galion rempli de canailles aux surnoms improbables, pour une aventure des plus euphorisantes! « -Vous n’êtes qu’un misérable écumeur des mers et ne m’effrayez point. Alors, battez-vous! « Le Sans Dieu, où Dieu et sa présence… J’ai particulièrement aimé cette virée aquatique, et les douces escales philosophiques. Dieu est là partout, même dans l’absence de foi…L’auteure malmène son capitaine, en lui envoyant... Ce que j’ai ressenti: Pirates! Oyé, Oyé, les aventuriers! Je vous ai trouvé une embarcation orangée, sur laquelle souffle un vent démoniaque, quelques relents de rudesse, et des cris de rage de vivre… Un navire redoutable, où l’Ombre tient bon la barre, et où son équipage n’a que vénération pour ce capitaine sans foi, ni loi. Il est grand temps de monter à bord de, Le Sans Dieu et de prendre la vie côté pirates, à chercher des trésors enfouis, piller les navires nantis de richesses, grappiller quelques heures douces à terre, se noyer dans des verres de rhum, mais surtout: prendre le large et se retrouver au milieu de l’immensité, démunis devant toute sa beauté grandiose et ses éléments déchaînés…Virginie Caillé-Bastiste nous embarque sur les mers des Caraïbes, avec une plume exquise, un brin rétro et carrément époustouflante, dans un galion rempli de canailles aux surnoms improbables, pour une aventure des plus euphorisantes! « -Vous n’êtes qu’un misérable écumeur des mers et ne m’effrayez point. Alors, battez-vous! « Le Sans Dieu, où Dieu et sa présence… J’ai particulièrement aimé cette virée aquatique, et les douces escales philosophiques. Dieu est là partout, même dans l’absence de foi…L’auteure malmène son capitaine, en lui envoyant des tempêtes d’eaux salines et des vagues de turbulences religieuses, ébranlant ainsi toutes ses convictions et le but même de son projet d’exil…Arzhur est un homme meurtri, cruellement blessé, fatalement athée, mais dans ses affrontements musclés et tactiques avec le Padre, il panse ses blessures purulentes et saccagées par le sel malin…Un duel au sommet des croyances, zébré d’éclairs de colères et d’accalmies ondoyantes, ses deux-là se livrent un combat virulent de mots acérés sur un plateau de noires terreurs et blanches rédemptions…Captivant! "Votre Dieu, mille diables!" Le Sans Dieu où la quête de liberté… Parce qu’elle est pleine de rebondissements, de trahisons et d’amitiés, cette histoire m’a emportée. Virginie Caillé-Bastide, y met tellement de passions contraires, de forces exaltées, de port d’attaches historiques, que lire ce récit de piraterie ravive nos envies d’ailleurs et l’appel de la mer devient, plus que pressant…Même malmenée par des turbulences de grossièretés et des claquements de violences, ces flibustiers m’ont touché en plein cœur…Il y a dans ces vies de pirates, un absolu de liberté qui me fascine…C’est un coup de cœur flamboyant! « Tous étaient devenus hommes du présent. Dès lors, l’action seule importait car leur choix de vie n’oscillait plus qu’entre liberté et potence. » Ma note Plaisir de Lecture 10/10
          Lire la suite
          En lire moins
        • Heleniah Posté le 10 Juillet 2018
          Durant l’hiver 1709, une vague de froid saisit toute l’Europe. En Bretagne, Arzhur de Kerloguen assiste impuissant à la mort du dernier de ses sept enfants. Désespéré, il perd sa foi en Dieu et disparaît. On le retrouve quelques années plus tard, devenu l’Ombre, le mystérieux et sombre capitaine du Sans Dieu, un bateau pirate redouté. À son bord, Morvan, le second ; Anselme, un prêtre jésuite fait prisonnier ; Tristan le jeune mousse embauché comme cuisinier. Ce roman m’avait été vivement conseillé et en effet, on embarque dès les premières pages ! Les personnages sont hauts en couleur et décrit avec beaucoup de justesse ! La langue qui emprunte beaucoup au XVIIIème siècle, nous plonge également directement dans l’ambiance. Même si quelques expressions et tournures de phrases peuvent parfois perturber la fluidité de la lecture parce qu’on en a pas l’habitude, la plupart rajoutent du sel au récit et de l’authenticité. J’ai beaucoup apprécié la relation entre les personnages surtout le père Anselme et l’Ombre, mais aussi avec tous les autres pirates. L’ensemble est vraiment réaliste, on ne s’ennuie jamais entre les batailles, les tempêtes, les discussions animées et les révélations ! Seul petit bémol, il n’y a en fait pas... Durant l’hiver 1709, une vague de froid saisit toute l’Europe. En Bretagne, Arzhur de Kerloguen assiste impuissant à la mort du dernier de ses sept enfants. Désespéré, il perd sa foi en Dieu et disparaît. On le retrouve quelques années plus tard, devenu l’Ombre, le mystérieux et sombre capitaine du Sans Dieu, un bateau pirate redouté. À son bord, Morvan, le second ; Anselme, un prêtre jésuite fait prisonnier ; Tristan le jeune mousse embauché comme cuisinier. Ce roman m’avait été vivement conseillé et en effet, on embarque dès les premières pages ! Les personnages sont hauts en couleur et décrit avec beaucoup de justesse ! La langue qui emprunte beaucoup au XVIIIème siècle, nous plonge également directement dans l’ambiance. Même si quelques expressions et tournures de phrases peuvent parfois perturber la fluidité de la lecture parce qu’on en a pas l’habitude, la plupart rajoutent du sel au récit et de l’authenticité. J’ai beaucoup apprécié la relation entre les personnages surtout le père Anselme et l’Ombre, mais aussi avec tous les autres pirates. L’ensemble est vraiment réaliste, on ne s’ennuie jamais entre les batailles, les tempêtes, les discussions animées et les révélations ! Seul petit bémol, il n’y a en fait pas vraiment de fil conducteur au récit, juste une succession de fait, mais l’ensemble se lit rapidement et de façon très agréable ! Si vous aimez les récits de pirates et d’aventure, lancez-vous, vous ne le regretterez sûrement pas !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Un coup de maître. » Jean-Christophe Buisson, Le Figaro Magazine
        « Un Pirate des Caraïbes sous le soleil de Satan. » Anne Smith, ELLE
        « Un roman de flibuste atypique qui s’inscrit dans les trois passions de Virginie : les pirates, le XVIIIe siècle et la Bretagne. » Ouest France
        « C’est extrêmement fort. L’auteur, dont c’est le premier roman, a un talent monstrueux... » Europe 1
        « Un roman de pirates, où les tempêtes qui agitent les âmes semblent bien plus redoutables que celles qui déchirent les voiles. » Le Télégramme
        « Un énorme coup de cœur. Les amateurs de pirateries, aventures romanesques et batailles navales vont se régaler. Dans la lignée des grands classiques comme L’Île au trésor et Le Comte de Monte-Cristo. » Muriel Godefroi, Librairie Cultura (Trignac, 44)
        « Un roman comme on n’en lit plus ! La veine historique et héroïque à la Dumas est amplifiée par un style plein de verve et de panache. Une grande aventure. » Lilian Gouhier, Librairie Decitre (Annemasse, 74)
        « Passionnant, extraordinaire, super original, des personnages hors du commun. Le livre hors norme dont on se régale. Si riche… Impossible à résumer ! » Alexandre Cavallin, Librairie Port Maria (Quiberon, 56)
        « Amateurs d’histoire, de pirates et d’aventures, découvrez vite ce premier roman réjouissant. Vous ne le lâcherez pas ! » Bénédicte Cadoux, Librairie Le Faillet (Rennes, 35)
         « Le souffle romanesque vous emporte. » David Goulois, Librairie Cultura (Chambray-lès-Tours, 27)
        « Le Sans Dieu possède tous les éléments d’un bon roman de pirates : des péripéties, des personnages hauts en couleur et de nombreuses scènes où le lecteur retient son souffle ! La galerie de personnages est épatante : les secondaires sont tous aussi importants que les deux principaux. » Anne-Sophie Rouveloux, Librairie Chroniques (Cachan, 94)
        « Entre Histoire et fiction, vengeance et réconciliation, Palsambleu, une vraie lecture plaisir ! » Alain Lamarre, Librairie Vent de Soleil (Auray, 56)
        « Un roman  de piraterie où se mêlent férocité et combat spirituel. » Laurent Dinsenmeyer, Librairie Gwalarn (Lannion, 22)
        « Plein de bruit, de fureur et d’interrogations sur l’âme et l’existence de Dieu. La langue est magnifique, nous sommes totalement plongés dans le XVIIIe siècle. » Christine Salazar, Librairie Martin-Delbert (Agen, 47)
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Pocket

          Les rendez-vous littéraires Pocket du mois d'août

          C'est la rentrée...pas de panique, Pocket vous propose un programme endiablé pour poursuivre l'été. Pour la troisième année consécutive, nous sommes très heureux de vous présenter quatre titres qui nous semblent incontournables dans nos rendez-vous littéraires du mois d’août.

          Lire l'article