Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266283243
Code sériel : 17167
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Le Sans Dieu

Date de parution : 24/07/2018
En cette année 1709, c’est un hiver cruel qui s’installe, escorté par une famine plus cruelle encore, qui supplicie la Bretagne… Et emporte avec lui le dernier fils d’Arzhur de Kerloguen, brisant la foi dudit Seigneur et la santé mentale de sa femme.
Six ans plus tard, le Sans Dieu écume...
En cette année 1709, c’est un hiver cruel qui s’installe, escorté par une famine plus cruelle encore, qui supplicie la Bretagne… Et emporte avec lui le dernier fils d’Arzhur de Kerloguen, brisant la foi dudit Seigneur et la santé mentale de sa femme.
Six ans plus tard, le Sans Dieu écume les mers des Caraïbes, semant la mort et la terreur. À son bord : la plus farouche assemblée de canailles, d’assassins, de réprouvés, menés par celui que ses hommes appellent l’Ombre. La prise d’un galion espagnol et le rapt d’un père jésuite, miraculeusement épargné, vont bientôt faire tanguer le bateau. Car entre l’homme de Dieu et l’incarnation du diable, une joute verbale des plus féroces s’engage…

« Un coup de maître. »
Jean-Christophe Buisson – Le Figaro Magazine

« C'est extrêmement fort. L'auteur, dont c'est le premier roman, a un talent monstrueux... »
Nicolas Carreau – « La voix est livre », Europe 1

« Un roman de pirates, où les tempêtes qui agitent les âmes semblent bien plus redoutables que celles qui déchirent les voiles. »
Le Télégramme
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266283243
Code sériel : 17167
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Un coup de maître. » Jean-Christophe Buisson, Le Figaro Magazine
« Un Pirate des Caraïbes sous le soleil de Satan. » Anne Smith, ELLE
« Un roman de flibuste atypique qui s’inscrit dans les trois passions de Virginie : les pirates, le XVIIIe siècle et la Bretagne. » Ouest France
« C’est extrêmement fort. L’auteur, dont c’est le premier roman, a un talent monstrueux... » Europe 1
« Un roman de pirates, où les tempêtes qui agitent les âmes semblent bien plus redoutables que celles qui déchirent les voiles. » Le Télégramme
« Un énorme coup de cœur. Les amateurs de pirateries, aventures romanesques et batailles navales vont se régaler. Dans la lignée des grands classiques comme L’Île au trésor et Le Comte de Monte-Cristo. » Muriel Godefroi, Librairie Cultura (Trignac, 44)
« Un roman comme on n’en lit plus ! La veine historique et héroïque à la Dumas est amplifiée par un style plein de verve et de panache. Une grande aventure. » Lilian Gouhier, Librairie Decitre (Annemasse, 74)
« Passionnant, extraordinaire, super original, des personnages hors du commun. Le livre hors norme dont on se régale. Si riche… Impossible à résumer ! » Alexandre Cavallin, Librairie Port Maria (Quiberon, 56)
« Amateurs d’histoire, de pirates et d’aventures, découvrez vite ce premier roman réjouissant. Vous ne le lâcherez pas ! » Bénédicte Cadoux, Librairie Le Faillet (Rennes, 35)
 « Le souffle romanesque vous emporte. » David Goulois, Librairie Cultura (Chambray-lès-Tours, 27)
« Le Sans Dieu possède tous les éléments d’un bon roman de pirates : des péripéties, des personnages hauts en couleur et de nombreuses scènes où le lecteur retient son souffle ! La galerie de personnages est épatante : les secondaires sont tous aussi importants que les deux principaux. » Anne-Sophie Rouveloux, Librairie Chroniques (Cachan, 94)
« Entre Histoire et fiction, vengeance et réconciliation, Palsambleu, une vraie lecture plaisir ! » Alain Lamarre, Librairie Vent de Soleil (Auray, 56)
« Un roman  de piraterie où se mêlent férocité et combat spirituel. » Laurent Dinsenmeyer, Librairie Gwalarn (Lannion, 22)
« Plein de bruit, de fureur et d’interrogations sur l’âme et l’existence de Dieu. La langue est magnifique, nous sommes totalement plongés dans le XVIIIe siècle. » Christine Salazar, Librairie Martin-Delbert (Agen, 47)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ConfidencesLitteraires Posté le 23 Janvier 2020
    J’ai toujours eu un faible pour les histoires de pirates, de marins. Ce roman ne fait pas exception et, sans que ce soit un coup de cœur, j’ai passé un vrai bon moment de lecture entre ses pages. Au tout début du 18ème siècle, le sort s’acharne sur Arzhur de Kerloguen : alors que le froid fait rage et que la famine s’est abattue sur le pays, son dernier enfant encore en vie décède. Il renie alors toute foi en Dieu et entame une nouvelle vie. On le retrouve 10 ans plus tard sous les traits de l’Ombre, capitaine pirate cruel et impitoyable. Auprès d’Arzhur, du fidèle Morvan, du père Anselme et du jeune Tristan, on retrouve diverses facettes de la piraterie et de la vie des forbans des Caraïbes. Entre chasse aux galions, abordages et combats, on boit du rhum, on joue aux échecs et on débat de l’existence de Dieu. Je voulais avoir un peu d’action avec cette lecture et je n’ai pas été déçue. J’ai dévoré ce roman historique d’aventures qui m’a apporté ce que je souhaitais : du dépaysement et de l’immersion.
  • Truocnard Posté le 22 Avril 2019
    Un roman de pirates passionnant, un vrai film ! Une langue du 18 ème qui accompagne merveilleusement tous les dialogues. Un premier roman très prometteur. Bravo à l'auteure
  • Clemnsense Posté le 24 Janvier 2019
    Difficile exercice que le roman de pirate ! Mais ce roman renouvelle le genre en y apportant une touche psychologique, un duel presque à huis clos, un genre que j'affectionne particulièrement. Les personnages secondaires y trouvent leur place avec bonheur. Merci à l'auteur de nous offrir une si belle échappée dans le temps, dans les lieux et dans le style vieux françois. Je vous le recommande vivement mille sabords !
  • luocine Posté le 13 Novembre 2018
    Ce roman concourt à notre prix final du mois de Juin 2019, c’est dire si l’enthousiasme des lectrices a été convainquant. J’avoue que je me suis amusée à cette lecture. J’ai retrouvé une partie de mon enfance quand je chipais des livres à mes frères et qu’en secret, je partais dans des romans plus aventureux que mes goûts habituels en matière de lecture. Je pense aussi que cette auteure s’est bien amusée à rédiger des belles scènes de navigation et de batailles entre les bateaux du roi et ceux des pirates. Virginie Caillé-Bastide s’est appliquée à être la plus exacte possible aussi bien en matière de navigation que sur le plan historique. Elle a choisi de garder des tournures de la langue du XVIIe siècle, mais cela n’empêche nullement la compréhension. Pour étoffer son roman elle a choisi de confronter un pirate à l’âme noire, Ombre, à un pasteur Jésuite à l’intelligence et à l’humanité remarquables. C’est sans doute ce qu’on peut lui reprocher, les personnes positives le sont à la lumière du XXI° siècle et de valeurs humanistes qui ne sont venues que très tardivement dans les conscience des humains. Mais ce reproche ne doit arrêter aucun lecteur ou... Ce roman concourt à notre prix final du mois de Juin 2019, c’est dire si l’enthousiasme des lectrices a été convainquant. J’avoue que je me suis amusée à cette lecture. J’ai retrouvé une partie de mon enfance quand je chipais des livres à mes frères et qu’en secret, je partais dans des romans plus aventureux que mes goûts habituels en matière de lecture. Je pense aussi que cette auteure s’est bien amusée à rédiger des belles scènes de navigation et de batailles entre les bateaux du roi et ceux des pirates. Virginie Caillé-Bastide s’est appliquée à être la plus exacte possible aussi bien en matière de navigation que sur le plan historique. Elle a choisi de garder des tournures de la langue du XVIIe siècle, mais cela n’empêche nullement la compréhension. Pour étoffer son roman elle a choisi de confronter un pirate à l’âme noire, Ombre, à un pasteur Jésuite à l’intelligence et à l’humanité remarquables. C’est sans doute ce qu’on peut lui reprocher, les personnes positives le sont à la lumière du XXI° siècle et de valeurs humanistes qui ne sont venues que très tardivement dans les conscience des humains. Mais ce reproche ne doit arrêter aucun lecteur ou lectrice. Si vous voulez connaître, l’histoire de Ombre, anciennement petit noble breton, qui a vu toute sa famille et ses proches mourir de faim, qui reniera Dieu et ses œuvres pour partir dans les Caraïbes et devenir un des pirates les plus craints des mers lointaines, embarquez-vous sur le Sans-Dieu, l’aventure sera au rendez vous, et l’amour aussi, un peu, peut être trop, si vous êtes uniquement attaché à la réalité historique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Northman Posté le 3 Novembre 2018
    Suite à la perte de son septième enfant durant le terrible hiver 1709, Arzhur de Kerloguen reniera sa foi et deviendra quelques années plus tard l'Ombre, un redoutable pirate écumant les Caraïbes à bord du Sans Dieu... Sur les conseils de ma compagne, je me suis lancé dans cette lecture qui fleure bon l'aventure après seulement quelques pages. Un peu déroutant au début car l'autrice utilise un vieux parler tant pour les dialogues que pour le reste, on est rapidement happé et on n'y pense plus ensuite. Je n'avais rien lu sur le sujet depuis un moment et j'avoue qu'une fois de temps en temps, la piraterie ça fait du bien. Récit de fiction ancré dans l'histoire, ces personnages auraient très bien pu exister à l'instar d'autres plus connus tels Charles Vane, Benjamin Hornigold, Bartholomew Roberts ou Edward Teach... Peut-être que l'Ombre partage quelques points communs avec un flibustier du dictionnaire de Jacques Gasser...Qui sait? Malgré une ou deux longueurs et un temps d'adaptation (relativement court) dû au parler utilisé, la lecture est très fluide. Petit goût d'inachevé sur la fin toutefois, une fin qui m'a un peu laissé sur ma faim. J'aurais préfèré lire la conclusion plutôt que l'imaginer.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Pocket

    Les rendez-vous littéraires Pocket du mois d'août

    C'est la rentrée...pas de panique, Pocket vous propose un programme endiablé pour poursuivre l'été. Pour la troisième année consécutive, nous sommes très heureux de vous présenter quatre titres qui nous semblent incontournables dans nos rendez-vous littéraires du mois d’août.

    Lire l'article