En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le secret des tombes

        10/18
        EAN : 9782264068866
        Code sériel : 5168
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        Le secret des tombes

        Jean-François MERLE (Traducteur)
        Collection : Grands Détectives
        Date de parution : 02/02/2017
        Nouvelle enquête d’Adelia Aguilar, femme médecin du XIIe siècle spécialisée dans l'étude des cadavres, chargée d’identifier les restes du roi Arthur et de la reine Guenièvre.
        Au XIIème siècle, les moines de Glastonbury ont découvert deux étranges squelettes enterrés dans leur cimetière – l’un est grand, comme celui d’un guerrier, l’autre est petit avec de longs cheveux blonds. L’île d’Avalon se situant à Glastonbury, il pourrait s’agir des restes du roi Arthur et de la reine... Au XIIème siècle, les moines de Glastonbury ont découvert deux étranges squelettes enterrés dans leur cimetière – l’un est grand, comme celui d’un guerrier, l’autre est petit avec de longs cheveux blonds. L’île d’Avalon se situant à Glastonbury, il pourrait s’agir des restes du roi Arthur et de la reine Guenièvre. Les moines l’espèrent. Un incendie vient tout juste de détruire leur abbaye et ils ont désespérément besoin de reliques pour attirer les pèlerins, leur source de revenu. Le roi Henry II a également besoin de la preuve de la mort du légendaire Arthur. Il veut empêcher ses sujets gallois réfractaires de croire qu’Arthur pourrait revenir et prendre la tête d’une révolte contre lui. Mais Henry doit en avoir la certitude, il fait donc appel à la Confidente des Morts, l’anatomiste Adelia Aguilar, pour qu’elle examine les os. Quelqu’un s’oppose pourtant à l’identification de ces squelettes et est prêt à tuer pour arriver à ses fins.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264068866
        Code sériel : 5168
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Lousine Posté le 26 Octobre 2017
          Le roi Arthur, protagoniste d’un polar historique En 1154, le lendemain de la Sainte Etienne, un tremblement de terre a lieu dans le Somerset, plus précisément à Glastonbury (dans les marais d’Avalon, célèbre île où, selon la légende, le roi Arthur serait allé soigner ses blessures). Les moines de l’abbaye se sont réfugiés dans la chapelle Saint Michel au sommet du Tor, un des monts entourant Glastonbury. Frère Caradoc entend Saint Dustan lui demander de sauver le livre de Glastonbury, la relique de l’abbaye. Caradoc tente de le sauver mais n’y parvient pas. Pendant cette tentative, il est témoin de l’inhumation d’un cercueil qu’il prend pour celui d’Arthur et de Guenièvre dans une faille ouverte puis refermée par le séisme. Avant de mourir, il confie ce qu’il a vu à son neveu, Rhys. Puis nous arrivons en 1176, année pendant laquelle Henri II mate une révolte galloise menée par ceux croyant le roi Arthur immortel. Rawley, évêque de Saint-Albans, amène une femme voulant récupérer son fils - Ryhs- contre des informations sur Arthur et sa tombe. Rhys fournit les informations apprises par son oncle et Henri demande l’aide d’Adelia Aguilar, enquêtrice de la mort et médecin diplômé de l’école de Salerne, afin d’authentifier le... Le roi Arthur, protagoniste d’un polar historique En 1154, le lendemain de la Sainte Etienne, un tremblement de terre a lieu dans le Somerset, plus précisément à Glastonbury (dans les marais d’Avalon, célèbre île où, selon la légende, le roi Arthur serait allé soigner ses blessures). Les moines de l’abbaye se sont réfugiés dans la chapelle Saint Michel au sommet du Tor, un des monts entourant Glastonbury. Frère Caradoc entend Saint Dustan lui demander de sauver le livre de Glastonbury, la relique de l’abbaye. Caradoc tente de le sauver mais n’y parvient pas. Pendant cette tentative, il est témoin de l’inhumation d’un cercueil qu’il prend pour celui d’Arthur et de Guenièvre dans une faille ouverte puis refermée par le séisme. Avant de mourir, il confie ce qu’il a vu à son neveu, Rhys. Puis nous arrivons en 1176, année pendant laquelle Henri II mate une révolte galloise menée par ceux croyant le roi Arthur immortel. Rawley, évêque de Saint-Albans, amène une femme voulant récupérer son fils - Ryhs- contre des informations sur Arthur et sa tombe. Rhys fournit les informations apprises par son oncle et Henri demande l’aide d’Adelia Aguilar, enquêtrice de la mort et médecin diplômé de l’école de Salerne, afin d’authentifier le cadavre. Etant une femme, Adelia fait croire que c’est son assistant maure qui est médecin et non elle. Adelia s’enfuit avec ses proches (Mansur son assistant, sa fille illégitime Allie et Gyltha, la nourrice de celle-ci) et Emma, dame de Wolvercote. Cette dernière doit aller récupérer son domaine et Adelia est contrainte d’aider le roi. Les deux femmes se séparent donc et là commencent vraiment les péripéties que l’héroïne, Adelia, doit affronter pour mener à bien sa mission. Suspens et action sont au rendez-vous dans ce livre que je conseille vivement à ceux qui aiment les polars historiques.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lodetinqueux Posté le 21 Octobre 2017
          J'ai découvert par hasard ce bouquin et l'ai pris en main (j'avoue!) parce que le dessin de couverture m'avait tapé dans l'oeil. Puis la quatrième de couverture, promettant une histoire policière dans l'Angleterre d'Henri II Plantagenêt, a fini de me convaincre. Je craignais que l'auteure ne surfe sur la vague médiévale, délivrant ses connaissances sur la période mais laissant le lecteur sur sa faim côté personnages et intrigue. Pas du tout ! L'héroïne, Adelia Aguilar est une femme médecin diplômée de l'université de Salerne ; intelligente, indépendante, elle est aussi attachante et sait comme personne faire "parler les morts". C'est pourquoi Henri II la charge de prouver que deux cadavres retrouvés à Glastonbury sont ceux d'Arthur et de Guenièvre. De telles figures font rêver, bien sûr, mais l'enquête est habilement reliée au "nationalisme" gallois et aux conflits entre Henri II et ce peuple. Nous sommes bel et bien dans un polar "historique", pas dans un conte merveilleux. De manière générale, Ariana Franklin restitue avec talent le contexte historique (ainsi la réforme de la justice, entreprise par Henri II, est-elle décrite avec bcp de justesse, sans que ce soit jamais pesant) et sait prendre le temps de mettre en place son... J'ai découvert par hasard ce bouquin et l'ai pris en main (j'avoue!) parce que le dessin de couverture m'avait tapé dans l'oeil. Puis la quatrième de couverture, promettant une histoire policière dans l'Angleterre d'Henri II Plantagenêt, a fini de me convaincre. Je craignais que l'auteure ne surfe sur la vague médiévale, délivrant ses connaissances sur la période mais laissant le lecteur sur sa faim côté personnages et intrigue. Pas du tout ! L'héroïne, Adelia Aguilar est une femme médecin diplômée de l'université de Salerne ; intelligente, indépendante, elle est aussi attachante et sait comme personne faire "parler les morts". C'est pourquoi Henri II la charge de prouver que deux cadavres retrouvés à Glastonbury sont ceux d'Arthur et de Guenièvre. De telles figures font rêver, bien sûr, mais l'enquête est habilement reliée au "nationalisme" gallois et aux conflits entre Henri II et ce peuple. Nous sommes bel et bien dans un polar "historique", pas dans un conte merveilleux. De manière générale, Ariana Franklin restitue avec talent le contexte historique (ainsi la réforme de la justice, entreprise par Henri II, est-elle décrite avec bcp de justesse, sans que ce soit jamais pesant) et sait prendre le temps de mettre en place son histoire et ses protagonistes. L'intrigue est bien menée et (last but not least!) les personnages secondaires ne sont jamais bâclés. En un mot, ce livre fut pour moi une belle découverte et j'ai éprouvé un réel plaisir en découvrant (merci Babelio !) que deux autres volumes étaient parus en poche. Je sais déjà quelles seront mes prochaines lectures !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Elamia Posté le 30 Avril 2017
          La légende arthurienne revisitée dans un polar historique. Une belle réussite ! J'ai dévoré cette histoire en quelques heures, tellement j'étais charmée par ce contexte anglo-médiéval mais aussi par les énigmes qui se succédaient. Ariana Franklin part d'une intrigue principale : le souverain Henri II charge la légiste Adelia Aguilar d'enquêter sur des tombes qui datent de plusieurs siècles. Tout porte à croire que les deux corps retrouvés sont ceux de Guenièvre et Arthur. Mais c'est loin d'être aussi simple. Dans sa recherche de vérité, le médecin va se heurter à tous un tas de problèmes annexes, qui, loin d'être de moindre importance, vont l'aider dans sa quête principale. Adelia qui pourrait être déboussolée suite à la disparition inquiétante de sa proche amie Emma, va, au contraire, nous surprendre et nous entrainer dans ses découvertes et ses mésaventures. Un style rythmé et enlevé qui met en lumière un contexte historique vraiment passionnant. Les personnages ont parfois un langage assez brut de décoffrage, ce qui finalement, les rend assez crédibles. J'ignore si la personnalité d'Henri II était telle qu'elle est décrite ici, mais je n'ai eu aucun mal à me le représenter, avec son franc-parler, et ses petites piques à l'égard d'Adelia. Ce qui... La légende arthurienne revisitée dans un polar historique. Une belle réussite ! J'ai dévoré cette histoire en quelques heures, tellement j'étais charmée par ce contexte anglo-médiéval mais aussi par les énigmes qui se succédaient. Ariana Franklin part d'une intrigue principale : le souverain Henri II charge la légiste Adelia Aguilar d'enquêter sur des tombes qui datent de plusieurs siècles. Tout porte à croire que les deux corps retrouvés sont ceux de Guenièvre et Arthur. Mais c'est loin d'être aussi simple. Dans sa recherche de vérité, le médecin va se heurter à tous un tas de problèmes annexes, qui, loin d'être de moindre importance, vont l'aider dans sa quête principale. Adelia qui pourrait être déboussolée suite à la disparition inquiétante de sa proche amie Emma, va, au contraire, nous surprendre et nous entrainer dans ses découvertes et ses mésaventures. Un style rythmé et enlevé qui met en lumière un contexte historique vraiment passionnant. Les personnages ont parfois un langage assez brut de décoffrage, ce qui finalement, les rend assez crédibles. J'ignore si la personnalité d'Henri II était telle qu'elle est décrite ici, mais je n'ai eu aucun mal à me le représenter, avec son franc-parler, et ses petites piques à l'égard d'Adelia. Ce qui est d'ailleurs très intéressant dans leur « relation », c'est qu'Adelia ne lui est pas soumise, elle n'est pas juste un pantin dans l'histoire. Autre élément important et intéressant : la relation plus ou moins cachée d'Adelia et de l'évêque. La complicité entre ces deux là est frappante, et j'ai bien envie de lire les précédents tomes pour connaître les circonstances de leur rencontre. En somme, un récit prenant, qui suscite ma curiosité et me donne envie de poursuivre ma découverte de l'auteur et de son personnage phare Adelia, avec : La confidente des morts et La morte dans le labyrinthe. Des titres qui ne font pas forcément envie mais qui, s'ils sont de la même trempe que celui-ci, promettent d'être captivants !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Souri7 Posté le 24 Février 2017
          Troisième roman relatant les enquêtes d'Adelia Aguilar, médecin légiste au Moyen Âge. Après avoir aidé Henri II à faire la lumière sur une série de crimes d'enfants à Cambridge (La confidente des morts) et avoir permis de découvrir ce qui était arrivé à sa maîtresse Rosamund Clifford (La morte dans le labyrinthe), Adelia Aguilar aspirait à un peu de tranquillité. Seulement, son art est sujet à caution, les soins qu'elle donne aux habitants ne sont pas perçus favorablement par les autorités de Cambridge, la considérant comme une sorcière… Afin d'échapper à un Consistoire (une sorte tribunal de l'Inquisition), Adelia est obligée de trouver refuge auprès d'Emma Wolvercote (voir La morte dans le labyrinthe) avec sa fille, Allie ; son protecteur et ami Mansour et sa domestique et amie, Glytha. Malheureusement, la tranquillité est vite mise à mal par Henri II requérant son expertise de toute urgence. Deux corps ont été exhumés sur les terres de l'Abbaye de Glastonbury et ceux-ci pourraient être les restes d'Arthur et Guenièvre. Adelia doit donc se rendre sur les lieux afin de mener son enquête et confirmer ou non cette hypothèse. Seulement, cette enquête se révélera pleine de danger, d'embûches, de secrets cachés… Une intrigue mêlant à la fois... Troisième roman relatant les enquêtes d'Adelia Aguilar, médecin légiste au Moyen Âge. Après avoir aidé Henri II à faire la lumière sur une série de crimes d'enfants à Cambridge (La confidente des morts) et avoir permis de découvrir ce qui était arrivé à sa maîtresse Rosamund Clifford (La morte dans le labyrinthe), Adelia Aguilar aspirait à un peu de tranquillité. Seulement, son art est sujet à caution, les soins qu'elle donne aux habitants ne sont pas perçus favorablement par les autorités de Cambridge, la considérant comme une sorcière… Afin d'échapper à un Consistoire (une sorte tribunal de l'Inquisition), Adelia est obligée de trouver refuge auprès d'Emma Wolvercote (voir La morte dans le labyrinthe) avec sa fille, Allie ; son protecteur et ami Mansour et sa domestique et amie, Glytha. Malheureusement, la tranquillité est vite mise à mal par Henri II requérant son expertise de toute urgence. Deux corps ont été exhumés sur les terres de l'Abbaye de Glastonbury et ceux-ci pourraient être les restes d'Arthur et Guenièvre. Adelia doit donc se rendre sur les lieux afin de mener son enquête et confirmer ou non cette hypothèse. Seulement, cette enquête se révélera pleine de danger, d'embûches, de secrets cachés… Une intrigue mêlant à la fois le policier, l'historique et le fantastique via la légende du Roi Arthur. Par contre, une intrigue qui peine au départ à se lancer avec un début de livre un peu trop poussif où Ariana Franklin pose en quelque sorte le cadre historique de l'histoire, des relations entre Henri II et les Gallois… Par contre, une fois cette partie passée, le roman devient vraiment plaisant avec une intrigue complexe et enchevêtrée. L'intrigue principale concernant Arthur et Guenièvre est rapidement éclipsée par une enquête qui intéresse plus Adelia Aguilar, à savoir le devenir des ses amis disparus mystérieusement dans les bois de cette contrée. Seulement, même si le livre a été un vrai plaisir à lire, il ne possède pas la même intensité que les deux précédents. Les intrigues sont « molles » et le côté suspens que possédaient les deux précédents livres est totalement absent. le lecteur ici n'a pas de monstre sanguinaire à trouver se cachant sous les traits d'un être innocent… L'ambiance presque thriller a complètement disparue au profit d'un roman policier historique. Même si l'intrigue ne m'a pas extasiée autant que je l'espérais, le côté historique vaut vraiment le coup d’œil. Ariana Franklin nous propose ici une découverte à la fois sociale, politique et notamment judiciaire du XIIe siècle. Le lecteur découvre ainsi le Judicum Dei (justice divine) où lors d'un combat, le gagnant est considéré comme avoir été adoubé par dieu dans son droit ; la loi du Franc Plège permettant de maintenir l'ordre par la peur puisque les hommes dans ce système sont groupés (tithing) et si l'un d'eux est accusé d'un crime, les autres paient aussi ; enfin, les balbutiements des tribunaux avec l'instauration par Henri II d'un tribunal itinérant permettant une justice plus juste. Une saga historique agréable à lire avec en bonus des couvertures de livres aux éditions 10/18 que je trouve vraiment fabuleuses avec des couleurs vives témoignant du "peps" de cette série. Ce troisième roman se termine de plus sur un petit suspens : Adelia s'est en effet fait un ennemi qui semble bien décidé à se venger. Vivement le prochain tome pour découvrir comment... et la prochaine couleur de couverture. 😊
          Lire la suite
          En lire moins
        • pchion Posté le 18 Février 2017
          Premier ouvrage que je lis de cette auteure et je ne suis pas déçu. L'intrigue est assez originale, le style enlevé, les personnages suffisamment étoffés pour être intéressants. On retrouve un peu l'ambiance de la série du "colporteur" de Kate Sedley. La toile de fond historique est assez bien dépeinte, sans qu'il y ait surcharge de détails et de descriptions. Il m'a fallu un petit moment pour rentrer dans le livre, le temps d'apprivoiser tous les personnages, puis je me suis pris au jeu et je l'ai terminé assez rapidement. Je pense que je vais m'intéresser à d'autres livres d'Ariana Franklin.
        Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
        Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.