En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Sourire d'Angelica

        Pocket
        EAN : 9782266280006
        Code sériel : 17072
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 140 x 225 mm
        Le Sourire d'Angelica

        Serge QUADRUPPANI (Direction de collection, Traducteur)
        Date de parution : 14/09/2017
        Il a suffi d'une phrase scabreuse prononcée par sa femme Livia dans son sommeil, pour que Montalbano doute de sa fidélité. Peu après, à la suite d’une étrange série de cambriolages, il fait la rencontre d’Angelica, vivante incarnation de ses rêves d’enfant. Les fantasmagories du commissaire sicilien ne l’aident guère... Il a suffi d'une phrase scabreuse prononcée par sa femme Livia dans son sommeil, pour que Montalbano doute de sa fidélité. Peu après, à la suite d’une étrange série de cambriolages, il fait la rencontre d’Angelica, vivante incarnation de ses rêves d’enfant. Les fantasmagories du commissaire sicilien ne l’aident guère à affronter une machination que nourrit un vieux désir de vengeance. Et dans ce qui semblait d’abord une somnolente enquête, ponctuée de rougets grillés et de promenade en bord de mer, Montalbano, ne verra pas venir la violence et la mort. Si le cœur a ses raisons, la vengeance aussi. Sous l'emprise de la passion, Montalbano a trop vite oublié cette règle élémentaire...
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266280006
        Code sériel : 17072
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 140 x 225 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Baluzo Posté le 1 Mars 2018
          D'abord reconnaitre que je ne suis pas objectif dès qu'il s'agit de Camilieri....je suis un inconditionnel....et même si ce n'est sans doute pas le meilleur roman, tout y est, la traduction pimentée du sicilien , l'equipe boiteuse du commissaire, ses frasques d'homme mur mais biensur aussi sa façon particluiere de mener les enquetes....Un plaisir à déguster en se léchant les doigts comme Montabaldo le fait quand il déguste les plats de sa Adelina .
        • Puce14 Posté le 9 Novembre 2017
          Je ne connaissais pas cet auteur et ce fut une révélation. Cette enquête est rondement menée avec un mélange d'écrit italien. Ce ne sera pas le seul que je vais lire. ..
        • Elodieuniverse Posté le 10 Octobre 2017
          Je vais commencer par ce que j'ai le plus aimé c'est-à-dire l'histoire. On se laisse aller dans l'enquête, que l'on suit pas à pas afin de retrouver le ou les coupables. On découvre avec plaisir l'univers sicilien et Montalbano est un personnage à part entière. Tout est amené petit à petit jusqu'au dénouement. En revanche, ce que j'ai le moins apprécié est la traduction. En début de livre, le traducteur a mis un avertissement comme quoi il a essayé de traduire au mieux ce patois sicilien qu'à utiliser l'auteur afin de ne pas le dénaturer. Je respecte cette décision mais j'ai dû parfois faire une lecture globale afin de comprendre le sens des phrases: aréussit, passque, tiliphone, vosseigneurie...et autres mots ou tournures de phrases. Certains trouveront que ça donne de la fantaisie et de l'originalité au livre et surtout aux dialogues, effectivement ça en donne mais ça m'a freinée dans ma lecture. Bref, la trame du livre est bien mais j'aurais préféré une traduction plus proche du français.
        • Srafina Posté le 5 Septembre 2016
          Du commissaire Montalbano, je connaissais la série policière télévisée. C'est la première fois que je lis un des romans de Andrea Camilleri. Celui-ci est sorti en septembre 2015 en France. Je dois dire que j'ai été surprise par le langage traduit, mi italien mi sicilien, le patois local, mais au fil du livre j'ai trouvé que cela donnait une touche comique aux dialogues. On sent le tempérament volcanique de Montalbano qu'il contient, j'ai retrouvé aussi Catarella dans toute sa splendeur quand il débite ses phrases grandiloquentes pour dire une chose toute simple. J'ai retrouvé l'ambiance de la série qui me plaisait beaucoup. L'histoire policière peut sembler banale, il n'y a pas de bagarres, pas de meurtres, tout est suggestif, mais petit à petit on voit se profiler une personnalité criminelle par petites touches, et Montalbano nous démêle tout cela en un clin d’œil final. Donc pour moi découverte de l'écriture de Camilleri, et j'ai découvert à travers ce roman, un peu plus de la personnalité de Montalbano. Petit roman sans prétention, mais qui m'a bien fait sourire par son langage et les personnages pittoresques.
        • Mome35 Posté le 13 Novembre 2015
          A 90 ans, Andrea Camilleri aime toujours les femmes et la bonne chère. Passion et goût qu'il transmet à ses lecteurs par l'intermédiaire de son héros récurrent, le commissaire Montalbano. Cette fois, il se prend de pitié, d'amitié et sans trop qu'il s'en aperçoive d'amour pour la ravissante Angelica. Une jeune femme connue à la suite de cambriolages aussi bizarres que très bien élaborés. Angelica est une victime comme tant d'autres. Montalbano se laisse bercer et berner. Fort heureusement, il est toujours et d'abord enquêteur dans l'âme et son intelligence, sa perspicacité sont rarement mis en défaut. Comme toujours, il résoudra cette épineuse et mystérieuse affaire où le cerveau le mène en bateau avec l'aide de son adjoint Fazio. On ne se moque pas impunément de Montalbano. Même quand il est amoureux.
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.