Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266258784
Code sériel : 16329
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Le syndrome de Croyde

Date de parution : 13/04/2017
Directrice générale de la célèbre maison de parfums Destut, volontaire, carriériste, brillante, Agnès Quincey est en voie d'être élue « Business woman de l'année » quand elle se retrouve trois jours de suite témoin de chutes mortelles de voyageur dans le métro parisien. Accidents ? Suicides ? Meurtres ? Comment se... Directrice générale de la célèbre maison de parfums Destut, volontaire, carriériste, brillante, Agnès Quincey est en voie d'être élue « Business woman de l'année » quand elle se retrouve trois jours de suite témoin de chutes mortelles de voyageur dans le métro parisien. Accidents ? Suicides ? Meurtres ? Comment se fait-il qu'Agnès ait été présente chaque fois ? À croire que c'est elle qu'on cherche à tuer ou qu'on essaie de rendre folle.
Et si tous ces morts étaient les victimes de cet étrange syndrome de Croyde, découvert récemment et qui remet en cause tout ce que l'on croyait savoir jusqu'à ce jour en matière de criminologie ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266258784
Code sériel : 16329
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une histoire pleine de suspense et de tension qui emmène le lecteur des quais du métro de Paris aux falaises d’Étretat. Une lecture qui donne le vertige. » Culture Rail

« Il joue avec les nerfs du lecteur, et installe de manière intéressante son intrigue entre les milieux bobos parisiens et les douceurs normandes. » k-libre.fr
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mainou72 Posté le 28 Octobre 2020
    Agnès et Dany sont un couple de cinquantenaires parisiens aisés. Alors que Dany vient de perdre son boulot, Agnès, elle est directrice commerciale d'une société de parfum et vit à cent à l'heure. Mais un soir, en rentrant du travail, elle est victime d'un accident de métro. Elle assiste, horrifiée, à la mort d'un homme sous le métro et en ressort bouleversée. Par contre, lorsque le lendemain et le jour d'après se reproduit les même faits, mais en l'impliquant de plus en plus elle commence à se poser de sérieuses questions. Serait elle la cible manquée d'un tueur ? Où pourquoi cela se produit il à chaque fois qu'elle est présente? Heureusement le couple peut compter sur leurs meilleurs amis, qui sont psy tout les deux. Mais en cherchant des explications le passé d'Agnès refait surface et vient troubler son mari Dany. Et si sa femme n'était pas celle qu'il croyait? C'est à ce moment là que la meilleure amie d'Agnès, émet l'hypothèse du syndrome de croyde qui pourrait expliquer bien des choses mais à quel prix! Un polar psychologique qui tient parfaitement la route, avec son lots de questions et de retournements.
  • Armony22 Posté le 27 Octobre 2019
    Peut-on être à trois reprises au mauvais endroit ou mauvais moment ? Quand Agnès se retrouve à chaque fois présente lorsque des personnes chutent sur les rails du métro elle commence à se poser des questions. Coïncidence ? Accidents, suicides, meurtres ? Le questionnement laisse vite la place à la panique. Même si j'ai apprécié ma lecture, ce roman n'est pas vraiment le thriller psychologique haletant qu'on nous promet en quatrième de couverture. Construit en deux parties, nous allons suivre dans chacune d'elles le point de vue du mari, puis celui d'Agnès. La première partie pose l'intrigue et les personnages. C'est long ! Près de 300 pages qui m'ont parfois paru interminables. Le rythme est très lent et on n'apprend pas grand chose. Il faut arriver aux environs des 200 pages pour entrer véritablement dans le vif du sujet et aborder enfin le fameux syndrome de Croyde. Je ne vous dirai évidemment pas de quoi il s'agit sinon ça n'a plus d'intérêt. Dans la seconde partie, l'atmosphère change totalement. On se retrouve dans l'univers brumeux d'Agnès, dans son esprit embrouillé. Doutes, maladie, folie ou manipulation, qu'en est-il vraiment ? J'ai aimé cette ambiance un peu glauque. Je me suis mise à douter moi... Peut-on être à trois reprises au mauvais endroit ou mauvais moment ? Quand Agnès se retrouve à chaque fois présente lorsque des personnes chutent sur les rails du métro elle commence à se poser des questions. Coïncidence ? Accidents, suicides, meurtres ? Le questionnement laisse vite la place à la panique. Même si j'ai apprécié ma lecture, ce roman n'est pas vraiment le thriller psychologique haletant qu'on nous promet en quatrième de couverture. Construit en deux parties, nous allons suivre dans chacune d'elles le point de vue du mari, puis celui d'Agnès. La première partie pose l'intrigue et les personnages. C'est long ! Près de 300 pages qui m'ont parfois paru interminables. Le rythme est très lent et on n'apprend pas grand chose. Il faut arriver aux environs des 200 pages pour entrer véritablement dans le vif du sujet et aborder enfin le fameux syndrome de Croyde. Je ne vous dirai évidemment pas de quoi il s'agit sinon ça n'a plus d'intérêt. Dans la seconde partie, l'atmosphère change totalement. On se retrouve dans l'univers brumeux d'Agnès, dans son esprit embrouillé. Doutes, maladie, folie ou manipulation, qu'en est-il vraiment ? J'ai aimé cette ambiance un peu glauque. Je me suis mise à douter moi aussi, la vérité est bien celle que je crois ? J'ai aimé le côté psychologique, bien travaillé, même si il aurait pu être encore plus poussé. Il m'a manqué de l'angoisse et du mystère, tout est finalement bien trop prévisible. Quelques éléments nous mettent sur la voie et ne laisse guère de place au suspense. La chute (elle était facile, j'avoue ;) ) ne m'a donc pas surprise l'ayant devinée depuis un bout de temps. Une lecture plaisante et intéressante mais qui manque d'intensité. Merci à Babelio et aux Editions Daphné et Chloé pour cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lettres_et_caracteres Posté le 15 Octobre 2019
    Quinquagénaire aussi brillante que séduisante, Agnès est en train de mener les parfums Destut à la consécration internationale. Naturellement, un poste de Directrice générale nécessite de faire quelques sacrifices et c'est son mari Dany qui en fait les frais. Alors que son épouse est à l'apogée de sa carrière, lui, l'informaticien au chômage ne sort plus du creux de la vague. Mais Dany sait se montrer bon joueur, il se prête au jeu des mondanités pour soutenir Agnès, il fait taire la pointe de jalousie qui sommeille en lui et souhaite de toutes ses forces la réussite de sa moitié. Même si le couple traverse des épreuves depuis quelques années, Dany continue d'aimer profondément Agnès. Pour elle il est prêt à tous les sacrifices et sa dévotion ne tardera pas à être mise à rude épreuve quand Agnès, sans le vouloir, se trouvera mêlée à des accidents dans le métro pour le moins troublants. Difficile de justifier sa présence sur le quai lorsque trois jours de suite des voyageurs se jettent sur les voies. Comment expliquer que plusieurs individus décident de se suicider au même moment ? Et si ça n'était pas des suicides mais des meurtres, Agnès serait forcément... Quinquagénaire aussi brillante que séduisante, Agnès est en train de mener les parfums Destut à la consécration internationale. Naturellement, un poste de Directrice générale nécessite de faire quelques sacrifices et c'est son mari Dany qui en fait les frais. Alors que son épouse est à l'apogée de sa carrière, lui, l'informaticien au chômage ne sort plus du creux de la vague. Mais Dany sait se montrer bon joueur, il se prête au jeu des mondanités pour soutenir Agnès, il fait taire la pointe de jalousie qui sommeille en lui et souhaite de toutes ses forces la réussite de sa moitié. Même si le couple traverse des épreuves depuis quelques années, Dany continue d'aimer profondément Agnès. Pour elle il est prêt à tous les sacrifices et sa dévotion ne tardera pas à être mise à rude épreuve quand Agnès, sans le vouloir, se trouvera mêlée à des accidents dans le métro pour le moins troublants. Difficile de justifier sa présence sur le quai lorsque trois jours de suite des voyageurs se jettent sur les voies. Comment expliquer que plusieurs individus décident de se suicider au même moment ? Et si ça n'était pas des suicides mais des meurtres, Agnès serait forcément la principale suspecte. A moins que ça ne soit elle qui soit visée ? Qui croire ? Que croire ? Si vous avez pour habitude de lire dans le métro, je vous garantis que vous ferez un pas en arrière quand vous aurez lu le Syndrome de Croyde. Surtout lorsque vous aurez découvert que cette pathologie psychiatrique, proche de la schizophrénie, pousse les malades à se jeter dans le vide ou à vivre cette sensation par procuration. C'est terrifiant aussi bien que diabolique et le lecteur n'aura droit à aucun répit avant le dénouement. Cette histoire m'a emballée car je suis une férue de thrillers psychologiques et chercher à comprendre ce qui déraille dans le cerveau humain a quelque chose de fascinant pour moi. L'écriture est sèche, factuelle, précise, clinique même et vous aurez beau chercher vous n'y trouverez aucun effet de style prompt à réchauffer l'ambiance et à renforcer l'empathie envers les personnages. Cette atmosphère glaciale, bien que surprenante voire dérangeante par moment, m'a aidée à entrer rapidement dans l'histoire. Je me suis délectée de la première partie du roman qui pose les fondations de cette histoire de fous - n'ayons pas peur des mots - mais j'ai un peu moins apprécié la seconde partie qui selon moi souffre de longueurs dues à des scènes un peu trop répétitives. Si j'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire, j'ai été profondément gênée par le nombre incroyable de fautes. De mémoire de lectrice je ne crois pas avoir déjà lu un livre avec autant de fautes grossières : "mais" à la place de "mes", come qui a perdu un m, sérial killer qui se retrouve avec un accent bien franchouillard, Yve qui a perdu son s final, des césures de mots exotiques entre le i et le m d'une même syllabe et je ne parle même pas des accords avec l'auxiliaire avoir absolument pas maîtrisés ni des accords en genre et en nombre. Il y a même un endroit où l'on multiplie les fautes dans la même phrase. Un comble ! Evidemment les fautes ça arrive, nous en faisons tous et moi la première. Je ne suis pas du genre à m'offusquer d'une ou deux coquilles dans un roman, je trouve même qu'il s'agit d'une prouesse d'arriver à un tel niveau de correction quand il y a plusieurs centaines de pages à relire. Mais dans le cas présent, je ne peux pas croire que ce livre a été relu avant publication et encore moins par un correcteur professionnel. Ce détail me laisse un petit goût amer à la fin de cette lecture car j'attends d'une maison d'édition un peu plus d'égard pour ses auteurs et ses lecteurs. Mais pour être très précise, si je me fie à la date de publication de ce roman chez Daphnis et Chloé (2013), il s'agit d'un des premiers titres de cette maison d'édition. Je suis persuadée que depuis, cet éditeur a revu son niveau de qualité car je n'ai pas rencontré ce souci avec les autres titres de cette maison. On mettra donc cela sur le compte des erreurs de jeunesse… Je précise que ce roman a été lu dans le cadre d'une masse critique Babelio et je remercie éditeur et organisateur pour m'avoir donné accès à ce titre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • girardmaxime Posté le 13 Octobre 2019
    Agnès Quincey, directrice des parfums Destut et potentielle "femme d'affaire de l'année", sombre lentement dans l'angoisse et la folie dès lors qu'elle se retrouve plusieurs jours d'affilés témoin de "suicides" dans le métro. S'agit-il réellement de suicides? Quelqu'un chercherait-il à la tuer? Ou bien est-elle elle-même le fameux pousseur du métro ? Son mari, Dany, chômeur et éperdument amoureux, et sa meilleure amie, Anne, psychiatre, cherchent à l'aider et se mettent à soupçonner qu'elle est atteinte du syndrome de Croyde, maladie proche de la schizophrénie, où le malade est pris d'une irrésistible envie de pousser des gens dans le vide. Thriller psychologique dans la veine de 'Gone girl', et doté d'un rythme lent qui fait monter l'angoisse comme celle d'Agnès. Se fait se poser pas mal de question sur la facilité qu'on peut avoir à mettre fin à la vie de n'importe qui. J'ai toutefois cherché à en savoir plus sur ce fameux syndrome, mais n'ayant rien trouvé, je me demande s'il existe vraiment. La fin est cependant un tout petit peu prévisible, mais n’enlève rien au plaisir de la lecture !
  • Etoilesonore Posté le 12 Octobre 2018
    Si vous voulez passer un bon moment et si vous aimez les histoires surprenantes, voilà un livre pour vous ! Anne Quincey, une femme d’affaires très actives, est mariée depuis de nombreuses années à Danny Quincey, un informaticien au chômage qui trompe son ennui en écoutant de la musique classique à longueur de journée. Ils vivent à Paris. Ils s’entendent bien, Anne fait bouillir la marmite en attendant que Danny retrouve un travail. Ils passent de bons moments avec un couple ami. Apparemment tout va aussi bien que possible, jusqu’au soir où Anne est témoin d’un accident mortel dans le métro. Une chute sur les rails. Elle a l’impression d’avoir aperçu une femme qui lui ressemblait. Surviennent en d’autres situations, un deuxième accident mortel, puis un troisième, encore devant ses yeux. Anne est tourmentée et son entourage s’inquiète. Est-ce une pure coïncidence ou est-elle à l’origine de ces meurtres ? Autrement dit, devient-elle folle ? C’est la première partie du thriller qui décrit les faits du point de vue de Danny, le mari. La deuxième partie voit la situation du point de vue d’Anne qui, finalement, accepte de se faire soigner. Là entre en scène un étrange médecin qui dirige une étrange clinique où se... Si vous voulez passer un bon moment et si vous aimez les histoires surprenantes, voilà un livre pour vous ! Anne Quincey, une femme d’affaires très actives, est mariée depuis de nombreuses années à Danny Quincey, un informaticien au chômage qui trompe son ennui en écoutant de la musique classique à longueur de journée. Ils vivent à Paris. Ils s’entendent bien, Anne fait bouillir la marmite en attendant que Danny retrouve un travail. Ils passent de bons moments avec un couple ami. Apparemment tout va aussi bien que possible, jusqu’au soir où Anne est témoin d’un accident mortel dans le métro. Une chute sur les rails. Elle a l’impression d’avoir aperçu une femme qui lui ressemblait. Surviennent en d’autres situations, un deuxième accident mortel, puis un troisième, encore devant ses yeux. Anne est tourmentée et son entourage s’inquiète. Est-ce une pure coïncidence ou est-elle à l’origine de ces meurtres ? Autrement dit, devient-elle folle ? C’est la première partie du thriller qui décrit les faits du point de vue de Danny, le mari. La deuxième partie voit la situation du point de vue d’Anne qui, finalement, accepte de se faire soigner. Là entre en scène un étrange médecin qui dirige une étrange clinique où se côtoient d’étranges malades. Et le mystère s’épaissit quant à ces personnes. Qui dit vrai ? Qui ment ? Qui manipule l’autre ? Est-ce vrai, est-faux ? Franchement, je me suis laissé prendre au jeu et je n’ai pu lâcher le livre avant de savoir la fin de l’histoire. Je ne cache pas que j’ai été jusqu’à chercher sur internet si le « syndrome de Croyde » avait été identifié comme une pathologie qui pousserait spontanément quelqu’un à tuer…
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.