Lisez! icon: Search engine

Le théorème des Katherine

Pocket jeunesse
EAN : 9782266288941
Code sériel : J3169
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm
Le théorème des Katherine

Catherine GIBERT (Traducteur)
Date de parution : 06/09/2018
Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais KATHERINE. Et, dix-neuf fois, il s’est fait larguer.
EAN : 9782266288941
Code sériel : J3169
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ostotorro Posté le 17 Novembre 2019
    Bien qu'il ne s'agisse pas de mon roman préféré de John Green, je reste admirative de son style et de l'intelligence de son écriture. Le personnage de Colin est exaspérant d'égoïsme mais en même temps on s'attache à lui parce qu'il nous ressemble. Sa préoccupation centrale, ou plutôt son obsession, celle d'être un surdoué mais pas un génie, est très intéressante, on croirait presque le récit autobiographique. Hassan est un personnage tordant, et bien qu'il soit le classique personnage secondaire faire valoir, il ne vit pas que pour Colin, il a ses propres problématiques et on l'aime encore plus pour ça. Les romans de John Green sont vraiment tous, sans exception à conseiller aux lycéens, ils ont tous une dimension initiatique forte, bien tournée, accessible, humoristique et pleine de sensibilité.
  • nellefye Posté le 18 Août 2019
    C'est un roman que j'ai lu cette année, après avoir adoré "Nos Etoiles Contraires" de John Green également. L'histoire était originale, Colin était tombé amoureux 19 fois de filles portant toutes le même prénom : Katherine. Alors, après s'être fait quitté pour la 19ème fois par une Katherine, il décide d'établir un théorème visant à prévoir quand et qui dans une relation larguera l'autre. Colin est très attachant comme personnage, et on retrouve bien la plume de John Green, le seul bémol est lorsque le théorème est cité plusieurs fois dans le livre : il faut un niveau de fac pour comprendre alors que ce roman est pour adolescents… Ce fut tout de même une bonne découverte !
  • Tineval Posté le 21 Juillet 2019
    Sympathique.
  • lirado Posté le 22 Juin 2019
    John Green, c'est l'auteur américain qui s'est fait remarquer ces trois dernières années en France avec des romans originaux tant sur le point de vue de l'histoire que du point de vue du style : pensez à Qui es-tu Alaska ? ou encore La Face cachée de Margo ou Will et Will. Il est clair que John green n'a à ce jour pas d'équivalent. Avec Le Théorème des Katherine il annonce un roman qui mêle à la fois un sujet sensible : la rupture amoureuse, et l'humour par le caractère très spécial de Colin, un surdoué qui passe son temps à lire, faire des anagrammes et réfléchir à son théorème. Barbant ce garçon ? pas du tout ! le livre est truffé d'un humour cynique qui donne tout le piment de l'histoire. Alors qu'il rédige son théorème un peu farfelu mais surtout très compliqué, l'histoire se tisse autour de lui, Hassan, Lindsey et les fameuses Katherine. Une sorte de road trip plutôt intéressant où l'on paraît un peu hors du temps et du monde à Gutshot ! Le Théorème des Katherine m'avait dés le résumé de quatrième de couverture séduit. Cependant je ne peux pas nier que je m'attendais à quelque chose de... John Green, c'est l'auteur américain qui s'est fait remarquer ces trois dernières années en France avec des romans originaux tant sur le point de vue de l'histoire que du point de vue du style : pensez à Qui es-tu Alaska ? ou encore La Face cachée de Margo ou Will et Will. Il est clair que John green n'a à ce jour pas d'équivalent. Avec Le Théorème des Katherine il annonce un roman qui mêle à la fois un sujet sensible : la rupture amoureuse, et l'humour par le caractère très spécial de Colin, un surdoué qui passe son temps à lire, faire des anagrammes et réfléchir à son théorème. Barbant ce garçon ? pas du tout ! le livre est truffé d'un humour cynique qui donne tout le piment de l'histoire. Alors qu'il rédige son théorème un peu farfelu mais surtout très compliqué, l'histoire se tisse autour de lui, Hassan, Lindsey et les fameuses Katherine. Une sorte de road trip plutôt intéressant où l'on paraît un peu hors du temps et du monde à Gutshot ! Le Théorème des Katherine m'avait dés le résumé de quatrième de couverture séduit. Cependant je ne peux pas nier que je m'attendais à quelque chose de beaucoup moins subtil et recherché, disons plus distrayant. Là il est clair que John Green propose une histoire certes tordue et même amusante parfois mais où il va falloir se creuser un peu la tête pour comprendre les maths ! Bien sûr tout l'histoire du Théorème des Katherine ne tourne pas seulement autour de ça et il est assez sympathique de lire les aventures de Colin et Hassan dans Gutshot, de les voir évoluer au fil des pages et prendre du recul, faire des découvertes, en bref, changer, au fil des pages. La lecture est intéressante, globalement captivante mais pas forcément toujours fluide car j'ai trouvé certaines longueurs : le manque d'actions, d’événements se faisait parfois ressentir... Ce qui m'a un peu déstabilisée c'est que Colin n'évoque pas plus les différentes Katherine, hormis la première et la 19ème. Certes à la fin de l'ouvrage il donne une explications pour chacune d'entre elles, mais je m'attendais à un roman beaucoup plus centré sur ces fameuses Katherine alors qu'au final, pas tant que ça, ou alors pas de la manière attendue ! Dans l'ensemble je dirai que si Le Théorème des Katherine est vraiment un livre agréable à lire, qui traite très bien la rupture amoureuse sous le regard du garçon et nous emmène dans un road trip assez inédit, ce n'est pas le meilleur roman que John Green ait pu écrire. Mais il présente quelques qualités rédactionnelles et une histoire assez captivante et originale pour mériter tout de même le détour. Pour les amateurs de maths, le théorème de Colin est détaillé à la fin de l'ouvrage, par un spécialiste, ami de John Green. Pour ma part je n'ai pas tout compris...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cyrlight Posté le 18 Mai 2019
    Le Théorème des Katherine est un roman de littérature jeunesse, plutôt orienté adolescence, qui met en scène un surdoué du nom de Colin. Ledit Colin a la particularité d'avoir fréquenté dix-neuf filles dans sa vie. Dix-neuf qui l'ont rejeté, et toutes s'appelaient Katherine. Je suis assez partagée sur ce livre. Autant j'ai adoré Nos étoiles contraires, de John Green, autant celui-ci ne m'a pas particulièrement emballée. Pas que j'ai vraiment un défaut majeur à lui reprocher, c'est plutôt un tout qui fait que je n'ai pas été séduite. Déjà, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages. À l'exception de la sémillante Lindsay, Colin et Hassan m'ont laissée de marbre. Colin est un égocentrique condescendant, et Hassan... Il est censé être là pour l'humour, mais je compte sur les doigts d'une main le nombre de fois où il m'aura fait rire. L'intrigue en elle-même... Mouais. Colin qui sort avec dix-neuf Katherine, pourquoi pas ? Sauf qu'on devine facilement ce qui va se passer dès l'instant où il rencontre Lindsey, si bien que je me demande pourquoi il n'est pas sorti avant de ce cercle inlassable de Katherine, puisqu'il a prouvé qu'il en était capable. Parce qu'il fallait boucler la boucle avec K-I/K-XIX ?... Le Théorème des Katherine est un roman de littérature jeunesse, plutôt orienté adolescence, qui met en scène un surdoué du nom de Colin. Ledit Colin a la particularité d'avoir fréquenté dix-neuf filles dans sa vie. Dix-neuf qui l'ont rejeté, et toutes s'appelaient Katherine. Je suis assez partagée sur ce livre. Autant j'ai adoré Nos étoiles contraires, de John Green, autant celui-ci ne m'a pas particulièrement emballée. Pas que j'ai vraiment un défaut majeur à lui reprocher, c'est plutôt un tout qui fait que je n'ai pas été séduite. Déjà, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages. À l'exception de la sémillante Lindsay, Colin et Hassan m'ont laissée de marbre. Colin est un égocentrique condescendant, et Hassan... Il est censé être là pour l'humour, mais je compte sur les doigts d'une main le nombre de fois où il m'aura fait rire. L'intrigue en elle-même... Mouais. Colin qui sort avec dix-neuf Katherine, pourquoi pas ? Sauf qu'on devine facilement ce qui va se passer dès l'instant où il rencontre Lindsey, si bien que je me demande pourquoi il n'est pas sorti avant de ce cercle inlassable de Katherine, puisqu'il a prouvé qu'il en était capable. Parce qu'il fallait boucler la boucle avec K-I/K-XIX ? Peut-être, mais ça ne me convainc pas. Au niveau de l'intrigue de Colin, donc, guère de suspens. le problème, c'est que les intrigues secondaires ne sont finalement que très peu creusées. La relation Katrina/Hassan ? Elle se termine presque aussi vite qu'elle commence. Les problèmes d'Hollis ? Sitôt le pot au roses découvert, il n'en est quasiment plus question. Je m'attendais à ce que Colin propose de participer à un nouveau jeu télévisé pour remporter de l'argent, qu'ils réfléchissent tous ensemble à une solution pour sauver Gutshot, et en fait... Non. Même l'épilogue est très rapide. Lindsey vit dans le Tennessee, les garçons dans l'Ohio, et on ne sait pas exactement ce qu'il adviendra de leur amitié (et plus si affinités) au terme des vacances. Au final, l'intrigue principale, celle du Théorème, m'a paru assez superficielle. Sans être un génie en la matière, j'adore les maths, et j'ai été déçue que les calculs de Colin soient si « simples ». Il me semble d'ailleurs qu'il déclare lui-même à un moment avoir associé les variables au hasard, or je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus complexe, de vraiment incompréhensible pour un cerveau lambda, or pour quelqu'un d'aussi intelligent que lui, j'ai trouvé que cela n'allait finalement pas chercher bien loin. Quant aux intrigues secondaires, eh bien... Elles restent irrémédiablement très secondaires. Déception donc, surtout comparé à l'excellent Nos étoiles contraires. J'espère que j'aurai une meilleure opinion de la face cachée de Margo, qui figure également dans mes envies de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.