Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266308397
Code sériel : 12302
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Le Tour du monde en quatre-vingts jours

Date de parution : 27/02/2020
Faire le tour du monde en 80 jours : c’est le pari qu’a pris Phileas Fogg, excentrique gentleman londonien, devant ses confrères du Reform-Club. S’il échoue, il amputera sa fortune de moitié – issue peu probable, tant ce maniaque de l’heure exacte prise la ponctualité. Commence alors pour lui et... Faire le tour du monde en 80 jours : c’est le pari qu’a pris Phileas Fogg, excentrique gentleman londonien, devant ses confrères du Reform-Club. S’il échoue, il amputera sa fortune de moitié – issue peu probable, tant ce maniaque de l’heure exacte prise la ponctualité. Commence alors pour lui et son débrouillard de domestique, le Français Passepartout, un périlleux périple qui les conduira des Indes Mystérieuses aux Amériques peuplées de Sioux féroces – à pied ou en paquebot, en chemin de fer ou à dos d’éléphant – en une extravagante et légendaire course contre la montre…


Texte intégral
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266308397
Code sériel : 12302
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nadiouchka Posté le 15 Octobre 2020
    Il me semble que je pourrais retourner à un livre de voyages, un grand classique de l'aventure : « Le tour du monde en quatre-vingts jours » de Jules Verne. Et quand on me parle de voyages, j'ai tout de suite cette chanson de Desireless qui me vient à l'esprit (pas la même époque mais bon) : #9835;#9835;« Voyage, voyage Au-dessus des vieux volcans Glissent des ailes sous le tapis du vent Voyage, voyage Éternellement De nuages en marécages De vent d'Espagne en pluie d'équateur Voyage, voyage Vole dans les hauteurs Au-dessus des capitales Des idées fatales Regardent l'océan…... »#9835;#9835; Je vous épargne la suite bien que je trouve cela dommage…. Mais revenons à ce grand classique de ma « collection-collector », un livre lu toute jeune (et déjà passionnée de voyages, ce qui ne s'est pas démenti par la suite, bien au contraire). Dans cet ouvrage, il s'agit d'un certain gentleman Phileas Fogg qui, se trouvant avec des amis au Reform-Club (à Londres), fait un pari, celui de réussir de faire le tour du monde en quatre-vingts jours. Nous sommes en 1872 et Phileas parie 20 000 livres. Il va être accompagné de son serviteur français, Jean Passepartout, un nouveau serviteur à la recherche d'un emploi stable après avoir connu plusieurs métiers. Mais là, dans ce cas, il va « être servi ». Cet événement fait... Il me semble que je pourrais retourner à un livre de voyages, un grand classique de l'aventure : « Le tour du monde en quatre-vingts jours » de Jules Verne. Et quand on me parle de voyages, j'ai tout de suite cette chanson de Desireless qui me vient à l'esprit (pas la même époque mais bon) : #9835;#9835;« Voyage, voyage Au-dessus des vieux volcans Glissent des ailes sous le tapis du vent Voyage, voyage Éternellement De nuages en marécages De vent d'Espagne en pluie d'équateur Voyage, voyage Vole dans les hauteurs Au-dessus des capitales Des idées fatales Regardent l'océan…... »#9835;#9835; Je vous épargne la suite bien que je trouve cela dommage…. Mais revenons à ce grand classique de ma « collection-collector », un livre lu toute jeune (et déjà passionnée de voyages, ce qui ne s'est pas démenti par la suite, bien au contraire). Dans cet ouvrage, il s'agit d'un certain gentleman Phileas Fogg qui, se trouvant avec des amis au Reform-Club (à Londres), fait un pari, celui de réussir de faire le tour du monde en quatre-vingts jours. Nous sommes en 1872 et Phileas parie 20 000 livres. Il va être accompagné de son serviteur français, Jean Passepartout, un nouveau serviteur à la recherche d'un emploi stable après avoir connu plusieurs métiers. Mais là, dans ce cas, il va « être servi ». Cet événement fait la une des médias sans que Phileas Fogg se doute de tant de retentissement. Le « hic » c'est que quelques jours après le départ sur un bateau, « Le Mongolia », le détective Fix est présent à l'arrivée car il recherche un gentleman qui a volé des millions de lires à la Banque d'Angleterre et pour lui, ce voleur est à bord du Mongolia...… Il se retrouve nez à nez avec Passepartout qui lui fait voir les passeports de lui et de son maître. Mais Fix a un gros doute (il n'est pas bien « fixé » : jeu de mots facile). Pendant ce voyage, Philéas Foff passe de nombreuses heures à jouer au whist et finalement le bateau arrive en Afrique. Puis ils se retrouvent en Inde à Calcutta en passant par Bombay.... Je ne vais pas trop en dire sur ce voyage, sauf que : Demandez le programme ! Voyage, aventures, humour, rebondissements : tout y est. Et dire que cette collection des romans de Jules Verne se trouve en bonne place dans ma bibliothèque et que j'avais oublié d'en publier cette petite critique ! C'est que cet auteur qui a fait montre de grande anticipation mérite largement de figurer dans ce genre avec son imagination débordante ! Je peux juste rajouter (car il me semble que cela a été fait dans les nombreuses autres critiques, je ne dévoile donc rien), à savoir que si Phileas Fogg a gagné son pari, c'est parce qu'il a fait ce tour du monde en allant vers l'Est au lieu de l'Ouest… Là, il faut juste réfléchir un petit peu : un indice ? Le soleil. Un autre événement de plus tout de même à rajouter, car vraiment particulier : comme un tronçon du chemin de fer n'était pas installé entre Kholby et Allahad, Passepartout trouve un Indien avec un éléphant, Kiouni. L'animal finit par être vendu et le cornac en sera un jeune Parsi. Avec ce « véhicule tout terrain », ils vont participer au sauvetage d'une certaine Mistress Aouda… Mais ici, je m'arrête vraiment de parler de ce livre. Je suppose que nombreux sont ceux qui l'ont lu, qu'ils sont devenus des inconditionnels de Jules Verne (comme moi, jeunes ou moins jeunes) et qui ne se lassent pas de relire ses ouvrages. Au fait, il me reste à vérifier toute cette collection (avec de belles illustrations) et rectifier les oublis de publications, c'est la moindre des choses.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Okenwillow Posté le 1 Octobre 2020
    Je n'avais encore jamais lu un seul Jules Verne. La honte ! Il était donc temps de m'y mettre, car c'est quand même un précurseur de la SF ! Et je ne suis pas déçue par cet illustre visionnaire et talentueux conteur. Les aventures de Phileas Fogg sont rocambolesques, dépaysantes et pleines de surprises. Jules Verne décrit des personnages à la psychologie bien définie, Phileas Fogg est le type même de l'anglais excentrique et flegmatique, Passepartout est le français dégourdi, Fix le détective obstiné. Notre anglais sans nerfs" tente de gagner le pari de parcourir le monde en 80 jours. Une occasion pour l'auteur de faire l'inventaire des moyens de transports de l'époque
  • OnceuponatimeinLondon Posté le 27 Septembre 2020
    Vraiment du génie ! C'est drôle et entrainant, un classique mais qui a bien vielli, je recommande aux globe-trotters !
  • florencereve Posté le 22 Août 2020
    "Je suis Phileas Fogg et, en quatre-vingt jours, je dois faire le tour du monde. Aventurier, gentleman, joueur, un tel pari ne me fait pas du tout peur !" [extrait du générique de la série pour enfants du même nom que le livre] Pas vraiment besoin d'en dire plus, sinon que ce périple sera semé d'embûches (bah, sinon ce ne serait pas drôle), parfois provoquées volontairement par l'agent Fix, qui voit en notre sieur Fogg le voleur de la Banque d'Angleterre (ouais, rien que ça). Mr Fogg sera bien sûr accompagné par son (tout nouveau, tout beau) serviteur français : Passepartout. Et, sur le chemin, ils rencontreront Mrs Aouda, qui viendra ajouter une touche de féminité bienvenue dans le récit... Il faut croire que Jules Verne a réussi - je ne sais comment - à me convaincre. Plus je lis ses livres, plus j'aime son style. Une part de moi est toujours fière d'être arrivée jusqu'au bout - je ne nierais pas que certains passages ne me captivent pas plus que ça (l'Histoire du chemin de fer américain, par exemple) - mais ça fait partie du plaisir ;-) Un voyage autour du monde... En restant chez soi ! Et,... "Je suis Phileas Fogg et, en quatre-vingt jours, je dois faire le tour du monde. Aventurier, gentleman, joueur, un tel pari ne me fait pas du tout peur !" [extrait du générique de la série pour enfants du même nom que le livre] Pas vraiment besoin d'en dire plus, sinon que ce périple sera semé d'embûches (bah, sinon ce ne serait pas drôle), parfois provoquées volontairement par l'agent Fix, qui voit en notre sieur Fogg le voleur de la Banque d'Angleterre (ouais, rien que ça). Mr Fogg sera bien sûr accompagné par son (tout nouveau, tout beau) serviteur français : Passepartout. Et, sur le chemin, ils rencontreront Mrs Aouda, qui viendra ajouter une touche de féminité bienvenue dans le récit... Il faut croire que Jules Verne a réussi - je ne sais comment - à me convaincre. Plus je lis ses livres, plus j'aime son style. Une part de moi est toujours fière d'être arrivée jusqu'au bout - je ne nierais pas que certains passages ne me captivent pas plus que ça (l'Histoire du chemin de fer américain, par exemple) - mais ça fait partie du plaisir ;-) Un voyage autour du monde... En restant chez soi ! Et, par les temps qui courent...
    Lire la suite
    En lire moins
  • itzamna Posté le 7 Août 2020
    Grâce à Littérature audio, nous avons eu le grand plaisir de découvrir, enfin, les aventures extraordinaires de Phileas Fogg. Je pense que, comme moi, même sans l'avoir jamais lu, vous savez de quoi il s'agit : suite à un pari entre membre d'un club londonien, l'austère Phileas Fogg s'engage dans un tour du monde en moins de 80 jours, accompagné de son tout récent domestique, Passepartout, un parisien ravi de trouver chez son maître l'austérité, la ponctualité, la rigueur et l'immobilité auxquelles il aspire… Mais ça, c'était le matin du pari. Une journée n'est donc pas passée que les espoirs de Passepartout volent en éclat et le voici parti à travers le monde, filant vers l'Est. Cette première lecture audio fut pour moi une très belle expérience : la joie de se faire conter une histoire et de partager ce moment avec ceux qui aiment qu'on leur raconte des histoires ; partir autour du monde, à la découverte d'univers et de cultures telles qu'ils étaient vus il y a 150 ans ; découvrir les progrès de cette fin de XIXème siècle et ce qu'étaient les rêves de l'époque ; entendre une langue riche et surannée, des phrases complexes ; sourire aux... Grâce à Littérature audio, nous avons eu le grand plaisir de découvrir, enfin, les aventures extraordinaires de Phileas Fogg. Je pense que, comme moi, même sans l'avoir jamais lu, vous savez de quoi il s'agit : suite à un pari entre membre d'un club londonien, l'austère Phileas Fogg s'engage dans un tour du monde en moins de 80 jours, accompagné de son tout récent domestique, Passepartout, un parisien ravi de trouver chez son maître l'austérité, la ponctualité, la rigueur et l'immobilité auxquelles il aspire… Mais ça, c'était le matin du pari. Une journée n'est donc pas passée que les espoirs de Passepartout volent en éclat et le voici parti à travers le monde, filant vers l'Est. Cette première lecture audio fut pour moi une très belle expérience : la joie de se faire conter une histoire et de partager ce moment avec ceux qui aiment qu'on leur raconte des histoires ; partir autour du monde, à la découverte d'univers et de cultures telles qu'ils étaient vus il y a 150 ans ; découvrir les progrès de cette fin de XIXème siècle et ce qu'étaient les rêves de l'époque ; entendre une langue riche et surannée, des phrases complexes ; sourire aux traits d'humour de l'auteur ; rire un peu jaune à sa manière de se représenter les populations autochtones…
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.