Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264077806
Code sériel : 5642
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Le volontaire

Eric CHEDAILLE (Traducteur)
Date de parution : 21/01/2021
Trois hommes en quête d’identité 
2010, aéroport de Hambourg. Un petit garçon de cinq ans erre seul, abandonné par ses parents. Pourquoi ? La réponse est attachée au destin de Vollie Frade, dit « Le Volontaire ». Des décennies plus tôt, le jeune Vollie s’engage pour la guerre du Vietnam, dans le but de se... 2010, aéroport de Hambourg. Un petit garçon de cinq ans erre seul, abandonné par ses parents. Pourquoi ? La réponse est attachée au destin de Vollie Frade, dit « Le Volontaire ». Des décennies plus tôt, le jeune Vollie s’engage pour la guerre du Vietnam, dans le but de se perdre. Et déclenche, sans le savoir, une chaîne d'événements qui le mèneront des jungles du Cambodge au quartier du Queens à New York, pour d’étranges missions secrètes, et à une communauté hippie dans le Nouveau-Mexique. Où qu'il aille, Vollie Frade cherche un sens à sa vie et une famille d'élection. Une quête qui pourrait le mener à la tragédie.
Balayant plusieurs décennies, Le Volontaire trace le portrait de personnages marginaux et inoubliables. Un grand roman dans la plus pure tradition américaine.

« Un texte qui impressionne par son ampleur et sa densité. » Fabrice Colin, Le nouveau magazine littéraire
« Un roman magistral. Scibona excelle à accorder le chaos intérieur au tumulte des événements. » V.de O., La Vie

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Eric Chédaille
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264077806
Code sériel : 5642
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Elusor Posté le 24 Septembre 2021
    Le volontaire Ce roman ambitieux raconte l'histoire de Volly Frade alias Dwight Tilly, un jeune homme qui un beau jour, quitta ses parents et sa ferme natale de l'Iowa pour s'enrôler pour la guerre du Vietnam, et n'y revint jamais, ne donna jamais de nouvelles et même éventuellement, changea d'identité pour laisser derrière lui pour toujours ce Vollie Frade. Il raconte sa vie quand même incroyable ! sa guerre au Vietnam, puis de retour au pays, son emploi de taupe pour les services secrets... des expériences dures et marquantes... Il rencontrera une hippie, Louisa et son fils Ellroy dont il deviendra le père substitut, un rôle qu'il fuira aussi mais qui le rattrapera... Il raconte aussi Ellroy, mais ça, je vous laisse le découvrir. Quelle histoire ! Comment peut-on tout laisser derrière soi ? Quelle est notre identité, une fois lesté de toutes racines ? Peut-on vraiment tout fuir ? Quelles sont les conséquences de ces décisions que l'on prend sur un coup de tête, de ces occasions que l'on manque, quelles sont les parts du hasard et de la lâcheté dans une destinée...? Mon seul bémol : ce roman est très bavard et se perd parfois en disgressions sur divers... Le volontaire Ce roman ambitieux raconte l'histoire de Volly Frade alias Dwight Tilly, un jeune homme qui un beau jour, quitta ses parents et sa ferme natale de l'Iowa pour s'enrôler pour la guerre du Vietnam, et n'y revint jamais, ne donna jamais de nouvelles et même éventuellement, changea d'identité pour laisser derrière lui pour toujours ce Vollie Frade. Il raconte sa vie quand même incroyable ! sa guerre au Vietnam, puis de retour au pays, son emploi de taupe pour les services secrets... des expériences dures et marquantes... Il rencontrera une hippie, Louisa et son fils Ellroy dont il deviendra le père substitut, un rôle qu'il fuira aussi mais qui le rattrapera... Il raconte aussi Ellroy, mais ça, je vous laisse le découvrir. Quelle histoire ! Comment peut-on tout laisser derrière soi ? Quelle est notre identité, une fois lesté de toutes racines ? Peut-on vraiment tout fuir ? Quelles sont les conséquences de ces décisions que l'on prend sur un coup de tête, de ces occasions que l'on manque, quelles sont les parts du hasard et de la lâcheté dans une destinée...? Mon seul bémol : ce roman est très bavard et se perd parfois en disgressions sur divers sujets qui m'ont fait le lire en diagonale par moments, il aurait mérité d'être resserré selon moi. Je pensais que je n'avais pas tant aimé ce roman, à cause de ces longueurs, mais force est de constater qu'il m'habite, plusieurs jours après avoir tourné la dernière page. PS: mention spéciale pour cette magnifique couverture, envoûtante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Christlbouquine Posté le 30 Novembre 2020
    Le roman s’ouvre en 2010, à l’aéroport d’Hambourg, sur l’image d’un petit garçon en pleurs. Qui est-il#8239;? D’où vient-il#8239;? Qui sont ses parents et pourquoi est-il seul#8239;? C’est ce que le personnel de l’aéroport cherche à savoir. Il faudra au lecteur entrer dans l’histoire d’un autre personnage pour comprendre comment et pourquoi cet enfant est arrivé là. Car les origines de l’histoire remonte bien avant cette journée de 2010 à Hambourg. Elle débute avec l’enfance puis la jeunesse de Vollie Frade. Son engagement durant la guerre du Vietnam puis son retour à la vie civile sous le nom de Dwight Elliot Tilly. Sa rencontre avec Louisa et Elroy, un petit garçon qu’il finira par adopter. Vollie-Tilly a passé son temps à tenter de disparaître, à cacher qui il était pour se réinventer autrement. Le résumé que je viens d’en faire ne fait qu’effleurer le contenu d’un récit d’une incroyable densité. Salvatore Scibona nous entraine dans une fresque romanesque habitée par des questionnements sur la quête d’identité et l’héritage familial. A travers les époques et les générations qui se succèdent et s’affrontent, l’auteur ausculte les conséquences des décisions prises par ses personnages, leur faisant traverser les évolutions de... Le roman s’ouvre en 2010, à l’aéroport d’Hambourg, sur l’image d’un petit garçon en pleurs. Qui est-il#8239;? D’où vient-il#8239;? Qui sont ses parents et pourquoi est-il seul#8239;? C’est ce que le personnel de l’aéroport cherche à savoir. Il faudra au lecteur entrer dans l’histoire d’un autre personnage pour comprendre comment et pourquoi cet enfant est arrivé là. Car les origines de l’histoire remonte bien avant cette journée de 2010 à Hambourg. Elle débute avec l’enfance puis la jeunesse de Vollie Frade. Son engagement durant la guerre du Vietnam puis son retour à la vie civile sous le nom de Dwight Elliot Tilly. Sa rencontre avec Louisa et Elroy, un petit garçon qu’il finira par adopter. Vollie-Tilly a passé son temps à tenter de disparaître, à cacher qui il était pour se réinventer autrement. Le résumé que je viens d’en faire ne fait qu’effleurer le contenu d’un récit d’une incroyable densité. Salvatore Scibona nous entraine dans une fresque romanesque habitée par des questionnements sur la quête d’identité et l’héritage familial. A travers les époques et les générations qui se succèdent et s’affrontent, l’auteur ausculte les conséquences des décisions prises par ses personnages, leur faisant traverser les évolutions de la société américaine jusqu’à en être parfois les jouets. Je retrouve ici le style des épopées américaines que j’apprécie chez John Irving ou Richard Ford, mettant en scène des personnages atypiques, parfois dépassés par la vie ou les actes qu’ils commettent. L’humour en moins. Les personnages que l’auteur nous fait découvrir sont en marge. En marge de la société, de l’histoire, parfois même de leur vie. Par choix ou par obligation. Et c’est peut-être cette marginalité qui les rapproche. On est frappé par la grande solitude qui caractérise chacun d’entre eux, une solitude qui permet par exemple à Vollie de devenir Tilly et d’endosser une nouvelle identité sans que cela ne semble préoccuper qui que ce soit. Je découvre ici un auteur à la plume puissante, habitée par un lyrisme certain. Peut-être parce qu’il manque parfois cet humour dont je parlais plus haut, j’ai bizarrement peiné sur les 60 dernières pages de ce roman qui en compte 440 alors que le reste du récit m’avait vraiment séduite. Malgré ce petit bémol, j’ai apprécié la lecture de ce roman riche et très bien construit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ODP31 Posté le 5 Septembre 2020
    Roman incognito. A croire que ce roman a voulu copier l’obsession de son héros, passer inaperçu et débarquer au mauvais moment, au mauvais endroit, bouche cousue et masquée à destination d'oreilles sourdes. Cadeau d’une amie, je suis content de sortir de sa clandestinité Vollie Frade, alias Dwight Tilly, surnommé « Le Volontaire ». Dans le seul but de fuir une vie morne au fin fond de l’Iowa, un jeune garçon s’engage dans l’armée sans avoir atteint l’âge légal et part au Vietnam. Il va rempiler deux fois, non par foi patriotique ou par appétit guerrier, mais pour échapper à son existence et voir le néant en face. Cantonné au riz, ce n’est ni Rambo, ni le colonel Kurtz, mais à sa façon, il surfe sous les bombardements. Il ravitaille les bases en camion, slalomant entre les mines et jouant le rôle de la cible pour les tirs ennemis. Il est juste un matricule qui va être fait prisonnier au cours d’une opération clandestine. L’évocation un peu distanciée de ce héros fataliste par rapport aux scènes de guerre et de massacres éloigne ce roman des films qui hantent ma mémoire dès qu’on évoque ce moment de l’histoire. L’auteur nous offre un... Roman incognito. A croire que ce roman a voulu copier l’obsession de son héros, passer inaperçu et débarquer au mauvais moment, au mauvais endroit, bouche cousue et masquée à destination d'oreilles sourdes. Cadeau d’une amie, je suis content de sortir de sa clandestinité Vollie Frade, alias Dwight Tilly, surnommé « Le Volontaire ». Dans le seul but de fuir une vie morne au fin fond de l’Iowa, un jeune garçon s’engage dans l’armée sans avoir atteint l’âge légal et part au Vietnam. Il va rempiler deux fois, non par foi patriotique ou par appétit guerrier, mais pour échapper à son existence et voir le néant en face. Cantonné au riz, ce n’est ni Rambo, ni le colonel Kurtz, mais à sa façon, il surfe sous les bombardements. Il ravitaille les bases en camion, slalomant entre les mines et jouant le rôle de la cible pour les tirs ennemis. Il est juste un matricule qui va être fait prisonnier au cours d’une opération clandestine. L’évocation un peu distanciée de ce héros fataliste par rapport aux scènes de guerre et de massacres éloigne ce roman des films qui hantent ma mémoire dès qu’on évoque ce moment de l’histoire. L’auteur nous offre un Platoon plutôt platonique, Good Morning Vietnam un peu blasé pour un voyage guidé au bout de l’enfer. Ce récit m’a davantage rappelé l’atmosphère des films de Terence Malick car, à sa façon, ce volontaire traverse son roman comme un fantôme, juste fardé de son âme. Dans une seconde partie, libéré après plus d’un an de captivité, le volontaire doit changer d’identité et rentre au pays pour œuvrer incognito à New York pour les services secrets. Il part à la recherche d’un homme. Il se fond dans la masse mais son nouveau « lui » commence à se poser des questions et à se rappeler son ancien « moi ». La guerre intérieure des pronoms. Il se salit les mains, souille sa conscience et fuit à nouveau pour faire stationner sa carcasse dans un ancien camps de hippies. Il se met en couple avec Louisa qui élève tant bien que mal un fils, Elroy, avant de reprendre la route, toujours traqué par son passé. Je donne l’impression d’en dire beaucoup et pourtant je ne fais qu’effleurer l’écorce de cette histoire. La force de ce roman très américain par sa densité, qui ne succombe pas aux sirènes du light, c’est qu’il est multiple. Etalée sur trente ans, l’histoire interroge magnifiquement les thèmes de l’identité, du lien de paternité, de la guerre et de la solitude. Triple cheese mais le ketchup et la mayo ne coulent pas sur les doigts tant Salvatore Scibona suggère plus qu’il n’évoque. Aucun personnage ne tombe dans la caricature, se succèdent juste des hommes et des femmes qui se cherchent sans jamais se trouver. Avant d’être séduit, je fus un peu désarçonné de mon canasson car les acteurs de ce roman semblent parfois improviser, prendre des décisions radicales sans logique ni réelles motivations. Un reflet de la vraie vie peu coutumier dans mes lectures mais qui rappelle que tous nos actes ne sont pas réfléchis et obéissent à des intuitions irrésistibles. L’auteur décrit avec beaucoup de subtilité cette part d’inconscient. Le roman s’ouvre sur un petit garçon abandonné dans un aéroport, belle métaphore qui fait du monde un orphelinat. Je vous laisse découvrir ce qui l’unit au Volontaire. Aventure mélancolique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bege2002 Posté le 3 Septembre 2020
    La plupart des gens ne disparaissent pas de leur propre vie. Ils changent plus ou moins. Ce n'est pas le cas de Vollie Frade, un ancien du Vietnam. A partir d'un certain moment, l'Histoire l'ayant vidé, il s'absente des restes de lui-même pour devenir non pas vraiment un autre mais un fantôme solitaire. Texte impressionnant par son ampleur et sa densité. On traverse plusieurs décennies d'histoire américaine sur trois générations. L'isolement est-il une fuite, une résistance ou une autre manière d'être au monde?
  • puchkina Posté le 28 Février 2020
    Vollie Frade aka Dwight Tilly aka Le Volontaire est le personnage central de ce roman qui associe son destin à celui de deux autres personnages masculins, Elroy Heflin que Vollie adoptera et Janis dit Willy, le fils qu’Elroy abandonnera. Mais c’est la vie de Vollie qui est le fil conducteur de ce roman difficile, au style parfois elliptique, volontairement brumeux et énigmatique comme Vollie, un homme qui ne laisse pas facilement deviner ses sentiments. Il m’est arrivé de décrocher, de ne plus savoir qui parlait, où se déroulait l’action mais je raccrochais toujours grâce à des scènes visuelles et criantes de vérité comme les conditions d’emprisonnement de Vollie au Cambodge ou des personnages toujours bien campés comme le plaisant Lorch ou le bon prêtre allemand. Si la lecture du Volontaire est exigeante, elle en vaut finalement la peine. Un roman sur la solitude des hommes et la difficulté de trouver un sens à sa vie. Masse Critique Babelio
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…