En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'Ecole buissonnière

        Pocket
        EAN : 9782266282857
        Code sériel : 17162
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        L'Ecole buissonnière

        Date de parution : 01/03/2018
        Pour Paul qui n’a jamais rien connu d’autre que l’univers minéral de la banlieue parisienne, la découverte de la nature sauvage de la Sologne est fascinante.
        Confié à Borel, le garde-chasse bourru du domaine du comte de La Chesnaye, et à sa femme, le jeune garçon ne tarde pas à faire...
        Pour Paul qui n’a jamais rien connu d’autre que l’univers minéral de la banlieue parisienne, la découverte de la nature sauvage de la Sologne est fascinante.
        Confié à Borel, le garde-chasse bourru du domaine du comte de La Chesnaye, et à sa femme, le jeune garçon ne tarde pas à faire la connaissance du braconnier le plus rusé du pays.
        Sur les bords de la Loire se noue alors une amitié sincère entre l’homme des bois et le gamin des villes. Paul découvre les secrets de la nature, goûte à la liberté, respire à pleins poumons cette nouvelle vie, rêvant jour et nuit de cette belle et jeune Gitane qui nage nue dans l’étang de la Malnoue.
        Jusqu’au jour où il tombe sur un cerf majestueux qu’il veut protéger des hommes. Une quête qui le confrontera au secret de sa propre naissance...
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266282857
        Code sériel : 17162
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Amelie2894 Posté le 28 Août 2018
          Ce récit est plein de beauté et d'émotion. La plume de Nicolas Vanier est riche et poétique. Quand à son amour de la nature, il deviens comunicatif. Une merveilleuse perle qui nous fait voyager dans le temps et dans l'espace jusqu'à atterir littéralement dans les années 20, sur ces terres libres et majestueuses de Sologne. Quant à l'adaptation cinématographie, elle est égale à la beauté du livre !! Quel jolie découverte.
        • Biblioroz Posté le 11 Mai 2018
          Le livre s'ouvre sur un jeune cerf qui hume l'air dans la forêt de Sologne. En 1910, Mathilde, la fille d'un comte propriétaire d'un manoir et d'un grand domaine au sein de cette contrée, s'est éprise de Jean, un simple cheminot de passage. Pour vivre son amour, elle s'est enfuie, reniée par son père. Malheureusement elle décède en donnant naissance au petit Paul. Onze ans plus tard, Jean qui doit partir pour quelques mois travailler en Algérie, confie Paul à Célestine, l'ancienne nourrice de sa femme toujours établie dans le domaine du comte. Paul, enfant de la banlieue parisienne, ignore que c'est sur la terre natale de sa mère qu'il va faire l'apprentissage d'une vie à la campagne. Rapidement émerveillé par la nature, le petit rat des villes va rapidement laisser place au petit rat des bois. Il fait la connaissance du fameux Totoche, braconnier rusé qui mène une vie de débrouille. La patience et l'affection de cet être à l'apparence bourrue, son amour pour son environnement, faune et flore confondues, en font un personnage attendrissant et attachant. Les dialogues sont égayés par les reparties « gouailleuses » de Totoche face aux réflexions toutes puériles de Paul. Ce langage familier, mêlé à celui du... Le livre s'ouvre sur un jeune cerf qui hume l'air dans la forêt de Sologne. En 1910, Mathilde, la fille d'un comte propriétaire d'un manoir et d'un grand domaine au sein de cette contrée, s'est éprise de Jean, un simple cheminot de passage. Pour vivre son amour, elle s'est enfuie, reniée par son père. Malheureusement elle décède en donnant naissance au petit Paul. Onze ans plus tard, Jean qui doit partir pour quelques mois travailler en Algérie, confie Paul à Célestine, l'ancienne nourrice de sa femme toujours établie dans le domaine du comte. Paul, enfant de la banlieue parisienne, ignore que c'est sur la terre natale de sa mère qu'il va faire l'apprentissage d'une vie à la campagne. Rapidement émerveillé par la nature, le petit rat des villes va rapidement laisser place au petit rat des bois. Il fait la connaissance du fameux Totoche, braconnier rusé qui mène une vie de débrouille. La patience et l'affection de cet être à l'apparence bourrue, son amour pour son environnement, faune et flore confondues, en font un personnage attendrissant et attachant. Les dialogues sont égayés par les reparties « gouailleuses » de Totoche face aux réflexions toutes puériles de Paul. Ce langage familier, mêlé à celui du pays solognot, est vivant et naturel. C'est aussi la découverte de tout un vocabulaire propre aux braconniers et aux chasseurs. Au niveau de l'histoire, il ne se passe rien de surprenant et l'on suit juste l'avancée de Paul qui tente de découvrir les non-dits cachés derrière les « menteries » de son père et de Célestine au sujet de sa filiation au comte. Cette lecture ne présente aucune intrigue, c'est juste un univers de mousse, de taillis, d'étangs, de chênes, de hêtres et d'animaux sauvages qui emplissent toutes les pages. Les bruits de la forêt se font entendre grâce au talent de l'auteur qui nous fait vivre admirablement cette région sauvage du bord de Loire. Une lecture très simple, légère et naturelle, sans artifice, et qui s'apprécie paisiblement comme une jolie balade en forêt. C'est aussi un bel hommage aux cerfs, animaux majestueux, qui peuplent ce bois de Sologne.
          Lire la suite
          En lire moins
        • prune42 Posté le 17 Février 2018
          Quelques années après la fin de la Première Guerre Mondiale, Jean Caradec, employé des chemins de fer, doit laisser son fils Paul, 11 ans, en nourrice. Il le confie à Célestine, l'ancienne nourrice de sa femme Mathilde décédée. Sa femme était la fille du comte Antoine de la Chesnaye qui a renié sa fille car elle a désobéi à son père en tombant amoureuse d'un simple ouvrier. Paul va découvrir la Sologne et le charme de sa nature. Il va faire la connaissance de Totoche, le braconnier ennemi de Borel, le mari de Célestine et lier amitié avec cet homme simple au cœur tendre. Paul va amadouer aussi le comte dont Célestine lui avait recommandé de ne pas s'approcher et ainsi percer le secret de sa naissance. Son séjour en Sologne sera marqué par la découverte de la nature, de ses animaux, de la chasse et de la pêche et par la rencontre également avec Bella, la petite gitane dont il va tomber amoureux. C'est à sa sortie en salles que j'ai découvert l'existence de L'école buissonnière que je n'ai malheureusement pas pu aller voir au cinéma. Aussi, quand j'ai vu que la médiathèque de ma commune avait le roman sur... Quelques années après la fin de la Première Guerre Mondiale, Jean Caradec, employé des chemins de fer, doit laisser son fils Paul, 11 ans, en nourrice. Il le confie à Célestine, l'ancienne nourrice de sa femme Mathilde décédée. Sa femme était la fille du comte Antoine de la Chesnaye qui a renié sa fille car elle a désobéi à son père en tombant amoureuse d'un simple ouvrier. Paul va découvrir la Sologne et le charme de sa nature. Il va faire la connaissance de Totoche, le braconnier ennemi de Borel, le mari de Célestine et lier amitié avec cet homme simple au cœur tendre. Paul va amadouer aussi le comte dont Célestine lui avait recommandé de ne pas s'approcher et ainsi percer le secret de sa naissance. Son séjour en Sologne sera marqué par la découverte de la nature, de ses animaux, de la chasse et de la pêche et par la rencontre également avec Bella, la petite gitane dont il va tomber amoureux. C'est à sa sortie en salles que j'ai découvert l'existence de L'école buissonnière que je n'ai malheureusement pas pu aller voir au cinéma. Aussi, quand j'ai vu que la médiathèque de ma commune avait le roman sur ses étagères, je l'ai emprunté avec plaisir. J'ai beaucoup aimé ce livre simple, qui fleure bon le terroir et la douceur de l'enfance. Le personnage de Paul ainsi que celui de Totoche est très attachant et on a vraiment l'impression de suivre leurs aventures sous nos yeux. Le cadre bucolique de ce livre est très dépaysant et relaxant, c'est un livre idéal pour se ressourcer et faire une pause. De plus, il est très bien écrit, d'une manière simple mais réussie avec le langage typique des gens de la campagne et le lexique de la faune et de la flore. On sent tout l'amour de l'auteur pour sa campagne natale. L'école buissonnière peut plaire à un vaste lectorat qu'il conquerra par sa simplicité et son caractère bucolique. Pour ma part, j'ai encore plus envie de voir le film maintenant.
          Lire la suite
          En lire moins
        • mllemalenia Posté le 14 Février 2018
          Je n'ai pas vu le film, et j'ai mis un point d'honneur à découvrir le livre avant de me rendre dans les salles obscures. C'est donc sans avoir d'images préalables en tête que je me suis lancée dans cette lecture. L'histoire en elle-même semble à priori extrêmement simple: un jeune banlieusard découvre la nature et va se retrouver happé par elle, en communion. Ce n'est pas a priori un sujet très novateur, et je dois avouer que pendant les premières pages, j'ai eu un peu peur de m'ennuyer (la ville est sale et bruyante, la campagne est belle et merveilleux, sur 400 pages...) mais contre toute attente, je me suis rapidement laisser prendre par la plume de l'auteur.  Les paysages qu'il décrit nous donne envie de les découvrir (puis-je avouer que j'aurais été tout à fait incapable de situer la Sologne sur une carte avant de lire ce livre?) mais c'est surtout son personnage principal, Paul, qui m'a donné envie de poursuivre ma lecture. Il est tendre, attachant, bravache...Et sa rencontre avec le grand cerf est véritablement émouvante, tout autant que l'intrigue qui s'y attache. En résumé, c'est un récit rempli authenticité et de tendresse, servi dans un style très fluide et agréable à lire. Un... Je n'ai pas vu le film, et j'ai mis un point d'honneur à découvrir le livre avant de me rendre dans les salles obscures. C'est donc sans avoir d'images préalables en tête que je me suis lancée dans cette lecture. L'histoire en elle-même semble à priori extrêmement simple: un jeune banlieusard découvre la nature et va se retrouver happé par elle, en communion. Ce n'est pas a priori un sujet très novateur, et je dois avouer que pendant les premières pages, j'ai eu un peu peur de m'ennuyer (la ville est sale et bruyante, la campagne est belle et merveilleux, sur 400 pages...) mais contre toute attente, je me suis rapidement laisser prendre par la plume de l'auteur.  Les paysages qu'il décrit nous donne envie de les découvrir (puis-je avouer que j'aurais été tout à fait incapable de situer la Sologne sur une carte avant de lire ce livre?) mais c'est surtout son personnage principal, Paul, qui m'a donné envie de poursuivre ma lecture. Il est tendre, attachant, bravache...Et sa rencontre avec le grand cerf est véritablement émouvante, tout autant que l'intrigue qui s'y attache. En résumé, c'est un récit rempli authenticité et de tendresse, servi dans un style très fluide et agréable à lire. Un jolie découverte que ce livre et cet auteur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • mogador83 Posté le 25 Décembre 2017
          Très bon moment de lecture avec ce roman de terroir bien écrit et bien rythmé qui nous plonge au coeur de la Sologne des années 1920. Paul jeune banlieusard découvre la nature qui l'entoure grâce au garde chasse et à un braconnier. Un vrai roman initiatique avec une histoire familiale et plein de personnages sympathiques qu'on quitte à regret. L'auteur dépeint particulièrement bien la nature, ses bruits, ses odeurs, les vues de la forêt, de la Loire et notamment ce majestueux cerf qui y vit. Belle découverte de l'univers de Nicolas Vanier.
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com