RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'écrivain

            Pocket
            EAN : 9782266204927
            Code sériel : 11485
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            L'écrivain

            Date de parution : 21/02/2011

            En 1964, un enfant algérien entre dans une école militaire oranaise. Son père a pour lui les plus hautes ambitions. Excellente recrue, on se méfie cependant d'un cadet passionné par le théâtre et la littérature. Comment le métier des armes peut-il s'accorder avec celui d'écrivain ?
            Trente ans plus tard, le...

            En 1964, un enfant algérien entre dans une école militaire oranaise. Son père a pour lui les plus hautes ambitions. Excellente recrue, on se méfie cependant d'un cadet passionné par le théâtre et la littérature. Comment le métier des armes peut-il s'accorder avec celui d'écrivain ?
            Trente ans plus tard, le nom de Yasmina Khadra apparaît dans les librairies. Au plus fort de la tragédie algérienne, ses romans témoignent de l'horreur. Qui massacre des innocents par milliers ? Pourquoi ne veut-on pas entendre la vérité ?

            « Le roman d'une enfance algérienne, bouleversant de tendresse et de vérité. » 
            Yves Viollier – La Vie

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266204927
            Code sériel : 11485
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MaxOx Posté le 23 Février 2019
              Agréable surprise car je ne connaissais pas ce livre de Yasmina Khadra. Ce livre remarquablement bien écrit est son plus personnel car autobiographique .L'auteur nous raconte son enfance et nous livre les clefs de sa personnalité .On ne se pose pas la question: Yasmina est un grand écrivain...A travers le difficile apprentissage de la vie dans une école militaire, l'auteur découvre son goût pour l'écriture. Récit d'une enfance algérienne difficile marquée par la séparation de ses parents, c'est aussi un superbe roman sur l'entrée dans la vie d'adulte marqué par un style personnel sincère et particulèrement beau.
            • aouatef79 Posté le 17 Décembre 2017
              L' auteur Yasmina Khadra était dès son jeune âge ambitieux et il se projetait dans l' avenir : il voulait devenir écrivain ! Il entra à l' école militaire des cadets à Oran . Son cursus scolaire dès le début jusqu' à sa sortie fut excellent .Durant sa formation , il prenait le temps de lire , de se cultiver . Il écrivait en cachette . Une fois retraité , il se mit à écrire mais en signant ses livres par un pseudonyme . A partir des années quatre-vingt dix , ses premiers livres eurent un grand succès et l' étoile, de l'écrivain , monta haut dans le ciel et se mit à briller de mille feux ! c' est la notoriété . Yasmina Khadra est devenu un grand écrivain à succès . Bravo l' artiste . Un grand écrivain reconnu mondialement et salué comme tel .
            • hachimi2009 Posté le 1 Avril 2016
              Je me suis initié aux œuvres de Yasmina Khadra par ses romans Ce que le jour doit à la nuit, Les anges meurent de nos blessures, dans lesquelles j'ai pu voir son attachement à l'Algérie et découvrir la magie qui nous envoûtent en lisant ses mots. Quoique, dans ce roman on voit la facette qui a fait émerger l'écrivain les premières intersections auxquelles il s’est confronté. Le petit Mohamed dont la tendre enfance a été enlevée par l’école des cadets découvre un autre monde dans la lecture, ou il s’isole souvent pour trouver cette nouvelle famille que les personnages, peu à peu ; il prit ce besoin d’écrire comme but de s’identifier lui aussi un jour autant qu’écrivain d’ailleurs il dit : « Je pris pleinement conscience de la dimension véritable des écrivains. Ils n'appartenaient pas au commun des mortels. Pour moi, c'étaient des prophètes, des visionnaires, les sauveurs de l'espèce humaine. Il m'était très difficile de concevoir l'existence sans eux. Force originelle des hommes ; ils n'interprétaient pas le monde, ils l'humanisaient » Maintenant Mohamed est convaincu qu’un monde sans écrivains ne pourrait exister, lui-même se trouvant dans cette institution même qui les rejette, qui les considère comme corps... Je me suis initié aux œuvres de Yasmina Khadra par ses romans Ce que le jour doit à la nuit, Les anges meurent de nos blessures, dans lesquelles j'ai pu voir son attachement à l'Algérie et découvrir la magie qui nous envoûtent en lisant ses mots. Quoique, dans ce roman on voit la facette qui a fait émerger l'écrivain les premières intersections auxquelles il s’est confronté. Le petit Mohamed dont la tendre enfance a été enlevée par l’école des cadets découvre un autre monde dans la lecture, ou il s’isole souvent pour trouver cette nouvelle famille que les personnages, peu à peu ; il prit ce besoin d’écrire comme but de s’identifier lui aussi un jour autant qu’écrivain d’ailleurs il dit : « Je pris pleinement conscience de la dimension véritable des écrivains. Ils n'appartenaient pas au commun des mortels. Pour moi, c'étaient des prophètes, des visionnaires, les sauveurs de l'espèce humaine. Il m'était très difficile de concevoir l'existence sans eux. Force originelle des hommes ; ils n'interprétaient pas le monde, ils l'humanisaient » Maintenant Mohamed est convaincu qu’un monde sans écrivains ne pourrait exister, lui-même se trouvant dans cette institution même qui les rejette, qui les considère comme corps étrangers, comme source de déstabilisation. Alors, il prit aussi conscience du paradoxe de son rêve qui diverge totalement de sa vie, mais connaissant son histoire, nous savons comment l’avenir à répondu. Une enfance pas comme les autres, un avenir pas comme les autres, belle histoire à lire, une autre facette de l’auteur à découvrir.
              Lire la suite
              En lire moins
            • NATB Posté le 4 Novembre 2015
              Je découvre cet auteur par ce livre autobiographique. A 9 ans il intègre l'école militaire des cadets pour devenir officier . Une enfance tronquée à laquelle il faut ajouter la séparation malheureuse de ses parents. Mais, c'est aussi l' époque de l'éveil de sa vocation d'écrivain et sa découverte de la littérature avec Dostoïevski, Gorki, J.Vallès... et son idole Steinbeck. Ce n'est qu'en 2000 qu'il prend sa retraite et quitte l'armée pour se consacrer à l'écriture et publie ce livre. "J'ai vécu ma vocation d'écrivain quelque part dans un coin de ma solitude".
            • Vianna Posté le 4 Octobre 2015
              Un choix hasardeux fait que j’ai tiré de ma bibliothèque L’ Ecrivain juste après avoir lu Limonov de Carrère et je ne peux m’empêcher de faire le parallèle : je suis toujours impressionnée par ces êtres qui ,très jeunes, se forgent un destin, demeurent inébranlables dans leur détermination, subissent les coups, s’affaissent et finissent toujours par se relever. Une enfance et une adolescence difficile et de ce désenchantement douloureux émerge un rêve d’écriture comme une lumière vacillante, promesse de jours meilleurs, témoins d’une vie qui vaut la peine d’être vécue. La littérature encore et toujours nous sauve.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.