Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266207003
Code sériel : 14490
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

L'empreinte des amants

Jacques MARTINACHE (Traducteur)
Date de parution : 14/04/2011

Charlie Parker n'a que quinze ans lorsque son père, policier, se donne la mort après avoir abattu un couple d'adolescents dans une voiture. Cette tragédie, jamais expliquée, n'a cessé de hanter « Bird ». Ayant perdu sa licence de détective privé, il décide d'employer son temps libre à faire la lumière sur...

Charlie Parker n'a que quinze ans lorsque son père, policier, se donne la mort après avoir abattu un couple d'adolescents dans une voiture. Cette tragédie, jamais expliquée, n'a cessé de hanter « Bird ». Ayant perdu sa licence de détective privé, il décide d'employer son temps libre à faire la lumière sur son histoire familiale et se rend dans l'État de New York, sur les lieux de son adolescence, afin d'interroger les anciens collègues de son père.

En fouillant son passé, Charlie va réveiller certains fantômes qui ne comptaient pas l'être...


« Avec ce roman où l'introspection domine l'action, Connolly nous épate une fois encore. »
Bruno Corty – Le Figaro littéraire

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266207003
Code sériel : 14490
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Avec ce roman où l'introspection domine l'action, Connolly nous épate une fois encore. »

Bruno Corty - Le Figaro Littéraire

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ciloune28 Posté le 25 Septembre 2019
    C'est avec surprise que j'ai appris que ce livre était une "suite" même si on peut le lire indépendamment du reste. Si je l'avais su (ce n'est noté nulle part sur la couverture) j'aurais peut-être plus apprécié le livre. Je m'attendais à une enquête et ça n'en est pas vraiment une. On nous annonce que Charlie Parker va enquêter sur le suicide de son père, mais finalement tout nous est dévoilé entièrement durant 2 chapitres qui se suivent (Charlie ne le découvre pas lui-même, quelqu'un lui raconte tout). Par la suite, je trouve que le reste du livre n'a ni queue ni tête. Annoncé comme un thriller, j'hésite. Je n'ai pas ressenti les frissons habituels du genre. Je le classerai plutôt dans le fantastique dû à la présence de fantômes et de spectres (et encore, c'est très léger). L'écriture est longue, parsemé de descriptions qui m'ont plus ennuyées qu'autre chose. Bref, je le répète, si j'avais lu les livres sur les enquêtes de Charlie Parker, j'aurais sûrement appréhendé le livre autrement. Mais là, je suis déçue.
  • Aline1102 Posté le 23 Juin 2017
    Après une mauvaise surprise en termes de lecture, rien de tel qu'un bon thriller/polar ou un roman fantastique. Dans le cas présent, je suis gâtée, puisque ce roman mêle les deux genres ! Charlie Parker, détective privé, vient de perdre sa licence. Pour passer le temps, puisqu'il ne peut plus exercer, il décide d'enquêter sur le suicide de son père, survenu 25 ans plus tôt. Will Parker était policier à New York et s'est tiré une balle dans la tête après avoir tué deux adolescents. Charlie se lance donc dans une enquête personnelle qui va l'amener à apprendre certaines informations déstabilisantes sur son propre passé... Au début, le récit commence comme un véritable thriller et la surprise est totale quand des éléments fantastiques viennent se mêler à l'histoire. Mais même si le mélange des genres est étonnant, il fonctionne plutôt bien et, finalement, se révèle assez logique par rapport à l'intrigue de base. Plus d'une fois, le suspense se trouve renforcé justement grâce à ce mélange et on se retrouve à ne plus pouvoir lâcher le roman jusqu'à connaître le fin mot de l'histoire.
  • Corboland78 Posté le 2 Septembre 2015
    John Connolly, né en 1968 à Dublin, est un écrivain irlandais. Après avoir obtenu un Baccalauréat en arts d'anglais au Trinity College de Dublin et une Maîtrise en arts de journalisme à l'Université de Dublin, il travaille pendant cinq ans comme journaliste pigiste pour le Irish Times après avoir aussi exercé différents métiers comme barman, fonctionnaire du gouvernement local, serveur et coursier au grand magasin Harrods à Londres. Devenu écrivain à plein temps, spécialisé dans le roman policier, il est surtout connu pour sa série de romans (quinze à ce jour) mettant en vedette le détective privé Charlie Parker comme dans celui-ci, L’Empreinte des amants, paru en 2009. Charlie Parker, ex-flic, a perdu sa licence de détective et son permis de port d’arme. Contraint à l’inactivité - il bosse temporairement comme barman dans un rade de Portland - il va tenter de démêler un mystère familial, tragique et inexpliqué, connaître la raison pour laquelle son père policier, quand il n’avait lui-même que quinze ans, s’est suicidé après avoir abattu un couple d'adolescents dans une voiture. De retour à New York, notre héros va mener son enquête en interrogeant les anciens amis de son père, aujourd’hui vieux flics à la retraite.... John Connolly, né en 1968 à Dublin, est un écrivain irlandais. Après avoir obtenu un Baccalauréat en arts d'anglais au Trinity College de Dublin et une Maîtrise en arts de journalisme à l'Université de Dublin, il travaille pendant cinq ans comme journaliste pigiste pour le Irish Times après avoir aussi exercé différents métiers comme barman, fonctionnaire du gouvernement local, serveur et coursier au grand magasin Harrods à Londres. Devenu écrivain à plein temps, spécialisé dans le roman policier, il est surtout connu pour sa série de romans (quinze à ce jour) mettant en vedette le détective privé Charlie Parker comme dans celui-ci, L’Empreinte des amants, paru en 2009. Charlie Parker, ex-flic, a perdu sa licence de détective et son permis de port d’arme. Contraint à l’inactivité - il bosse temporairement comme barman dans un rade de Portland - il va tenter de démêler un mystère familial, tragique et inexpliqué, connaître la raison pour laquelle son père policier, quand il n’avait lui-même que quinze ans, s’est suicidé après avoir abattu un couple d'adolescents dans une voiture. De retour à New York, notre héros va mener son enquête en interrogeant les anciens amis de son père, aujourd’hui vieux flics à la retraite. A vouloir relever les coins du tapis sous lequel est enfoui son passé, Parker va réveiller des démons de toutes sortes. Ceux bien réels qui le hantent en permanence, l’assassinat de sa femme et de sa fille, sa séparation d’avec la seconde, et d’autres beaucoup plus dangereux, qui le pistent depuis toujours et cherchent à le tuer. Un scénario qui ressemble à beaucoup d’autres au premier abord mais John Connolly a réussi à se trouver un créneau original, mais risqué, écrire des romans hybrides comme celui-ci, commençant comme un polar classique puis virant lentement vers le thriller dans lequel est instillé une dose de surnaturel ou de fantastique. C’est là que j’imagine, se dresse la frontière entre ceux qui aiment ses romans et les autres. Pour être franc, ce bouquin ne m’a pas emballé outre mesure même si je l’ai trouvé très plaisant à lire (imaginez, des crimes commis à plusieurs années d’écart avec des victimes marquées d’un symbole issu d’une langue oubliée… alléchant, non ?) et que j’avais hâte d’en connaitre la fin. L’action n’est pas réellement rapide, l’écriture lorgne vers les grands maîtres du polar d’hier, les rituels du genre sont respectés, le détective déchu temporairement, un sac à dos plein à craquer de malheurs passés, des potes pas jojos mais efficaces quand on a besoin d’eux… Je reconnais néanmoins que Connolly est habile, l’intrusion du fantastique se fait lentement et le lecteur peut même penser (à tort) durant un certain laps de temps que ce n’est qu’une combine de l’écrivain, un faux-semblant qui s’éclairera logiquement in fine. Il y a très longtemps, j’avais lu de l’écrivain, Le Pouvoir des ténèbres (2003) et L’Ange noir (2006), dont me semble-t-il, j’avais gardé une meilleure impression que de ce roman, tout à fait acceptable néanmoins.
    Lire la suite
    En lire moins
  • moussk12 Posté le 6 Avril 2015
    On entre tout de suite dans l'univers du livre et on n'en sort pas jusqu'à la fin. On reste à côté du personnage principal, Charlie Parker, ancien flic devenu détective privé et à qui on a retiré sa licence. Comme il est empêché de faire ce qu'il aime, c'est-à-dire fouiner partout, avec sa seule compagne, son arme, il va s'interroger sur son passé, son enfance, l'histoire de sa famille et la mort de son père survenue quand il était adolescent. Et ce qu'il va découvrir va raviver des forces obscures, tout en l'entraînant très loin dans les secrets, les mensonges, mais aussi l'amitié et la loyauté. J'ai passé un très bon moment en lisant ce livre. Mais, je ne sais pas l'expliquer, un petit quelque chose m'a manqué. C'est peut-être le fait de passer de la lecture d'un roman policier à un autre, je garde le souvenir d'autres lus précédemment, et celui-ci n'arrive pas à me les faire oublier.
  • hayame Posté le 1 Mars 2015
    j'adore cet auteur, un policier avec une touche de surnaturel
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.