Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266264297
Code sériel : 16480
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

L'Enfant au bout de la plage

Pierre BRÉVIGNON (Traducteur)
Date de parution : 18/02/2016
Marion Flint, la cinquantaine, vit seule sur une côte sauvage de Nouvelle-Zélande. Un matin, alors qu'elle se promène sur la plage pour y ramasser le bois flotté qui servira à ses sculptures, elle découvre un garçon de 6 ans.
Ika et marion vont d'abord apprendre à s'apprivoiser, avant que naisse, entre...
Marion Flint, la cinquantaine, vit seule sur une côte sauvage de Nouvelle-Zélande. Un matin, alors qu'elle se promène sur la plage pour y ramasser le bois flotté qui servira à ses sculptures, elle découvre un garçon de 6 ans.
Ika et marion vont d'abord apprendre à s'apprivoiser, avant que naisse, entre cet enfant à part et cette femme meurtrie, une singulière histoire d'amitié. Au cours de ce cheminement, Marion va se remémorer son passé – avant que la vie ne la brise, quand elle s'appelait Marianne et habitait en Suède – et tenter, enfin, de se réinventer...

« Linda Olsson confirme le talent déployé dans Astrid et Veronika. On ne peut qu'attendre le suivant ! » Le Dauphiné Libéré
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266264297
Code sériel : 16480
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Petits morceaux de vies, grandes douleurs, souvenirs effacés, éclats de souffrance ou instants de bonheur, tout s’emboîte, tout s’entremêle pour un roman à la fois pudique et bouleversant, pour des vies mélangées et enfin réinventées. […] Linda Olsson confirme le talent déployé et remarqué dans Astrid et Veronika. On ne peut qu’attendre le suivant ! » Florence Dalmas, Le Dauphiné Libéré
« Une très belle prose au service d’un roman poignant et sensible. » Publisher’s Weekly
« Poétique et émouvant » Booklist
« Un livre magnifique, qui dégage une profonde mélancolie, mais est avant tout une formidable leçon d’optimisme. » ANZ Booklovers


 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sylvilia Posté le 27 Avril 2020
    Un livre très beau dans lequel tout se croise. Marianne/marion, quinquagénaire à l'enfance dramatique, un petit garçon présentant des signes autistiques, un homme bouleversé par la mort de sa femme. et pourtant , ces trois êtres arrivent , après un long processus, à vivre en osmose. Un livre plein d'espoir , très bien écrit, très bien traduit, plein de douceur dans son écriture malgré des descriptions difficiles. J'ai aimé la sagesse, l'extrême sensibilité de l'auteur, la profondeur de ses personnages, la ténacité qu'elle a dû déployer pour tant les façonner. Très subtilement, elle nous parle de la maltraitance, des violences conjugales, du deuil, des liens fraternels, du placement des enfants, de la difficulté d'être étranger sans verser une seule fois dans le pathos. Un livre qui , par ses descriptions détaillées et magnifiques, nous transporte tantôt dans en Suède tantôt dans Auckland. Un auteur que j'ai envie de davantage connaître, une lecture que je recommande vivement
  • Christelle0682 Posté le 5 Mars 2018
    Attachant Dans ce roman vous faites connaissance avec une femme, un homme et un enfant : Marion la cinquantaine, Georges et Ika 6 ans. L'auteur vous emmène dans une histoire poétique ou ses âmes vont se mélanger, se construire, se connaître, s'apprivoiser, apprendre à vivre ensemble. Le paysage est placé rapidement. L'environnement est une belle maison, le sable, la mer qui aide à la magie de l'histoire. Le lecteur s'y transporte facilement. Marion et Ika se rencontre au bord de l'eau et ne vont plus se quitter au fil de rendez-vous. Linda Olsson dans un style doux évoque les enfants autistes, le rejet de ces derniers, et les familles d'accueil. Elle réussit en un tour de main a faire d'une pierre deux coups en incluant un deuxième roman tout aussi beau. Au cours des chapitres nous en apprenons donc plus sur l'ancienne vie de Marion, au temps de Marianne, grâce aux passages en italique. Le lecteur ne s'y perd pas puisque le jonglage entre les pronoms personnels employés est bon, puis aucune difficulté a vivre au présent et aux moments du passés. Un livre dur à quitter, nous nous attachons aux trois personnages. Un petit bijoux littéraire qui a fait... Attachant Dans ce roman vous faites connaissance avec une femme, un homme et un enfant : Marion la cinquantaine, Georges et Ika 6 ans. L'auteur vous emmène dans une histoire poétique ou ses âmes vont se mélanger, se construire, se connaître, s'apprivoiser, apprendre à vivre ensemble. Le paysage est placé rapidement. L'environnement est une belle maison, le sable, la mer qui aide à la magie de l'histoire. Le lecteur s'y transporte facilement. Marion et Ika se rencontre au bord de l'eau et ne vont plus se quitter au fil de rendez-vous. Linda Olsson dans un style doux évoque les enfants autistes, le rejet de ces derniers, et les familles d'accueil. Elle réussit en un tour de main a faire d'une pierre deux coups en incluant un deuxième roman tout aussi beau. Au cours des chapitres nous en apprenons donc plus sur l'ancienne vie de Marion, au temps de Marianne, grâce aux passages en italique. Le lecteur ne s'y perd pas puisque le jonglage entre les pronoms personnels employés est bon, puis aucune difficulté a vivre au présent et aux moments du passés. Un livre dur à quitter, nous nous attachons aux trois personnages. Un petit bijoux littéraire qui a fait bonne figure sur ma table de nuit. L'enfant du bout de la plage vous porte en émotion, une belle histoire sur la vie et son apprentissage. Je ne peux en faire une critique négative tant il m'a émerveillé. J'admire le courage de cette héroïne, au passé dramatique, qui se bat pour le bonheur d'Ika. De belles heures de littératures devant vous, des moments passionnants, et magnifiques remplis de douceurs qui uni un enfant et un adulte. Je conseille vivement afin de faire une pause dans notre train train quotidien afin de s'évader. Christelle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jeunejane Posté le 15 Avril 2016
    Marion vit en Nouvelle-Zélande. Elle vit seule, sur une plage après avoir exercé ses activités de médecin. Elle a tout quitté en Angleterre pour venir vivre là-bas après un mariage qui avait duré 9 ans et une espérance d'enfant qui ne s'est pas annoncé. Elle rencontre un garçonnet maltraité, Ika. Elle le recueille mais pourra-t-elle arriver à le garder? Grâce au petit garçon, elle noue des liens avec son lointain voisin George. Parallèlement et en italique, Marion nous livre son passé dramatique d'enfant, du temps où elle s'appelait Marianne et vivait à Stockholm. En commençant le livre, j'ai eu peur d'avoir affaire à un récit descriptif et banal mais très vite, le ton a changé avec du suspense et de l'émotion dans le passé et dans le présent. Pendant la lecture, j'ai pensé que pour apprécier, il fallait être attiré par la sensibilité enfantine , par la relation profonde qui peut unir un adulte à un enfant. Ce ne sera sûrement pas le dernier livre que je lirai de Linda Olsson. Le style est très beau et doit beaucoup à la qualité de son traducteur ( Pierre Brévignon).
  • Lizouzou Posté le 5 Décembre 2014
    Marion, la cinquantaine vit seule dans sa maison au bord de la plage, en Nouvelle-Zélande. Tous les jeudis, elle retrouve sur la plage, un petit garçon sauvage prénommé Ika. Petit à petit, ils s'apprivoisent l'un l'autre. Cela permet également à Marion de se souvenir du passé... Après avoir apprécié "Astrid Veronika" de la même auteure il y a peu, les éditions L'Archipel me proposent de découvrir son dernier roman : "L'enfant au bout de la plage". Je n'ai pas pu refusé et me voici embarqué dans le style si particulier de Linda Olsson. Je dois dire que j'ai énormément apprécié cette lecture, bien plus que "Astrid Veronika". Tout d'abord, le style est plus rythmé dans celui-ci. Cela est dû au différent retour entre présent et passé. En effet, le présent nous montre la relation si particulière qui lie petit à petit Marion et Ika. Le passé lui, nous plonge dans les différents souvenirs de Marion, autrefois appelé Marianne. J'ai beaucoup aimé ces flash-back. Cela permet au lecteur de se donner une idée plus précise du personnage de Marion/Marianne. Il faut dire que sa vie n'a pas été de tout repos et qu'elle a du traverser de multiples épreuves.... Marion, la cinquantaine vit seule dans sa maison au bord de la plage, en Nouvelle-Zélande. Tous les jeudis, elle retrouve sur la plage, un petit garçon sauvage prénommé Ika. Petit à petit, ils s'apprivoisent l'un l'autre. Cela permet également à Marion de se souvenir du passé... Après avoir apprécié "Astrid Veronika" de la même auteure il y a peu, les éditions L'Archipel me proposent de découvrir son dernier roman : "L'enfant au bout de la plage". Je n'ai pas pu refusé et me voici embarqué dans le style si particulier de Linda Olsson. Je dois dire que j'ai énormément apprécié cette lecture, bien plus que "Astrid Veronika". Tout d'abord, le style est plus rythmé dans celui-ci. Cela est dû au différent retour entre présent et passé. En effet, le présent nous montre la relation si particulière qui lie petit à petit Marion et Ika. Le passé lui, nous plonge dans les différents souvenirs de Marion, autrefois appelé Marianne. J'ai beaucoup aimé ces flash-back. Cela permet au lecteur de se donner une idée plus précise du personnage de Marion/Marianne. Il faut dire que sa vie n'a pas été de tout repos et qu'elle a du traverser de multiples épreuves. Peu à peu, le lecteur se construit une image bien précise de Marion/Marianne, grâce à ces courts souvenirs qu'elle nous laisse entrevoir. Concernant Ika, nous apprenons à le connaitre à travers les yeux de Marion, mais aussi ceux de George, le voisin qui va beaucoup les aider. Ika est un garçon souffrant d'un leger autisme, qui ne se laisse pas facilement approcher et qui pourtant, va s'accrocher rapidement à Marion. On assiste à cette relation naissante si particulière qu'il n'y a que le style de Linda Olsson pour la mettre en place ! Rien de malsaint, rassurez-vous, mais une envie de bien faire et d'aider son prochain. Tout est décrit en douceur et énormément de réflexions sur la vie, les souvenirs, le passé, nous sont données. On apprécie cette lecture que l'on déguste lentement, mais qui sans s'en rendre compte, vous font tourner les pages plus vite les unes que les autres. Un peu comme Marion et Ika, nous avançons dans la lecture, comme ils avancent dans la vie ! De plus, c'est un roman assez court (275 pages) donc n'oubliez pas de prendre le temps de savourer votre lecture ! Bref, un très beau roman à découvrir !!!
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.