Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266276948
Code sériel : 16962
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Leona, les dés sont jetés

Lucas MESSMER (Traducteur)
Date de parution : 09/03/2017
Stockholm, un jour de septembre. Une petite fille de sept ans, nue et recouverte de sang, braque une banque du centre de la ville avec pour seules armes un ours en peluche et un magnétophone. La fillette disparaît ensuite avec l'argent.
 La trouble et manipulatrice Leona Lindberg s'arrange pour récupérer l'affaire...
Stockholm, un jour de septembre. Une petite fille de sept ans, nue et recouverte de sang, braque une banque du centre de la ville avec pour seules armes un ours en peluche et un magnétophone. La fillette disparaît ensuite avec l'argent.
 La trouble et manipulatrice Leona Lindberg s'arrange pour récupérer l'affaire avant ses confrères de la police judiciaire. Christer Skoog, lui, est journaliste. Il dispose d'embarrassantes informations au sujet de Leona ; des informations qu'il est prêt à taire si cette dernière accepte de l'aider à résoudre une enquête qui l'obsède depuis des années...

« Un polar haletant signé par une criminologue suédoise. Extra ! » Femme actuelle
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266276948
Code sériel : 16962
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Un polar haletant signé par une criminologue suédoise d’origine éthiopienne. Extra ! » Femme Actuelle

« Machiavélique. » Télépro

« Dans ce premier livre, elle met en scène une série de braquages exceptionnels et une enquêtrice à la psyché complexe et ambiguë. » Gala

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nathalou93 Posté le 21 Juillet 2019
    Léona les dés sont jetés de @jennyrogneby pour clôturer le #theblacknovember initiée par @ilestbiencelivre - Léona est une enquêtrice qui est marre de tout de sa vie personnelle, donc elle commence à jouer, et franchit la ligne jaune, va t-elle s’en sortir ? Ou s’enfermer dans une spirale criminelle ? J’ai beaucoup aimer ce livre ou on accompagne Léona dans une véritable descente aux enfers, ou il perds complètement pied, à cause de l’enfer du jeu, c’est un opus qui vous prends aux tripes tellement il est haletant, j’ai vraiment apprécier, et juste envie de lire la suite -
  • Vermicelia Posté le 23 Décembre 2018
    Leona les dès sont jetés est un thriller original porté par une héroïne détestable mais attachante. L’intrigue est bien construite, le rythme est bon et on se laisse prendre au jeu de ce récit inhabituel. C’est à l’origine sur le second roman de l’auteure que j’avais craqué dans les rayons de la médiathèque, mais comme il s’est avéré être le tome 2 des aventures de Leona Lindberg, il me fallait découvrir en premier le tome 1. Et ce fût, malgré quelques longueurs et perturbations au début, une belle découverte. Ce thriller est très dérangeant au départ car on ne voit pas du tout où l’auteur veut en venir. Ca démarre bien avec l’enquête sur le braquage perpétré par une petite fille de 7 ans que Leona tient absolument à suivre… C’est bien écrit, on apprend à découvrir cette policière un peu particulière dont on a beaucoup de mal à cerner la personnalité. On sait qu’il y a une deuxième intrigue qui se greffe sur la première par l’introduction du journaliste Christer Skoog, mais finalement cette intrigue parallèle reste assez lointaine. On a l’impression d’un mauvais équilibre entre les deux. Et puis, très vite – trop vite – l’auteur nous offre un twist... Leona les dès sont jetés est un thriller original porté par une héroïne détestable mais attachante. L’intrigue est bien construite, le rythme est bon et on se laisse prendre au jeu de ce récit inhabituel. C’est à l’origine sur le second roman de l’auteure que j’avais craqué dans les rayons de la médiathèque, mais comme il s’est avéré être le tome 2 des aventures de Leona Lindberg, il me fallait découvrir en premier le tome 1. Et ce fût, malgré quelques longueurs et perturbations au début, une belle découverte. Ce thriller est très dérangeant au départ car on ne voit pas du tout où l’auteur veut en venir. Ca démarre bien avec l’enquête sur le braquage perpétré par une petite fille de 7 ans que Leona tient absolument à suivre… C’est bien écrit, on apprend à découvrir cette policière un peu particulière dont on a beaucoup de mal à cerner la personnalité. On sait qu’il y a une deuxième intrigue qui se greffe sur la première par l’introduction du journaliste Christer Skoog, mais finalement cette intrigue parallèle reste assez lointaine. On a l’impression d’un mauvais équilibre entre les deux. Et puis, très vite – trop vite – l’auteur nous offre un twist qui interpelle, qui dérange. Pourquoi maintenant ? quid du suspens? le lecteur est perturbé…les pages suivantes sont longues, on a vraiment beaucoup de mal à accrocher… Mais il faut se laisser porter par cette lecture, accepter qu’elle soit différente des autres, apprécier l’originalité du récit et se laisser promener par l’auteure. Parce que l’auteure nous balade et réussit à donner un second souffle à cette lecture qui se révèle finalement prenante et captivante. Leona est un personnage atypique, elle n’est pas une femme comme les autres. Elle est maman mais n’a aucune fibre maternelle, elle est policière mais elle n’est pas une policière comme les autres. C’est le personnage central de ce thriller, on la suit dans sa vie personnelle et dans son enquête mais on n’arrive absolument pas à la cerner. Bref elle dérange, on ne l’aime pas. Mais l’auteure a su malgré tout nous attacher à cette histoire, nous donner envie de savoir comment tout cela va finir. L’écriture est fluide, les chapitres sont assez courts et l’alternance vie personnelle/ enquête se fait sur un bon rythme qui dynamise le récit dans sa seconde partie et redonne à cette lecture un attrait quelque peu atténué en première partie. C’est un thriller inhabituel mais qui finalement s’est révélé être une belle découverte et c’est avec plaisir que je lirai le tome 2 – la fin justifie les moyens – très prochainement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Faura Posté le 31 Octobre 2018
    Premier livre de l’auteure suédoise Jenny Rogneby, Leona : les dés sont jetés met en scène la policière Leona Lindberg qui est chargée d’une enquête particulière : une banque a été dévalisée par une petite fille nue et couverte de sang. En parallèle, elle est contactée par un journaliste, Christer, qui effectue une enquête sur des personnalités politiques qui auraient recours aux services d’une prostituée. Christer a connaissance d’informations susceptibles d’incriminer Leona et il fait pression sur elle pour qu’elle l’aide. Difficile d’en dire plus sans dévoiler l’intrigue. Leona est majoritairement la narratrice de ce roman où l’on découvre à la fois sa vie de femme et de maman, son enfance, et son travail d’investigation. Mais Leona n’est-elle que cela? La part sombre qu’elle souhaite cacher pourrait bien la mener à des extrémités qu’elle n’avait pas envisagées jusque-là. Ce livre m’a particulièrement marquée parce que Leona n’a rien d’une policière ordinaire, qu’elle est une femme meurtrie dans son enfance et son côté manipulateur et mensonger sont la base de ce livre. Les mensonges lui viennent naturellement, elle semble être insensible à tout et pourtant! Leona reste malgré ses défauts un personnage attachant et j'ai hâte de découvrir la suite. lirelanuitoupas.wordpress.com
  • 1001histoires Posté le 5 Août 2018
    Leona - Les dés sont jetés : publié en Suède en 2014 sous le titre "Tärningen är kastad" ( France 2016 ). A la fin de ce roman Leona Lindberg de la brigade criminelle suédoise ou RGB, Roteln för Grova Brott, est désignée par le préfet meilleure agent de l'année. Elle a 34 ans. Leona raconte au lecteur comment elle a résolu l'affaire de la place Östermalmstorg à Stockholm, un braquage mené par une fillette de sept ans. La plupart des affaires délicates lui sont confiées. Son travail accapare tout son temps. Elle arrive à peine à consacrer un peu d'attention à sa famille, son mari Peter et leurs deux enfants Beatrice et Benjamin. Elle est attendrissante lorsqu'elle s'occupe de son fils gravement malade ou lorsqu'elle recueille la petite Olivia. Au travail elle est intraitable, rigoureuse, attentive à déceler les détails anodins. Leona ordonne, coupe la parole, ne tolère pas que sa situation de responsable d'une enquête soit contestée, en interne par des débutants et encore moins par Christer Skoog, un journaliste qui veut la faire chanter. Cela sent le vécu. Jenny Rogneby a été membre de la brigade criminelle de Stockholm où se passe son récit et elle réussit parfaitement... Leona - Les dés sont jetés : publié en Suède en 2014 sous le titre "Tärningen är kastad" ( France 2016 ). A la fin de ce roman Leona Lindberg de la brigade criminelle suédoise ou RGB, Roteln för Grova Brott, est désignée par le préfet meilleure agent de l'année. Elle a 34 ans. Leona raconte au lecteur comment elle a résolu l'affaire de la place Östermalmstorg à Stockholm, un braquage mené par une fillette de sept ans. La plupart des affaires délicates lui sont confiées. Son travail accapare tout son temps. Elle arrive à peine à consacrer un peu d'attention à sa famille, son mari Peter et leurs deux enfants Beatrice et Benjamin. Elle est attendrissante lorsqu'elle s'occupe de son fils gravement malade ou lorsqu'elle recueille la petite Olivia. Au travail elle est intraitable, rigoureuse, attentive à déceler les détails anodins. Leona ordonne, coupe la parole, ne tolère pas que sa situation de responsable d'une enquête soit contestée, en interne par des débutants et encore moins par Christer Skoog, un journaliste qui veut la faire chanter. Cela sent le vécu. Jenny Rogneby a été membre de la brigade criminelle de Stockholm où se passe son récit et elle réussit parfaitement à mettre en scène son héroïne dans sa vie personnelle délicate et dans sa carrière professionnelle mouvementée. La réunion de la brigade criminelle en début de semaine destinée à distribuer les affaires survenues pendant le week-end est très crédible. De manière plus formelle, le lecteur voit Leona collaborer avec Nina Wallin du parquet de Stockholm. Leona narratrice, c'est aussi la possibilité pour le lecteur d'explorer les motivations d'une femme hors du commun. Je vous ai presque tout dit sur cet excellent roman qui n'a pas fini de vous étonner. Mais je ne vous ai rien dit sur Leona. Elle mène une double vie personnelle et une double vie professionnelle. El là si vous aimez les surprises, vous allez être servis !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Galate57 Posté le 2 Août 2018
    Merci à BABELIO pour m'avoir fait découvrir ce nouveau roman qui sort vraiment de l'ordinaire... Où l'on découvre non pas un super policier traquant les méchants pour le bien être de ses citoyen mais un être humain confronté à ses démons.. J'ai hâte de lire la suite !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.