En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Abysses du temps

        Pocket
        EAN : 9782266255837
        Code sériel : 16179
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 1152
        Format : 108 x 177 mm
        Les Abysses du temps
        Intégrale

        Date de parution : 13/11/2014
        Paris, été 1900, pendant l’Exposition universelle.
        Le Mal va frapper deux fois…


        Léviatemps
        Paris a aussi son Jack l’Éventreur…
         
        « Cette fascination pour les instincts primaires chez l’humain – traque, violence, jouissance – lui permet de réussir, cette fois encore, le double pari d’une lecture divertissante bien ancrée dans un fond qui pose question. Un...
        Paris, été 1900, pendant l’Exposition universelle.
        Le Mal va frapper deux fois…


        Léviatemps
        Paris a aussi son Jack l’Éventreur…
         
        « Cette fascination pour les instincts primaires chez l’humain – traque, violence, jouissance – lui permet de réussir, cette fois encore, le double pari d’une lecture divertissante bien ancrée dans un fond qui pose question. Un auteur à suivre, où qu’il aille. » Julie Malaure – Le Point

        Le Requiem des abysses
        Le Mal a trouvé son maître.
         
        « Dans une atmosphère oppressante, entre les brumes de la campagne et les veillées autour de la cheminée, on exhume les morts et on traque les vivants. Fascinant et efficace. » Nathalie Dupuis - ELLE

        Édition collector
        Tirage limité

        Inclus un cahier photos inédit
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266255837
        Code sériel : 16179
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 1152
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        13.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Latetedansleslivres Posté le 21 Juillet 2018
          J’ai vraiment beaucoup aimé ces deux romans et j’ai été prise par les enquêtes tout en étant horrifiée par les crimes commis. L’écriture de Maxime Chattam se lit toute seule et je n’ai pas vu passer les pages. Dans le premier tome, j’ai vraiment apprécié de me retrouver en plein Paris de la Belle Epoque et plus particulièrement lors de l’Exposition Universelle. L’auteur pousse assez loin le détail et on s’y croirait vraiment – il y a d’ailleurs des photos dans cette intégrale. Le deuxième tome se passe en partie à la campagne et m’a plus séduit pour l’intrigue que pour le décor. Je l’ai d’ailleurs trouvé vraiment gore, plus que le premier. Il faut avoir l’estomac bien accroché avec les descriptions ou alors ne pas avoir trop d’imaginations. J’ai d’ailleurs préféré le tome deux au premier mais je pense que ce diptyque forme vraiment un tout et qu’il faut lire les deux à la suite. Ce roman est un roman policier d’époque et du côté des enquêteurs, on suit principalement Guy et Faustine, un duo assez atypique. D’un côté on a Guy, écrivain curieux qui a fui sa famille pour se réfugier dans un bordel. J’avoue ne pas l’avoir trouvé très... J’ai vraiment beaucoup aimé ces deux romans et j’ai été prise par les enquêtes tout en étant horrifiée par les crimes commis. L’écriture de Maxime Chattam se lit toute seule et je n’ai pas vu passer les pages. Dans le premier tome, j’ai vraiment apprécié de me retrouver en plein Paris de la Belle Epoque et plus particulièrement lors de l’Exposition Universelle. L’auteur pousse assez loin le détail et on s’y croirait vraiment – il y a d’ailleurs des photos dans cette intégrale. Le deuxième tome se passe en partie à la campagne et m’a plus séduit pour l’intrigue que pour le décor. Je l’ai d’ailleurs trouvé vraiment gore, plus que le premier. Il faut avoir l’estomac bien accroché avec les descriptions ou alors ne pas avoir trop d’imaginations. J’ai d’ailleurs préféré le tome deux au premier mais je pense que ce diptyque forme vraiment un tout et qu’il faut lire les deux à la suite. Ce roman est un roman policier d’époque et du côté des enquêteurs, on suit principalement Guy et Faustine, un duo assez atypique. D’un côté on a Guy, écrivain curieux qui a fui sa famille pour se réfugier dans un bordel. J’avoue ne pas l’avoir trouvé très sympathique au premier abord. Il a un côté Sherlock Holmes – ou en tout cas tel que je me l’imagine – très rationnel et détaché tout en combattant ses démons internes. De l’autre côté, on a Faustine, une prostituée qui a aussi fui son ancienne vie et qui n’a pas froid aux yeux. J’ai trouvé que le roman était très détaillé que ça soit pour le décor ou pour les meurtres. Le tout très visuel et l’enquête est vraiment prenante. Au-delà de l’enquête, il y a une vraie interrogation sur ce qu’est un romancier et la manière dont le romancier fait pour s’identifier à ses personnages même quand ils sont des assassins. Il est vrai que je me suis toujours dit que les auteurs devaient être des psychopathes pour imaginer des meurtriers aussi sanglants et violents!
          Lire la suite
          En lire moins
        • quoilire Posté le 1 Octobre 2016
          Dans ce livre, le héros abandonne temporairement la folie de la vie parisienne, pour la campagne. Je laisse le lecteur découvrir le lieu de cette campagne, et pour les non-parisiens, je ne peux que vous conseiller de vous armer d'une carte de (l'ile de) France pour positionner cette ville ce village dans lequel reprend l'histoire. Encore emprunts de superstition, tradition et religion, les paysans doivent faire face à des événements monstrueux que même des contemporains ne sont pas préparés à rencontrer. Bien sûr, rebondissements, indices et amours alternent l'histoire qui n'est jamais lassante et ne tourne jamais au ralenti malgré ces quintuple centaines de page. Enfin, vous pourrez mener l'enquête, deviner qui se cache derrière tous ces meurtres. Donc aux amateurs de lecture à énigmes, l'auteur vous donne tous les éléments. Je vais vous faire une confidence : en lisant le premier tome, j'étais arrivé à découvrir l'auteur des méfaits du second livre. Car vous vous en doutez bien, le tome 2 étant la poursuite du tome 1, il y avait de fortes chances pour que le vrai meurtrier ne fut pas arrêté alors. Cela m'a rassuré de voir que mes déductions étaient les bonnes et que je ne m'étais pas fourvoyé... Dans ce livre, le héros abandonne temporairement la folie de la vie parisienne, pour la campagne. Je laisse le lecteur découvrir le lieu de cette campagne, et pour les non-parisiens, je ne peux que vous conseiller de vous armer d'une carte de (l'ile de) France pour positionner cette ville ce village dans lequel reprend l'histoire. Encore emprunts de superstition, tradition et religion, les paysans doivent faire face à des événements monstrueux que même des contemporains ne sont pas préparés à rencontrer. Bien sûr, rebondissements, indices et amours alternent l'histoire qui n'est jamais lassante et ne tourne jamais au ralenti malgré ces quintuple centaines de page. Enfin, vous pourrez mener l'enquête, deviner qui se cache derrière tous ces meurtres. Donc aux amateurs de lecture à énigmes, l'auteur vous donne tous les éléments. Je vais vous faire une confidence : en lisant le premier tome, j'étais arrivé à découvrir l'auteur des méfaits du second livre. Car vous vous en doutez bien, le tome 2 étant la poursuite du tome 1, il y avait de fortes chances pour que le vrai meurtrier ne fut pas arrêté alors. Cela m'a rassuré de voir que mes déductions étaient les bonnes et que je ne m'étais pas fourvoyé dans une mauvaise piste. Bien sûr, tout comme le premier tome, et comme pour tous les livres de Maxim Chattam, l'écriture est impeccable, fluide. C'est un véritable plaisir pour le lecteur qui se projettera très rapidement dans cet univers particulier du début du siècle dernier.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Pois0n Posté le 24 Août 2016
          Si les Abysses du Temps est composé de deux parties à l'origine vendues en romans séparés, on ne peut que saluer l'initiative de Pocket de les avoir rassemblés en cet épais pavé de 1149(!) pages! En effet, si la fin de la première partie est satisfaisante (quoique pas totalement fermée), la seconde ne pourrait exister autrement que comme une suite. Plus que des références, Le requiem des Abysses est véritablement la conclusion, cette fois définitive, de l'histoire entamée avec Léviatemps. L'ensemble forme donc un tout, un long récit (presque) continu, à lire d'une traite. Un petit mot pour commencer sur cette très belle édition poche qui justifie totalement son prix, outre par son épaisseur, avec une couverture satinée, gaufrée et aux reflets métallisés, ainsi qu'un petit encart photo au coeur du volume, pour mieux s'immerger dans le décor. En revanche, avec un tel pavé au format poche, les longues sessions de lecture finissent par être douloureuses pour les doigts pour qui veut éviter d'abîmer la tranche! ^^ Les Abysses du Temps nous sont la plupart du temps narrés du point de vue de Guy de Timée, écrivain paumé ayant fui femme et enfant pour retrouver liberté et inspiration, que ses pas ont conduit... Si les Abysses du Temps est composé de deux parties à l'origine vendues en romans séparés, on ne peut que saluer l'initiative de Pocket de les avoir rassemblés en cet épais pavé de 1149(!) pages! En effet, si la fin de la première partie est satisfaisante (quoique pas totalement fermée), la seconde ne pourrait exister autrement que comme une suite. Plus que des références, Le requiem des Abysses est véritablement la conclusion, cette fois définitive, de l'histoire entamée avec Léviatemps. L'ensemble forme donc un tout, un long récit (presque) continu, à lire d'une traite. Un petit mot pour commencer sur cette très belle édition poche qui justifie totalement son prix, outre par son épaisseur, avec une couverture satinée, gaufrée et aux reflets métallisés, ainsi qu'un petit encart photo au coeur du volume, pour mieux s'immerger dans le décor. En revanche, avec un tel pavé au format poche, les longues sessions de lecture finissent par être douloureuses pour les doigts pour qui veut éviter d'abîmer la tranche! ^^ Les Abysses du Temps nous sont la plupart du temps narrés du point de vue de Guy de Timée, écrivain paumé ayant fui femme et enfant pour retrouver liberté et inspiration, que ses pas ont conduit au Boudoir de Soi, maison close de qualité devenue depuis son refuge. Le meurtre barbare de l'une des filles sera le point de départ de son odyssée dans les tréfonds de la noirceur humaine, et du Paris en été 1900. Guy est un personnage intéressant car très humain. Il assume ses peurs, ses faiblesses, parfois avec plus ou moins de réussite, et ne se ment pas à lui-même: sa croisade, il la fait moins pour la vérité que pour lui-même. Il peut donc apparaître égoïste par moments tant il est éloigné du héros de roman sans défaut, mais finalement, il ne l'est pas plus que nous tous. Bref, Guy est crédible. Imparfait, mais pas trop. Autour de lui gravitent des personnages hauts en couleur, chacun pourvus de leur part d'ombre et de mystère. L'on ne sait jamais à qui se fier ou presque! Parmi ceux-ci, il y a bien évidemment Faustine, l'héroïne, une femme forte et battante. Dommage qu'elle soit malheureusement beaucoup moins mise en avant dans la seconde partie, et que (spoiler) [masquer] Chattam l'ait à deux reprises cantonnée au rôle de demoiselle en détresse! Avec un tempérament comme le sien, Faustine méritait mieux... [/masquer] (fin spoiler) Ce retrait profite à Maximilien Hencks, collègue écrivain de Guy et chasseur renommé, fort en gueule. A ces deux duos d'enquêteurs s'adjoindront successivement Martial Perotti, jeune policier en début de carrière, et Rémi Leboueux, garde-champêtre de son état. Bien que Maxime Chattam dresse une galerie de personnages fort étoffée, et que la plupart d'entre eux remplissent leur rôle à la perfection, on regrettera presque de ne pas davantage voir certains. L'auteur parvient presque à nous faire soupçonner tout le monde, et brouille habilement les pistes jusqu'à la toute fin de chacune des deux enquêtes. Chapeau bas à qui pourra se vanter d'avoir trouvé la solution avant! Dommage en revanche que les deux enquêtes soient plutôt inégales. Si la première, rythmée, tient en haleine d'un bout à l'autre, la seconde, malgré son cadre champêtre dépaysant, convainc moins, la faute à un rythme beaucoup plus mollasson et un démarrage très très lent. La fin réhausse le niveau, mais bien trop tard... Au moins l'auteur nous offre t-il un épilogue parfait, dans la lignée des petites réflexions parsemées tout au long du roman entre l'époque où celui-ci se déroule et la nôtre. De ce côté là, le pari est totalement réussi, la boucle est bouclée, le sujet du passage du temps magnifiquement bien traité, le sujet dépassant ainsi de loin le simple cadre du polar. Niveau décor, Maxime Chattam fait le minimum lorsqu'il s'agit de décrire les lieux où se rendent ses héros, davantage porté sur les informations utiles. Mais grâce au cadre choisi, l'immersion se fait pourtant sans difficulté, les moeurs, les fiacres et les lampadaires à gaz se chargeant de faire faire au lecteur un véritable bond dans le temps. Bref, si la seconde partie ne vaut à aucun moment la première, le tout fait passer un très bon moment de lecture, même quand, comme moi, on est pas spécialement fan de polars.
          Lire la suite
          En lire moins
        • marishpa Posté le 23 Juin 2016
          Juste 2 mots ,J'adore. Un thriller policier dans Paris dans les annes 1900. Un chef d'oeuvre, des meurtres barbares... un auteur qui cherche des explications. Un plongeon dans la ville de Paris, on s'y croirait. A LIRE aBSOLUMENT
        • BlogDunePassionnee Posté le 4 Mars 2016
          J'ai été transporté en 1900, lors de l'exposition universelle et de cette époque là j'ai suivi le résonnement de Guy. Très cérébral, j'ai adopté presque le même détachement qu'il s'oblige à avoir lors de la découverte des scènes monstrueuses, scènes décrites si bien qu'on à l'impression de les avoirs sous les yeux. Tout un univers, astucieusement bien monté.

        Ils en parlent

        Léviatemps : « Cette fascination pour les instincts primaire chez l’humain – traque, violence, jouissance – lui permet de réussir, cette fois encore, le double pari d’une lecture divertissante bien ancrée dans un fond qui pose question. Un auteur à suivre, où qu’il aille. » Julie Malaure – Le Point
        Le Requiem des Abysses : « Dans une atmosphère oppressante, entre les brumes de la campagne et les veillées autour de la cheminée, on exhume les morts et on traque les vivants. Fascinant et efficace. » Nathalie Dupuis - ELLE
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com