Lisez! icon: Search engine

Les Amoureux de l'hôtel Montini

Pocket
EAN : 9782266270762
Code sériel : 16799
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm
Les Amoureux de l'hôtel Montini

AMELIE DE MAUPEOU (Traducteur)
Date de parution : 15/02/2018
Tous les chemins mènent à Rome. L’âme de la Ville éternelle appelle les amoureux et les cœurs en manque d’amour. Alice, promise à un mariage sans passion, vient y chercher l’inspiration. Meg et Alec sont à la recherche d'une faïence aperçue dans une chambre d'hôtel lors d'un voyage en amoureux... Tous les chemins mènent à Rome. L’âme de la Ville éternelle appelle les amoureux et les cœurs en manque d’amour. Alice, promise à un mariage sans passion, vient y chercher l’inspiration. Meg et Alec sont à la recherche d'une faïence aperçue dans une chambre d'hôtel lors d'un voyage en amoureux des années auparavant. Lizzie et Constance, belles-sœurs et complices depuis toujours, sont là pour accomplir la dernière volonté du mari de l'une et frère de l'autre.
Trois chemins, trois destins. Et, si tous pensaient en avoir fini avec l'amour, Rome en a décidé autrement...

« Une histoire délicieuse ! » Prima
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266270762
Code sériel : 16799
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une histoire aussi improbable que délicieuse ! » – Prima
« Un kaléidoscope réjouissant des sentiments amoureux. » – Télé7jours
« Une comédie romantique au grand cœur, qui vous emporte loin de votre quotidien et vous plonge dans un univers fait d’amour et de magie. » – The Australian
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lalibrairevoyageuse Posté le 29 Mars 2018
    Une des plus belles histoires d'amour que j'ai lu et ce n'est pas juste une histoire, ce sont plusieurs histoires qui se croisent. J'ai adoré parcourir les rues de Rome avec tous ces personnages tellement attachants. J'ai adoré voir un amour éclore, un amour retrouvé et un éternel amour. L'écriture est jolie et agréable à lire.
  • Chronicroqueuse Posté le 4 Mai 2017
    Une kyrielle de personnages, résidants ou ayant résidé dans la chambre à carreau bleus de l’hôtel Montini, parcours Rome et se retrouvent jouets d’une sorte de cupidon : la ville elle-même. Mise au défi par un de ses enseignants de faire quelque chose de « waouh » Alice part à Rome sans son fiancé pour quelques jours, où elle rencontre une bande garçon dont l’un deux, August, ne la laisse pas indifférente. Alec et Meg, en quête du même motif de carreau que celui de la fameuse chambre d’hôtel se retrouvent dans les situations les plus extraordinaires et vont devoir faire fasse ensemble où décider d’arrêter là. Et enfin Lizzie et Constance, les belles-soeurs d’un certain age, à Rome pour disperser les cendres de celui qui les unis, sont elles aussi sur un chemin émotionnel qui n’est pas de tout repos. J’aime beaucoup les livres avec différents personnages dans lesquels on alterne les points de vues, c’est ce qui m’a attiré vers celui-ci, ça et la situation géographique : Rome. J’avais envie de soleil et de vacances. C’est donc un livre sympathique avec lequel j’ai passé un bon moment mais qui ne me laissera pas un souvenir mémorable. C’était un peu comme regarder un... Une kyrielle de personnages, résidants ou ayant résidé dans la chambre à carreau bleus de l’hôtel Montini, parcours Rome et se retrouvent jouets d’une sorte de cupidon : la ville elle-même. Mise au défi par un de ses enseignants de faire quelque chose de « waouh » Alice part à Rome sans son fiancé pour quelques jours, où elle rencontre une bande garçon dont l’un deux, August, ne la laisse pas indifférente. Alec et Meg, en quête du même motif de carreau que celui de la fameuse chambre d’hôtel se retrouvent dans les situations les plus extraordinaires et vont devoir faire fasse ensemble où décider d’arrêter là. Et enfin Lizzie et Constance, les belles-soeurs d’un certain age, à Rome pour disperser les cendres de celui qui les unis, sont elles aussi sur un chemin émotionnel qui n’est pas de tout repos. J’aime beaucoup les livres avec différents personnages dans lesquels on alterne les points de vues, c’est ce qui m’a attiré vers celui-ci, ça et la situation géographique : Rome. J’avais envie de soleil et de vacances. C’est donc un livre sympathique avec lequel j’ai passé un bon moment mais qui ne me laissera pas un souvenir mémorable. C’était un peu comme regarder un téléfilm, on passe un moment agréable mais ce n’est pas la découverte de l’année non plus. Voici le lien vers ma chronique complète sur le blog: https://chronicroqueusedelivres.wordpress.com/2017/05/03/les-amoureux-de-lhotel-montini-mark-lamprell/
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaToutePetiteCulture Posté le 22 Avril 2017
    J’ai passé un bon moment en compagnie de ce court roman, même si le gros défaut selon moi est le total manque d’émotion de l’ensemble. L’intérêt du roman est pour moi le lieu où se tient l’histoire : la ville de Rome ! L’auteur nous fait découvrir cette ville et ses trésors cachés au détour des rues, places et ponts, et c’est un véritable bonheur. Je n’ai jamais eu la chance d’y aller, mais ça ne m’a pas empêché de voyager et de m’y croire ! La ville sied par ailleurs parfaitement à l’ambiance romantique nécessaire pour son histoire, et on a vraiment l’impression d’y être ! L’alternance des histoires est plutôt sympathique, mais a ses faiblesses. Le roman ne fait que 300 pages, et il est donc difficile de développer suffisamment trois histoires parallèles en même temps pour que le lecteur puisse se les approprier. Au final, c’est comme si chaque histoire ne faisait qu’une centaine de pages, ce qui est assez peu pour s’attacher aux personnages, s’imprégner de leur histoire et y trouver un intérêt. C’est dommage car les histoires sont intéressantes et dressent trois histoires d’amour très différentes les unes des autres, sur trois générations différentes. L’histoire qui m’a le... J’ai passé un bon moment en compagnie de ce court roman, même si le gros défaut selon moi est le total manque d’émotion de l’ensemble. L’intérêt du roman est pour moi le lieu où se tient l’histoire : la ville de Rome ! L’auteur nous fait découvrir cette ville et ses trésors cachés au détour des rues, places et ponts, et c’est un véritable bonheur. Je n’ai jamais eu la chance d’y aller, mais ça ne m’a pas empêché de voyager et de m’y croire ! La ville sied par ailleurs parfaitement à l’ambiance romantique nécessaire pour son histoire, et on a vraiment l’impression d’y être ! L’alternance des histoires est plutôt sympathique, mais a ses faiblesses. Le roman ne fait que 300 pages, et il est donc difficile de développer suffisamment trois histoires parallèles en même temps pour que le lecteur puisse se les approprier. Au final, c’est comme si chaque histoire ne faisait qu’une centaine de pages, ce qui est assez peu pour s’attacher aux personnages, s’imprégner de leur histoire et y trouver un intérêt. C’est dommage car les histoires sont intéressantes et dressent trois histoires d’amour très différentes les unes des autres, sur trois générations différentes. L’histoire qui m’a le plus touchée reste celle de Constance et Lizzie, ces deux vieilles dames qui jouent les terreurs et tentent de faire face au deuil qui les touche. Je n’ai pas compris le dénouement de l’histoire d’Alec et Meg : il manquait cruellement d’explications approfondies et d’un éventuel épilogue. Quand à Alice et August, c’était mignon, mais ça manquait également de plus de détails ! Au final, mon avis reste mitigé sur cette lecture. J’ai passé un agréable moment, j’ai voyagé à Rome, j’ai rencontré trois couples avec trois histoires différentes, et dont chacune à su me parler, mais pas m’émouvoir. Dommage…
    Lire la suite
    En lire moins
  • clarisse06 Posté le 11 Mars 2017
    L'auteur nous propose une balade dans la ville de Rome, à travers trois histoires d'amour, qu'il partage ainsi: un amour naissant, un amour qui évolue et la fin d'une histoire. Ce n'est pas trop en dévoiler puisque le suspense ne se trouve pas ici. Il y a donc Alice, qui est mon personnage favori de ce roman. La jeune fille arrive tout droit des Etats-Unis, bien décidée à faire quelque chose de "waouh!" avant de se marier. Alice , c'est cette nana sage, qui fait tout ce qu'on attend d'elle, pour ne pas déplaire à sa famille. Mais un professeur va la secouer un peu et, arrivée à Rome, Alice va se découvrir plus audacieuse qu'elle ne le pensait, en sympathisant avec un groupe de touristes anglais. Meg et Alec, eux, sont également des personnages très intéressants. Leur couple est au bord de la rupture, on a l'impression qu'ils sont un peu arrivés au bout de leur histoire. Ils passent leur temps à s'engueuler, Meg provoque, Alec subit, jusqu'à ce qu'il se révolte. A Rome, ils vont traverser des épreuves qui les aideront à tester la solidité de leur couple. S'ils m'ont parfois énervée à se compliquer la vie pour rien,... L'auteur nous propose une balade dans la ville de Rome, à travers trois histoires d'amour, qu'il partage ainsi: un amour naissant, un amour qui évolue et la fin d'une histoire. Ce n'est pas trop en dévoiler puisque le suspense ne se trouve pas ici. Il y a donc Alice, qui est mon personnage favori de ce roman. La jeune fille arrive tout droit des Etats-Unis, bien décidée à faire quelque chose de "waouh!" avant de se marier. Alice , c'est cette nana sage, qui fait tout ce qu'on attend d'elle, pour ne pas déplaire à sa famille. Mais un professeur va la secouer un peu et, arrivée à Rome, Alice va se découvrir plus audacieuse qu'elle ne le pensait, en sympathisant avec un groupe de touristes anglais. Meg et Alec, eux, sont également des personnages très intéressants. Leur couple est au bord de la rupture, on a l'impression qu'ils sont un peu arrivés au bout de leur histoire. Ils passent leur temps à s'engueuler, Meg provoque, Alec subit, jusqu'à ce qu'il se révolte. A Rome, ils vont traverser des épreuves qui les aideront à tester la solidité de leur couple. S'ils m'ont parfois énervée à se compliquer la vie pour rien, ils m'ont aussi beaucoup touchée. Et puis il y a Lizzie et Constance, deux belles-soeurs, des grands-mères "la terreur". Elles viennent à Rome pour éparpiller les cendres du mari de Constance au-dessus du Tibre. Mais cette entreprise va réveiller en Constance quelques doutes concernant le passé, tandis que Lizzie fera, plus tard, une jolie rencontre. J'ai trouvé cette histoire sympa, mais sans plus. J'ai pris beaucoup de plaisir à me balader dans les rues de Rome en compagnie des différents protagonistes, au gré de leurs péripéties et apprendre des choses au niveau historique. C'est un roman qui m'a fait beaucoup sourire, qui donne un peu à réfléchir aussi, parfois. L'émotion est bien au rendez-vous et on voit les personnages évoluer sous nos yeux. J'ai aimé le rapport aux couleurs, le côté bouffée d'air frais de l'écriture aussi. En effet, Mark Lamprell nous conte cette histoire avec une plume fluide, nous donnant l'impression que les mots ont coulé avec limpidité, malgré quelques longueurs à certains moments. Dès le départ, on comprend que les personnage sont liés entre eux, mais on ignore comment, jusqu'à la fin. Pour ma part, j'ai été surprise. En revanche, l'épilogue m'a un peu moins convaincue. En bref, "Les amoureux de l'Hôtel Montini " est un joli roman, qui nous balade avec humour et émotions dans les rues de Rome, à travers trois histoires d'amour. Malgré quelques longueurs, ce petit livre est réjouissant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • anouklibrary Posté le 4 Mars 2017
    Au premier abord, la couverture de ce roman attire l’œil. N’est-elle pas belle ? On peut penser aussitôt que c’est un roman excellent pour la Saint-Valentin, qu’il va être léger et romantique, agréable à lire et sans prise de tête. Et il l’est ! Mais il ne m’a pas toujours convaincue… Trois histoires qui paraissent n’avoir aucun lien entre elle débutent à Rome, ville italienne qui fait rêver. Chacune de ces histoires apportent son lot de drames, son lot de problèmes. Que ce soit Alice, Meg ou Constance, chacune de ces trois femmes débarque dans un but précis et compte bien rester dans la Ville éternelle jusqu’à ce qu’il soit atteint. Si leurs histoires sont différentes, elles n’en sont pas moins touchantes et je me suis beaucoup attachée à Constance, plus qu’à Meg ou Alice. Ces histoires ont pour cadre une ville dans laquelle je ne suis jamais allée mais j’ai eu la sensation d’y être. A travers les rues, les places et grâce au plan dessiné dans la première page du roman, j’ai pu me balader au rythme des promenades de Lizzie et Constance ; des découvertes d’Alice ou des mésaventures de Meg et Alec. C’est un roman très bien documenté,... Au premier abord, la couverture de ce roman attire l’œil. N’est-elle pas belle ? On peut penser aussitôt que c’est un roman excellent pour la Saint-Valentin, qu’il va être léger et romantique, agréable à lire et sans prise de tête. Et il l’est ! Mais il ne m’a pas toujours convaincue… Trois histoires qui paraissent n’avoir aucun lien entre elle débutent à Rome, ville italienne qui fait rêver. Chacune de ces histoires apportent son lot de drames, son lot de problèmes. Que ce soit Alice, Meg ou Constance, chacune de ces trois femmes débarque dans un but précis et compte bien rester dans la Ville éternelle jusqu’à ce qu’il soit atteint. Si leurs histoires sont différentes, elles n’en sont pas moins touchantes et je me suis beaucoup attachée à Constance, plus qu’à Meg ou Alice. Ces histoires ont pour cadre une ville dans laquelle je ne suis jamais allée mais j’ai eu la sensation d’y être. A travers les rues, les places et grâce au plan dessiné dans la première page du roman, j’ai pu me balader au rythme des promenades de Lizzie et Constance ; des découvertes d’Alice ou des mésaventures de Meg et Alec. C’est un roman très bien documenté, autant sur l’histoire de Rome que sur sa géographie et ses petits recoins. Ce « trop documenté » a pourtant parfois eu raison de ma concentration et je me suis quelques fois sentie en retrait vis-à-vis des trois histoires. Les thèmes abordés par l’auteur m’ont pourtant plu même si je trouve qu’ils ont été peu exploités. Constance et Lizzie sont deux vieilles dames qui reviennent sur les traces d’un amour et d’un frère, chercher le deuil et l’acceptation que l’être aimé a disparu. Alice est une femme dont la confiance a été ébranlé à de nombreuses reprises par une mère castratrice et qui a le sentiment de décevoir chaque personne qu’elle rencontre. Sa quête d’identité et d’émancipation m’a beaucoup plu malgré son caractère, que j’ai eu du mal à cerner. Quant à Meg, cette femme autoritaire, toujours en train d’essayer d’impressionner les autres au point de délaisser son mari, m’a fortement déplu, même si on sent qu’elle souffre de cette situation. L’idée d’intégrer un personne central imaginaire qui lie les trois histoires m’a pourtant semblée être trop fantastique et j’y suis restée hermétique. Les coups de foudre instantanés et les amours qui renaissent de leurs cendres aussi vite que leurs ombres m’ont aussi laissé de marbre… #9830; #9830; Un roman léger, frais, drôle qui dévoile trois histoires atypiques, bien différentes les unes des autres grâce à la richesse des personnages présentés. Une histoire qui m’a cependant déçue et lassée par moment et qui, même si elle m’a fait passer un bon moment de lecture, ne restera pas longtemps dans ma mémoire.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.