Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266243971
Code sériel : 15761
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Les Anagrammes de Varsovie
Sophie Bastide-Foltz (traduit par)
Date de parution : 18/02/2016
Éditeurs :
Pocket

Les Anagrammes de Varsovie

Sophie Bastide-Foltz (traduit par)
Date de parution : 18/02/2016
Septembre 1940. Erik Cohen, vieux psychiatre juif, emménage dans le ghetto de Varsovie, chez sa nièce et son petit-neveu, Adam, qu'il adore. Réfugié dans sa propre ville, il tente de... Septembre 1940. Erik Cohen, vieux psychiatre juif, emménage dans le ghetto de Varsovie, chez sa nièce et son petit-neveu, Adam, qu'il adore. Réfugié dans sa propre ville, il tente de lutter contre la hantise des rafles et des camps de travail. De survivre au rationnement, à l'isolement, aux épidémies, et... Septembre 1940. Erik Cohen, vieux psychiatre juif, emménage dans le ghetto de Varsovie, chez sa nièce et son petit-neveu, Adam, qu'il adore. Réfugié dans sa propre ville, il tente de lutter contre la hantise des rafles et des camps de travail. De survivre au rationnement, à l'isolement, aux épidémies, et de protéger les siens.
Jusqu'à cette aube où Adam est retrouvé assassiné, mutilé, son petit corps jeté sur les barbelés. Contre la peur et le silence, Erik va s'échapper du ghetto pour mener l'enquête dans un Varsovie spectral, où les plus basses pulsions humaines côtoient l'héroïsme et la grandeur.
Parce que le moins que nous puissions faire pour nos morts est de rendre à chacun sa singularité.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266243971
Code sériel : 15761
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Une très belle meçon de vie et, malgré tout, d'espoir." Le Républicain du Gard

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • rezkilarras Posté le 29 Janvier 2022
    L'histoire n'est pas racontée par le héros lui-même, mais par son IBBUR, une forme de réincarnation dans la tradition mystique juive. Une histoire poignante, déchirante, passionnante de bout en bout. Septembre 1940, Erik Cohen, un vieux psychiatre juif, veuf, est contraint d'emménager chez sa nièce Stefa et son petit-neveu Adam, avec qui il doit partager un lit, dans le ghetto de Varsovie. Comme lui, ce sont quatre cent mille parias qui sont réfugiés, parqués dans leur propre ville. Erik adore Adam, beau, débrouillard, plein de vie ; il se fixe la mission de le protéger. 17 février 1941. Sorti pour acheter du charbon pour sa perruche qui a froid, Adam ne rentre pas. Le lendemain, son cadavre est ramené à la maison. La police l'a retrouvé accroché aux barbelés près d'un point de passage « Je grimpai sur la charrette et m'agenouillai auprès de mon petit-neveu… Alors qu'un désir fou de le voir se lever faisait ruisseler les larmes sur mes joues, je lui demandai pardon. Je ne voulais pas qu'il pensât qu'il avait fait quelque chose de mal ; un enfant ne devrait pas affronter la mort la culpabilité au coeur. Je m'apprêtais à prendre le petit dans mes bras... L'histoire n'est pas racontée par le héros lui-même, mais par son IBBUR, une forme de réincarnation dans la tradition mystique juive. Une histoire poignante, déchirante, passionnante de bout en bout. Septembre 1940, Erik Cohen, un vieux psychiatre juif, veuf, est contraint d'emménager chez sa nièce Stefa et son petit-neveu Adam, avec qui il doit partager un lit, dans le ghetto de Varsovie. Comme lui, ce sont quatre cent mille parias qui sont réfugiés, parqués dans leur propre ville. Erik adore Adam, beau, débrouillard, plein de vie ; il se fixe la mission de le protéger. 17 février 1941. Sorti pour acheter du charbon pour sa perruche qui a froid, Adam ne rentre pas. Le lendemain, son cadavre est ramené à la maison. La police l'a retrouvé accroché aux barbelés près d'un point de passage « Je grimpai sur la charrette et m'agenouillai auprès de mon petit-neveu… Alors qu'un désir fou de le voir se lever faisait ruisseler les larmes sur mes joues, je lui demandai pardon. Je ne voulais pas qu'il pensât qu'il avait fait quelque chose de mal ; un enfant ne devrait pas affronter la mort la culpabilité au coeur. Je m'apprêtais à prendre le petit dans mes bras pour le porter à l'étage, mais quelle ne fut pas ma stupeur, en soulevant la couverture, de découvrir qu'il était nu et que sa jambe droite avait été coupée en dessous du genou ! » Faux papiers, anagramme de Cohen comme nom, nouvelle apparence, le détective Erik Honec peut commencer l'enquête. Une enquête périlleuse, pleine de rebondissements. Bien que le meurtre du petit garçon soit le fil rouge du roman, il s'agit aussi d'un roman sur l'Holocauste et le quotidien inhumain de milliers de gens : froid glacial, couvre-feu, rafles, brimades et humiliations des nazis, famine, réapparition des maladies du moyen-âge comme le scorbut, le typhus qui emportera STEFA. Un roman à lire absolument.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marilou09 Posté le 29 Juillet 2021
    Une très belle lecture que ce roman où l'on suit Eric, un vieil homme dans le terrible ghetto de Varsovie. Dans cet environnement diaboliquement inhospitalier (manque de nourriture d'eau, de chauffage, Adam, le petit-neveu d'Éric disparaît et est retrouvé mort dans d'étranges conditions. Éric n'aura de cesse que de retrouver celui qui a fait ça. Et cet homme est terriblement courageux, solidaire, amical, dévoué. Ce qui touche particulièrement dans ce roman, c'est l'importance données aux sentiments et émotions ds personnages; l'auteur insiste beaucoup à chaque fois de manière remarquable et le lecteur éprouve énormément d'empathie pour Éric mais aussi les autres personnages que l'on croise et qui vivent dans des conditions terribles.
  • lolols28 Posté le 30 Juin 2020
    Un livre époustouflant, beaucoup de références aux mythes juifs qui s'intègrent parfaitement dans cette enquête et cette volonté de vengeance. Jusqu'aux dernières pages, on reste à bout de souffle, l'histoire se tient, l'auteur respecte l'histoire avec un grand H et sa "petite histoire" y fait une bonne place. Le héros qui n'a rien d'un héros nous entraine avec lui dans sa quête, on y croise des personnages étonnants et très modernes, mais tout cela est fait avec subtilité. Un grand moment de lecture
  • Zazaboum Posté le 26 Novembre 2019
    J’avais aimé la plume de Richard Zimler dans « Le dernier kabbaliste de Lisbonne » et ce plaisir s’est retrouvé dans ce livre. Le contexte n’est pas évident et l’auteur a réussi brillamment : des meurtres dans le Ghetto de Varsovie en 1940. Les enquêtes sont menées par un vieux psychiatre dont le petit-neveu fait partie des victimes, sur fond de misère et de débrouillardises, de répression et de disparitions ! Le quotidien des juifs enfermés dans le Ghetto est sobrement et pudiquement décrit mais plein de justesse, tout autant que ses descriptions des personnes croisées, sans minimiser l’inhumanité de cette période ! Un livre que je relirais certainement et que je recommande ! CHALLENGE ABC 2019/2020
  • Kodi12 Posté le 11 Septembre 2019
    Un thriller vraiment prenant dans un contexte très particulier, celui du ghetto de Varsovie. Ce qui marque surtout c'est la légèreté du texte pour cette enquête qui se passe dans un monde déboussolé où toutes les références ont été modifiées ou carrément abolies. L'intérêt de ce roman est qu'il reprend un thème déjà largement abordé par la littérature, celui de la ségrégation raciale, de l'extermination d'un peuple, mais en le présentant sous une forme plus accessible à beaucoup de lecteurs, celle du thriller.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.