RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Annales du Disque-Monde

            Pocket
            EAN : 9782266225779
            Code sériel : 7099
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 108 x 177 mm
            Les Annales du Disque-Monde
            Le régiment monstrueux

            ,

            Patrick COUTON (Traducteur), Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
            Date de parution : 09/02/2012

            Le frère de Margot Barrette est parti au front et ne donne plus de nouvelles. Qu’à cela ne tienne, la jeune femme se déguise en homme et s’engage dans l’armée. Ce qui brave tous les interdits de son pays, la Borogravie, où les femmes n’ont même pas le droit de...

            Le frère de Margot Barrette est parti au front et ne donne plus de nouvelles. Qu’à cela ne tienne, la jeune femme se déguise en homme et s’engage dans l’armée. Ce qui brave tous les interdits de son pays, la Borogravie, où les femmes n’ont même pas le droit de porter des pantalons… Voilà Margot plongée en pleine guerre, entourée par de nouvelles recrues tout aussi inexpérimentées qu’elle – dont un vampire, un troll et Igor – sous la houlette d’un caporal sadique. Ce monstrueux régiment saura-t-il vaincre l’ennemi ?

            « Quand, en plus, il arrive à être captivant et drôle, que dire de plus ? Pratchett président ? » bibliosurf.com

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266225779
            Code sériel : 7099
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.60 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Quand en plus, il arrive à être captivant et drôle, que dire de plus ? Pratchett président ? »
            Bibliosurf.com

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Pappa Posté le 11 Novembre 2018
              Le nationalisme, la religion, les traditions, le genre et ses dérivés, l'égalité, la guerre et ses corolaires : le mérite, la bravoure, l'honneur... le mensonge. Des filles déguisées en hommes partent guerroyer pour oublier, pour comprendre, ou pour fuir, et puis, devenues soldat(e)s, se "déguisent" en femmes par ruse, non pas pour gagner la guerre, mais pour gagner la paix. En ce jour du 11 novembre où se commémore à grand renfort de mains sur le coeur, la fin d'une incroyable boucherie, voilà un livre drôle autant qu'un drôle de livre qui nous prouve qu'on peut rire de tout, même de l'imbécilité crasse des nations et de l'incurie des commandements religieux, politiques ou militaires. De l'excellent Pratchett !
            • Lisbei13 Posté le 11 Août 2018
              En Borogravie, on fait la guerre comme on gagne son pain ... cela fait partie du quotidien, c'est dur et cela coûte des vies, mais on ne peut y échapper ... Margot Barette, fille d'aubergiste, a vu de nombreux hommes partir à la guerre et bien peu en revenir, ou en tous les cas, avec quelques morceaux en moins ... mais quand son frère est enrôlé à son tour et qu'il ne donne bientôt plus de nouvelles, Margot décide de braver tous les interdits de son pays (et Dieu sait s'ils sont nombreux, les interdits, en Borogravie ...), de se travestir en homme et de rejoindre le dernier régiment à partir se battre contre l'ennemi héréditaire, pas pour l'amour de la duchesse, mais pour retrouver son frère et le sortir vivant de ce bourbier. Entre des recrues inexpérimentées et totalement disparates (au nombre desquelles on trouve un vampire en cure de désintox, un troll et même un Igor, dont les talents de chirurgiens sont plus que précieux sur les champs de bataille), un caporal mauvais comme la gale et un sergent recruteur proche de la retraite, Margot, ou plutôt Olivier, ou plutôt le deuxième classe Burette, va devoir déployer des trésors... En Borogravie, on fait la guerre comme on gagne son pain ... cela fait partie du quotidien, c'est dur et cela coûte des vies, mais on ne peut y échapper ... Margot Barette, fille d'aubergiste, a vu de nombreux hommes partir à la guerre et bien peu en revenir, ou en tous les cas, avec quelques morceaux en moins ... mais quand son frère est enrôlé à son tour et qu'il ne donne bientôt plus de nouvelles, Margot décide de braver tous les interdits de son pays (et Dieu sait s'ils sont nombreux, les interdits, en Borogravie ...), de se travestir en homme et de rejoindre le dernier régiment à partir se battre contre l'ennemi héréditaire, pas pour l'amour de la duchesse, mais pour retrouver son frère et le sortir vivant de ce bourbier. Entre des recrues inexpérimentées et totalement disparates (au nombre desquelles on trouve un vampire en cure de désintox, un troll et même un Igor, dont les talents de chirurgiens sont plus que précieux sur les champs de bataille), un caporal mauvais comme la gale et un sergent recruteur proche de la retraite, Margot, ou plutôt Olivier, ou plutôt le deuxième classe Burette, va devoir déployer des trésors de ruse pour ne pas être démasquée et pour s'approcher de son but. Elle ignore encore qu'elle va croiser plus que de simples soldats sur sa route, et que le conflit entre la Borogravie et son voisin zlobène a attiré l'attention des édiles d'Ankh-Morpork, qui ont intérêt à ce que cette guerre se termine rapidement ... Comme toujours dans les Annales du Disque-Monde, ça foisonne, ça s'entrecroise, on croise des têtes connues et d'autres moins, on admire la virtuosité de l'auteur (et du traducteur, cet homme mérite une médaille ...) et on savoure chaque page ... j'ai un peu moins aimé que mes séries préférées (celles avec la Mort, les Sorcières, etc) mais cela reste une valeur sûre !
              Lire la suite
              En lire moins
            • okka Posté le 14 Mai 2017
              C’est un vampire, un Igor, un troll, et quelques humains qui rentrent dans un bar pour s’engager dans l’armée de la Duchesse de Borogravie. Le tout sobrement sans avoir été saoulé au préalable... Et non ce n’est pas une blague, mais du Pratchett absolument excellent ! Mais pourquoi chacune de ses recrues a pris l’uniforme, et surtout Margot qui se fait passer pour homme alors qu’elle avait le calme la paix dans l’auberge de son père ? Le pays est en famine et en sang et il se fait envahir par la Zlobénie avec à la tête le prince Heinrich et soutenu par l’Alliance. Plus aucune troupe fraîche ne viendra après eux, et même les recruteurs sont obligés d’aller au casse-pipe faute d’effectifs et ne parlons pas de leurs superbes armes et uniformes qu’ils auront… Pendant ce temps-là le commissaire divisionnaire Vimaire est chargé diplomatiquement de régler ce conflit, en étant accompagné du sergent Angua, la louve-garou et le caporal aéroporté, un gnome du nom de Dingo Swires. Ces deux acolytes seront les yeux, le nez, les oreilles de Vimaire qui pourra ainsi être omniscient. Ce qui est bien dans cette 28 ème histoire des annales du Disque-monde, c’est d’avoir comme personnages centraux... C’est un vampire, un Igor, un troll, et quelques humains qui rentrent dans un bar pour s’engager dans l’armée de la Duchesse de Borogravie. Le tout sobrement sans avoir été saoulé au préalable... Et non ce n’est pas une blague, mais du Pratchett absolument excellent ! Mais pourquoi chacune de ses recrues a pris l’uniforme, et surtout Margot qui se fait passer pour homme alors qu’elle avait le calme la paix dans l’auberge de son père ? Le pays est en famine et en sang et il se fait envahir par la Zlobénie avec à la tête le prince Heinrich et soutenu par l’Alliance. Plus aucune troupe fraîche ne viendra après eux, et même les recruteurs sont obligés d’aller au casse-pipe faute d’effectifs et ne parlons pas de leurs superbes armes et uniformes qu’ils auront… Pendant ce temps-là le commissaire divisionnaire Vimaire est chargé diplomatiquement de régler ce conflit, en étant accompagné du sergent Angua, la louve-garou et le caporal aéroporté, un gnome du nom de Dingo Swires. Ces deux acolytes seront les yeux, le nez, les oreilles de Vimaire qui pourra ainsi être omniscient. Ce qui est bien dans cette 28 ème histoire des annales du Disque-monde, c’est d’avoir comme personnages centraux des inconnus au bataillon. Terry Pratchett nous fait mettre le nez sur un sujet lourd propre à nous, humains, depuis que nous sommes sur terre. Les guerres, la religion, la fierté, la domination soumission… mais surtout l’égalité hommes femmes toujours pas acquise. Dur d’être une femme, d’être prise au sérieux et d’avoir un respect… mais comme le dirait Pignole : « je crois que le monde s’en porterait beaucoup mieux si les femmes le dirigeaient. Il n’y aurait pas de guerres. » À essayer alors. 📖 Un livre à lire et qui plaira sans doute à celles et ceux qui ont servi dans l’armée, rien que pour se rappeler quand ils ont fait leur classe avec un caporal gueulard. Et les descriptions toujours riches en détails, notamment pour expliquer, comment on peut envoyer une photo par tour clic-clac ? Ça vaut le détour 😊
              Lire la suite
              En lire moins
            • Isambour Posté le 22 Mars 2017
              Pour Pratchett, ce roman est nettement moins drôle que tous ses précédents. Ceci dit, il m'a vraiment enchantée ! Il a son charme unique, sa noirceur et sa beauté, il détonne un peu dans le reste des Annales mais cela ne fait que mettre en avant sa valeur propre.
            • Symphonie42 Posté le 6 Octobre 2016
              A l'exception peut-être des deux ou trois premiers, tous les romans du Disque Monde sont de pures merveilles. Mais si je ne devais en choisir qu'un, ce serait celui-ci. On retrouve l'humour propre à Pratchett, mais c'est peut-être l'un de ses romans les plus sombres.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.