Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266226172
Code sériel : 5671
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm
Les Annales du Disque-Monde
Mortimer
Patrick Couton (traduit par)
Date de parution : 24/10/2011
Éditeurs :
Pocket

Les Annales du Disque-Monde

Mortimer

,

Patrick Couton (traduit par)
Date de parution : 24/10/2011

Mortimer court à travers champs, agitant les bras et criant comme une truie qu'on égorge. Et non. Même les oiseaux n'y croient pas.
« Il a du cœur, fait son père...

Mortimer court à travers champs, agitant les bras et criant comme une truie qu'on égorge. Et non. Même les oiseaux n'y croient pas.
« Il a du cœur, fait son père adossé contre un muret.
— Dame, c'est le reste qui lui manque », répond l'oncle Hamesh.
Mais à la foire à l'embauche,...

Mortimer court à travers champs, agitant les bras et criant comme une truie qu'on égorge. Et non. Même les oiseaux n'y croient pas.
« Il a du cœur, fait son père adossé contre un muret.
— Dame, c'est le reste qui lui manque », répond l'oncle Hamesh.
Mais à la foire à l'embauche, la Mort le remarque et l'emporte sur son cheval Bigadin. Il faut la comprendre : elle a décidé de faire la vie ; avec un bon commis, elle pourrait partager le travail quotidien, ce qui lui laisserait des loisirs.
Un grand destin attend donc Mortimer. Mais... est-ce bien raisonnable ?

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266226172
Code sériel : 5671
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mylena Posté le 24 Avril 2022
    Ce roman est un régal. Il commence un peu comme ces contes de fée où le héros, ici Mortimer, est perçu par son entourage comme un peu nigaud, bon à pas grand-chose si ce n’est à rien. Mais voilà qu’à la foire à l'embauche, Morty est choisi comme apprenti par la Mort en personne qui envisage de prendre des vacances. A partir de là les situations improbables s’enchaînent, les répliques décalées de la Mort sont hilarantes, quant aux dialogues entre Mortimer et la Mort, ils sont dignes d’une anthologie de l’absurde, très proche de l’humour des Monty Python. Et l’air de rien, de ci de là, l’auteur sème des réflexions sur la justice, sur la mort, et autres questions existentielles… Tout cela dans une lecture plutôt légère, grâce à cet univers imaginaire particulièrement poétique et onirique. Mortimer m’a irrésistiblement fait penser au Philémon de Fred. C’est jubilatoire. L’intrigue est menée tambour battant, les péripéties s’enchaînent, chacune est une trouvaille, et, bien sûr, tout part en vrille. Comment Mortimer va-t-il retomber sur ses pattes et s’en sortir ? Il y a aussi un petit quelque chose de l’esprit du Guide du Voyageur Galactique, sauf que c’est bien plus court... Ce roman est un régal. Il commence un peu comme ces contes de fée où le héros, ici Mortimer, est perçu par son entourage comme un peu nigaud, bon à pas grand-chose si ce n’est à rien. Mais voilà qu’à la foire à l'embauche, Morty est choisi comme apprenti par la Mort en personne qui envisage de prendre des vacances. A partir de là les situations improbables s’enchaînent, les répliques décalées de la Mort sont hilarantes, quant aux dialogues entre Mortimer et la Mort, ils sont dignes d’une anthologie de l’absurde, très proche de l’humour des Monty Python. Et l’air de rien, de ci de là, l’auteur sème des réflexions sur la justice, sur la mort, et autres questions existentielles… Tout cela dans une lecture plutôt légère, grâce à cet univers imaginaire particulièrement poétique et onirique. Mortimer m’a irrésistiblement fait penser au Philémon de Fred. C’est jubilatoire. L’intrigue est menée tambour battant, les péripéties s’enchaînent, chacune est une trouvaille, et, bien sûr, tout part en vrille. Comment Mortimer va-t-il retomber sur ses pattes et s’en sortir ? Il y a aussi un petit quelque chose de l’esprit du Guide du Voyageur Galactique, sauf que c’est bien plus court (sauf à considérer l’ensemble des tomes !). Autre chose que j’ai beaucoup aimé : la bibliothèque de la Mort. Géniale ! Les cultures rétroannuelles, c’est pas mal aussi. En fait, ça fourmille de trouvailles et de pépites. Impossible de toutes les énumérer. Je n’ai pas lu les tomes précédents et cela ne m’a pas gêné une seconde (tout au plus ai-je peut-être raté quelques bricoles sur des personnages secondaires déjà censés être connus du lecteur). C’était mon premier Terry Pratchett, et ce ne sera certainement pas le dernier, après une lecture un peu sombre ou quand on a besoin de se remonter le moral, aller faire un petit tout dans le Disque-monde me paraît une idée judicieuse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Gruizzli Posté le 1 Mars 2022
    Quatrième tome des annales du Disque-Monde, nous progressons dans la découverte de cet univers, et après avoir vu les mages de l'université et les ruelles d'Ankh-Morpork, nous arrivons dans le royaume obscur du personnage le plus implacable du Disque-Monde : La Mort, brave garçon (oui, c'est un homme) qui s'occupe gentiment de tuer tout le monde quand c'est son heure. Et bien sur, c'est l'occasion de découvrir encore plus l'humour du plus grand auteur anglais de Fantasy humoristique. Un grand auteur, qui nous manque un peu tout de même ... Ce livre s'ouvre sur la Mort qui vient chercher un apprenti et prend donc le jeune Mortimer avec lui pour lui enseigner le rude métier qui consiste à prendre la vie aux gens quand celle-ci est finie. Mais évidemment, même si Mortimer va mettre toute sa bonne volonté et chercher à satisfaire son maitre, le chemin pour devenir la Mort n'est pas le plus évident. Et c'est également difficile de deviner les conséquences de ce qu'il peut arriver quand on ne fait pas exactement ce qu'il faut faire ... Ce livre est plutôt plaisant, même s'il n'est pas mon préféré de ce que j'ai lu jusqu'à présent. Le décalage provoqué par la... Quatrième tome des annales du Disque-Monde, nous progressons dans la découverte de cet univers, et après avoir vu les mages de l'université et les ruelles d'Ankh-Morpork, nous arrivons dans le royaume obscur du personnage le plus implacable du Disque-Monde : La Mort, brave garçon (oui, c'est un homme) qui s'occupe gentiment de tuer tout le monde quand c'est son heure. Et bien sur, c'est l'occasion de découvrir encore plus l'humour du plus grand auteur anglais de Fantasy humoristique. Un grand auteur, qui nous manque un peu tout de même ... Ce livre s'ouvre sur la Mort qui vient chercher un apprenti et prend donc le jeune Mortimer avec lui pour lui enseigner le rude métier qui consiste à prendre la vie aux gens quand celle-ci est finie. Mais évidemment, même si Mortimer va mettre toute sa bonne volonté et chercher à satisfaire son maitre, le chemin pour devenir la Mort n'est pas le plus évident. Et c'est également difficile de deviner les conséquences de ce qu'il peut arriver quand on ne fait pas exactement ce qu'il faut faire ... Ce livre est plutôt plaisant, même s'il n'est pas mon préféré de ce que j'ai lu jusqu'à présent. Le décalage provoqué par la mort qui s'interroge sur la vie et son sens est toujours jubilatoire, mais l'histoire en tant que tel ne m'a pas convaincu outre mesure. Elle est agréable à lire et tient la route, mais je lui ai trouvé quelques facilités un peu trop ... facile. Surtout vers la fin d'ailleurs. Après, je reconnais aussi que ce tome nous permet de faire un peu plus de découvertes sur le fonctionnement du Disque-Monde et l'organisation de la réalité. C'est également la première fois que nous abordons la famille de la mort, et celle-ci va connaitre bien des changements par la suite. Bref, un tome dont je ressors satisfait mais pas enthousiaste comme cela arrive parfois. Ce tome reste très bon et nous plonge dans les méandres du Disque-Monde avec délice, tout en abordant pour la première fois un personnage qui ne manque pas de piquant : la Mort. C'est toujours un régal d'inventivité et de rigolade qui nous est présenté, et je ne crache jamais sur ce genre de choses. A lire, tout comme le reste.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pomponette84 Posté le 22 Janvier 2022
    J’adore toujours retrouver Mr LA MORT!! Ici encore une fois avec son humour bien singulier, Terry pratchett nous embarque dans cette aventure où LA MORT décide de prendre un peu de bon temps et se trouve un apprenti tout à fait particulier (MORTY) pour effectuer la sale besogne….J’ai eu plusieurs moments de fou rire
  • Nourre Posté le 13 Janvier 2022
    Quand je suis déprimée, que j'en ai marre du cynisme ou des crises d'ego de certains auteurs, je lis Pratchett. Et Mortimer est mon Pratchett préféré. Il cristallise tout ce que j'aime dans son œuvre : l'intelligence, l'ironie, la tendresse, les tournures de phrases qu'on a pas vu venir. Et puis surtout l'humour, parce que Pratchett est un des seuls auteurs à me faire rire aux éclats. Un vrai doudou #x2764;
  • MuchasBenito Posté le 21 Décembre 2021
    Quatrième tome tout aussi excellent. Ne doutant pas du talent de Terry Pratchett, ce quatrième tome reste tout aussi excellent. Toujours cette dose d'humour dont il a le secret. Nous suivons cette fois-ci un nouveau personnage, Mortimer. Jeune paysan incapable de reprendre le travail de son père car très empoté. Ne sachant que faire de lui, son père décide de le ramener sur la place du marché afin de refourguer son petit à un autre en tant qu'apprenti.Le destin à décidé que Mortimer serait l'apprenti de la Mort (personnage masculin). Terry Pratchett à le don de nous amener à réfléchir sur quelques questions existentielles tout en nous faisant vivre une aventure intéressante et riche en humour. Bonne lecture :)
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.