Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266296359
Code sériel : 7279
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Je m'habillerai de nuit

Patrick COUTON (Traducteur)
Date de parution : 16/07/2020
Rude existence que celle d’une sorcière de seize ans dans le Causse. Outre le quotidien d’une infirmière doublée d’une assistante sociale, il faut aussi gérer les crises qui fermentent et la mort prochaine du vieux baron. Guère de magie là-dedans, guère de sommeil non plus. Alors, si quelque part une... Rude existence que celle d’une sorcière de seize ans dans le Causse. Outre le quotidien d’une infirmière doublée d’une assistante sociale, il faut aussi gérer les crises qui fermentent et la mort prochaine du vieux baron. Guère de magie là-dedans, guère de sommeil non plus. Alors, si quelque part une pelote inextricable de malveillance et de frustration s’est réveillée pour inciter à la haine des sorcières et à leur destruction, voilà Tiphaine Patraque soudain démunie... II reste les Nac mac Feegle, me direz-vous, toujours prêts à la bataille. Mais si eux-mêmes se mettent à douter...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266296359
Code sériel : 7279
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Deux ingrédients sont toujours au rendez-vous avec Terry Pratchett, peu importent les romans : le plaisir de lecture et la créativité. »
Elbakin

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Phoenicia Posté le 3 Juin 2021
    Tiphaine Patraque sort des sentiers battus et prend du galon. Elle est désormais la Sorcière du Causse. En cela, elle prend soin de la population, y compris du Baron vieillissant qui en vint à mourir. Elle est donc chargé d'annoncer la nouvelle à son fils, Roland, fiancée à une blonde digne des contes de fée. Sale besogne pour Tiphaine, d'autant que cela implique d'aller dans la Grande Ville. En arrière-plan : une population de plus en plus hostile aux sorcières. A moins que ce soit une entité maléfique qui soit derrière tout cela? Ce tome est très enthousiasmant. Déjà, le personnage de Tiphaine devenue sorcière, c'est très intéressant. Son voyage à Ankh-Morpork implique de voir d'anciens personnages : le Guet, pour ne citer qu'eux mais aussi Eskarina. Depuis le temps que je voulais savoir ce qu'elle était devenue. Tout cela avec la plume de Pratchett, légère, déjantée avec des Feegle pour pimenter l'action en prime. Ah ce que je les aime ceux-là... Ma seule déception reste sur le combat final, décevant parce qu'un peu trop bâclé à mon goût. Challenge et LC Pratchett Challenge Féminin Challenge Mauvais Genres 2021 Challenge Séries 2021
  • Luria Posté le 24 Mai 2021
    Mais... Pourquoi relis-tu tes livres alors qu'il y en a plein que tu n'as pas encore lu ? M'a-t-on demandé encore récemment. C'est que, des livres, je ne garde que ceux que je pense relire un jour. Mon domaine étant bien trop humble pour les héberger tous. Et c'est bien dommage car j'adorerais vivre parmi des murs couverts de livres. Et donc je relis ces temps les Tiphaine Patraque parce qu'ils me font du bien. Je me réjouissais de celui-ci car j'en avais de bons souvenirs. Sauf que, est-ce parce que lu peu après le précédent tome ? J' ai trouvé ce récit plus cru, vulgaire, désenchanté, moins jeunesse, comme si le royaume s'effilochait déjà. End of the world coming soon. Stay connected. Là où jadis Tiphaine briquait ferme son sol pour garder les pieds sur terre, la voilà désormais volant souvent et serrant les dents fort contre les maux du monde. Oh. Je sais bien que pour faire un livre. Il y a l'auteur, le traducteur (et je plains les anglais qui ne lisent pas le Patrick Couton) et le lecteur. Et peut-être que pour ce tome là, un des trois voire les trois réunis étaient d'humeur de gris, de beurk... Mais... Pourquoi relis-tu tes livres alors qu'il y en a plein que tu n'as pas encore lu ? M'a-t-on demandé encore récemment. C'est que, des livres, je ne garde que ceux que je pense relire un jour. Mon domaine étant bien trop humble pour les héberger tous. Et c'est bien dommage car j'adorerais vivre parmi des murs couverts de livres. Et donc je relis ces temps les Tiphaine Patraque parce qu'ils me font du bien. Je me réjouissais de celui-ci car j'en avais de bons souvenirs. Sauf que, est-ce parce que lu peu après le précédent tome ? J' ai trouvé ce récit plus cru, vulgaire, désenchanté, moins jeunesse, comme si le royaume s'effilochait déjà. End of the world coming soon. Stay connected. Là où jadis Tiphaine briquait ferme son sol pour garder les pieds sur terre, la voilà désormais volant souvent et serrant les dents fort contre les maux du monde. Oh. Je sais bien que pour faire un livre. Il y a l'auteur, le traducteur (et je plains les anglais qui ne lisent pas le Patrick Couton) et le lecteur. Et peut-être que pour ce tome là, un des trois voire les trois réunis étaient d'humeur de gris, de beurk et de moins bien, mais je ne conseille pas à la future moi même de le relire pour se réchauffer un brin. Cela dit, comme je le remarque souvent, Terry Pratchett a le sens du mot et sait merveilleusement terminer ses histoires. Mais là, il donne même de tout son art dans les deux derniers chapitres. On ne termine que deux fois dirait James Bond si jamais il sortait in fine au cinéma. En tout cas, the last page is not an end.
    Lire la suite
    En lire moins
  • profguillermic Posté le 13 Février 2021
    Encore une excellente oeuvre jeunesse qui suit lez aventures de la jeune sorcière Tiphaine Patraque de retour dans son Causse natal. Elle a tout de même grandi, et les problèmes qu'elle rencontre ont aussi évolué et deviennent plus adultes (les violences conjugales, la haine de ce qui est différent), ce qui rend cette oeuvre plus sérieuse que les précédentes. Le style de Pratchett est toujours là, plein d'humour, et j'ai été enchanté de retrouver de nombreux personnages des autres romans du Disque-Monde, et la mention d'autres.
  • karkarot Posté le 9 Juillet 2020
    Tiphaine a encore grandi dans ce quatrième tome de ses aventures, et la petite sorcière est devenue (presque) grande. Et, oh ! Stupeur, elle connait une première désillusion amoureuse. En plus de ça, le Rusé poursuit la sorcière de 16 ans... Ce dernier, incarnation périodique des peurs, craintes, haines de la population envers les sorcières s'incarne dans un horrible fantôme sans yeux qui cherche à posséder les chapeaux pointus pour les détruire. Charge donc à Tiphaine, qui l'a réveillé, de s'en charger. Évidemment les Nac mac Feegle sont de la partie, et on assiste à la première prestation de la troupe dans la grande ville, à savoir Ankh Morpok ! Un programme réjouissant au possible qui donne un livre très réussi, drôle, puissant, toujours aussi piquant et sensible, toujours rappelant notre petit monde à nous avec une grande espiéglerie... Du très bon Pratchett !
  • lyoko Posté le 3 Juin 2016
    Une nouvelle visite pour moi sur le disque et cette fois loin d' Ankh Morpork, mais au plein coeur de la campagne ou l'on retrouve la jeune sorcière Tiphaine Patraque et ses amis les Nac Mac Feegle. C'est un tome ou l'on retrouve beaucoup d'anciens personnages. Et entre autre les fameuses sorcières : Mémé Ciredutemps (un de mes personnage préféré)et sa meilleure amie Nounou Ogg. Pratchett nous livre un épisode un peu plus sombre, ou la connaissance de soit est importante et ou il nous parle de l'accomplissement de soi également. Mais Pratchett ne pourrait pas s'arreter là ! C'est aussi une belle démonstration sur l'image que l'on véhicule, ou que l'on veut montrer. Enfin c'est pour, moi un tome assez difficile , il faut déjà avoir fait quelques visites sur le disque pour pouvoir tout saisir. C'est aussi un épisode ou l'humour de Pratchett est un peu un berne... toujours présent mais un ton en dessous. Sans doute la nostalgie de voir le disque s'éteindre peut à peu
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.