RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Assistantes

            Pocket
            EAN : 9782266268806
            Code sériel : 16662
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Les Assistantes

            Date de parution : 06/09/2018
            En tant qu’assistante, Tina connaît TOUT de son patron. La moindre inflexion de sa voix, ses restaurants préférés, le nombre de tranches de citron dans sa tequila… Et Robert Barlow, l’omnipotent magnat de la presse, lui accorde en retour une confiance aveugle.
            Aussi quand, à la suite d’une erreur comptable, Tina...
            En tant qu’assistante, Tina connaît TOUT de son patron. La moindre inflexion de sa voix, ses restaurants préférés, le nombre de tranches de citron dans sa tequila… Et Robert Barlow, l’omnipotent magnat de la presse, lui accorde en retour une confiance aveugle.
            Aussi quand, à la suite d’une erreur comptable, Tina se voit placée dans la situation de pouvoir rembourser (enfin !) son prêt étudiant, hésite-t-elle à deux fois… Après tout, la somme n’est pas si importante, comparée aux milliards que Robert planque offshore… Un clic plus tard et la révolte des assistantes ne fait que commencer…

            « Une comédie futée et glamour pour parler de tous ces métiers déconsidérés et de la place (dure à trouver) des jeunes dans nos sociétés mondialisées. » Madame Figaro

            « Un bijou. À lire absolument ! » The New York Times
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266268806
            Code sériel : 16662
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Une comédie futée et glamour pour parler de tous ces métiers déconsidérés et de la place (dure à trouver) des jeunes dans nos sociétés mondialisées. » Madame Figaro
            « Un roman grinçant et vengeur sur ces femmes de l’ombre qui se sacrifient, dans l’espoir d’obtenir un poste à leur hauteur. » Le Progrès
            « Méchamment drôle et addictif ! » Vanity Fair
            « En cinq pages à peine, on sait qu’on a un bijou entre les mains. À lire absolument ! » The New York Times

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • violaine124 Posté le 21 Février 2019
              Après un bilan comptable rien de mieux qu'une lecture non prise de tête et divertissante. J'ai donc choisi ce livre dans ma PAL… c'était le côté transition douce, pour ne pas passer de tout à rien puisque juste après le bilan j'étais en congés. La couverture, un peu clichée, était plutôt lumineuse. Et le personnage principal, Tina, à la lecture du résumé, semblait tout à fait charmante et marrante. Donc me voilà partie en terrain un peu connu car le métier d'assistante je le pratique depuis maintenant 13 ans. La différence tient au fait que Tina, contrairement à moi, travaille pour l'homme le plus influent du moment. Pour moi, une partie du cliché se tient ici car après tout pourquoi Tina n'aurait pas été Tino et "Lui, c'est le boss" par "Elle, c'est la boss" ? Bref, cela n'enlève pas la qualité des rebondissements de l'histoire et puis parfois le féminisme je le laisse un peu à la porte aussi… Pour en revenir à Tina, c'est une assistante intelligente et dévouée, surement un peu trop mais les habitudes américaines sont surement différentes de la France (quelle assistante aujourd'hui fait le café ou sert le vin du boss, non mais sérieux !!!) Le roman nous entraine... Après un bilan comptable rien de mieux qu'une lecture non prise de tête et divertissante. J'ai donc choisi ce livre dans ma PAL… c'était le côté transition douce, pour ne pas passer de tout à rien puisque juste après le bilan j'étais en congés. La couverture, un peu clichée, était plutôt lumineuse. Et le personnage principal, Tina, à la lecture du résumé, semblait tout à fait charmante et marrante. Donc me voilà partie en terrain un peu connu car le métier d'assistante je le pratique depuis maintenant 13 ans. La différence tient au fait que Tina, contrairement à moi, travaille pour l'homme le plus influent du moment. Pour moi, une partie du cliché se tient ici car après tout pourquoi Tina n'aurait pas été Tino et "Lui, c'est le boss" par "Elle, c'est la boss" ? Bref, cela n'enlève pas la qualité des rebondissements de l'histoire et puis parfois le féminisme je le laisse un peu à la porte aussi… Pour en revenir à Tina, c'est une assistante intelligente et dévouée, surement un peu trop mais les habitudes américaines sont surement différentes de la France (quelle assistante aujourd'hui fait le café ou sert le vin du boss, non mais sérieux !!!) Le roman nous entraine dans une aventure très rocambolesque avec parfois un peu de mal à croire quand même aux péripéties mais l'ensemble se tient donc tout va bien ! J'avoue que l'idée m'a plutôt séduite car c'est osé et cela pimente énormément le quotidien puisque Tina va profiter d'une opportunité comptable (là aussi faut pas rêver c'est pas demain la veille que la compta deviendra un monde où l'erreur est possible ;) ) pour assainir ses comptes persos. Il faut dire qu'en Amérique avec leurs prêts étudiants devenir riche paraît utopique. A partir de là, Tina va attirer bien malgré elle ses collègues à la découvrir sous un autre jour et à partager des secrets ensemble. Finalement ce roman met en avant les compétences parfois inexploitées et pourtant très fines et utiles des assistantes. J'ai adoré la fin de l'histoire car je suis pour une parité homme-femme / femme-homme alors la manière dont Tina va nous conduire au dénouement est très agréable ! Je ne le classe pas dans mes romans coup de cœur mais dans les romans que je retiendrai car il laisse entrevoir un monde du travail différent où le quotidien n'est plus seulement rythmé par la pression et la routine mais bien par la motivation, l'entraide, l'amitié et une bonne dose d'humour. C'est un roman contemporain qui place la femme sur la barre haute tout en abordant des sujets intéressants et dans l'ère du temps. Bon il faut dire aussi que certains détails me parlaient et cela fait partie des raisons qui m'ont fait aimé cette lecture. A lire si vous voulez passer un bon moment et découvrir un envers du décor original / cocasse et palpitant !
              Lire la suite
              En lire moins
            • kbnha Posté le 29 Décembre 2018
              Déconcertant. C'est le mot qui me vient spontanément pour décrire ce livre. Sinon, jalousie car moi ma banque ne m'a pas envoyé de "Félicitations" quand j'ai, enfin, terminé de rembourser mon prêt étudiant. J'ai aussi eu un malaise tout au long de ma lecture en lisant cette spirale de vols. Mais, donne beaucoup matière a réflexion(sur les inégalités hein pas sur comment produire de fausses notes de frais)
            • iris29 Posté le 16 Octobre 2018
              Voilà un roman ( classé chick- lit ) , qui aborde un thème encore jamais vu dans ce type de littérature , à savoir, les prêts étudiants et la dette colossale que doivent (dixit l'auteure) 40 millions d'américains…. Tina Fontana, est l'assistante d'un grand patron New-Yorkais, dont les activités couvrent à peu près l'essentiel de vos besoins. On pourrait donc raisonnablement penser qu'elle est la reine des abeilles, la crème de la crème des assistantes avec le salaire qui va avec . Oui, mais non ! Et de 1, parce qu'il n'est pas proportionnel à ses années d'études Et de 2 , parce que , chaque mois, qu'une fois enlevé le loyer (qui coûte un bras, un rein etc... à New-York ), il lui reste à rembourser son prêt étudiant . Aussi, lorsque par un hasard des plus hasardeux, elle a la possibilité d'effectuer un virement à son avantage , dans le cadre de son travail, elle n'hésite qu'un instant, la tentation est trop énorme. ( Et puis, quand elle voit ce que dépense son patron pour des caprices, la somme parait si dérisoire… ) Hélas, pour elle, elle n'est pas la seule à avoir contracté... Voilà un roman ( classé chick- lit ) , qui aborde un thème encore jamais vu dans ce type de littérature , à savoir, les prêts étudiants et la dette colossale que doivent (dixit l'auteure) 40 millions d'américains…. Tina Fontana, est l'assistante d'un grand patron New-Yorkais, dont les activités couvrent à peu près l'essentiel de vos besoins. On pourrait donc raisonnablement penser qu'elle est la reine des abeilles, la crème de la crème des assistantes avec le salaire qui va avec . Oui, mais non ! Et de 1, parce qu'il n'est pas proportionnel à ses années d'études Et de 2 , parce que , chaque mois, qu'une fois enlevé le loyer (qui coûte un bras, un rein etc... à New-York ), il lui reste à rembourser son prêt étudiant . Aussi, lorsque par un hasard des plus hasardeux, elle a la possibilité d'effectuer un virement à son avantage , dans le cadre de son travail, elle n'hésite qu'un instant, la tentation est trop énorme. ( Et puis, quand elle voit ce que dépense son patron pour des caprices, la somme parait si dérisoire… ) Hélas, pour elle, elle n'est pas la seule à avoir contracté un emprunt étudiant… Véritable charge contre le système américain que l'auteur ne trouve pas égalitaire en matière d'ascension sociale , ce roman est légèrement politisé et social. Evidemment , on a aussi tous les codes de la chick-lit, les copines solidaires, des répliques amusantes . Seule, l'histoire d'amour peut décevoir car elle n'est pas la préoccupation de l'auteur et le jeune homme est assez fade ! Il faut dire que Tina Fontana a de la personnalité pour deux… La revanche , non pas d'une blonde, mais d'une assistante...
              Lire la suite
              En lire moins
            • nanet Posté le 19 Décembre 2017
              Entre quiproquo et fausses vérités, Tina va se retrouver tout d'un coup, au centre d'une arnaque. Comme quoi, les assistantes ont, parfois, beaucoup de pouvoir. En tous cas, Camille Perri leur en donne. AU FINAL Les mots pour : humour, style simple, rythme, étude de société. Les mots contre : /. En bref : une lecture très agréable, avec un style efficace et souvent drôle. Une étude de société masquée sous de faux airs de chick-lit.
            • nicolegarrier Posté le 11 Septembre 2017
              Je savais que les étudiants américains souscrivaient des prêts conséquents pour financer des études dans des universités prestigieuses ou non, pour obtenir un job bien rémunéré ou non, mais je ne savais pas que de tels prêts pouvaient se compter sur six chiffres ! Alors quand de pauvres assistantes comparent leurs salaires avec des dépenses ignoblement prohibitives de leurs patrons (parfois remboursées en raison de la notoriété : "Pourquoi un milliardaire se verrait-il offrir quelque chose qu'une personne moins aisée doit absolument payée?"), je comprends qu'elles soient tentées par une arnaque. Ce n'est pas légal mais humainement pardonnable. Un petit air de Bridget Jones dans ce roman "très américain", facile à lire mais qu'on oublie vite.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.