Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266299282
Code sériel : 13649
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm

Les Brumes de Riverton

Hélène COLLON (Traducteur)
Date de parution : 04/04/2019
Été 1924, dans la propriété de Riverton. L’étoile montante de la poésie anglaise, lord Robert Hunter, se donne la mort au bord d’un lac, au cours d’une soirée. Dès lors, les sœurs Emmeline et Hannah Hartford, seuls témoins de ce drame, ne se sont plus adressé la parole. Selon la... Été 1924, dans la propriété de Riverton. L’étoile montante de la poésie anglaise, lord Robert Hunter, se donne la mort au bord d’un lac, au cours d’une soirée. Dès lors, les sœurs Emmeline et Hannah Hartford, seuls témoins de ce drame, ne se sont plus adressé la parole. Selon la rumeur, l’une était sa fiancée et l’autre son amante…
1999. Une jeune réalisatrice décide de faire un film autour de ce scandale et s’adresse au dernier témoin vivant, Grace Bradley, à l’époque domestique au château. Grace s’est toujours efforcée d’oublier cette nuit-là. Mais les fantômes du passé ne demandent qu’à se réveiller…

« À la fois une intrigue, une fiction dramatique, une saga aristocratique et une peinture sociale de l'Angleterre du tout début du XXe siècle. » Xavier Houssin – Le Monde des Livres
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266299282
Code sériel : 13649
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bibliorium Posté le 17 Avril 2021
    Très "Downtown Abbey" avec sa peinture british victorienne. Secret de famille aristocrate révélé au fil des pages par différentes narrations: lettres, flashbacks, scenario de film, coupures de presse, souvenirs d'une nonagénaire dont l'âge permet en même temps de dresser un tableau du siècle entier et de ses bouleversements. Quelques longueurs mais le récit m'a happée. Après 50 pages, j'avais déjà déterré une des pierres angulaires de l'intrigue, mais pas la plus importante heureusement (je mettrais bien ça sur le compte de mon haut degré de perspicacité, mais je n'y crois pas moi-même). C'est quand-même un beau tour de force de la part de l'autrice de baser toute l'intrigue sur le flou des événements le jour d'un drame presque 70 ans auparavant, et de tenir en haleine le lecteur pendant quasi 500 pages en racontant comment on faisait le ménage à l'ère victorienne sans jamais l'ennuyer.
  • lelivredapres Posté le 7 Mars 2021
    Grace est une très vieille dame, presque centenaire, qui a eu une vie bien remplie et heureuse, malgré quelques périodes difficiles. Mais il y a ce secret et le poids permanent d’une culpabilité très ancienne qu’il impose à Grace depuis si longtemps. C’est à l’âge de quatorze ans que Grace est entrée au service des maîtres de Riverton, comme l’avait fait sa mère auparavant. D’abord simple domestique, elle devient rapidement la femme de chambre attitrée d’Hannah, une des jeunes filles de la maison. Non sans raison, elle lui vouera une fidélité à toute épreuve… Bien que ce roman soit de la pure fiction, l’auteur a effectué de nombreuses recherches pour restituer l’atmosphère qui régnait dans la haute société britannique des années 1914 à 1924. Le point de vue adopté est celui de « ceux d’en bas », les domestiques, ce qui donne au roman un petit air de « Downton Abbey ». Les fans de la série devraient donc aimer ce roman. Comme dans « L’enfant du lac », Kate Morton réussit parfaitement à faire naître un univers et à créer une intrigue fondée sur des secrets de famille. Elle maîtrise la narration à merveille, l’entrecoupant de nombreux retours en arrière et laisse... Grace est une très vieille dame, presque centenaire, qui a eu une vie bien remplie et heureuse, malgré quelques périodes difficiles. Mais il y a ce secret et le poids permanent d’une culpabilité très ancienne qu’il impose à Grace depuis si longtemps. C’est à l’âge de quatorze ans que Grace est entrée au service des maîtres de Riverton, comme l’avait fait sa mère auparavant. D’abord simple domestique, elle devient rapidement la femme de chambre attitrée d’Hannah, une des jeunes filles de la maison. Non sans raison, elle lui vouera une fidélité à toute épreuve… Bien que ce roman soit de la pure fiction, l’auteur a effectué de nombreuses recherches pour restituer l’atmosphère qui régnait dans la haute société britannique des années 1914 à 1924. Le point de vue adopté est celui de « ceux d’en bas », les domestiques, ce qui donne au roman un petit air de « Downton Abbey ». Les fans de la série devraient donc aimer ce roman. Comme dans « L’enfant du lac », Kate Morton réussit parfaitement à faire naître un univers et à créer une intrigue fondée sur des secrets de famille. Elle maîtrise la narration à merveille, l’entrecoupant de nombreux retours en arrière et laisse le suspense intact jusqu’à la fin, même si elle sème de nombreux indices depuis le début du roman. Voilà une lecture fluide malgré ses presque 700 pages, et très divertissante ; de quoi passer un bon moment.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Peluche0706 Posté le 3 Mars 2021
    J’avais adoré « La scène des souvenirs » du même auteur et c’est donc avec plaisir que j’ai découvert « Les brumes de Riverton ». On est dans un univers « so british » avec ce roman. Que s’est-il passé au bord du lac en 1924 pour que les 2 sœurs Hartford ne s’adressent plus la parole ? La seule chose connue et reconnue est que Lord Robert Hunter s’est donné la mort cette soirée-là. En 1999, une réalisatrice se rapproche de Grace, qui était domestique de la famille Hartford pour en savoir un peu plus sur cette soirée de 1924. Cela va lui réveiller quelques souvenirs douloureux. Pas de surprise, j’ai adoré ma lecture mais il ne faut pas s’attendre à des révélations toutes les 10 pages. L’auteur nous emmène doucement vers la vérité et pour cela, elle prend son temps. On découvre donc la personnalité de chacun et la complexité des relations que peuvent entretenir les 2 sœurs. La première guerre mondiale va bouleverser l’histoire et la personnalité des personnages. En bref, je continuerai à lire Kate Morton, pour ses livres si prenant du début à la fin.
  • EnjeeMetivier Posté le 5 Janvier 2021
    J'avais déjà lu il y a quelques temps "La prisonnière du temps" de Kate Morton et j'avais adoré la manière de l'auteur de jouer avec les personnages et les époques. Ce fut un plaisir de renouer avec ce style d'écriture qui permet de maintenir un suspens dans une histoire à priori banale. L'histoire de Grâce, 99 ans et de Grâce, petit bonne de 14 ans. Elle nous entraîne au seuil de sa vie sur les traces de ses débuts. Dans la grande maison familiale des Hartford, la Famille, sa famille. Se remémorant les liens étranges l'unissant à ses employeurs et collègues. Qui plus de 60 ans plus tard la rattrape et influe encore sur le cours de sa vie. Son lien si particulier avec Hannah sa maîtresse qu'elle retisse pour Marcus son petit fils et un peu, pour nous... Sur la piste d'un drame qui en bouleversant la vie de ses maîtres à bouleversé son univers. Je relirais avec plaisir d'autres livres de cette auteur.
  • patriciabiron Posté le 4 Janvier 2021
    « Les brumes de Riverton » c’est à la fois une intrigue, une saga aristocratique et une peinture sociale de l’Angleterre du tout début du XXème siècle. 🌿 Été 1924, dans la propriété de Riverton, l’étoile montante de la poésie anglaise, lord Robert Hunter, se donne la mort au bord du lac lors d’une soirée. Les sœurs Emmeline et Hannah Hartford sont les seuls témoins de ce drame. L’une était sa fiancée, l’autre son amante. 🌿 Début 1999, une jeune réalisatrice décide de faire un film autour de ce scandale, et s’adresse au dernier témoin vivant, Grâce Bradley, à l’époque domestique au château. 📌 Grâce a 98 ans en 1999. Elle raconte ses souvenirs qui débutent en 1914, date où elle commence comme domestique chez les Hartford. Elle a alors 14 ans. A travers cette cohabitation famille/domestiques, et en ce début de XXème siècle marqué par de profonds changements, Grâce est le témoin d’évènements liés à la grande guerre et ses profondes blessures, de la lutte des classes et la fin des privilèges, et de l’émancipation de la femme. Mais elle est aussi témoin de drames, d’amours contrariés, de morts prématurées, de jalousies inavouées, et de secrets bien gardés. Sa rencontre avec Hannah,... « Les brumes de Riverton » c’est à la fois une intrigue, une saga aristocratique et une peinture sociale de l’Angleterre du tout début du XXème siècle. 🌿 Été 1924, dans la propriété de Riverton, l’étoile montante de la poésie anglaise, lord Robert Hunter, se donne la mort au bord du lac lors d’une soirée. Les sœurs Emmeline et Hannah Hartford sont les seuls témoins de ce drame. L’une était sa fiancée, l’autre son amante. 🌿 Début 1999, une jeune réalisatrice décide de faire un film autour de ce scandale, et s’adresse au dernier témoin vivant, Grâce Bradley, à l’époque domestique au château. 📌 Grâce a 98 ans en 1999. Elle raconte ses souvenirs qui débutent en 1914, date où elle commence comme domestique chez les Hartford. Elle a alors 14 ans. A travers cette cohabitation famille/domestiques, et en ce début de XXème siècle marqué par de profonds changements, Grâce est le témoin d’évènements liés à la grande guerre et ses profondes blessures, de la lutte des classes et la fin des privilèges, et de l’émancipation de la femme. Mais elle est aussi témoin de drames, d’amours contrariés, de morts prématurées, de jalousies inavouées, et de secrets bien gardés. Sa rencontre avec Hannah, la sœur aînée de la famille Hartford marquera indiscutablement sa vie. 📌 J’ai aimé, la plume de l’auteure et la richesse du vocabulaire, l’époque riche en événements historiques, la complexité des relations familiales qui pimente cette saga, et le personnage de Grâce auquel on s’attache des le début. Petit bémol sur les descriptions parfois trop longues.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.