Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791039200707
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 280
Format : 10,8 x 17,7 mm
Les choses qu'on ne dit pas
Collection : Biographie
Date de parution : 10/02/2022
Éditeurs :
Archipoche

Les choses qu'on ne dit pas

Collection : Biographie
Date de parution : 10/02/2022
« Tout Duteil est là, en quelques pages. » (Chorus)
L’enveloppe qu’on décachette, la couleur de l’encre, la texture du papier… Pour Yves Duteil, rien ne remplace l’émotion de recevoir une lettre manuscrite.
Il s’adresse ici aussi bien à Dieu qu’à...
L’enveloppe qu’on décachette, la couleur de l’encre, la texture du papier… Pour Yves Duteil, rien ne remplace l’émotion de recevoir une lettre manuscrite.
Il s’adresse ici aussi bien à Dieu qu’à Alfred Dreyfus, Georges Brassens, René Barjavel, Raymond Devos, Barbara, Félix Leclerc, Renaud, Jean-Michel Folon, le dalaï-lama, sa mère qui lui...
L’enveloppe qu’on décachette, la couleur de l’encre, la texture du papier… Pour Yves Duteil, rien ne remplace l’émotion de recevoir une lettre manuscrite.
Il s’adresse ici aussi bien à Dieu qu’à Alfred Dreyfus, Georges Brassens, René Barjavel, Raymond Devos, Barbara, Félix Leclerc, Renaud, Jean-Michel Folon, le dalaï-lama, sa mère qui lui a donné le goût des mots et de la musique, son petit-fils, la Corse… Sans oublier sa chère Noëlle. Autant de lettres pour exprimer ses sentiments, se dévoiler et s’engager.
Au fil de cette correspondance intime, enrichie pour cette édition, un homme pudique nous invite à poursuivre le cours d’une aventure poétique partagée depuis un demi-siècle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791039200707
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 280
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fertiti65 Posté le 10 Mars 2022
    Tout d'abord un grand merci à Babelio et aux éditions Archipoche de m'avoir offert ce livre dans le cadre de la Masse Critique de février 2022. Un joli coup de coeur que j'ai lu dans la journée. Je pensais le déguster et lire quelques lettres à dose homéopathique mais je l'ai dévoré. Ces lettres destinés à sa famille et à ses amis nous apprennent les relations qu'il a ou avait avec ses proches. D'autres lettres plus anecdotiques destinées à l'alphabet sans qu'il n'aurait pas pu écrire des mots, à une inconnue qu'il a rencontré très rapidement le sauvant à ne pas avoir de contravention mais aussi à sa passion gustative qu'est le chocolat. Une, plus en rapport avec la triste actualité, s'adressant à "Ceux qui décident des guerres". Et la dernière, adressée à sa femme, Noëlle, quarante ans de vie commune et amoureux comme au premier jour, est sans doute la plus émouvante. Ces lettres nous montrent un beau parcours où le bonheur, la liberté, les chaos de la vie et la tendresse y sont présents. Une bien belle rencontre avec ce chanteur, ce poète qu'est Yves Duteil.
  • Verolo Posté le 8 Mars 2022
    "On ne dit jamais assez aux gens qu'on aime Par peur de les gêner, qu'on les aime" Les paroles de la chanson de Louis Chedid collent parfaitement à ce livre d'Yves Duteil. Je ne connaissais pas la première édition (2006) de ce recueil de lettres. Je ne peux donc en faire le comparatif. Je l'ai lu comme une nouveauté ! Yves Duteil s'adresse aux personnes qui ont compté dans sa vie, sa femme bien sûr, son amour, son double, sa muse et amie, fil rouge de sa vie, sa famille, ses amis, des personnalités, mais il s'adresse aussi à la musique, à l'alphabet, à la médecine... et même au chocolat ! Un ouvrage en forme de bilan tout en retenue. Si le procédé peut sembler comme cela artificiel, le résultat est pourtant très agréable à lire, pas ennuyeux, car il faut compter sur la langue d'Yves Duteil, sur son amour des mots qui en font un parfait conteur. Beaucoup d'amour, d'apaisement, dans ces lettres, et certains pourront trouver cela "gnangnan". Mais on sent l'engagement et la conviction derrière les phrases, et cela sauve totalement de la mièvrerie. Et surtout, cela n'exclut pas l'engagement ("lettre à la politique", "A Précy", qui témoignent de son engagement de citoyen), et sa... "On ne dit jamais assez aux gens qu'on aime Par peur de les gêner, qu'on les aime" Les paroles de la chanson de Louis Chedid collent parfaitement à ce livre d'Yves Duteil. Je ne connaissais pas la première édition (2006) de ce recueil de lettres. Je ne peux donc en faire le comparatif. Je l'ai lu comme une nouveauté ! Yves Duteil s'adresse aux personnes qui ont compté dans sa vie, sa femme bien sûr, son amour, son double, sa muse et amie, fil rouge de sa vie, sa famille, ses amis, des personnalités, mais il s'adresse aussi à la musique, à l'alphabet, à la médecine... et même au chocolat ! Un ouvrage en forme de bilan tout en retenue. Si le procédé peut sembler comme cela artificiel, le résultat est pourtant très agréable à lire, pas ennuyeux, car il faut compter sur la langue d'Yves Duteil, sur son amour des mots qui en font un parfait conteur. Beaucoup d'amour, d'apaisement, dans ces lettres, et certains pourront trouver cela "gnangnan". Mais on sent l'engagement et la conviction derrière les phrases, et cela sauve totalement de la mièvrerie. Et surtout, cela n'exclut pas l'engagement ("lettre à la politique", "A Précy", qui témoignent de son engagement de citoyen), et sa lettre "à ceux qui décident des guerres" résonne tristement en ce début 2022... Et je me dis que cela ferait du bien parfois, de s'installer devant une feuille de papier (ou un clavier), pour poser des mots sur son ressenti, ses émotions... Le pouvoir des mots, de la langue, qu'Yves Duteil a si bien chantés... Merci à Babelio pour cette lecture offerte dans le cadre de Masse Critique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • montmartin Posté le 1 Mars 2022
    Toutes ces choses qu’il n’a pas osé dire de vive voix, Yves Duteil les écrit dans quarante-cinq lettres. Certaines sont destinées à sa famille, ses parents, ses amis, d’autres à des musiciens avec qui il a tissé des liens d’amitié comme Brassens le sculpteur de mots ou Félix Leclerc écrivain de l’âme de son pays. Certaines missives s’adressent à des personnes dont il partage aujourd’hui l’amitié. D’autres destinataires sont plus étonnants par exemple, l’alphabet sans qui ses mots ne seraient rien, la musique sa seconde langue maternelle, ou le chocolat dont rien que le nom met l’eau à la bouche et Précy-Sur-Marne son village depuis 30 ans. La dernière lettre adressée à sa femme Noëlle est sans aucun doute la plus émouvante. Tout cela n’est que prétexte à dresser des portraits pleins de pudeur et de tendresse. À travers ces écrits il est question de la fragilité de l’existence, de la maladie, de l’importance de se sentir entouré quand la vie vacille. Chaque lettre se termine par un petit poème ou un extrait de chanson, quelques reproductions de dédicaces reçues illustrent le propos. Un hommage au français la belle langue de chez nous par un amoureux des mots, un attrapeur de... Toutes ces choses qu’il n’a pas osé dire de vive voix, Yves Duteil les écrit dans quarante-cinq lettres. Certaines sont destinées à sa famille, ses parents, ses amis, d’autres à des musiciens avec qui il a tissé des liens d’amitié comme Brassens le sculpteur de mots ou Félix Leclerc écrivain de l’âme de son pays. Certaines missives s’adressent à des personnes dont il partage aujourd’hui l’amitié. D’autres destinataires sont plus étonnants par exemple, l’alphabet sans qui ses mots ne seraient rien, la musique sa seconde langue maternelle, ou le chocolat dont rien que le nom met l’eau à la bouche et Précy-Sur-Marne son village depuis 30 ans. La dernière lettre adressée à sa femme Noëlle est sans aucun doute la plus émouvante. Tout cela n’est que prétexte à dresser des portraits pleins de pudeur et de tendresse. À travers ces écrits il est question de la fragilité de l’existence, de la maladie, de l’importance de se sentir entouré quand la vie vacille. Chaque lettre se termine par un petit poème ou un extrait de chanson, quelques reproductions de dédicaces reçues illustrent le propos. Un hommage au français la belle langue de chez nous par un amoureux des mots, un attrapeur de rêves. Ce recueil est un éloge à la lettre, du plaisir de l’écrire et celui de la recevoir.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés