RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les clés du pouvoir sont dans la boîte à gants

            Pocket
            EAN : 9782266276993
            Code sériel : 16964
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 704
            Format : 108 x 177 mm
            Les clés du pouvoir sont dans la boîte à gants

            Date de parution : 28/09/2017
            Aux urnes, citoyens !
            L’élection (la seule, la vraie, la présidentielle) approche. Pour Horace Tumelat, président du R.A.S., la partie s’annonce épineuse. Ce prédateur a beau être vieillissant, il n’en est pas moins redoutable. D’autant qu’il doit faire oublier quelques scandales… L’incendie perpétré par son ancienne secrétaire et la mutilation de...
            Aux urnes, citoyens !
            L’élection (la seule, la vraie, la présidentielle) approche. Pour Horace Tumelat, président du R.A.S., la partie s’annonce épineuse. Ce prédateur a beau être vieillissant, il n’en est pas moins redoutable. D’autant qu’il doit faire oublier quelques scandales… L’incendie perpétré par son ancienne secrétaire et la mutilation de sa jeune maîtresse ont créé la consternation jusque dans son parti. Quant aux mœurs sadiques de son fils spirituel (et marionnette préférée), une journaliste en vue s’apprête à les révéler.
            Or, dans ce bizarre panier de crabes, les gros ne mangent pas toujours les petits…

            Texte intégral
            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266276993
            Code sériel : 16964
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 704
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Domterrier Posté le 25 Avril 2019
              En relisant ce roman paru en 1981, je me rends compte à quel point Frédéric Dard était bien informé, ou très clairvoyant, sur le monde politique et ses turpitudes. Certes sa vision des choses est bien souvent localisée dans les alcôves et les slips kangourous des messieurs qui nous dirigent mais, tout en restant fidèle à sa réputation d’auteur populaire, il nous fait découvrir des secrets qui n’en sont plus et qui encombrent aussi bien les placards que les rédactions de journaux people. Depuis sa parution ce livre a vu s’épaissir le mille-feuille faisandé des scandales politiques : affaire Benalla, affaire Clairstream, affaire Cahuzac, affaire Uramin, affaire Fillion, j’en passe et des meilleures, autant d’histoires sulfureuses, autant de chapitres supplémentaires à ce roman drôle et grave à la fois. Au passage Frédéric Dard règle ses comptes avec une droite qu’il trouve trop malhonnête et une gauche qu’il trouve trop sage. Sa description d’un journal qui ressemble beaucoup à Libération vaut son pesant de cacahuètes : “Un quotidien: Le Réveil. Journal destiné à des intelligences blasées. L’aristocratie d’une gauche non arracheuse de pavés. Ecrit par des gens d’esprit pour des gens qui pensent en avoir. Ironie mordante; scepticisme fervent. Vérités toujours... En relisant ce roman paru en 1981, je me rends compte à quel point Frédéric Dard était bien informé, ou très clairvoyant, sur le monde politique et ses turpitudes. Certes sa vision des choses est bien souvent localisée dans les alcôves et les slips kangourous des messieurs qui nous dirigent mais, tout en restant fidèle à sa réputation d’auteur populaire, il nous fait découvrir des secrets qui n’en sont plus et qui encombrent aussi bien les placards que les rédactions de journaux people. Depuis sa parution ce livre a vu s’épaissir le mille-feuille faisandé des scandales politiques : affaire Benalla, affaire Clairstream, affaire Cahuzac, affaire Uramin, affaire Fillion, j’en passe et des meilleures, autant d’histoires sulfureuses, autant de chapitres supplémentaires à ce roman drôle et grave à la fois. Au passage Frédéric Dard règle ses comptes avec une droite qu’il trouve trop malhonnête et une gauche qu’il trouve trop sage. Sa description d’un journal qui ressemble beaucoup à Libération vaut son pesant de cacahuètes : “Un quotidien: Le Réveil. Journal destiné à des intelligences blasées. L’aristocratie d’une gauche non arracheuse de pavés. Ecrit par des gens d’esprit pour des gens qui pensent en avoir. Ironie mordante; scepticisme fervent. Vérités toujours bonnes à dire. Profession de foi : la Justice avec un J majuscule. Monture de rechange : la liberté avec un l qui s’accommode d’être minuscule. Mise en page aérée, articles de fond clairs et percutants. Des talents ! Des idées, mais journalistiques. Mieux qu’un journal : une habitude. Pour une forte tranche de la population, Le Réveil correspond à une nécessité : celle d’y être abonné . “Le” quotidien qui donne à beaucoup l’impression d’être aventureux et d’aimer la hardiesse” Les passages comme celui-ci sont légion et je vous laisse imaginer le régal du lecteur. Petite précision : les scènes de sexe sont absolument extraordinaires, d’une lubricité inouïe, si les coucheries adolescentes du dernier Prix Goncourt vous paraissent sulfureuses il vaut mieux passer votre chemin, ce livre n’est pas pour vous.
              Lire la suite
              En lire moins
            • sarracino Posté le 23 Septembre 2016
              une suite de " y at'il un francais dans la salle " j'ai pas accroché .... com dab pour une suite
            • Luniver Posté le 26 Juillet 2012
              Ce livre est la suite directe d'«Y-a-t-il un français dans la salle ?» : Alcazar est envoyée en prison pour son crime, Horace Tumelat abandonne Noëlle quand il constate qu'elle est totalement défigurée par un incendie, avant de la reprendre chez lui sous la pression de sa femme et de l'installer dans... une niche, dans sa chambre ! Toute l'intrigue tourne autour d'Eve, jeune journaliste à la plume vitriolée qui d'attaque à Tumelat et à Éric, son jeune protégé. Les deux camps vont rivaliser de coups bas pour prendre le dessus. Ce volume est moins glauque que le précédent, mais il fouille le fond des âmes de ses personnages pour en extraire les motivations les plus odieuses. On se sent un peu «sale» en terminant la lecture.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.