Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266227032
Code sériel : 2827
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Les cygnes sauvages

Sabine BOULONGNE (Traducteur)
Date de parution : 07/11/2011

Petite-fille d'une concubine et d'un « Seigneur de la guerre », fille de hauts responsables communistes, Jung Chang vivra dans un « cocon de privilèges » jusqu'en 1965. La Révolution culturelle, son cortège de dénonciations et de persécutions, place alors la Chine sous le règne de la terreur. Jung voit...

Petite-fille d'une concubine et d'un « Seigneur de la guerre », fille de hauts responsables communistes, Jung Chang vivra dans un « cocon de privilèges » jusqu'en 1965. La Révolution culturelle, son cortège de dénonciations et de persécutions, place alors la Chine sous le règne de la terreur. Jung voit ses parents internés dans un camp de rééducation tandis qu'elle est déportée à la campagne où elle sera paysanne, « médecin aux pieds nus », ouvrière...

Un ouvrage traduit en 28 langues et vendu à plus de 10 millions d'exemplaires dans le monde.

 

« Parvenue au terme d'un livre étonnamment maîtrisé, elle tend la main, par-dessus les années d'enfer, à la vieille Chine de sa grand-mère. Nous ne les oublierons pas. Un grand livre. »
Michel Crépu – La Croix

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266227032
Code sériel : 2827
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nuageuse Posté le 18 Octobre 2020
    Les cygnes sauvages est un livre terrible concernant la Chine, qui l'a censuré. Jung Chang s'est exilée en Angleterre en 1978 et n'a jamais remis les pieds dans son pays. J'ai lu son autobiographie par petites touches pour mieux digérer les faits ignobles racontés. Elle parle de l'annexion de la Mandchourie, qui est devenue Mandchoukouo, par les Japonais pendant la deuxième guerre mondiale, du comportement inhumain qu'ils ont eu vis à vis d'une camarade de l'école de sa mère, la délivrance par l'armée soviétique, l'arrivée du Kuomintang (parti nationaliste chinois) qui luttait contre les communistes, l'arrivée de Mao Zedong et du communisme au pouvoir,... En plus de vivre dans une ambiance morbide, sa grand-mère et sa propre mère ont du subir les traditions chinoises concernant leur place dans la société et auprès de leur mari. Chaque homme d'un couple pouvait avoir différentes épouses et différentes concubines en même temps ! La grand-mère de Jung Chang fut la dernière à avoir les pieds bandés. Ce qui reste "beau" dans toute cette oeuvre est le problème de conscience que peuvent avoir les gens du peuple (notamment de la famille de l'auteur) et leur solidarité qui peuvent leur porter préjudice... Un livre nécessaire... Les cygnes sauvages est un livre terrible concernant la Chine, qui l'a censuré. Jung Chang s'est exilée en Angleterre en 1978 et n'a jamais remis les pieds dans son pays. J'ai lu son autobiographie par petites touches pour mieux digérer les faits ignobles racontés. Elle parle de l'annexion de la Mandchourie, qui est devenue Mandchoukouo, par les Japonais pendant la deuxième guerre mondiale, du comportement inhumain qu'ils ont eu vis à vis d'une camarade de l'école de sa mère, la délivrance par l'armée soviétique, l'arrivée du Kuomintang (parti nationaliste chinois) qui luttait contre les communistes, l'arrivée de Mao Zedong et du communisme au pouvoir,... En plus de vivre dans une ambiance morbide, sa grand-mère et sa propre mère ont du subir les traditions chinoises concernant leur place dans la société et auprès de leur mari. Chaque homme d'un couple pouvait avoir différentes épouses et différentes concubines en même temps ! La grand-mère de Jung Chang fut la dernière à avoir les pieds bandés. Ce qui reste "beau" dans toute cette oeuvre est le problème de conscience que peuvent avoir les gens du peuple (notamment de la famille de l'auteur) et leur solidarité qui peuvent leur porter préjudice... Un livre nécessaire pour savoir et ne pas oublier.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mablehome Posté le 17 Août 2020
    Sans doute l'un des livres qui m'a le plus marqué. Je l'ai lu en anglais alors que j'habitais Hong Kong. Interdit en Chine, sa diffusion était en effet autorisée dans ce territoire (est-ce toujours le cas aujourd'hui ?). Ce livre raconte l'histoire de la Chine au 20e siècle, à travers la vie de trois générations de femmes chinoise, de la grand-mère au pied bandé, à la jeune étudiante en Occident, en passant par la mère maoiste. Ce livre devrait être en tête de gondole de toutes les librairies. Un chef d'oeuvre !
  • Joy369 Posté le 19 Juillet 2020
    Une fresque sur 3 générations passionnante ! Un chef d'oeuvre. Un ouvrage à lire absolument pour quiconque veut comprendre la Chine et son histoire contemporaine.
  • mamzelleoups Posté le 2 Mars 2020
    Jung Chang est née de parents communistes convaincus. Elle a grandit sous Mao, tour à tour écolière, lycénne, agricultrice, "médecin aux pieds nus", ouvrière et étudiante. Elle décrit comment le maoïsme dictait chaque aspect de la vie et de la pensée, notamment lors de la révolution culturelle. J'ai au départ eu un peu de mal à plonger dans ce livre un peu dense (mais je lisais surtout en allaitant la nuit, et mon cerveau était demandeur de lecture plus simple!). J'ai donc abandonné et repris après quelques mois. Ce livre m'a alors passionnée, entre autre car je connais assez mal cette période de l'histoire chinoise, mais surtout car il fourmille d'anecdotes qui permettent de rendre le sujet très concret. Enfin, j'ai trouvé intéressant de voir évoluer le sens critique de l'auteur, ou comment elle commence petit à petit à se défier du parti sans oser se l'avouer.
  • NAGARAME Posté le 30 Septembre 2019
    De la même façon qu'un rituel, tous les soirs, je me mettais à lire un chapitre de ce livre. Je me limitais qu'à un seul chapitre pour que ces moments aux grandes atmosphères ne soient pas rapides. Pourtant, après avoir fini ce livre, j'ai senti que cela s’était passé rapidement et me voilà maintenant nostalgique de ce rituel aux atmosphères du vécu que raconte Jung Chang dans son livre. Tout est extrêmement bien raconté. Le contexte de la Chine lors de la révolution culturelle est très bien ajusté. Par l'écriture, j'imagine si facilement d'être dans l'histoire, d'être comme un esprit en mode spectateur regardant tout ce qu'il se passe. Cette famille, ce témoignage au grand vécu ne lasse jamais et captive notre attention du début à la fin. Ce livre dans son intégralité colle nos yeux dans ses pages. Une fois qu'on le lit, il est bien difficile de s'y défaire. Je me souviens de ce rituel que j'avais. À chaque fin de chapitre, je mourrais d'envie de lire le suivant. Un témoignage impossible à rater. Lire ce vécu enrichit le notre.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.