Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264073587
Code sériel : 5399
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Les déraisons

Collection : Domaine Français
Date de parution : 03/01/2019
Dans un premier roman fulgurant où le quotidien le plus ordinaire se transforme en aventure fantasque, Odile d’Oultremont nous entraîne dans l’histoire de Louise, d’Adrien et de leur amour singulier.
Adrien, employé modèle, mène une vie sans surprises, réglée au millimètre. Louise, artiste peintre, traverse le quotidien en le réinventant sans cesse. Leur rencontre métamorphose leur existence. Louise emporte Adrien dans les méandres de ses fantaisies, Adrien comble Louise d’un amour infini. Mais la vie prend parfois des détours inattendus.... Adrien, employé modèle, mène une vie sans surprises, réglée au millimètre. Louise, artiste peintre, traverse le quotidien en le réinventant sans cesse. Leur rencontre métamorphose leur existence. Louise emporte Adrien dans les méandres de ses fantaisies, Adrien comble Louise d’un amour infini. Mais la vie prend parfois des détours inattendus. Lorsque la santé de Louise se dégrade, forte de son imagination et accompagnée d’Adrien, son allié de toujours, elle décide de se battre. De son côté Adrien, pour la première fois, déroge à sa routine : il quitte à l’insu de tous son travail monotone pour accompagner sa femme, et tente, avec elle et par la force d’un souffle créatif puissant, de vaincre la maladie.
 
« Un premier roman lumineux et fantasque, sous le signe de Boris Vian, sur l'absurdité du monde de l'entreprise et la puissance de l'amour. » Le Point
 
Prix de la Closerie des lilas 2018.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264073587
Code sériel : 5399
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ladybirdy Posté le 12 Décembre 2019
    Sur mon bateau ivre, j’ai rencontré un bien joli couple haut perché sur le sommet de l’arc en ciel. Adrien et Louise s’aiment. Ils ont besoin l’un de l’autre. Ils fusionnent. Aucun vide entre eux ne peut être grignoté, ils sont tout à l’autre. Adrien est salarié chez AquaPlus. Au moment où il atteint dix ans d’ancienneté, pour le féliciter, on le permute dans un autre bureau aux allures de cagibi insalubre, sans ordinateur ni téléphone, sans boulot, Adrien est désormais au service de l’inutile. Quand on diagnostique un cancer à Louise, Adrien préfère danser tous les jours près d’elle que de faire acte de présence à son travail où finalement personne ne s’apercevra de son absence durant un an. Cette histoire est un hymne à l’amour et véhicule des messages essentiels où les déraisons restent le mot d’ordre. Faire de sa femme son unique passion avant son travail, appeler leur chien jack russel Le-Chat, Samuel le masque à oxygène de Louise, et puis rire beaucoup et tout le temps même si Louise va mourir. Parce que Louise aime la fantaisie, la joie, la bonne humeur, danser, faire de son Adrien sa cam et pour Adrien, Louise c’est son... Sur mon bateau ivre, j’ai rencontré un bien joli couple haut perché sur le sommet de l’arc en ciel. Adrien et Louise s’aiment. Ils ont besoin l’un de l’autre. Ils fusionnent. Aucun vide entre eux ne peut être grignoté, ils sont tout à l’autre. Adrien est salarié chez AquaPlus. Au moment où il atteint dix ans d’ancienneté, pour le féliciter, on le permute dans un autre bureau aux allures de cagibi insalubre, sans ordinateur ni téléphone, sans boulot, Adrien est désormais au service de l’inutile. Quand on diagnostique un cancer à Louise, Adrien préfère danser tous les jours près d’elle que de faire acte de présence à son travail où finalement personne ne s’apercevra de son absence durant un an. Cette histoire est un hymne à l’amour et véhicule des messages essentiels où les déraisons restent le mot d’ordre. Faire de sa femme son unique passion avant son travail, appeler leur chien jack russel Le-Chat, Samuel le masque à oxygène de Louise, et puis rire beaucoup et tout le temps même si Louise va mourir. Parce que Louise aime la fantaisie, la joie, la bonne humeur, danser, faire de son Adrien sa cam et pour Adrien, Louise c’est son oxygène. Beaucoup de tendresse émane de ce roman, c’est un roman qui sourit, qui nous serre très fort dans ses bras. Ça fait un bien fou de la poésie au service des mots, de l’amour au service de la vie, de la vie en guise d’espoir, des couleurs pour chasser les ombres. Puis un chien qui s’appelle Le-Chat, j’adore.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ostotorro Posté le 2 Septembre 2019
    Une très belle histoire, sur l'amour, mais aussi le bonheur et l'épanouissement. J'aime ces livres qui traitent des joies du quotidien et des petits plaisirs de la vie. Et puis en plus, quand l'écriture est naturellement belle, que peut-on demander de plus ?
  • mallaurylit Posté le 20 Août 2019
    Chère Odile, . Parfois il m’arrive de rencontrer des romans qui me laissent perplexe, sans idée précise de ce que j’ai ressenti, incapable de comprendre si j’ai aimé ou pas. Alors dans ce cas, j’attends que le temps passe, parce que la réponse s’imposera d’elle-même. Quand après quelques jours j’ai complètement oublié ce que je venais de lire, c’est que l’œuvre en question ne m’a rien laissé, mais si après une deux semaines, tout me reste à l’esprit, c’est qu’entre ce livre et moi, tout n’est pas terminé. . Et là, le lien perdure. Je ne parviens toujours pas à définir ce que j’en ai pensé. Si ce n’est que j’ai trouvé que les déraisons étaient bien trop raisonnables, que j’aurais aimé plus de folie, de fantaisie chez Louise, qu’il me fallait plus de couleurs encore, d’extravagance pour me séduire totalement. Et que paradoxalement c’est à travers Adrien que j’ai vécu mes moments les plus extraordinaires, parce que derrière cette posture calme et posée, voire routinière il y avait l’audace, le courage, celui qui consiste à sortir de sa zone de confort, à dépasser ses limites pour briser le carcan de la monotonie, de l’ennui. J’ai savouré les scènes de prétoire, instant d’humour et... Chère Odile, . Parfois il m’arrive de rencontrer des romans qui me laissent perplexe, sans idée précise de ce que j’ai ressenti, incapable de comprendre si j’ai aimé ou pas. Alors dans ce cas, j’attends que le temps passe, parce que la réponse s’imposera d’elle-même. Quand après quelques jours j’ai complètement oublié ce que je venais de lire, c’est que l’œuvre en question ne m’a rien laissé, mais si après une deux semaines, tout me reste à l’esprit, c’est qu’entre ce livre et moi, tout n’est pas terminé. . Et là, le lien perdure. Je ne parviens toujours pas à définir ce que j’en ai pensé. Si ce n’est que j’ai trouvé que les déraisons étaient bien trop raisonnables, que j’aurais aimé plus de folie, de fantaisie chez Louise, qu’il me fallait plus de couleurs encore, d’extravagance pour me séduire totalement. Et que paradoxalement c’est à travers Adrien que j’ai vécu mes moments les plus extraordinaires, parce que derrière cette posture calme et posée, voire routinière il y avait l’audace, le courage, celui qui consiste à sortir de sa zone de confort, à dépasser ses limites pour briser le carcan de la monotonie, de l’ennui. J’ai savouré les scènes de prétoire, instant d’humour et d’excentricité, où le sérieux se teinte de bizarrerie joyeuse et optimiste, j’ai apprécié tes mots pour décrire les incohérences d’une politique d’entreprise, mais surtout j’ai aimé ton écriture, ce style qui est le tien et qui fait tout le charme de ce roman. . Finalement, c’est en t’écrivant que mon opinion se dessine plus nettement, que je prends conscience que ton texte ne m’a pas laissé indifférente, et c’est bien là, l’essentiel, que j’attends de tout livre que je découvre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • gromit33 Posté le 13 Août 2019
    "Une ouvrière qualifiée de l'imaginaire" Adrien doit affronter une mise au placard dans son entreprise et le cancer de sa jeune femme, fantasque, fantaisiste. Beaucoup de fantaisie, de tendresse poétique pour aborder des sujets difficiles. Un texte avec une belle écriture, à la façon de Boris Vian et bien sur on pense beaucoup à "l'écume des jour". Sélection 68premièresfois 2018-1
  • vince34500 Posté le 10 Août 2019
    J'ai ri et pleuré et j'ai aimé ça
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…