Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266278676
Code sériel : 17044
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Les Derniers Jours de l'émerveillement

Jean-Luc PININGRE (Traducteur)
Date de parution : 27/09/2018
1888. New York sort de la nuit. Un mot sur toutes les lèvres : « Électricité ». De modernes prométhées, hommes de science et de pouvoir, s'en disputent âprement la distribution. Thomas Edison d'une part, l'omnipotent sorcier et père de l'ampoule, ne conçoit pas que Westinghouse, son concurrent direct, s'attribue... 1888. New York sort de la nuit. Un mot sur toutes les lèvres : « Électricité ». De modernes prométhées, hommes de science et de pouvoir, s'en disputent âprement la distribution. Thomas Edison d'une part, l'omnipotent sorcier et père de l'ampoule, ne conçoit pas que Westinghouse, son concurrent direct, s'attribue son invention. Guerre de brevet, duel juridique impitoyable, un combat de titans s'amorce où le jeune Cravath, avocat débutant, peut compter sur le génie de Nikola Tesla, visionnaire asocial. De cette guerre naîtra une toute nouvelle aube, un tout nouveau monde...

« Graham Moore a tiré les fils d'un thriller étincelant d'intelligence, de lucidité et rayonnant d'humanité. » Historia

« Un modèle absolu de fiction historique. » The Washington Post
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266278676
Code sériel : 17044
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Hypnotique, brillant, Les Derniers Jours de l’émerveillement est un triomphe. Réaliste et fouillé, captivant de bout en bout, ce roman va vous mettre en ébullition ! » Gillian Flynn
« Quand vous aurez fini votre lecture, vous aurez un mal fou à revenir au monde contemporain ! » Erik Larson
« Graham Moore signe un roman historique addictif et littéralement électrique. » Les Échos du Week end
« Graham Moore a tiré les fils d’un thriller étincelant d’intelligence, de lucidité et rayonnant d’humanité. » Historia
« Voilà une super fiction historique. L’auteur réussit le tour de force de raconter un événement historique sous la forme d’un thriller. Assez palpitant. On bouillonne, on attend, on espère avec les protagonistes. » La Voix du Nord
« Un modèle absolu de fiction historique. Une formidable histoire qui se dévore comme un thriller. Génial ! » Le Télégramme
« Un modèle absolu de fiction historique. » The Washington Post

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • oree Posté le 22 Juillet 2021
    Très intéressante fiction historique, richement documentée , qui relate la guerre de l'électricité entre les grands capitaines de l'industrie Edison et Westinghouse qui bâtissent leurs empires à l'aide de procès, de coups fourrés pour écraser leurs rivaux en se servant du génial Tesla, hors jeu dans le monde réél et du jeune brillant avocat Cravath, qui apprend vite les ficelles du métier auprès des requins du capitalisme en plein essor. On apprend beaucoup sur l'ampoule électrique, sur les courants continus et alternatifs à leurs débuts peu glorieux avec la première exécution sur la chaise électrique! On revit l'épopée des pionniers inventeurs de la fée électricité qui a changé nos vies et l'on se sent bien ingrats de ne pas dresser plus de statues à ces héros vite oubliés et chassés par les suivants de l'internet et de la conquête de l'espace.
  • Scopa Posté le 23 Janvier 2021
    « Les derniers jours de l#x2019e#x0301merveillement » de#x0301bute en 1888, lorsque l'utilisation de l'e#x0301lectricite#x0301 en e#x0301tait a#x0300 ses balbutiements et que deux grands inventeurs, Thomas Edison et George Westinghouse, se battaient pour contro#x0302ler sa propagation a#x0300 travers les E#x0301tats-Unis pour y re#x0301colter la richesse et la gloire. Graham Moore fouille profonde#x0301ment dans des faits oublie#x0301s depuis longtemps pour nous donner une histoire passionnante, parfois e#x0301tonnante, de deux ge#x0301nies enferme#x0301s dans une bataille brutale pour changer le monde. Un moment de lecture ou#x0300 tout n#x2019est que lux, flamme et électricité.
  • Papyriri Posté le 20 Août 2020
    L auteur qualifie son bouquin de " fiction historique " cela lui va très bien une intrigue bien ficelée , un combat à la fois violent et feutré dans des Etats Unis en pleine expansion à la fin du XIX° siècle . Quelques portraits d hommes de pouvoir et d argent , un Nikola Tesla plus fantasque et lunaire que nature , inventant sans cesse dans sa tête des merveilles techniques dont il se moque qu 'elles soient réalisées ou pas . Une lutte titanesque entre 2 génies Westinghouse et Edison pour savoir quel type de courant va éclairer le monde continu ou alternatif ( en vrai l alternatif a gagné ) Un livre donc très bien fait .Un petit bémol dans la romance , car bien sûr il y en a une .Cet inévitable Happy End Holliwoodien ou l amour mièvre et sucré triomphe de tout et tous , ces pauvres américains n ont jamais trop évolués depuis l invention de leur cinéma
  • Franckync Posté le 24 Mars 2020
    Titre : Les derniers jours de l’émerveillement Auteur : Graham Moore Editeur : Cherche midi Année : 2017 Résumé : 1888, ville de New-York. L’électricité domestique en est à ses balbutiements et plusieurs inventeurs sont en concurrence pour être les premiers à pouvoir alimenter l’ensemble des foyers américains. Celui qui gagnera cette course s’assurera une fortune immense et laissera une trace indélébile dans les mémoires. Deux visions s’affrontent, celle de Thomas Edison inventeur et opportuniste de génie et celle de Westinghouse qui fait le pari du courant alternatif. S’entame alors ce que les journaux de l’époque appelleront la bataille du courant. Mon humble avis : En cette période de confinement et d’angoisse généralisée, certains bouquins peuvent être considérés comme de véritables baumes. C’est le cas des derniers jours de l’émerveillement de Graham Moore. Voilà un roman haletant, instructif et passionnant qui permet de s’évader dans une autre époque, sous d’autres cieux, loin des problèmes et des polémiques actuelles. D’une écriture nerveuse, à l’aide de chapitres courts – tous précédés de pensées d’inventeurs célèbres – Moore nous invite dans une ronde échevelée, pleine de rebondissements, une danse où le lecteur fera connaissance avec des noms aussi prestigieux que Thomas Edison, Nikola Tesla, Graham Bell ou encore... Titre : Les derniers jours de l’émerveillement Auteur : Graham Moore Editeur : Cherche midi Année : 2017 Résumé : 1888, ville de New-York. L’électricité domestique en est à ses balbutiements et plusieurs inventeurs sont en concurrence pour être les premiers à pouvoir alimenter l’ensemble des foyers américains. Celui qui gagnera cette course s’assurera une fortune immense et laissera une trace indélébile dans les mémoires. Deux visions s’affrontent, celle de Thomas Edison inventeur et opportuniste de génie et celle de Westinghouse qui fait le pari du courant alternatif. S’entame alors ce que les journaux de l’époque appelleront la bataille du courant. Mon humble avis : En cette période de confinement et d’angoisse généralisée, certains bouquins peuvent être considérés comme de véritables baumes. C’est le cas des derniers jours de l’émerveillement de Graham Moore. Voilà un roman haletant, instructif et passionnant qui permet de s’évader dans une autre époque, sous d’autres cieux, loin des problèmes et des polémiques actuelles. D’une écriture nerveuse, à l’aide de chapitres courts – tous précédés de pensées d’inventeurs célèbres – Moore nous invite dans une ronde échevelée, pleine de rebondissements, une danse où le lecteur fera connaissance avec des noms aussi prestigieux que Thomas Edison, Nikola Tesla, Graham Bell ou encore JP Morgan. Ce texte est l’exemple même du roman historique parfait. Tiré de faits et d’anecdotes réelles, l’auteur dépeint parfaitement cette époque tumultueuse, les coups bas que ne manquaient pas d’échanger ces illustres inventeurs et les motivations qui poussaient ces hommes à se dépasser. Car ces motivations furent multiples et c’est là l’une des principales qualités de ce roman : dépeindre des hommes entrés depuis dans l’histoire, dépeindre leurs qualités mais aussi et surtout leurs défauts. Moore excelle dans cette galerie d’illustres personnages où l’on frémit devant l’opportunisme forcené et la roublardise d’Edison, la folie obsessionnelle de Tesla et la sagesse de Graham Bell. Enlevé, didactique, je peux vous assurer qu’il faut un savoir faire indéniable pour intéresser un lecteur tel que moi à la science. Graham Moore y arrive haut la main et je le remercie pour ces quelques heures d’évasion aux côtés d’hommes qui ont laissé une trace indélébile dans notre inconscient collectif. Allez j’éteins la lumière, ce geste anodin que nous faisons tous chaque jour sans penser une seconde aux doux dingues et à la folle épopée qui ont permis cette véritable révolution. J’achète ? : Bien sûr que oui. Pour le rythme, l’ambiance, l’érudition, mais aussi pour la découverte d’un personnage hors-norme : Nikola Tesla. Un génie complètement barré, un homme perclus de TOCS, un fou, un personnage inoubliable qui fut l’un des plus grands inventeurs de ce siècle et mourut misérable et seul. « En matière de science et d’industrie, tout le monde vole. J’ai moi-même beaucoup volé. Mais je sais m’y prendre. Pas les autres. » Thomas Edition (p. 309)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mediatheque_de_Lattes Posté le 14 Juin 2019
    Englués dans notre confort moderne, nous n’avons plus conscience de ce qui se cache derrière les petits gestes du quotidien. Par exemple : allumer la lumière. Qu’y a-t-il de plus anodin et de plus insignifiant ? Nous avons oublié que pour en arriver là des cerveaux brillants, des juristes plus ou moins bien intentionnés et des financiers souvent cupides se sont livrés une âpre bataille. C’est cette bataille que Graham Moore, jeune scénariste hollywoodien auréolé d’un Oscar, se propose de nous raconter dans "Les derniers jours de l’émerveillement". Contrairement à ce que l’on pourrait croire, son livre n’est pas un documentaire. C’est un roman, dans la plus pure tradition. Son héros, Paul Cravath, n’est autre que l’avocat de Georges Westinghouse, rival de Thomas Edison dans la “Guerre des courants électriques”. Une guerre qui eut pour cadre le New-York de la fin du dix-neuvième siècle, et qui, comme toutes les guerres, ne se fit pas sans victimes. On pense notamment à la scène d’ouverture, ou encore à celle de la chaise électrique, horribles, l’une comme l’autre. Et pourtant tout ce qu’il y a de plus authentiques. L’ambitieux Paul mène une enquête juridique passionnante, pleine de rebondissements, d’échecs et de déconvenues jusqu’au coup de... Englués dans notre confort moderne, nous n’avons plus conscience de ce qui se cache derrière les petits gestes du quotidien. Par exemple : allumer la lumière. Qu’y a-t-il de plus anodin et de plus insignifiant ? Nous avons oublié que pour en arriver là des cerveaux brillants, des juristes plus ou moins bien intentionnés et des financiers souvent cupides se sont livrés une âpre bataille. C’est cette bataille que Graham Moore, jeune scénariste hollywoodien auréolé d’un Oscar, se propose de nous raconter dans "Les derniers jours de l’émerveillement". Contrairement à ce que l’on pourrait croire, son livre n’est pas un documentaire. C’est un roman, dans la plus pure tradition. Son héros, Paul Cravath, n’est autre que l’avocat de Georges Westinghouse, rival de Thomas Edison dans la “Guerre des courants électriques”. Une guerre qui eut pour cadre le New-York de la fin du dix-neuvième siècle, et qui, comme toutes les guerres, ne se fit pas sans victimes. On pense notamment à la scène d’ouverture, ou encore à celle de la chaise électrique, horribles, l’une comme l’autre. Et pourtant tout ce qu’il y a de plus authentiques. L’ambitieux Paul mène une enquête juridique passionnante, pleine de rebondissements, d’échecs et de déconvenues jusqu’au coup de théâtre final. Grâce à lui et à sa méconnaissance scientifique, on rentre progressivement dans l’univers des inventeurs, sans jamais être noyé sous le jargon technique. Les explications sont simples, claires et justement dosées. Les chapitres courts facilitent la lecture et donnent envie d’aller toujours plus loin. Autour du jeune avocat gravitent quantité de personnages historiques hauts en couleur. Mention spéciale à Nikola Tesla, irrésistible savant fou au phrasé si particulier. Ainsi qu’à la jeune et jolie Agnes Huntington qui apporte quasiment à elle seule la touche féminine dans cette aventure essentiellement virile. Jeune et jolie, certes, mais pas potiche pour autant !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.