Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264060556
Code sériel : 4851
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Les derniers jours de Smokey Nelson

Collection : Domaine Français
Date de parution : 04/12/2014
Au pénitencier de Charlestown, aux États-Unis, Smokey Nelson va être exécuté. Trois personnes se souviennent de ce criminel qui, au moment de son quadruple meurtre, a croisé leur chemin et bouleversé définitivement leur vie.
1989, un couple et ses enfants sont massacrés dans un motel d'Atlanta. 2008, dans le couloir de la mort, Smokey Nelson, le criminel, va être exécuté. Des déclassés du rêve américain, bouleversés, anéantis par son geste vont faire entendre leurs voix. Sydney Blanchard, noir américain, accusé à tort des meurtres.... 1989, un couple et ses enfants sont massacrés dans un motel d'Atlanta. 2008, dans le couloir de la mort, Smokey Nelson, le criminel, va être exécuté. Des déclassés du rêve américain, bouleversés, anéantis par son geste vont faire entendre leurs voix. Sydney Blanchard, noir américain, accusé à tort des meurtres. Pearl Watanabe, femme de chambre, témoin des crimes. Ray Ryan, père d’une des victimes à qui Dieu a promis vengeance. Un bouleversant récit polyphonique porté par l’écriture incantatoire de Catherine Mavrikakis.

« Trois personnages, la mémoire, les non-dits, la peine de mort. Et le souffle d'une très grande romancière. » François Busnel, L’Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264060556
Code sériel : 4851
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fbalestas Posté le 31 Mai 2020
    Voilà un libre que l'actualité récente - hélas - remet en lumière. Ils sont trois, deux hommes et une femme. Trois personnages dont la vie restera toujours marquée par des événements produits dix-neuf ans auparavant, dans la banlieue d’Atlanta en Géorgie. Un meurtre sordide, commis apparemment de sang froid par un quatrième personnage, Smokey Nelson, qui passe ses dernières journées dans le couloir de la mort. Catherine Mavrikakis prête sa voix aux trois personnages, tour à tour. Il y a Sydney Blanchard, né sous le signe de Jimi Hendrix – le jour de sa mort – un black un peu paumé mais sympathique, qui relie Seattle et la Nouvelle Orléans, après le cataclysme de Katrina, avec pour seule compagne sa chienne Betsy qui est aussi sa confidente. Pendant un temps il a été pris à tort pour le meurtrier et a fait quelques mois de prison pour cette méprise. Il y a Ray Ryan, un grand-père américain, blanc de peau, qui a sublimé le traumatisme de la perte de sa fille et de ses deux petits-enfants par meurtre en une foi inconditionnelle en Dieu, qui ne L’abandonnera pas. D’ailleurs ce n’est pas Ray qui parle par la voix de l’auteure, mais Dieu lui-même... Voilà un libre que l'actualité récente - hélas - remet en lumière. Ils sont trois, deux hommes et une femme. Trois personnages dont la vie restera toujours marquée par des événements produits dix-neuf ans auparavant, dans la banlieue d’Atlanta en Géorgie. Un meurtre sordide, commis apparemment de sang froid par un quatrième personnage, Smokey Nelson, qui passe ses dernières journées dans le couloir de la mort. Catherine Mavrikakis prête sa voix aux trois personnages, tour à tour. Il y a Sydney Blanchard, né sous le signe de Jimi Hendrix – le jour de sa mort – un black un peu paumé mais sympathique, qui relie Seattle et la Nouvelle Orléans, après le cataclysme de Katrina, avec pour seule compagne sa chienne Betsy qui est aussi sa confidente. Pendant un temps il a été pris à tort pour le meurtrier et a fait quelques mois de prison pour cette méprise. Il y a Ray Ryan, un grand-père américain, blanc de peau, qui a sublimé le traumatisme de la perte de sa fille et de ses deux petits-enfants par meurtre en une foi inconditionnelle en Dieu, qui ne L’abandonnera pas. D’ailleurs ce n’est pas Ray qui parle par la voix de l’auteure, mais Dieu lui-même qui s’adresse à Son très fidèle serviteur. Il y a enfin Pearl Watanabe, grand-mère elle aussi, métisse, qui quitte Hawaï où elle a fait toute sa vie pour retrouver l’espace de quelques semaines sa fille Tamara et ses petits-enfants, qui habitent non loin de là où s’est déroulé le drame de sa vie. Nous sommes à quelques jours de l’exécution de la peine capitale. Aux États-Unis, les coupables sont les derniers informés de la date et de l’heure exacte de l’exécution. Les avocats veulent encore croire à une possible annulation, mais tout porte à croire que l’injection létale aura bien lieu. Les trois personnages centraux, eux, espèrent et craignent tout à la fois la fin de leurs tourments. L’annonce de la fin prochaine de Smokey Neslon réveillent en eux tout une série de souvenirs, émotions, sensations, qu’ils avaient parfois cherché à étouffer en eux. De ces trois beaux et saisissants portraits d’hommes et de femme dans la tourmente, c’est peut-être le quatrième, celui de Smokey Neslon (il prendra la parole à la fin) qui est selon moi le moins abouti. Celui qui m’a en tout cas le moins touché. D’une écriture à trois temps, comme une valse, Catherine Mavrikakis épouse les pensées et les sentiments de chacun d’entre eux au plus profond de son intimité. Fébrile pour Sydney Blanchard : l’auteure, on le sent, a, pour son personnage de jeune homme plutôt raté, une réelle tendresse. Avec Ray Ryan elle emprunte un style enflammé pour décrire l’exaltation dans laquelle est plongé celui qui se sait attendu par l’Eternel. Au passage, le portrait de son fils Tom, un combattant de Dieu, n’a rien à envier au fanatisme d’autres religions dans sa détermination et son aveuglement. Mais c’est avec Pearl Watanabe que l’auteur quebecquoise se révèle la plus fine : les relations mère/fille dans leur complexité sont décrites avec beaucoup de tact : bien sûr, les deux femmes sont heureuses de leurs retrouvailles, mais la fille veut trop en faire, elle veut protéger sa mère, l’empêcher d’entendre aux informations la nouvelle de la peine capitale. La fille n’imagine pas l’impact qu’ont eu pour sa mère les événements vécus il y a dix-neuf ans : personnage complexe, Pearl Watanabe est dépeinte avec beaucoup de subtilité. Catherine Mavrikakis est née à Chicago mais cette romancière québécoise, diplômée en lettres, écrit en langue française. Son livre est imprégné de ce mélange de cultures auquel elle a été confrontée dès son enfance. Faut-il enterrer ses souvenirs, surtout s’ils sont douloureux ? La vengeance permet-elle de trouver l’apaisement ? La peine capitale est-elle un soulagement pour les victimes ? Au final, ce livre choral traite donc de multiples thèmes liés à la civilisation américaine avec une très grande acuité. Ce pays qui autorise encore aujourd’hui la peine de mort, contrairement à la plupart des pays occidentaux, et où les questions de morale et de société conduisent parfois à tous les excès, du puritanisme le plus obscurantiste à la croyance en une société melting-pot et intégratrice … qui aujourd’hui n’intègre plus personne : l’Amérique de Trump, dans toutes ses contradictions.
    Lire la suite
    En lire moins
  • UntitledMag Posté le 4 Mars 2020
    Smokey Nelson, après dix-neuf ans dans le couloir de la mort d’un pénitencier du sud des Etats-Unis, va être exécuté. Au même moment, Sydney Blanchard rend visite à la tombe de son idole, Jimi Hendrix, accompagné de sa chienne Betsy, avant d’entreprendre le long voyage du retour vers sa famille, à la Nouvelle-Orléans. Et Pearl Watanabe monte dans un avion pour rendre visite à sa fille en banlieue d’Atlanta, et quitte son île d’Hawaï pour la première fois depuis des années. Ray Ryan, lui, discute avec Dieu, qui l’a guidé toute sa vie, entouré de ses enfants et petits-enfants. Trois personnages, trois perspectives, trois vies, qui se retrouvent toutes dans la vie – et surtout la mort – de Smokey Nelson. Trois aspects des Etats-Unis que Catherine Mavrikakis met merveilleusement bien en scène, avec trois styles d’écriture différents qui nous font entrer dans l’histoire américaine. Les derniers jours de Smokey Nelson est finalement un roman éminemment politique, qui mêle inégalités sociales, discriminations raciales, problématiques religieuses et interrogations sur la peine de mort. Catherine Mavrikakis nous offre un magnifique récit polyphonique, sur les désillusionnés du rêve américain à l’aube de l’élection de Barack Obama.
  • polarjazz Posté le 20 Janvier 2019
    Ce roman est passionnant. Trois voix se racontent avec pour point commun Smokey Nelson. Cet afro-américain se trouve dans le couloir de la mort pour avoir massacré toute une famille, il y a vingt ans. Pearl Watanabe a découvert les corps dans le motel où elle travaillait. Après le meurtre, elle quitte les Etats-Unis avec sa fille et retourne à Honolulu. Elle revient aux Etats-Unis vingt ans plus tard pour voir ses petits-enfants. Ray Ryan est le père et le grand-père des victimes de Smokey Nelson. Avec son fils, il se rendra à l'exécution du meurtrier de sa fille et ses petits-enfants. Sydney Blanchard est lui aussi afro-américain et a été soupçonné du meurtre avant d'être relâché. Il revient à La Nouvelle-Orléans qu'il avait quitté après Katrina. Ses trois personnes ne se rencontrent pas. Le dernier chapitre, c'est la voix de Smokey Nelson. L'auteur parvient à donner à chacun des protagonistes sa langue, son rythme. Et c'est réussi.
  • Yena Posté le 1 Juillet 2017
    Poignant, fort et audacieux. Je me suis tout de suite attaché aux personnages si différents les uns des autres et ils m'ont fait vivre toutes les émotions possible. Un magnifique roman, aux couleurs des villes du Sud des états-unis, qui amène avec brio les questions de la vie, de la mort, de la croyance et du destin.
  • CharlotteJeunesse Posté le 17 Juin 2017
    Un beau travail de style de la part de l'auteur mais surtout une belle histoire. Beaucoup de passages peuvent être zappés mais on garde toujours les différents caractères des personnages : une mère traumatisée, le père victime de la victime se prenant pour l'envoyé de dieu, et le funky. La fin est assez surprenante, mais je ne peut pas vous la raconter. Il ne vous reste plus qu'à lire le livre ^^
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…