Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266272445
Code sériel : 16885
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 992
Format : 108 x 177 mm

Les Enfants de Venise

FRANCOISE BRUN (Traducteur)
Date de parution : 05/04/2018
Venise, 1515. Peu de villes auront connu autant d'injustices, de dangers, de misère et de vices. De liberté, aussi.
Liberté pour Mercurio, petit voleur des rues, as du déguisement, pour qui le pavé romain est devenu trop brûlant. Liberté pour Giuditta, jeune et belle Juive, dont la religion semble ici tolérée...
Venise, 1515. Peu de villes auront connu autant d'injustices, de dangers, de misère et de vices. De liberté, aussi.
Liberté pour Mercurio, petit voleur des rues, as du déguisement, pour qui le pavé romain est devenu trop brûlant. Liberté pour Giuditta, jeune et belle Juive, dont la religion semble ici tolérée – mais pour combien de temps ?
Rien ne les vouait à s'aimer. Pourtant... Entre inquisiteurs et courtisanes, palais, coupe-gorge et canaux putrides, les amants de Venise feront mentir le destin...

« De la première à la dernière page, un régal. » Delphine Peras – L'Express

« L'écrivain italien Luca Di Fulvio est en passe de devenir un véritable phénomène littéraire. » Nicolas Lemarignier – France 2
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272445
Code sériel : 16885
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 992
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« S'il y a bien une lecture à conseiller, c'est celle-là : un pavé de 800 pages porté par un formidable souffle romanesque, qui nous entraîne sans répit de Rome à Venise, en passant par Mestre, de l'automne 1515 à l'été 1516. » Delphine Peras, L'Express

« L'’écrivain italien Luca di Fulvio publie son nouveau roman, Les Enfants de Venise, et est en passe de devenir un véritable phénomène littéraire. » France 2, Nicolas Lemarignier
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • e-l-e-a Posté le 1 Septembre 2021
    1515, Mercurio, Zolfo et Benedetta sont 3 enfants livrés à eux même au coeur de Rome . Ils apprennent la vie ou plutôt la survie; escroquent, se battent parfois à mort.. alors ils fuient ...jusqu'à se retrouver à Venise où leurs destins respectifs vont se séparer pour le meilleur ou le pire . C'est ainsi que Mercurio va croiser le regard de Giuditta une belle et jeune juive. Et là même si au fil des pages le sort semble s'acharner sur eux, il semble que certains desseins soient malgré tout et contre tous, complètement indissociables . Dans une ambiance chaotique, pavée de rebondissements où les gondoles filent à vive allure, Luca di Fulvio nous dresse avec talent un portrait de l'Italie du 16e siècle où les religions s'affrontent une fois de plus. Entre la Sorcellerie, les putains, les égouts grouillant de rats, vous trouverez dans ce roman tous les ingrédients pour vous tenir en haleine ! Les mots s'enchainent et on peut entendre la course effrénée de ces voleurs amoureux qui battent le pavé! les odeurs nauséabondes qui remontent des quartiers près de la lagune viennent vous chatouiller les narines! et tout ce qui compte c'est la page suivante jusqu'à... 1515, Mercurio, Zolfo et Benedetta sont 3 enfants livrés à eux même au coeur de Rome . Ils apprennent la vie ou plutôt la survie; escroquent, se battent parfois à mort.. alors ils fuient ...jusqu'à se retrouver à Venise où leurs destins respectifs vont se séparer pour le meilleur ou le pire . C'est ainsi que Mercurio va croiser le regard de Giuditta une belle et jeune juive. Et là même si au fil des pages le sort semble s'acharner sur eux, il semble que certains desseins soient malgré tout et contre tous, complètement indissociables . Dans une ambiance chaotique, pavée de rebondissements où les gondoles filent à vive allure, Luca di Fulvio nous dresse avec talent un portrait de l'Italie du 16e siècle où les religions s'affrontent une fois de plus. Entre la Sorcellerie, les putains, les égouts grouillant de rats, vous trouverez dans ce roman tous les ingrédients pour vous tenir en haleine ! Les mots s'enchainent et on peut entendre la course effrénée de ces voleurs amoureux qui battent le pavé! les odeurs nauséabondes qui remontent des quartiers près de la lagune viennent vous chatouiller les narines! et tout ce qui compte c'est la page suivante jusqu'à la fin de l'histoire où vous refermerez ce livre probablement à regret! A lire d'une traite sans hésiter.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MarieIsano Posté le 27 Août 2021
    Faire voyager au 16eme siècle sans une once d'ennui...c'est tout le prodige de l'auteur ! Encore une fois, je choisis un livre de Luca Di Fulvio en me disant que ce n'est pas du tout le livre que j'ai envie de lire : une histoire qui se passe au 16eme siècle et sur presque 1000 pages pfiou ! ...et pourtant comme d'habitude avec cet auteur, le lecteur est transporté. Il y a du rythme, de l'émotion , de l'humour bref on ne regrette pas sa lecture ! Si vous avez aimé Le gang des rêves vous ne serez certainement pas déçu par ce roman. On y retrouve l'attachement aux destins de personnages haut en couleurs. Bref un vrai plaisir de lecture !
  • Caro17 Posté le 13 Août 2021
    Le moins que l'on puisse dire est que Luca di Fulvio a un vrai talent de conteur et a le don de créer des personnages charismatiques et attachants ! Je me suis laissée embarquer pendant 92 chapitres (sur près de 1000 pages !) au coté de l'intrépide Mercurio, orphelin et voleur au grand coeur, dans un récit passionnant qui plonge le lecteur dans le Venise du XVIe siècle bien loin du faste que l'on s'imagine. Ici, on côtoie la misère, la violence et l'obscurantisme religieux mais au milieu de toute cette noirceur, la lumière n'est jamais bien loin. Une belle histoire d'amour, d'amitiés, de liberté et d'espoir.
  • catflanagan Posté le 12 Août 2021
    C'est le troisième roman que je lis de Luca Di Fulvio. Il a un réel talent pour nous plonger dans ses histoires. Mais je dois dire que pour apprécier à sa juste valeur ce pavé, j'ai dû l'interrompre par une autre lecture. Certes, les lieux, les époques changent, mais la trame reste toujours à peu près la même : un petit voyou qui doit s'expatrier (ou changer de région pour ce qui concerne les enfants de Venise) et tombe amoureux d'une jeune fille qu'il perd pour un temps et pour laquelle il va changer et se transformer en garçon bien sous tout rapport (ou presque). C'est dommage que ce thème revienne toujours, cela plombe un peu le bonheur de ce plonger dans les autres romans de l'auteur. Pourtant après avoir repris ma lecture, j'ai retrouvé la verve du romancier. J'ai aimé apprendre que les juifs, à Venise (comme partout ailleurs) étaient mal aimés ; l'inquisition et la place de l'église particulièrement en Italie étaient omniprésente au 16e siècle. La construction des bateaux est bien décrite et "le mal français" pour les italiens (mal napolitain pour nous français) qui fait son apparition est bien décrit et la difficulté à... C'est le troisième roman que je lis de Luca Di Fulvio. Il a un réel talent pour nous plonger dans ses histoires. Mais je dois dire que pour apprécier à sa juste valeur ce pavé, j'ai dû l'interrompre par une autre lecture. Certes, les lieux, les époques changent, mais la trame reste toujours à peu près la même : un petit voyou qui doit s'expatrier (ou changer de région pour ce qui concerne les enfants de Venise) et tombe amoureux d'une jeune fille qu'il perd pour un temps et pour laquelle il va changer et se transformer en garçon bien sous tout rapport (ou presque). C'est dommage que ce thème revienne toujours, cela plombe un peu le bonheur de ce plonger dans les autres romans de l'auteur. Pourtant après avoir repris ma lecture, j'ai retrouvé la verve du romancier. J'ai aimé apprendre que les juifs, à Venise (comme partout ailleurs) étaient mal aimés ; l'inquisition et la place de l'église particulièrement en Italie étaient omniprésente au 16e siècle. La construction des bateaux est bien décrite et "le mal français" pour les italiens (mal napolitain pour nous français) qui fait son apparition est bien décrit et la difficulté à le soigner permet à l'auteur de nous transporter en 1515 et de frémir face à la maladie. Dans l'ensemble je conseille ce volumineux ouvrage, même si j'ai préféré "Le gang des Rêves"
    Lire la suite
    En lire moins
  • gchvialle Posté le 11 Août 2021
    Bien sûr on se laisse embarquer du début à la fin, mais trop de clichés, les caractères des personnages font sourire par leur simplicité, les dénouements sont sans surprise. C’est un livre certainement bien renseigné du point de vue historique et le rythme reste soutenu jusqu’à la dernière page.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.