Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266272445
Code sériel : 16885
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 992
Format : 108 x 177 mm

Les Enfants de Venise

FRANCOISE BRUN (Traducteur)
Date de parution : 05/04/2018
Venise, 1515. Peu de villes auront connu autant d'injustices, de dangers, de misère et de vices. De liberté, aussi.
Liberté pour Mercurio, petit voleur des rues, as du déguisement, pour qui le pavé romain est devenu trop brûlant. Liberté pour Giuditta, jeune et belle Juive, dont la religion semble ici tolérée...
Venise, 1515. Peu de villes auront connu autant d'injustices, de dangers, de misère et de vices. De liberté, aussi.
Liberté pour Mercurio, petit voleur des rues, as du déguisement, pour qui le pavé romain est devenu trop brûlant. Liberté pour Giuditta, jeune et belle Juive, dont la religion semble ici tolérée – mais pour combien de temps ?
Rien ne les vouait à s'aimer. Pourtant... Entre inquisiteurs et courtisanes, palais, coupe-gorge et canaux putrides, les amants de Venise feront mentir le destin...

« De la première à la dernière page, un régal. » Delphine Peras – L'Express

« L'écrivain italien Luca Di Fulvio est en passe de devenir un véritable phénomène littéraire. » Nicolas Lemarignier – France 2
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272445
Code sériel : 16885
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 992
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« S'il y a bien une lecture à conseiller, c'est celle-là : un pavé de 800 pages porté par un formidable souffle romanesque, qui nous entraîne sans répit de Rome à Venise, en passant par Mestre, de l'automne 1515 à l'été 1516. » Delphine Peras, L'Express

« L'’écrivain italien Luca di Fulvio publie son nouveau roman, Les Enfants de Venise, et est en passe de devenir un véritable phénomène littéraire. » France 2, Nicolas Lemarignier
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Zippo Posté le 24 Août 2020
    Deux enfants, Mercurio et Giuditta, qui s'aiment à Venise dans les années 1510. La plume enchanteresse de Luca di Fulvio nous entraîne dans une grande et belle histoire dans la Venise du début du XVIème siècle. Oui, grande et belle, car je ne me lasserai jamais de vanter, de louer la profonde humanité et la grande sensibilité de cet auteur. Mercurio et Giuditta s'aiment dès le premier regard. Mais Giuditta est juive. Venise est la ville qui inventa les ghettos. Des embûches insurmontables les séparent et il y a des moments bouleversants. Heureusement, l'humour ne manque pas, et c'est ce qui fait la force de Luca di Fulvio : larmes et rires. Nous rencontrons les grands seigneurs et les notables vénitiens, mais il y a aussi le petit peuple vénitien. La misère, la violence, l'injustice sont présentes...mais aussi des moments lumineux. Une galerie de personnages attachants : le capitaine Lanzafame, Isaac le père de Giuditta, Zuan le marin, la douce Anna... Ce livre est un hymne à la tolérance. La magie de Luca di Fulvio, c'est de vous plonger dans des situations très dures, désespérées...et de nous en sortir avec tendresse et talent. La lecture des livres de Luca di Fulvio est une cure d'optimisme.
  • Vaninabanana Posté le 15 Août 2020
    Je ne connaissais pas Luca di Fulvio, et voilà que je ne veux plus quitter son monde ! Un roman dans lequel on rentre immédiatement et duquel on ne veut plus sortir !
  • Fafnirlit Posté le 21 Juin 2020
    « Les enfants de Venise » est le premier roman de Luca Di Fulvio que je lis. Ce titre me tente beaucoup depuis sa sortie tant j’ai entendu du bien de cet auteur. Mais en même temps, je craignais de tomber sur un récit trop lent et une histoire à laquelle je n’allais pas réussir à m’accrocher, et vu la brique cela aurait été dommage. Je ne comprends pas bien d’où venait cette crainte, puisque ce pavé je l’ai dévoré à une vitesse folle. L’auteur nous y conte, à travers une palette de personnage très bien travaillée, une simple, mais très belle histoire d’amour. Une histoire entre deux jeunes adolescents qui ne savent pas vraiment ce qu’ils sont en train de vivre et qui vont peu à peu le découvrir alors que tout, les gens comme les circonstances, tend à les détourner l’un de l’autre. Le premier point fort de cette lecture pour moi c’est Venise, ville que l’on découvre surtout à travers les yeux du peuple et non à travers celui des puissants. Une ville magnifique qui semble pleine de promesses, mais où la pauvreté, les conditions de vie précaires et les injustices sont monnaie courante. Le second point fort ce... « Les enfants de Venise » est le premier roman de Luca Di Fulvio que je lis. Ce titre me tente beaucoup depuis sa sortie tant j’ai entendu du bien de cet auteur. Mais en même temps, je craignais de tomber sur un récit trop lent et une histoire à laquelle je n’allais pas réussir à m’accrocher, et vu la brique cela aurait été dommage. Je ne comprends pas bien d’où venait cette crainte, puisque ce pavé je l’ai dévoré à une vitesse folle. L’auteur nous y conte, à travers une palette de personnage très bien travaillée, une simple, mais très belle histoire d’amour. Une histoire entre deux jeunes adolescents qui ne savent pas vraiment ce qu’ils sont en train de vivre et qui vont peu à peu le découvrir alors que tout, les gens comme les circonstances, tend à les détourner l’un de l’autre. Le premier point fort de cette lecture pour moi c’est Venise, ville que l’on découvre surtout à travers les yeux du peuple et non à travers celui des puissants. Une ville magnifique qui semble pleine de promesses, mais où la pauvreté, les conditions de vie précaires et les injustices sont monnaie courante. Le second point fort ce sont les différents personnages ! Que l'on suive l’histoire de leur point de vue ou qu’ils interagissent simplement avec les protagonistes principaux de ce récit, ils sont vraiment tous très bons. L’auteur a donné à chacun d’entre eux un caractère, une histoire des objectifs et des sentiments, brefs ils sont loin d’être manichéens.
    Lire la suite
    En lire moins
  • falquier Posté le 21 Avril 2020
    J'attendais beaucoup de ce livre, ayant vraiment adoré "Le gang des rêves", alors il n'y a pas eu l'effet de surprise au début, je le trouvais en dessous. Puis finalement, je me suis laissée emportée et je trouve que celui-là est presque plus abouti. La noirceur de la ville et de l'époque apporte une atmosphère malsaine qui plane. On s'y croirait. Les personnages principaux sont attachants et la richesse des personnages secondaires qui sont tous autant "mauvais" les uns que les autres en rajoutent à cette atmosphère étouffante. Oui j'ai été embarquée dans cette aventure dépaysante au milieu d'une Venise moyen-ageuse grouillante de misère. Encore une fois l'auteur nous transporte dans un autre univers avec son écriture toujours aussi fluide, des personnages édulcorés et des sentiments simples et justes. A lire pour s'évader.
  • Grazie1006 Posté le 14 Avril 2020
    Je viens de terminer "les enfants de Venise" de Luca Di Fulvio, un roman de 800 pages entre Rome, Venise et Mestre. L'histoire d'enfants qui se battent pour vivre, survivre. De belles rencontres et puis des moments de doute, de souffrance , entre juifs, catholiques. La religion très présente, le temps où on croyait aux sorcières. On sent aussi l odeur de la rue, de la saleté, des prostitués, des bars... Et puis, une belle histoire d amour. Très beau roman historique
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.