Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266272445
Code sériel : 16885
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 992
Format : 108 x 177 mm

Les Enfants de Venise

FRANCOISE BRUN (Traducteur)
Date de parution : 05/04/2018
Venise, 1515. Peu de villes auront connu autant d'injustices, de dangers, de misère et de vices. De liberté, aussi.
Liberté pour Mercurio, petit voleur des rues, as du déguisement, pour qui le pavé romain est devenu trop brûlant. Liberté pour Giuditta, jeune et belle Juive, dont la religion semble ici tolérée...
Venise, 1515. Peu de villes auront connu autant d'injustices, de dangers, de misère et de vices. De liberté, aussi.
Liberté pour Mercurio, petit voleur des rues, as du déguisement, pour qui le pavé romain est devenu trop brûlant. Liberté pour Giuditta, jeune et belle Juive, dont la religion semble ici tolérée – mais pour combien de temps ?
Rien ne les vouait à s'aimer. Pourtant... Entre inquisiteurs et courtisanes, palais, coupe-gorge et canaux putrides, les amants de Venise feront mentir le destin...

« De la première à la dernière page, un régal. » Delphine Peras – L'Express

« L'écrivain italien Luca Di Fulvio est en passe de devenir un véritable phénomène littéraire. » Nicolas Lemarignier – France 2
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272445
Code sériel : 16885
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 992
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« S'il y a bien une lecture à conseiller, c'est celle-là : un pavé de 800 pages porté par un formidable souffle romanesque, qui nous entraîne sans répit de Rome à Venise, en passant par Mestre, de l'automne 1515 à l'été 1516. » Delphine Peras, L'Express

« L'’écrivain italien Luca di Fulvio publie son nouveau roman, Les Enfants de Venise, et est en passe de devenir un véritable phénomène littéraire. » France 2, Nicolas Lemarignier
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lili39 Posté le 1 Décembre 2019
    Voilà, J'ai fini ce grand pavé de 1000pages, une grande aventure romanesque dans l'italie du moyen âge qui nous amène de Rome à Venise. C'est mon premier luca di fulvio. L'écriture est fluide, la lecture est simple, on est emporté par l'histoire et les différents personnages, certains plus attachant que d'autres. Mon préféré, le flamboyant mais pas toujours rutilant, le Capitaine Lanzafame. Une belle lecture et un bon moment.
  • Llya5988 Posté le 26 Novembre 2019
    Un seul mot : grandiose ! J'ai tellement aimé ce roman. C'est un vrai bijou! Je suis aujourd'hui triste de devoir abandonner Mercurio et Guiditta... J'ai été happée par l'histoire notamment grâce à cette promenade dans la Venise du 16eme siècle où l'on a aucun mal à se projeter. On s'attache aux protagonistes qui même s'ils paraissent mauvais se révèlent au fil de l'histoire avec une lueur d'humanité. Cette histoire se déroule dans un contexte historique fort où l'on suit les débuts de la construction du guetto des juifs. C'est une époque où il ne faisait pas bon vivre...
  • cmpf Posté le 6 Novembre 2019
    C’est mon premier Luca Di Fulvio mais je sais déjà que ce ne sera pas le dernier. J’ai vraiment apprécié ce roman historique qui se passe au 16e siècle en Italie, tout d’abord à Rome puis surtout à Venise et sur le chemin entre ces deux cités. La première impression que j’ai après cette lecture c’est la grande présence des odeurs, surtout nauséabondes. D’une certaine façon cela rappelle Le parfum de Suskind. Deux parcours se croisent celui d’un Juif un peu escroc et de sa fille, natifs de Negroponte, ils se font une nouvelle identité Isacco et Giuditta et s’installent à Venise. L’autre est celle d’un groupe d’enfants orphelins mendiants mais surtout voleurs, mené par Mercurio, contraints de quitter Rome après un meurtre accidentel. D’autres figures parcourent ce roman, un Juif qui renie sa judaÏté pour ne plus avoir peur, un capitaine, Lanzafame, héros de Marignan qui revenu à Venise s’oublie dans le vin, un prince difforme et dont l’âme est aussi noire que le corps est déformé, un aventurier qui paraît un ancêtre de la Mafia et surtout des prostituées qui n’ont pas eu le choix et meurent du mal français (la syphilis). Nous assistons aussi à la naissance du Ghetto... C’est mon premier Luca Di Fulvio mais je sais déjà que ce ne sera pas le dernier. J’ai vraiment apprécié ce roman historique qui se passe au 16e siècle en Italie, tout d’abord à Rome puis surtout à Venise et sur le chemin entre ces deux cités. La première impression que j’ai après cette lecture c’est la grande présence des odeurs, surtout nauséabondes. D’une certaine façon cela rappelle Le parfum de Suskind. Deux parcours se croisent celui d’un Juif un peu escroc et de sa fille, natifs de Negroponte, ils se font une nouvelle identité Isacco et Giuditta et s’installent à Venise. L’autre est celle d’un groupe d’enfants orphelins mendiants mais surtout voleurs, mené par Mercurio, contraints de quitter Rome après un meurtre accidentel. D’autres figures parcourent ce roman, un Juif qui renie sa judaÏté pour ne plus avoir peur, un capitaine, Lanzafame, héros de Marignan qui revenu à Venise s’oublie dans le vin, un prince difforme et dont l’âme est aussi noire que le corps est déformé, un aventurier qui paraît un ancêtre de la Mafia et surtout des prostituées qui n’ont pas eu le choix et meurent du mal français (la syphilis). Nous assistons aussi à la naissance du Ghetto de Venise. Pas un instant d’ennui dans ces aventures. Seul bémol, je me suis demandé s’il n’y avait pas parfois des anachronismes, les sous vêtements ne me semblent pas avoir existé sous la forme de culotte ou de caleçon à cette époque, et les injures “connard” ou “connasse” par exemple m’interpellent aussi. Erreur de l’auteur, du traducteur ou de moi-même ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • lalecture1998 Posté le 4 Novembre 2019
    Un très beau roman qui parle de l'acceptation d'être soi, et de ne pas tomber dans les faciles faux-fuyants.
  • Avoslivres Posté le 1 Novembre 2019
    Pas de surprise pour le roman de Luca Di Fulvio « Les enfants de Venise » : un gros coup de cœur ! Je suis ravie d’avoir retrouvée cette plume addictive et sans esbroufe d’un de mes auteurs préférés. Ayant adoré « Le gang des rêves », j’ai tenté de nouveau l’aventure pour en ressortir totalement conquise. J’ai pu retrouver dans cette histoire les qualités caractéristiques des romans de cet auteur : un contexte historique fascinant ainsi que des personnages souvent miséreux (gamins des rues, voleurs à la tire, prostituées…) qui, malgré leur infortune, colorent ces pages de mille et une émotions. Un roman où le malheur se mue en espoir et rêve de liberté. Luca Di Fulvio nous conte l’histoire de Mercurio, orphelin et petit voyou à l’esprit vif, exilé dans une Venise putride et sournoise du 16ème siècle. Au fil des nombreuses rencontres, entre les trahisons, les coups foireux, la jolie Giuditta et son rêve de liberté, Mercurio se verra aussi emporter par ce maelstrom religieux de l’époque, l’inquisition de la Sainte Eglise, les juifs et bien d’autres dangers. Un roman haletant qui tend subtilement les cordes de notre sensibilité jusqu’à la dernière page. Pour moi, ce livre est un... Pas de surprise pour le roman de Luca Di Fulvio « Les enfants de Venise » : un gros coup de cœur ! Je suis ravie d’avoir retrouvée cette plume addictive et sans esbroufe d’un de mes auteurs préférés. Ayant adoré « Le gang des rêves », j’ai tenté de nouveau l’aventure pour en ressortir totalement conquise. J’ai pu retrouver dans cette histoire les qualités caractéristiques des romans de cet auteur : un contexte historique fascinant ainsi que des personnages souvent miséreux (gamins des rues, voleurs à la tire, prostituées…) qui, malgré leur infortune, colorent ces pages de mille et une émotions. Un roman où le malheur se mue en espoir et rêve de liberté. Luca Di Fulvio nous conte l’histoire de Mercurio, orphelin et petit voyou à l’esprit vif, exilé dans une Venise putride et sournoise du 16ème siècle. Au fil des nombreuses rencontres, entre les trahisons, les coups foireux, la jolie Giuditta et son rêve de liberté, Mercurio se verra aussi emporter par ce maelstrom religieux de l’époque, l’inquisition de la Sainte Eglise, les juifs et bien d’autres dangers. Un roman haletant qui tend subtilement les cordes de notre sensibilité jusqu’à la dernière page. Pour moi, ce livre est un véritable petit bijou et contribue à souligner les qualités de conteur de cet auteur. A lire, à découvrir !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.