Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266256490
Code sériel : 16246
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Les Enquêtes du commissaire Léon T5

Clair de lune à Montmartre

Date de parution : 19/10/2017
Tu parles d’une maison de repos… De repos éternel, oui ! Juste en face du cimetière de Montmartre,  avec une vue imprenable sur l’avenir. « Au Clair de lune », les pensionnaires devraient vivre une retraite bien méritée : pas la mort en bas d’un escalier, la tête dans un... Tu parles d’une maison de repos… De repos éternel, oui ! Juste en face du cimetière de Montmartre,  avec une vue imprenable sur l’avenir. « Au Clair de lune », les pensionnaires devraient vivre une retraite bien méritée : pas la mort en bas d’un escalier, la tête dans un pot de fleurs ! À l’enterrement de Mémé Pigeons, ex-pilier de comptoir du Colibri, le commissaire Léon flaire le sac de nœuds de vipères. Et ce n’est que le début d’une longue série. Mais si cette pétée de Ginette, la mère du commissaire, s’en mêle, c’est la cata !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266256490
Code sériel : 16246
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Tous les ingrédients sont donc bien présents pour glisser dans un délire abracadabrantesque. » Agence de presse Belga

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lau2810 Posté le 8 Avril 2020
    J'aime beaucoup le commissaire Léon, mais quand sa mère s'en mêle, c'est l'apothéose. Babelutte toujours désagréable, pourtant chouchouté. Les petits mots belges utilisés de ci de là par Ginette, c'est sympa. Toute la fine équipe qui gravite autour d'eux, je les préfère et de loin à l'horrible Mémé Cornemuse. A bientôt pour le tome 6.
  • Sharon Posté le 25 Août 2019
    J'ai lu Clair de lune à Montmartre dans le train qui m'emmenait à Paris pour voir Montmartre. Logique, pratique. L'enquête n'est pas de tout repos pour le commissaire, qui doit découvrir qui assassine les pensionnaires d'une maison de retraite, certains plus attachants que d'autres. Il reçoit l'aide inattendue et pas vraiment voulue de sa mère, qui se fait fort de devenir pensionnaire de cette maison de retraite pas vraiment accueillante et d'aider son fils unique à démasquer le coupable. Si l'enquête est saignante, à tout point de vue, la vue de Montmartre est magnifique.
  • rickiss Posté le 22 Février 2016
    Ce tome nous entraîne une fois de plus dans le quartier de Montmartre avec l'enquête "Clair de lune à Montmartre". Et quelle enquête ! La mère de notre pittoresque commissaire Léon se rend en mission d'infiltration dans une maison de retraite où tout ne tourne pas rond... Sueurs froides en perspective pour Léon, qui n'a une fois de plus pas une minute à lui, entre les histoires de quartier à gérer, son improbable équipe à encadrer et sa tornade de mère à surveiller ! Difficile de ne pas rire à chaque paragraphe, tant Nadine Monfils fait montre d'un talent indéniable pour nous entraîner dans le tourbillon drôle et fantasque de ses histoires... Avec "Le fantôme de Fellini", direction Rome en compagnie du commissaire Léon et d'une bonne partie de ses amis de Montmartre. Cette enquête, nimbée de mystère presque surnaturel, est très sympathique, mais j'avoue l'avoir un peu moins aimée que les autres : Montmartre et son cadre m'a manqué, je crois bien. Loin de chez eux, nos trublions n'en restent pas moins drôles et attachants, mais le tout avait un peu moins de cette saveur piquante et acidulée que l'on retrouve dans les autres enquêtes du commissaire Léon. C'est néanmoins avec... Ce tome nous entraîne une fois de plus dans le quartier de Montmartre avec l'enquête "Clair de lune à Montmartre". Et quelle enquête ! La mère de notre pittoresque commissaire Léon se rend en mission d'infiltration dans une maison de retraite où tout ne tourne pas rond... Sueurs froides en perspective pour Léon, qui n'a une fois de plus pas une minute à lui, entre les histoires de quartier à gérer, son improbable équipe à encadrer et sa tornade de mère à surveiller ! Difficile de ne pas rire à chaque paragraphe, tant Nadine Monfils fait montre d'un talent indéniable pour nous entraîner dans le tourbillon drôle et fantasque de ses histoires... Avec "Le fantôme de Fellini", direction Rome en compagnie du commissaire Léon et d'une bonne partie de ses amis de Montmartre. Cette enquête, nimbée de mystère presque surnaturel, est très sympathique, mais j'avoue l'avoir un peu moins aimée que les autres : Montmartre et son cadre m'a manqué, je crois bien. Loin de chez eux, nos trublions n'en restent pas moins drôles et attachants, mais le tout avait un peu moins de cette saveur piquante et acidulée que l'on retrouve dans les autres enquêtes du commissaire Léon. C'est néanmoins avec enthousiasme que je me jetterai sur les tomes suivants ! Nadine Monfils reste une auteur incontournable, si on aime l'humour noir ; )
    Lire la suite
    En lire moins
  • mutinelle Posté le 20 Février 2013
    J’ai découvert l’inspecteur Léon et son petit monde avec la petite fêlées aux allumettes et depuis je suis fan et des livres et de l’auteure ! Ce nouveau livre, reprend deux tomes des enquêtes du commissaire Léon. L’une se déroule dans une maison de retraite où s’enchainent les morts de petits vieux, et la seconde se passe à Rome où les têtes coupées sont retrouvées à foison ! (mon ton est cynique et décalé, c’est pour être en accord avec celui de l’auteur). Je me suis plongée avec délice dans ces histoires. J’adore le commissaire Léon, pseudo pantouflard aux manières d’enquêter très spéciales. Il est totalement en dehors du moule, trimballant son chien partout à avec lui, au risque de compromettre une scène de crime. De toute façon ce qui compte pour l’auteur ce n’est pas de nous montrer la minutie d’une enquête policière, les avancées scientifiques, non, c’est le côté humain de chaque protagoniste qui est mis en avant. On y voit les travers de chacun, que ce soit du côté des gentils ou du côté des méchants. Elle préfère nous montrer que derrière chaque crime, il y a une personne avec un vécue et une raison de commettre ces forfaits,... J’ai découvert l’inspecteur Léon et son petit monde avec la petite fêlées aux allumettes et depuis je suis fan et des livres et de l’auteure ! Ce nouveau livre, reprend deux tomes des enquêtes du commissaire Léon. L’une se déroule dans une maison de retraite où s’enchainent les morts de petits vieux, et la seconde se passe à Rome où les têtes coupées sont retrouvées à foison ! (mon ton est cynique et décalé, c’est pour être en accord avec celui de l’auteur). Je me suis plongée avec délice dans ces histoires. J’adore le commissaire Léon, pseudo pantouflard aux manières d’enquêter très spéciales. Il est totalement en dehors du moule, trimballant son chien partout à avec lui, au risque de compromettre une scène de crime. De toute façon ce qui compte pour l’auteur ce n’est pas de nous montrer la minutie d’une enquête policière, les avancées scientifiques, non, c’est le côté humain de chaque protagoniste qui est mis en avant. On y voit les travers de chacun, que ce soit du côté des gentils ou du côté des méchants. Elle préfère nous montrer que derrière chaque crime, il y a une personne avec un vécue et une raison de commettre ces forfaits, qu’elle soit légitime ou non, logique ou sortie d’une folie toute personnelle. Je me délecte aussi du monde dans lequel évolue le commissaire Léon, tous ses amis du bistro de Jeannot sont un pur délice ! Chacun est une caricature de la faune de Montmartre, des patrons de bistrots, aux travelos en passant par les responsables de petits commerces. Je passe toujours un très bon moment avec tout ce petit monde, souriant régulièrement parfois même je ris franchement, ce qui peut être légèrement embêtant quand je lis au boulot, lors de ma pause, ou dans un lieu public. Le commissaire Léon est d’origine belge, il vit avec sa maman et l’auteure (belge elle aussi, les chats ne font pas des chiens) nous distille allègrement des expressions et coutumes belges. Le mélange de vie Montmartoise et de spécialités belges et un véritable délice. L’enquête passe souvent en second plan, mais je pense que de toute façon elle n’est qu’un prétexte pour nous dépeindre tout ce petit monde. Elle n’est pas vu en détail et l’auteure prend parfois des raccourcits, mais cela n’est pas le plus important. On a des crimes, des suspects, une enquêtes, un mobile et un coupable… tout les ingrédients d’une enquête ! Le tout saupoudré de loufoqueries. Je passe toujours un bon moment avec les romans de Nadine Monfils et celui-ci n’a pas dérogé à la règle. J’attends la suite avec impatience.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.