Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264063717
Code sériel : 5135
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Les femmes de Brewster Place

Date de parution : 17/11/2016
Dans une banlieue urbaine du Nord des États-Unis, 1970’s. Mattie Michael a tout perdu : rejetée par sa famille, ruinée par son fils, le peu qu’elle a pu sauver de la main des huissiers, la vieille femme l’a emporté à Brewster Place. Là, dans cette grappe d’immeubles délabrés et grisâtres,... Dans une banlieue urbaine du Nord des États-Unis, 1970’s. Mattie Michael a tout perdu : rejetée par sa famille, ruinée par son fils, le peu qu’elle a pu sauver de la main des huissiers, la vieille femme l’a emporté à Brewster Place. Là, dans cette grappe d’immeubles délabrés et grisâtres, la matriarche propose son soutien à celles qui n’oseront jamais le demander. Il y a la belle et indépendante Etta Mae qui, au volant de sa Cadillac vert pomme affole le quartier de son franc-parler et fait rougir les pasteurs. Il y a la jeune Kiswana, fervente militante de la cause des Noirs, qui a abandonné les quartiers riches pour défendre ses idéaux. Sans oublier Cora Lee, la femme-enfant qui accumule les bébés et les amants d’un soir. Mais celles qui font jaser, ce sont ces deux jeunes filles du 312. Le « couple », celles dont on préfère murmurer le nom. La fête de l’immeuble se prépare. Et sous les yeux des femmes de Brewster Place, un drame terrible va se jouer. Un drame qui changera à jamais leur destin et celle de tout un quartier…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264063717
Code sériel : 5135
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cmpf Posté le 24 Janvier 2021
    Brewster Place est créé pour favoriser leurs propres intérêts par un conseiller municipal et un directeur de société immobilière dans une ville du nord des Etats-Unis. D’abord habité par des Méditerranéens puis quand il commence à vieillir par des Noirs et surtout des Noires qui échouent là par manque d’argent comme Mattie ruinée à la fin de sa vie par son fils trop gâté, incapble de se conduire en adulte. Ou par choix comme Kiswana qui a quitté ses parents vivant dans un quartier riche et pris un nom africain. Ou parce qu’elles ont beaucoup déménagé à cause du regard des autres comme Lorraine et Thérèse d’abord bien accueillies puis rejetées lorsqu’on comprend qu’elles sont un couple. Elles sont sept en tout et c’est Mattie qui est le lien entre elles, toujours discrète, bienveillante. C’est Ben à qui on a accordé un sous-sol qui veille sur ce quartier, fait les réparations. Lui aussi est arrivé là après un drame qui le fait boire. Mais bientôt une double tragédie vient troubler la vie des habitants de cette Brewster Place qui finira par être abandonnée. Je recommande ce livre facile et rapide à lire.
  • cmpf Posté le 24 Janvier 2021
    Brewster Place est créé pour favoriser leurs propres intérêts par un conseiller municipal et un directeur de société immobilière dans une ville du nord des Etats-Unis. D’abord habité par des Méditerranéens puis quand il commence à vieillir par des Noirs et surtout des Noires qui échouent là par manque d’argent comme Mattie ruinée à la fin de sa vie par son fils trop gâté, incapble de se conduire en adulte. Ou par choix comme Kiswana qui a quitté ses parents vivant dans un quartier riche et pris un nom africain. Ou parce qu’elles ont beaucoup déménagé à cause du regard des autres comme Lorraine et Thérèse d’abord bien accueillies puis rejetées lorsqu’on comprend qu’elles sont un couple. Elles sont sept en tout et c’est Mattie qui est le lien entre elles, toujours discrète, bienveillante. C’est Ben à qui on a accordé un sous-sol qui veille sur ce quartier, fait les réparations. Lui aussi est arrivé là après un drame qui le fait boire. Mais bientôt une double tragédie vient troubler la vie des habitants de cette Brewster Place qui finira par être abandonnée. Je recommande ce livre facile et rapide à lire.
  • cmpf Posté le 24 Janvier 2021
    Brewster Place est créé pour favoriser leurs propres intérêts par un conseiller municipal et un directeur de société immobilière dans une ville du nord des Etats-Unis. D’abord habité par des Méditerranéens puis quand il commence à vieillir par des Noirs et surtout des Noires qui échouent là par manque d’argent comme Mattie ruinée à la fin de sa vie par son fils trop gâté, incapble de se conduire en adulte. Ou par choix comme Kiswana qui a quitté ses parents vivant dans un quartier riche et pris un nom africain. Ou parce qu’elles ont beaucoup déménagé à cause du regard des autres comme Lorraine et Thérèse d’abord bien accueillies puis rejetées lorsqu’on comprend qu’elles sont un couple. Elles sont sept en tout et c’est Mattie qui est le lien entre elles, toujours discrète, bienveillante. C’est Ben à qui on a accordé un sous-sol qui veille sur ce quartier, fait les réparations. Lui aussi est arrivé là après un drame qui le fait boire. Mais bientôt une double tragédie vient troubler la vie des habitants de cette Brewster Place qui finira par être abandonnée. Je recommande ce livre facile et rapide à lire.
  • Annette55 Posté le 18 Octobre 2019
    Voilà encore un ouvrage emprunté à la médiathèque lu d'une traite ( même et surtout dans le train ) à propos d'un sujet qui me tient à coeur , un peu «  Couleur des sentiments », un peu » Les Suprêmes » mais sans le côté humoristique ... Au coeur d'immeubles dégradés , grisâtres, comme isolés du monde par un haut mur de brique vivent sept femmes Noires qui résistent, ——-à la misère, à l'intolérance, à la violence ——chacune à leur manière, Brewster Place , ghetto noir du Nord des Etats- Unis, ce lieu oublié résultat de magouilles immobilières inouïes. .... . Mattie Michael la matriarche, qui a tout perdu, rejetée par sa famille, abandonnée par le père de son enfant, trahie et ruinée par son fils, personnage central , un peu mère de toutes ces beautés noires , échouées en ce lieu, la belle Etta Mae, invincible au volant de sa Cadillac, Kiswana , la révoltée , « militante »qui revendique ses origines afro- américaines, Cora Lee, femme enfant qui accumule les bébés , et les amants d'un soir, négligeant ses enfants devenus grands , Ciel, puis « le couple » qui vit ensemble Thérèse et Lorraine, les filles du 312, victimes des pires préjugés , ragots ,... Voilà encore un ouvrage emprunté à la médiathèque lu d'une traite ( même et surtout dans le train ) à propos d'un sujet qui me tient à coeur , un peu «  Couleur des sentiments », un peu » Les Suprêmes » mais sans le côté humoristique ... Au coeur d'immeubles dégradés , grisâtres, comme isolés du monde par un haut mur de brique vivent sept femmes Noires qui résistent, ——-à la misère, à l'intolérance, à la violence ——chacune à leur manière, Brewster Place , ghetto noir du Nord des Etats- Unis, ce lieu oublié résultat de magouilles immobilières inouïes. .... . Mattie Michael la matriarche, qui a tout perdu, rejetée par sa famille, abandonnée par le père de son enfant, trahie et ruinée par son fils, personnage central , un peu mère de toutes ces beautés noires , échouées en ce lieu, la belle Etta Mae, invincible au volant de sa Cadillac, Kiswana , la révoltée , « militante »qui revendique ses origines afro- américaines, Cora Lee, femme enfant qui accumule les bébés , et les amants d'un soir, négligeant ses enfants devenus grands , Ciel, puis « le couple » qui vit ensemble Thérèse et Lorraine, les filles du 312, victimes des pires préjugés , ragots , rumeurs et calomnies dévastatrices .... Elles sont toutes liées les unes aux autres, tentant de survivre au sein de ce chaos, victimes de la suprématie de l'homme , de l'époque, de l'indifférence, héroïnes de la marge, atterries ici souvent par dépit——.souffrances , humiliations , difficultés ,rumeurs , rancoeurs , commérages, rires parfois——- personnalités fortes , hautes en couleurs , la Faiblesse, en cet endroit n'est point de mise....Sinon... Ce n'est pas un ouvrage léger, larmoyant: non, sans pathos, cru, fougueux , coléreux, ,brute, émouvant, qui ne nous épargne rien, à la fin dramatique , triste, violente .... qui dérange . Mais pouvait - il en être autrement ? La comparaison avec La Grande Toni Morrison ne me paraît pas si évidente... Sauf que l’ouvrage révèle Une Réalité criante ... Un film a été tiré , l'auteure Gloria Naylor est née le 25 janvier 1950 . Cet ouvrage connut un succès foudroyant aux Etats - Unis en 1983. «  Qu'arrive - t- il à un rêve interrompu ? Va- t- il sécher comme un grain de raisin au soleil exposé ? Ou s'envenimer comme une plaie, avant de se vider? Va- t- il répandre une odeur de viande avariée , ou se couvrir d'une croûte et se cristalliser comme un entremet sucré , de sirop enrobé ? Peut - être va- t- il tout bonnement s'affaisser , comme un trop lourd paquet ? Et s'il explosait ? » . La première de couverture est belle . Ce n'est que mon avis, bien sûr.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Annette55 Posté le 18 Octobre 2019
    Voilà encore un ouvrage emprunté à la médiathèque lu d'une traite ( même et surtout dans le train ) à propos d'un sujet qui me tient à coeur , un peu «  Couleur des sentiments », un peu » Les Suprêmes » mais sans le côté humoristique ... Au coeur d'immeubles dégradés , grisâtres, comme isolés du monde par un haut mur de brique vivent sept femmes Noires qui résistent, ——-à la misère, à l'intolérance, à la violence ——chacune à leur manière, Brewster Place , ghetto noir du Nord des Etats- Unis, ce lieu oublié résultat de magouilles immobilières inouïes. .... . Mattie Michael la matriarche, qui a tout perdu, rejetée par sa famille, abandonnée par le père de son enfant, trahie et ruinée par son fils, personnage central , un peu mère de toutes ces beautés noires , échouées en ce lieu, la belle Etta Mae, invincible au volant de sa Cadillac, Kiswana , la révoltée , « militante »qui revendique ses origines afro- américaines, Cora Lee, femme enfant qui accumule les bébés , et les amants d'un soir, négligeant ses enfants devenus grands , Ciel, puis « le couple » qui vit ensemble Thérèse et Lorraine, les filles du 312, victimes des pires préjugés , ragots ,... Voilà encore un ouvrage emprunté à la médiathèque lu d'une traite ( même et surtout dans le train ) à propos d'un sujet qui me tient à coeur , un peu «  Couleur des sentiments », un peu » Les Suprêmes » mais sans le côté humoristique ... Au coeur d'immeubles dégradés , grisâtres, comme isolés du monde par un haut mur de brique vivent sept femmes Noires qui résistent, ——-à la misère, à l'intolérance, à la violence ——chacune à leur manière, Brewster Place , ghetto noir du Nord des Etats- Unis, ce lieu oublié résultat de magouilles immobilières inouïes. .... . Mattie Michael la matriarche, qui a tout perdu, rejetée par sa famille, abandonnée par le père de son enfant, trahie et ruinée par son fils, personnage central , un peu mère de toutes ces beautés noires , échouées en ce lieu, la belle Etta Mae, invincible au volant de sa Cadillac, Kiswana , la révoltée , « militante »qui revendique ses origines afro- américaines, Cora Lee, femme enfant qui accumule les bébés , et les amants d'un soir, négligeant ses enfants devenus grands , Ciel, puis « le couple » qui vit ensemble Thérèse et Lorraine, les filles du 312, victimes des pires préjugés , ragots , rumeurs et calomnies dévastatrices .... Elles sont toutes liées les unes aux autres, tentant de survivre au sein de ce chaos, victimes de la suprématie de l'homme , de l'époque, de l'indifférence, héroïnes de la marge, atterries ici souvent par dépit——.souffrances , humiliations , difficultés ,rumeurs , rancoeurs , commérages, rires parfois——- personnalités fortes , hautes en couleurs , la Faiblesse, en cet endroit n'est point de mise....Sinon... Ce n'est pas un ouvrage léger, larmoyant: non, sans pathos, cru, fougueux , coléreux, ,brute, émouvant, qui ne nous épargne rien, à la fin dramatique , triste, violente .... qui dérange . Mais pouvait - il en être autrement ? La comparaison avec La Grande Toni Morrison ne me paraît pas si évidente... Sauf que l’ouvrage révèle Une Réalité criante ... Un film a été tiré , l'auteure Gloria Naylor est née le 25 janvier 1950 . Cet ouvrage connut un succès foudroyant aux Etats - Unis en 1983. «  Qu'arrive - t- il à un rêve interrompu ? Va- t- il sécher comme un grain de raisin au soleil exposé ? Ou s'envenimer comme une plaie, avant de se vider? Va- t- il répandre une odeur de viande avariée , ou se couvrir d'une croûte et se cristalliser comme un entremet sucré , de sirop enrobé ? Peut - être va- t- il tout bonnement s'affaisser , comme un trop lourd paquet ? Et s'il explosait ? » . La première de couverture est belle . Ce n'est que mon avis, bien sûr.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    3 beaux romans qui célèbrent les amitiés féminines

    Elles s'aiment, s'envient, se jalousent parfois mais se serrent toujours les coudes face à l'adversité. Plus que jamais, l'amitié au féminin rime avec sororité et loyauté. Voici trois romans qui mettent à l'honneur ces belles et tumultueuses relations.

    Lire l'article