Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266322355
Code sériel : 01848
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté
Les Femmes d'Heresy Ranch
Stephanie Bailey (introduction de), Tania Capron (traduit par)
Date de parution : 05/05/2022
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

Les Femmes d'Heresy Ranch

Stephanie Bailey (introduction de), Tania Capron (traduit par)
Date de parution : 05/05/2022
Bienvenue au far West, sur les routes poussièreuses du Colorado, à la poursuite du gang Parker. 
Il était une fois, dans l’Ouest, cinq femmes puissantes…
Parce qu’à la mort de son mari Margaret Parker voit son ranch lui échapper, elle et ses compagnes décident de tourner le...
Il était une fois, dans l’Ouest, cinq femmes puissantes…
Parce qu’à la mort de son mari Margaret Parker voit son ranch lui échapper, elle et ses compagnes décident de tourner le dos à la loi. Elles s’appellent Joan ou Stella, Ruby, Hattie, elles sont blanches, elles sont noires, elles sont sœurs,...
Il était une fois, dans l’Ouest, cinq femmes puissantes…
Parce qu’à la mort de son mari Margaret Parker voit son ranch lui échapper, elle et ses compagnes décident de tourner le dos à la loi. Elles s’appellent Joan ou Stella, Ruby, Hattie, elles sont blanches, elles sont noires, elles sont sœurs, victimes des hommes et de leur justice inique. À elles toutes, elles forment le gang Parker – auquel nulle banque ne résiste. À travers le Colorado, leur chevauchée fantastique fera trembler les propriétaires terriens, tout l’édifice d’un Far West où les femmes, en théorie, n’ont pas leur place.
Libre à elles, désormais, d’écrire leur propre légende…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266322355
Code sériel : 01848
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un western résolument féministe. »
The New York Times

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bartzella Posté le 6 Avril 2022
    Colorado. Années 1870. Bienvenue en pleine contrée de poussière, de chevaux, de diligences, de saloons, d’orpailleurs, de pionniers, de prostituées, de pistolets et de truands… Margaret (mieux connue sous le nom de Garet) Parker est venue d’Angleterre avec son époux s’installer dans l’Ouest américain. Ayant un sens accru des affaires et talentueuse pour l’élevage de chevaux sauvages, elle dirige son ranch avec détermination et efficacité. Elle et son époux n’hésitent pas à fournir le gîte aux femmes et aux enfants (aux hommes également, parfois) dans le besoin, tout en fermant les yeux sur les bandits qui se réfugient chez eux (avec leur accord) en échange de quelques chevaux et autres marchandises, en autant que cela ne les implique dans rien de trop illégal. C’est ainsi que Garet rencontrera la bande présente dans le roman : Jehu, Henrietta « Hattie » LaCour (esclave noire en cavale), puis les jeunes sœurs Joan et Stella. À la mort de l’époux de Garet, Connolly, voisin colonel et banquier haut placé qui lorgne un peu trop sur leurs affaires la demande en mariage pour pouvoir prendre possession de ses biens. Garet, pas si niaise, refuse et l’homme s’arrange pour qu’elle perde tout ce... Colorado. Années 1870. Bienvenue en pleine contrée de poussière, de chevaux, de diligences, de saloons, d’orpailleurs, de pionniers, de prostituées, de pistolets et de truands… Margaret (mieux connue sous le nom de Garet) Parker est venue d’Angleterre avec son époux s’installer dans l’Ouest américain. Ayant un sens accru des affaires et talentueuse pour l’élevage de chevaux sauvages, elle dirige son ranch avec détermination et efficacité. Elle et son époux n’hésitent pas à fournir le gîte aux femmes et aux enfants (aux hommes également, parfois) dans le besoin, tout en fermant les yeux sur les bandits qui se réfugient chez eux (avec leur accord) en échange de quelques chevaux et autres marchandises, en autant que cela ne les implique dans rien de trop illégal. C’est ainsi que Garet rencontrera la bande présente dans le roman : Jehu, Henrietta « Hattie » LaCour (esclave noire en cavale), puis les jeunes sœurs Joan et Stella. À la mort de l’époux de Garet, Connolly, voisin colonel et banquier haut placé qui lorgne un peu trop sur leurs affaires la demande en mariage pour pouvoir prendre possession de ses biens. Garet, pas si niaise, refuse et l’homme s’arrange pour qu’elle perde tout ce qu’elle a. À une époque où les femmes n’avaient pratiquement aucuns droits, il n’y a aucun recours pour elle et se trouve alors expulsée de son ranch avec toute sa « famille ». « Les Connolly récoltent les bénéfices d’une affaire que j’ai créée, grâce à des chevaux que j’ai dressés, nourris, et qu’ils vendent pour des sommes rondelettes. Maudits soient-ils. » La bande Parker n’a pas dit son dernier mot. Les femmes d’Heresy Ranch entendent bien crier vengeance, dépouilleront l’homme à son tour en organisant des « hold-up » dans toutes ses banques, d’un État à l’autre, déguisées en homme. Les femmes d’Heresy Ranch sont débrouillardes, fortes, courageuses, indépendantes et pleines de talent ! Leur route les mènera à croiser celle de Grace Trumbull, qui fera bientôt partie de l’aventure. Un roman vivant, rempli d’action avec des héroïnes attachantes qui n’ont pas froid aux yeux. En le lisant, on se sent vraiment dedans, on peut voir défiler le paysage, les imaginer interagir ensemble. De nombreux personnages secondaires, des bons comme des mauvais, s’ajoutent au récit et embellissent le tout. Des hors-la-loi dans l’Ouest américain, femmes à cheval qui n’hésitent pas à tirer sur les truands lorsqu’il le faut, mais qui tirent seulement lorsque c’est nécessaire, pas pour rien. Un peu du genre "Robin des Bois", elles partagent aussi leur butin avec les gens du village, ce qui contribue à améliorer la situation de tout le monde et apporter une certaine protection en retour. Un roman que j’ai trouvé très complet, facile à visualiser comme un film à l’écran. « J’ai vu beaucoup de couchers de soleil, mais jamais rien qui approche celui-ci. Le ciel avait pris des couleurs extraordinaires, il s’embrasait, luttant contre l’obscurité qui gagnait du terrain, la repoussant aux confins de l’horizon. Quand le soleil a finalement disparu, tout est devenu pourpre, sans mentir. Toutes les nuances de pourpre et de violet que l’on peut imaginer. Le socle des nuages était lavande, le dessus violet foncé, une violine presque noire; le bleu du ciel s’est éclairci de manière irréelle pour prendre une couleur indigo que je n’ai plus jamais revue, ni bleue ni violette. » Mon seul bémol est le format choisi par l’autrice dans le montage de son histoire. C’est fait sous forme de témoignage, soixante-ans plus tard, celui de Hattie pour une journaliste et aussi à travers des carnets trouvés un peu sur un coup de chance. On s’attache à l’histoire mais on perd un peu le fil à chaque fois que le personnage change pour raconter sa version des événements. Juste comme on commence à être dedans, on change d'interlocuteur, ça nous fait perdre notre intérêt. Certaines parties des événements sont aussi répétées d’un personnage à l’autre dans ses carnets. Je crois que j’aurais préféré juste une histoire continue qui débute en 1870 pour finir en temps et en lieu, cela aurait été plus attrayant. Le retour dans le présent de Hattie dérange le lecteur et fait perdre sa concentration. Si cela n’avait été de ça, j’aurais probablement attribué une note de 4,5 car l’histoire est quand même très bonne dans tous ses aspects. Je recommanderais néanmoins de le lire juste pour l’ambiance très western où il fait bon déambuler. On ressent que l’autrice s’est penchée avec soin sur cette partie de l’Histoire, et même si tout n’est peut-être pas véridique dans le détail, on apprend quand même beaucoup d’éléments sur l’époque de la ruée vers l’or et de la conquête de l’Ouest et c’est bien intéressant ! CHALLENGE PLUMES FÉMININES
    Lire la suite
    En lire moins
  • SabrinaTrublet Posté le 27 Février 2022
    Les femmes d’ Heresy ranch. Melissa LENHARDT Coup de coeur Dans le Colorado des années 1870,Heresy ranch était le « havre de paix » où vivaient Margaret Parker (dite Garet) et son mari Thomas. Ils capturaient des chevaux sauvages qu’ils dressaient puis revendaient. A la mort de Thomas, le colonel Connelly proposa à Garet de l’épouser puisqu’à cette époque il n’y avait que 2 options pour une femme : se marier ou se prostituer. Mais Garet refusa la proposition de mariage et en représailles le colonel la dépouilla malproprement de son ranch, de ses terres et de ses chevaux. Pour subvenir à ses besoins elle refusa aussi la prostitution et décida d’une activité beaucoup plus lucrative et vengeresse : les hold-up des banques et diligences appartenant à Connelly avec beaucoup d’ingéniosité et l’aide du gang Parker : Hattie Lacour une ancienne esclave et sœur de coeur de Garet, les soeurs illetrées Stella et Joanie et un homme : Jehu. Le gang opérait avec brio et ses déguisements firent croire qu’elles étaient des hommes du gang de Jed Spooner, ce qu’elles ne démentirent pas. L’histoire prit un angle différent le jour où une jeune femme de l’agence de détectives Pinkerton (Claire qui se fit passer... Les femmes d’ Heresy ranch. Melissa LENHARDT Coup de coeur Dans le Colorado des années 1870,Heresy ranch était le « havre de paix » où vivaient Margaret Parker (dite Garet) et son mari Thomas. Ils capturaient des chevaux sauvages qu’ils dressaient puis revendaient. A la mort de Thomas, le colonel Connelly proposa à Garet de l’épouser puisqu’à cette époque il n’y avait que 2 options pour une femme : se marier ou se prostituer. Mais Garet refusa la proposition de mariage et en représailles le colonel la dépouilla malproprement de son ranch, de ses terres et de ses chevaux. Pour subvenir à ses besoins elle refusa aussi la prostitution et décida d’une activité beaucoup plus lucrative et vengeresse : les hold-up des banques et diligences appartenant à Connelly avec beaucoup d’ingéniosité et l’aide du gang Parker : Hattie Lacour une ancienne esclave et sœur de coeur de Garet, les soeurs illetrées Stella et Joanie et un homme : Jehu. Le gang opérait avec brio et ses déguisements firent croire qu’elles étaient des hommes du gang de Jed Spooner, ce qu’elles ne démentirent pas. L’histoire prit un angle différent le jour où une jeune femme de l’agence de détectives Pinkerton (Claire qui se fit passer pour Grâce une journaliste) s’infiltra dans cette petite famille sous couvert d’écrire l’histoire de Garet. Hattie et son infaillible instinct ne voyait pas Grace d’un bon œil mais Garet voulait absolument que ses mémoires existent pour la postérité. Ensemble, comme les 5 doigts d’une main ces femmes écrivirent une histoire incroyable et surtout authentique. Une histoire qui ne vit le jour que par la force du hasard. Une petite feuille de journal racontant un penny story fut trouvé et acheté dans une brocante par une amie d’une historienne : cette dernière fit des recherches infructueuses qu’elle abandonna pendant 5 ans jusqu’à la manifestation de nouveaux éléments. Des mois de recherches et de rencontres plus tard l’existence de Margaret Parker et Hattie Latour n’avait plus de doute et cette histoire devait être racontée. Ce roman choral raconte le point de vue de Garet grâce à son journal intime et les notes de Claire (documents d’époque retrouvés) et le point du vue d’Hattie toujours en vie et âgée de 93 ans qui se livra lors d’entretiens sur les anciens esclaves. Un gros coup de coeur pour les vies incroyables de ces femmes… et accessoirement de ces hommes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Thalie4 Posté le 8 Février 2022
    Colorado, 1873. Alors que Margaret a toujours su gérer son Ranch, à la mort de son époux elle se voit spoliée de tous ses biens. Dans l'Ouest, les seules options pour une femme seule sont le mariage ou la prostitution. Mais Margaret et les femmes qui sont sa famille de cœur ne voient pas les choses ainsi. Elles choisissent de devenir hors la loi. Tirée de faits réels, cette histoire incroyable met les femmes à l'honneur à une époque où leur vie valait souvent moins que celle d'un cheval, où leurs seuls droits étaient de se taire et de servir. On a tous vu des westerns avec plein de cowboys, d'hommes de valeur, intrépides, courageux. Les femmes font presque uniquement partie du décor, la récompense du vainqueur. Dans les faits, c'était moins que ça encore. Considérées comme incapable d'intelligence ou de réflexion, elles n'étaient là que pour obéir aux hommes et les servir. Ce roman parle des débuts du féminisme, où les femmes cherchent, demandent, prennent leur émancipation. Le clan Parker agit efficacement et veut prouver qu'elles sont capables des mêmes "exploits" que la gent masculine. C'est aussi le début des sufragistes qui demandent le droit de vote. Chaque personnage féminin montre une grande ouverture... Colorado, 1873. Alors que Margaret a toujours su gérer son Ranch, à la mort de son époux elle se voit spoliée de tous ses biens. Dans l'Ouest, les seules options pour une femme seule sont le mariage ou la prostitution. Mais Margaret et les femmes qui sont sa famille de cœur ne voient pas les choses ainsi. Elles choisissent de devenir hors la loi. Tirée de faits réels, cette histoire incroyable met les femmes à l'honneur à une époque où leur vie valait souvent moins que celle d'un cheval, où leurs seuls droits étaient de se taire et de servir. On a tous vu des westerns avec plein de cowboys, d'hommes de valeur, intrépides, courageux. Les femmes font presque uniquement partie du décor, la récompense du vainqueur. Dans les faits, c'était moins que ça encore. Considérées comme incapable d'intelligence ou de réflexion, elles n'étaient là que pour obéir aux hommes et les servir. Ce roman parle des débuts du féminisme, où les femmes cherchent, demandent, prennent leur émancipation. Le clan Parker agit efficacement et veut prouver qu'elles sont capables des mêmes "exploits" que la gent masculine. C'est aussi le début des sufragistes qui demandent le droit de vote. Chaque personnage féminin montre une grande ouverture d'esprit. Heureusement quelques hommes ont un beau rôle aussi, mais ils ne sont pas en grand nombre. Quelle période effrayante ! "Les femmes d'Heresy Ranch" est un roman qui se dévore. On s'attache très rapidement à Gareth et Hattie, les principales héroïnes. Elles sont courageuses et généreuses. La construction du récit à trois voix, agrémenté de quelques articles de presse, donne un suspens supplémentaire à l'intrigue. Le tout est rythmé, sans temps mort, dans des paysages magnifiques. Ce roman ferait un excellent film !
    Lire la suite
    En lire moins
  • 16Lolotte16 Posté le 16 Janvier 2022
    Un roman extrêmement contemporain qui se déroule dans l'Ouest Américain, au Colorado de 1873 à 1877. Ce roman relate les histoires de femmes libres, solidaires, combatives, dignes, positives, heureuses, aimantes, attachantes. Tout y est pour donner à ce roman, la contemporanéité. Pour moi, ce roman est une très belle découverte (par hasard....) de la fin de 2021. Et j'espère que cette jeune auteure américaine aura de nouveau l'occasion de se faire traduire en france car ce roman n'est pas son 1er !
  • Gilles92 Posté le 13 Décembre 2021
    On nous a souvent décrit la conquête de l’ouest avec des cow-boys exploitant de ranch, des bandes de hors-la-loi sensibles de la gâchette, des shérifs et des chasseurs de prime et bien oublié un peu tout ça le temps de ce roman. Melissa Lenhardt nous raconte une autre histoire, celle d’une bande de femmes au caractère bien trempé prenant leur part dans ce monde patriarcal et macho. Elles vont gagner leur liberté et mener leur vie comme elles l’entendent. Certes pas tout le temps de manière régulière mais toujours avec justesse et mesure. J’ai vraiment apprécié cette histoire d’amitié, d’amour, de respect et de tolérance. Les différents personnages sont bien mis en valeur avec chacune leur objectif, leur histoire et leur ressenti. Comme c’est un roman choral, il y a parfois quelques répétitions qui ont un peu alourdi ma lecture. Mais Melissa Lenhardt m’a fait aimer les femmes d’Heresy Ranch et apprécier leur histoire.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.