Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266323970
Code sériel : 18605
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté
Les Fiancés de l'été
Date de parution : 15/09/2022
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

Les Fiancés de l'été

Date de parution : 15/09/2022
Été 1939, en Lozère. Tout sourit à Ariane et Raphaël : leur jeunesse, l’amour qui les unit, un horizon plein de promesses. Il sera architecte, elle se rêve créatrice de chaussures dans l’entreprise... Été 1939, en Lozère. Tout sourit à Ariane et Raphaël : leur jeunesse, l’amour qui les unit, un horizon plein de promesses. Il sera architecte, elle se rêve créatrice de chaussures dans l’entreprise florissante de son père. Le bonheur est à portée de main.
Bientôt pourtant, leurs vies sont suspendues à la guerre. Raphaël apprend sa...
Été 1939, en Lozère. Tout sourit à Ariane et Raphaël : leur jeunesse, l’amour qui les unit, un horizon plein de promesses. Il sera architecte, elle se rêve créatrice de chaussures dans l’entreprise florissante de son père. Le bonheur est à portée de main.
Bientôt pourtant, leurs vies sont suspendues à la guerre. Raphaël apprend sa mobilisation. Enrôlé dans la Résistance, il est fait prisonnier. Elle est prête à tout pour le sauver, en dépit des dangers. Même au plus fou des gestes, inconscient, courageux, dévastateur…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266323970
Code sériel : 18605
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un roman que l’on lit avec une certaine volupté, teinté d’un ton lyrique et empathique, avec des rebondissements où la noirceur du drame se trouve effacée par des inattendus salvateurs. »
Midi libre
« Christian Laborie excelle à raconter des histoires simples et authentiques en les insérant dans une époque et des lieux subtilement décrits. »
Le Semeur
« Une grande saga populaire au sens noble du terme. Un beau roman d’amour et de courage célébrant une femme libre, combative, sans artifices et constamment attachante. »
La Provence

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annedelaquintardiere 09/08/2022
    Les fiancés de l'été Christian Laborie Ariane et Raphaël sont bien jeunes lorsqu'ils se rencontrent. Un véritable amour, ils en sont sûrs et se fiancent officiellement le 2 juillet 1939 avec l 'espoir de se marier au printemps 40 mais l'horizon s'obscurcit car Raphaël est mobilisé. Ariane vit au domaine familial des Abarines, elle travaille comme styliste avec son père Charles au sein de l'usine de chaussures. Charles a toute confiance en Pétain et déchante lorsque son château est réquisitionné par les allemands et la Wehrmacht exige que l'usine produise des brodequins pour l'armée allemande. Pas le choix, les hommes de l'ombre résistent mais Kurt Hensler qui a installé son QG au château, terrorise et soumet les femmes à son bon vouloir. Une cohabitation difficile. Ariane espère sauver son fiancé envoyé à Buchenwald . Aliza se soumet dans le seul but de survivre. Je ne vais pas spolier l'histoire mais la plume concise, dense et percutante de Christian Laborie m'a emportée, les événements dramatiques m'ont retourné les tripes. Le destin s'acharne sur Ariane, je n'aime pas qu'on touche aux femmes, je ne fais plus qu'un avec ce personnage attachant et elle va m’accompagner même lorsque je fermerai le roman. Heureusement, certains chapitres vont rendre le... Les fiancés de l'été Christian Laborie Ariane et Raphaël sont bien jeunes lorsqu'ils se rencontrent. Un véritable amour, ils en sont sûrs et se fiancent officiellement le 2 juillet 1939 avec l 'espoir de se marier au printemps 40 mais l'horizon s'obscurcit car Raphaël est mobilisé. Ariane vit au domaine familial des Abarines, elle travaille comme styliste avec son père Charles au sein de l'usine de chaussures. Charles a toute confiance en Pétain et déchante lorsque son château est réquisitionné par les allemands et la Wehrmacht exige que l'usine produise des brodequins pour l'armée allemande. Pas le choix, les hommes de l'ombre résistent mais Kurt Hensler qui a installé son QG au château, terrorise et soumet les femmes à son bon vouloir. Une cohabitation difficile. Ariane espère sauver son fiancé envoyé à Buchenwald . Aliza se soumet dans le seul but de survivre. Je ne vais pas spolier l'histoire mais la plume concise, dense et percutante de Christian Laborie m'a emportée, les événements dramatiques m'ont retourné les tripes. Le destin s'acharne sur Ariane, je n'aime pas qu'on touche aux femmes, je ne fais plus qu'un avec ce personnage attachant et elle va m’accompagner même lorsque je fermerai le roman. Heureusement, certains chapitres vont rendre le sourire à Ariane. Peut-elle oublier son amour de jeunesse ? Ou sera-t-elle enfin heureuse avec Hervé Latour ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • AUDRIT 22/05/2022
    Je viens de dévorer ce roman, inutile de vous dire que j'attends la suite avec impatience. Tout simplement magnifique ! Un roman qui commence en 1936, en Lozère dans l'usine familiale de chaussures Chaptal, nous entraîne à Paris au lendemain de la guerre dans le Montmartre et ses peintres et nous propulse jusqu'en 1953 vers les beaux quartiers au sein d'une maison de haute couture. Avec les personnages fabuleusement dépeints, dont Ariane, l'héroïne de ce tome 1, nous allons suivre ce roman en trois temps. Tout d'abord la vie simple et tranquille, voire prospère pour la famille Chaptal fabricants de chaussures, dont la fille Ariane, 15 ans, vit cette belle période qu'est l'insouciance, ses premiers émois pour Raphaël, le fils du notaire, Henri Soubisse, grand ami de Charles Chaptal ; suivent des années studieuses pour les jeunes qui aboutiront sur des fiançailles approuvées par les deux familles. La seconde phase, nous amène sur les menaces d'une guerre imminente puis c'est la déclaration de guerre, la mobilisation, l'occupation, la résistance, les camps d'internements et l'horreur de ces années extrêmement tourmentées que subiront et vivront les protagonistes de ce roman ; réquisition, soumissions, sévices, brimades, chantages... En 3ème période, la Libération, une explosion de joie ou... Je viens de dévorer ce roman, inutile de vous dire que j'attends la suite avec impatience. Tout simplement magnifique ! Un roman qui commence en 1936, en Lozère dans l'usine familiale de chaussures Chaptal, nous entraîne à Paris au lendemain de la guerre dans le Montmartre et ses peintres et nous propulse jusqu'en 1953 vers les beaux quartiers au sein d'une maison de haute couture. Avec les personnages fabuleusement dépeints, dont Ariane, l'héroïne de ce tome 1, nous allons suivre ce roman en trois temps. Tout d'abord la vie simple et tranquille, voire prospère pour la famille Chaptal fabricants de chaussures, dont la fille Ariane, 15 ans, vit cette belle période qu'est l'insouciance, ses premiers émois pour Raphaël, le fils du notaire, Henri Soubisse, grand ami de Charles Chaptal ; suivent des années studieuses pour les jeunes qui aboutiront sur des fiançailles approuvées par les deux familles. La seconde phase, nous amène sur les menaces d'une guerre imminente puis c'est la déclaration de guerre, la mobilisation, l'occupation, la résistance, les camps d'internements et l'horreur de ces années extrêmement tourmentées que subiront et vivront les protagonistes de ce roman ; réquisition, soumissions, sévices, brimades, chantages... En 3ème période, la Libération, une explosion de joie ou un coup de massue au lendemain de cette effroyable période cauchemardesque, les règlements de comptes et le courage qu'il faudra pour se reconstruire, faire un deuil ou espérer retrouver des disparus. Une grande réflexion sur les agissements ou sacrifices de certains, les jugements quelquefois trop rapides des autres au lendemain de cette guerre. Sous la contrainte, était-il possible de faire autrement ? Sous la botte, le joug et la terreur qu'aurions-nous fait ? Faut-il juger sans savoir ? Les prémices politiques, financiers, idéologiques de nos voisins frontaliers inquiètent la France. L'auteur nous amène à réfléchir sur ce qui a déclenché la 2eme guerre mondiale, l'ambition et la folie d'un homme qui va bousculer le monde. Christian Laborie explique tout celà d'une façon tellement simple, claire et compréhensible que beaucoup devrait lire cet ouvrage qui n'est pas sans nous faire penser à un autre homme qui agit actuellement et fait trembler nos frontières. J'ai adoré ce livre dans lequel l'auteur fait référence de temps en temps à la saga des Rochefort, saga que j'ai beaucoup aimée ; un grand merci à lui, merci aux Editions Presses de la Cité-Territoires et à Marie-Jeanne en particulier pour son envoi en SP.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lulu8723 12/04/2022
    Christian LABORIE. Les fiancés de l’été. Cette saga se déroule sur une quinzaine d’années. Nous sommes à Florac en Lozère en juin 1936. Ariane Chaptal, 15 ans, rêve d’être institutrice. Son père, Charles possède une fabrique de chaussures. Il retrouve son ami d’enfance, Henri Soubise, notaire, père de trois enfants dont Raphaël, dix-sept ans. Au cours de cet été 1936, les enfants découvrent l’amour. Ils se promettent l’un à l’autre. A la fin de l’été, chacun reprend ses études ,Raphaël étudie l’architecture à Montpellier. Ariane va abandonner son rêve de devenir enseignante et envisage de devenir styliste et ainsi de succéder à son père. Au cours de l’été 1939, les deux jeunes amoureux se fiancent. Deux mois plus tard, c’est la déclaration de la seconde guerre mondiale ; Raphaël est mobilisé. Puis il s’engage dans la résistance. Il sera même arrêté, incarcéré, puis déporté à Buchenwald, en Allemagne. Les allemands réquisitionnent la propriété des Chaptal où le capitaine Kurt Hensler installe son QG. Ariane espère profiter de l’entregent de cet officier pour avoir des nouvelles et faire libérer son fiancé. Le capitaine lui promet son aide. Mais il va abuser de la jeune femme. Il... Christian LABORIE. Les fiancés de l’été. Cette saga se déroule sur une quinzaine d’années. Nous sommes à Florac en Lozère en juin 1936. Ariane Chaptal, 15 ans, rêve d’être institutrice. Son père, Charles possède une fabrique de chaussures. Il retrouve son ami d’enfance, Henri Soubise, notaire, père de trois enfants dont Raphaël, dix-sept ans. Au cours de cet été 1936, les enfants découvrent l’amour. Ils se promettent l’un à l’autre. A la fin de l’été, chacun reprend ses études ,Raphaël étudie l’architecture à Montpellier. Ariane va abandonner son rêve de devenir enseignante et envisage de devenir styliste et ainsi de succéder à son père. Au cours de l’été 1939, les deux jeunes amoureux se fiancent. Deux mois plus tard, c’est la déclaration de la seconde guerre mondiale ; Raphaël est mobilisé. Puis il s’engage dans la résistance. Il sera même arrêté, incarcéré, puis déporté à Buchenwald, en Allemagne. Les allemands réquisitionnent la propriété des Chaptal où le capitaine Kurt Hensler installe son QG. Ariane espère profiter de l’entregent de cet officier pour avoir des nouvelles et faire libérer son fiancé. Le capitaine lui promet son aide. Mais il va abuser de la jeune femme. Il l’oblige à devenir sa maîtresse. Quelle est la femme qui refuserait son corps pour retrouver son amant, son mari, son fiancé ? Et à la Libération, elle sera tondue sur la place publique. Elle fuit à Paris, pour tenter de retrouver Raphaël, les camps de la mort étant libérés. Elle se lie d’amitié avec les peintres de la butte Montmartre, elle peint même des tableaux, exécute des portraits. Pour survivre, elle travaille dans un hôtel, en temps que femme de ménage tout en étant logée. Elle va rencontrer Hervé Latour, un jeune homme qui évolue dans le milieu de la mode. Ce dernier la fait embaucher chez Dior. Trouvera-t-elle enfin le bonheur avec Hervé ? Peut-elle oublier son premier amour ? Bien des embûches jalonneront son parcours, aussi bien dans son travail que dans sa vie personnelle. Un récit mêlant des pages d’Histoire à la romance d' Ariane. L’intrigue est bien menée. Les personnages sont bien cernés et dépeints de façon précise. Je vous conseille de lire « Les sarments de la colère », un roman de cet auteur de meilleure facture que celui que je critique. De nombreux romans ont déjà abordé le thème de la guerre, les forces en présence, l’occupation et son cortège d’illusions et de désillusions, l’importance des maquis, les exactions exercées envers la population civile. Moi qui lit passablement j’ai déjà lu et même relu de telles intrigues. La seule nouveauté, ici, c’est l’introduction de notre héroïne qui plonge dans le milieu de la mode et va participer à l’explosion de cette activité et qui voit apparaître de grands noms, Dior, Chanel, Cardin, etc.… ( 10/04/2022).
    Lire la suite
    En lire moins
  • PROCTOLECTEUR 23/02/2022
    Christian Laborie nous convie à suivre une grande histoire d’amour et de cendres et nous raconte deux existences piétinées dans les remous de la guerre. Entre la Lorèze et la capitale, il parle de l’Occupation, du glas des journées de félicité, d’opprobre, mais surtout de mémoire. Jamais Ariane ne met en berne les sentiments qu’elle éprouve pour ses parents et, bien sûr, pour Raphaël ! L'auteur parle de la guerre et de son cortège de misères. Bien entendu, le conflit bouscule les passions et pour vivre (ou tout simplement oublier la situation) les êtres oublient ce qu'ils sont et se lancent dans des paris parfois douteux. Le ton est ici au roman familial, sans parler de l'horreur des charniers. Niveau bon téléfilm familial façon "L'amour en héritage" ou "L'anneau de Cassandre".
  • MamieAgnes 26/01/2022
    En commençant un livre de Chrisitian Laborie, on sait que la lecture sera agréable mais, celle-ci s'est révélée bien moins émouvante que "Dans les yeux d'Ana". L'héroïne est cependant très attachante et l'histoire est bien articulée. La troisième partie, le temps de la reconstruction nous dévoile une héroïne forte, qui a réussi à saisir sa chance, une femme qui n'a plus peur d'assumer ses choix.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.