Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266300223
Code sériel : 17892
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Les Filles d'Ennismore
Julia Taylor (traduit par)
Date de parution : 16/07/2020
Éditeurs :
Pocket

Les Filles d'Ennismore

Julia Taylor (traduit par)
Date de parution : 16/07/2020
Irlande, à l’aube du XXe siècle. Rosie Killeen, huit ans, est fille de métayer, destinée à servir la famille Ennis, comme les femmes de sa famille avant elle. Victoria, sept... Irlande, à l’aube du XXe siècle. Rosie Killeen, huit ans, est fille de métayer, destinée à servir la famille Ennis, comme les femmes de sa famille avant elle. Victoria, sept ans, est la fille de lord et lady Ennis, destinée à un beau mariage, comme les femmes de sa famille... Irlande, à l’aube du XXe siècle. Rosie Killeen, huit ans, est fille de métayer, destinée à servir la famille Ennis, comme les femmes de sa famille avant elle. Victoria, sept ans, est la fille de lord et lady Ennis, destinée à un beau mariage, comme les femmes de sa famille avant elle. Elles ne sont pas du même monde, mais ont le même âge. De leur rencontre naîtra une indéfectible et profonde amitié, comblant la solitude de Victoria, instruisant Rosie.
Mais les fillettes vont vite comprendre que leur amitié va à l’encontre des conventions de la société victorienne, corsetée par une morale rigoureuse et une hiérarchie sociale implacable. Rosie et Victoria trouveront-elles la force de lutter contre la marche de l'Histoire qui menace de les déchirer ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266300223
Code sériel : 17892
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un joli roman sur un fond historique et social solide. » Notre Temps
Notre Temps
« Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation et drame amoureux : une belle saga à l’aube du XXème siècle, au cœur de l’Irlande en ébullition. » Ouest-éclair
Ouest Eclair

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Alafey Posté le 13 Mai 2022
    Irlande, 1900 : Rosie, 8 ans, est appelée au château d’Ennismore pour tenir compagnie à Victoria, 7 ans, la fille du comte : Victoria a été enchantée que Rosie plonge dans le lac pour sauver son bateau, et réclame Rosie, fille de paysan, comme amie. Les années suivantes, Victoria, qui mène une vie protégée, ne se pose aucune question et considère Rosie comme son amie, alors que la fille du peuple se rend bien compte qu’elle ne fait pas partie de l’univers de l’aristocratie mais doit les imiter quand elle est à Ennismore. Elle est en bute à l’hostilité des domestiques et de la préceptrice, tante non mariée de Victoria. À la fin de l’adolescence, elle tombe amoureuse de Valentin, l’un des frères de Victoria. Mais à 17 ans, Victoria doit faire son entrée dans le monde pour trouver un mari, et part à la saison à Dublin. Rosie est laissée derrière, renvoyée chez ses parents, et s’aperçoit qu’elle ne fait partie d’aucun monde : ni celui de ses parents ni celui de Victoria. Le temps passe, Victoria commence à sentir la futilité et la cruauté de l’aristocratie anglaise qui est la sienne, aidée par ce que Rosie lui avait raconté... Irlande, 1900 : Rosie, 8 ans, est appelée au château d’Ennismore pour tenir compagnie à Victoria, 7 ans, la fille du comte : Victoria a été enchantée que Rosie plonge dans le lac pour sauver son bateau, et réclame Rosie, fille de paysan, comme amie. Les années suivantes, Victoria, qui mène une vie protégée, ne se pose aucune question et considère Rosie comme son amie, alors que la fille du peuple se rend bien compte qu’elle ne fait pas partie de l’univers de l’aristocratie mais doit les imiter quand elle est à Ennismore. Elle est en bute à l’hostilité des domestiques et de la préceptrice, tante non mariée de Victoria. À la fin de l’adolescence, elle tombe amoureuse de Valentin, l’un des frères de Victoria. Mais à 17 ans, Victoria doit faire son entrée dans le monde pour trouver un mari, et part à la saison à Dublin. Rosie est laissée derrière, renvoyée chez ses parents, et s’aperçoit qu’elle ne fait partie d’aucun monde : ni celui de ses parents ni celui de Victoria. Le temps passe, Victoria commence à sentir la futilité et la cruauté de l’aristocratie anglaise qui est la sienne, aidée par ce que Rosie lui avait raconté de l’histoire des Irlandais. Insensiblement, la fille de comte se sent attirée par Brendan, l’homme à tout faire du domaine, qui hait les Anglais. De son côté, Valentin part aux Amériques et demande à Rosie de ne pas l’attendre. Mais Rosie espère, quand même. Ce roman met en scène la société irlandaise, très dure au début du XXe siècle, avec la pauvreté des campagnes et la misère dans les faubourgs de Dublin. Ceux qui ne sont pas des familles riches ont peu d’espoir de s’en sortir, surtout s’ils sont Irlandais : les terres appartiennent aux aristocrates descendants d’Anglais, dont le mépris envers les Irlandais confine au racisme. L’auteure rappelle les fortes discriminations et les tragédies dont ils ont été victimes au fil des siècles. Mais c’est aussi une époque de mutation : les domaines rapportent moins avec la concurrence d’autres pays agricoles, l’aristocratie traditionnelle est condamnée et bientôt arrive la Première Guerre mondiale. Surtout, Dublin et l’Irlande tout entière sont en proie à la montée du nationalisme qui débouchera sur l’indépendance. Les deux héroïnes sont très différentes : Rosie sent qu’elle n’est à sa place nulle part, mais elle reste fière et elle affrontera les difficultés, chaque épreuve la grandissant. Victoria est une petite fille gâtée, et gentille. Elle ne se rend pas compte de la situation de Rosie qu’elle a arrachée à son monde par pur caprice, mais peu à peu elle ouvre les yeux. J’ai beaucoup aimé l’évolution de ce personnage, lent mais crédible. Les personnages secondaires, eux aussi, sont réussis : les membres de la famille de Victoria, notamment ses parents, très contrastés, Valentin, et ceux autour de Rosie dont sa sœur et les gens de Dublin. Là aussi, chacun évolue, et pas toujours pour le meilleur. Les domestiques sont esquissés avec soin, certains mesquins, d’autres joviaux, tous formant une microsociété qui a ses propres règles et qui est fascinante. La vie à Dublin et dans les campagnes est aussi très bien retranscrite, avec notamment les conséquences de la misère et l’injustice subie par les Irlandais, et la révolte des nationalistes. Un roman solide, une double romance (celle de Rosie et celle de Victoria) convaincante, s’appuyant sur une période historique mouvementée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Millina Posté le 15 Septembre 2021
    Un coup de cœur ! J’ai été happée dès les premières pages, il m’a transporté en Irlande au début des années 1900. L’Irlande est alors remuée par les indépendantistes et les nationalistes qui soulèvent le pays. Ils en ont marre des aristocrates anglais qui prennent tout pour eux et laissent les natifs sans terre, sans le sous et sans aucune honte. Ce livre est pour moi un mixte entre l’évasion et l’enrichissement personnel. Ce livre m’a bouleversé et ému. J’étais à fond avec les personnages. Je voulais connaître leurs destins, leurs amours, leurs aventures… de tout connaître. J’ai partagé leurs espoirs et leurs envies. Rosie et Victoria, Paysanne et Aristocrate, une amitié inhabituelle ! J’ai adoré cette amitié belle et tortueuse, avec des hauts et des bas. L’amitié est quelque chose qui dure, malgré tout. Elles se soutiennent, échangent des mots durent, s’éloignent, se rapprochent… C’est tumultueux et tellement fascinant ! Rosie est fille de métayer, elle repêche le bateau de Victoria. Cette décision changera sa vie à jamais. Victoria veut une amie et une camarade et Rosie est parfaite pour ce rôle. Rosie n’aura pas le choix. Elle aura une éducation au dessus de ces conditions et plus de vraie place dans la... Un coup de cœur ! J’ai été happée dès les premières pages, il m’a transporté en Irlande au début des années 1900. L’Irlande est alors remuée par les indépendantistes et les nationalistes qui soulèvent le pays. Ils en ont marre des aristocrates anglais qui prennent tout pour eux et laissent les natifs sans terre, sans le sous et sans aucune honte. Ce livre est pour moi un mixte entre l’évasion et l’enrichissement personnel. Ce livre m’a bouleversé et ému. J’étais à fond avec les personnages. Je voulais connaître leurs destins, leurs amours, leurs aventures… de tout connaître. J’ai partagé leurs espoirs et leurs envies. Rosie et Victoria, Paysanne et Aristocrate, une amitié inhabituelle ! J’ai adoré cette amitié belle et tortueuse, avec des hauts et des bas. L’amitié est quelque chose qui dure, malgré tout. Elles se soutiennent, échangent des mots durent, s’éloignent, se rapprochent… C’est tumultueux et tellement fascinant ! Rosie est fille de métayer, elle repêche le bateau de Victoria. Cette décision changera sa vie à jamais. Victoria veut une amie et une camarade et Rosie est parfaite pour ce rôle. Rosie n’aura pas le choix. Elle aura une éducation au dessus de ces conditions et plus de vraie place dans la société. Victoria a été élevée avec Rosie, elle ne voit pas de différences entre elles et traite Rosie comme son égale. Cette différence de classe la gêne. Elle désirerait avoir une vie comme Rosie avec moins de contrainte et une vie plus facile. Elle idéalise la vie de Rosie et inversement. Seulement, elles rêvent toutes deux de libertés et d’indépendances. Leur quête commence dès leur plus tendre enfance. Cette convoitise est-elle un obstacle à leur amitié ou au contraire un lien indéfectible? Elles sont touchantes, attachantes et parfois un peu tête à claque. J’ai adoré ces deux personnages. Les personnages secondaires sont tout aussi travaillés et profonds que les autres. Certains m’ont plus marqués que d’autres notamment parmi la domesticité d’Ennismore avec Imelda la femme de chambre au cœur de pierre et à la langue de vipère ou le Majordome et sa dévotion ou Brendan avec ses envies d’indépendance et sa langue bien pendu… Puis, il y a Valentin, le frère de Victoria avec son côté perdu très attendrissant voire un peu agaçant parfois. Il est simple, il voudrait une vie en dessous de sa condition, sans vraiment savoir ce que ça signifie. Une plume superbe ! La plume de l’auteure m’a submergée et ravie. Elle est fluide, simple avec beaucoup de dialogue ainsi que des chapitres rythmant et créant l’addiction à l’histoire. J’avais l’impression d’être avec ces personnages, de lutter pour l’indépendance de l’Irlande et la liberté de choisir sa voie quelques soit la classe sociale d’origine. J’ai eu droit à de l’émotion pure et simple, des humains avec leurs faiblesses, leurs défauts et leurs passion… Un petit bonus historique ! J’ai été contente de connaître et de découvrir un pan de l’histoire d’Irlande notamment sa lutte pour l’indépendance mais aussi sa participation dans la première guerre mondiale. En résumé: un coup de CŒUR! un livre ÉMOUVANT, prenant, riche en ÉMOTION… Je l’ai dévorée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Justine_of_Delaford Posté le 9 Septembre 2021
    Irlande, 1900. Victoria, fille de Lord Ennis, se prend d’amitié pour Rosie, fille de métayer. Elles suivent leurs leçons ensemble, laissant entrevoir à Rosie une certaine ascension sociale pour son avenir. Mais à 17 ans, Victoria part faire son entrée dans le monde à Dublin, laissant Rosie seule. Pire encore, Rosie doit passer du statut de lady en devenir à celui de domestique pour la famille qu’elle a pu côtoyer durant sa jeunesse. Son amour pour Valentin, le frère de Victoria, n’arrange pas les choses. Rosie décide alors de partir pour Dublin, déterminée à élever sa condition sociale. J’ai beaucoup aimé suivre nos héroïnes, de leur enfance à l’âge adulte, retrouver une ambiance à la Downton Abbey (avec les domestiques qui s’échangent des ragots sur la famille Bell) , des personnages charismatiques (Cathan ! ❤), des rebondissements… Rosie est une jeune fille volontaire et ambitieuse, bien décidée à quitter sa condition de fille de fermier, tandis que Victoria se détache petit à petit de la prison dorée créée par son statut social pour se confronter à la vraie vie. Le roman couvre les années 1900 à 1917 et aborde la lutte des classes, la révolte entre l’Angleterre et l’Irlande, mais aussi le naufrage... Irlande, 1900. Victoria, fille de Lord Ennis, se prend d’amitié pour Rosie, fille de métayer. Elles suivent leurs leçons ensemble, laissant entrevoir à Rosie une certaine ascension sociale pour son avenir. Mais à 17 ans, Victoria part faire son entrée dans le monde à Dublin, laissant Rosie seule. Pire encore, Rosie doit passer du statut de lady en devenir à celui de domestique pour la famille qu’elle a pu côtoyer durant sa jeunesse. Son amour pour Valentin, le frère de Victoria, n’arrange pas les choses. Rosie décide alors de partir pour Dublin, déterminée à élever sa condition sociale. J’ai beaucoup aimé suivre nos héroïnes, de leur enfance à l’âge adulte, retrouver une ambiance à la Downton Abbey (avec les domestiques qui s’échangent des ragots sur la famille Bell) , des personnages charismatiques (Cathan ! ❤), des rebondissements… Rosie est une jeune fille volontaire et ambitieuse, bien décidée à quitter sa condition de fille de fermier, tandis que Victoria se détache petit à petit de la prison dorée créée par son statut social pour se confronter à la vraie vie. Le roman couvre les années 1900 à 1917 et aborde la lutte des classes, la révolte entre l’Angleterre et l’Irlande, mais aussi le naufrage du Titanic, et la Première Guerre mondiale. Autant d’événements qui apportent leur lot de suspens et de tension ! Une jolie histoire qui m'a bien embarquée !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Solexann Posté le 25 Août 2021
    Irlande, début 20ème siècle. Rosie, fille de paysan, à 8 ans lorsqu’elle rencontre par hasard Victoria, 7 ans, fille du comte. Une amitié improbable va se créer entre les 2 enfants, et Victoria obtiendra même que Rosie étudie avec elle. Victoria est très enthousiaste car c’est une enfant très seule, qui s’ennuie dans un monde d’adulte. Rosie est plus réservée, elle subit cette amitié qui l’isole de son monde et lui donne des envies déraisonnables pour quelqu’un de sa classe sociale. Les filles grandissent. La situation en Irlande se dégrade avec la levée du mouvement indépendantiste. Tout au long du roman, il y aura cette question centrale de notre position sociale et des barrières que celle ci érige dans nos relations. De toute l’éducation aussi que nous recevons en héritage, des devoirs aussi qui en découlent. Ce roman a de fortes ressemblances avec la série Downton Abbaye par son coté grande maison anglaise de début de siècle, l’héritier qui décède dans le naufrage du Titanic, les liens entre les maîtres et la domesticité… C’est un univers que j’adore et c’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé cette ambiance dans ce roman. Toutefois, le personnage de Rosie m’a souvent agacé. Sous ses airs de gentille, j’ai souvent senti... Irlande, début 20ème siècle. Rosie, fille de paysan, à 8 ans lorsqu’elle rencontre par hasard Victoria, 7 ans, fille du comte. Une amitié improbable va se créer entre les 2 enfants, et Victoria obtiendra même que Rosie étudie avec elle. Victoria est très enthousiaste car c’est une enfant très seule, qui s’ennuie dans un monde d’adulte. Rosie est plus réservée, elle subit cette amitié qui l’isole de son monde et lui donne des envies déraisonnables pour quelqu’un de sa classe sociale. Les filles grandissent. La situation en Irlande se dégrade avec la levée du mouvement indépendantiste. Tout au long du roman, il y aura cette question centrale de notre position sociale et des barrières que celle ci érige dans nos relations. De toute l’éducation aussi que nous recevons en héritage, des devoirs aussi qui en découlent. Ce roman a de fortes ressemblances avec la série Downton Abbaye par son coté grande maison anglaise de début de siècle, l’héritier qui décède dans le naufrage du Titanic, les liens entre les maîtres et la domesticité… C’est un univers que j’adore et c’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé cette ambiance dans ce roman. Toutefois, le personnage de Rosie m’a souvent agacé. Sous ses airs de gentille, j’ai souvent senti de l’égoïsme dans ses agissements, son envie (besoin?) de s’élever socialement lui fait oublier il me semble ses origines et elle en perd en sympathie. Elle a une tendance à l’auto flagellation qui est fatigante. De même, la fin est à mon sens bâclée. J’ai passé malgré tout un bon moment de lecture
    Lire la suite
    En lire moins
  • SabrinaTrublet Posté le 16 Avril 2021
    Les filles d’Ennismore. Patricia FALVEY Les filles d’Ennismore ce sont Rosie et Victoria. Dans le beau château irlandais du domaine d’Ennismore vivent lord et lady Ennis et leurs 3 enfants : Thomas, Valentin et Victoria. La petite Victoria s’ennuie et rêve d’avoir pour amie Rosie, la fille du métayer. Mais mélanger l’aristocratie et la paysannerie ne se fait pas en 1900. A force de persuasion Victoria obtient de son papa que Rosie vienne suivre les leçons dispensées par sa tante au château avec elle. Ce qui inévitablement va créer des conflits puisque si Rosie accède à la partie noble du château, sa propre sœur n’a droit qu’à la cave puisqu’elle est au service des Ennis. Puis la roue va tourner et Victoria va partir à Dublin et laisser Rosie à sa condition. Un temps hébergée chez la tante fantasque de Victoria, lady Marianne, à Dublin c’est Rosie qui fera son entrée dans le grand monde. Mais si lady Marianne est généreuse et intelligente, la mère de Victoria elle est méchante et superficielle. Elle démasquera les origines de Rosie aux yeux du monde laissant cette dernière trahie une deuxième fois par cette famille. De rebondissements en aventures Rosie et Victoria vont se fâcher. Rosie toujours amoureuse de Valentin fera le deuil de cet... Les filles d’Ennismore. Patricia FALVEY Les filles d’Ennismore ce sont Rosie et Victoria. Dans le beau château irlandais du domaine d’Ennismore vivent lord et lady Ennis et leurs 3 enfants : Thomas, Valentin et Victoria. La petite Victoria s’ennuie et rêve d’avoir pour amie Rosie, la fille du métayer. Mais mélanger l’aristocratie et la paysannerie ne se fait pas en 1900. A force de persuasion Victoria obtient de son papa que Rosie vienne suivre les leçons dispensées par sa tante au château avec elle. Ce qui inévitablement va créer des conflits puisque si Rosie accède à la partie noble du château, sa propre sœur n’a droit qu’à la cave puisqu’elle est au service des Ennis. Puis la roue va tourner et Victoria va partir à Dublin et laisser Rosie à sa condition. Un temps hébergée chez la tante fantasque de Victoria, lady Marianne, à Dublin c’est Rosie qui fera son entrée dans le grand monde. Mais si lady Marianne est généreuse et intelligente, la mère de Victoria elle est méchante et superficielle. Elle démasquera les origines de Rosie aux yeux du monde laissant cette dernière trahie une deuxième fois par cette famille. De rebondissements en aventures Rosie et Victoria vont se fâcher. Rosie toujours amoureuse de Valentin fera le deuil de cet amour lorsqu’il se mariera et Victoria ne respectera pas les codes sociaux en allant travailler dans un hôpital pour les pauvres pendant l’insurrection irlandaise de Pâques. Les amies se réconcilieront elles ? Sa famille pardonnera t’elle à Victoria ses affronts ? Rosie et Valentin s’aimeront ils enfin ? #x1f1ee; Un roman comme j’aime avec le suivi de 2 familles (celles de Rosie et Victoria). Un fond historique (insurrection, naufrage du Titanic...), des descriptions de la campagne et de la ville de Dublin et ce clivage des classes sociales inhérent à l’époque (la pauvreté de certains quartiers et les réceptions fastueuses d’autres quartiers). Une lecture très agréable mais je ne suis pas très objective car j’adore la littérature irlandaise ! #x2618;
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    L'heure du thé : notre sélection de livres pour les fans de "Downton Abbey"

    Les Crawley et leurs domestiques ont déserté le petit écran depuis 2015 mais pour les inconditionnels, rien depuis n'a réussi à venir combler le manque. On vous emmène en balade littéraire - et gourmande - sur les traces de "Downton Abbey". Au programme : des grandes sagas familiales, une aristocratie parfois dépassée, et partout, l'Angleterre et des litres de thé. 

    Lire l'article