Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266300223
Code sériel : 17892
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Les Filles d'Ennismore

Julia TAYLOR (Traducteur)
Date de parution : 16/07/2020
Irlande, à l’aube du XXe siècle. Rosie Killeen, huit ans, est fille de métayer, destinée à servir la famille Ennis, comme les femmes de sa famille avant elle. Victoria, sept ans, est la fille de lord et lady Ennis, destinée à un beau mariage, comme les femmes de sa famille... Irlande, à l’aube du XXe siècle. Rosie Killeen, huit ans, est fille de métayer, destinée à servir la famille Ennis, comme les femmes de sa famille avant elle. Victoria, sept ans, est la fille de lord et lady Ennis, destinée à un beau mariage, comme les femmes de sa famille avant elle. Elles ne sont pas du même monde, mais ont le même âge. De leur rencontre naîtra une indéfectible et profonde amitié, comblant la solitude de Victoria, instruisant Rosie.
Mais les fillettes vont vite comprendre que leur amitié va à l’encontre des conventions de la société victorienne, corsetée par une morale rigoureuse et une hiérarchie sociale implacable. Rosie et Victoria trouveront-elles la force de lutter contre la marche de l'Histoire qui menace de les déchirer ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266300223
Code sériel : 17892
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un joli roman sur un fond historique et social solide. » Notre Temps
Notre Temps
« Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation et drame amoureux : une belle saga à l’aube du XXème siècle, au cœur de l’Irlande en ébullition. » Ouest-éclair
Ouest Eclair

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Justine_of_Delaford Posté le 9 Septembre 2021
    Irlande, 1900. Victoria, fille de Lord Ennis, se prend d’amitié pour Rosie, fille de métayer. Elles suivent leurs leçons ensemble, laissant entrevoir à Rosie une certaine ascension sociale pour son avenir. Mais à 17 ans, Victoria part faire son entrée dans le monde à Dublin, laissant Rosie seule. Pire encore, Rosie doit passer du statut de lady en devenir à celui de domestique pour la famille qu’elle a pu côtoyer durant sa jeunesse. Son amour pour Valentin, le frère de Victoria, n’arrange pas les choses. Rosie décide alors de partir pour Dublin, déterminée à élever sa condition sociale. J’ai beaucoup aimé suivre nos héroïnes, de leur enfance à l’âge adulte, retrouver une ambiance à la Downton Abbey (avec les domestiques qui s’échangent des ragots sur la famille Bell) , des personnages charismatiques (Cathan ! ❤), des rebondissements… Rosie est une jeune fille volontaire et ambitieuse, bien décidée à quitter sa condition de fille de fermier, tandis que Victoria se détache petit à petit de la prison dorée créée par son statut social pour se confronter à la vraie vie. Le roman couvre les années 1900 à 1917 et aborde la lutte des classes, la révolte entre l’Angleterre et l’Irlande, mais aussi le naufrage... Irlande, 1900. Victoria, fille de Lord Ennis, se prend d’amitié pour Rosie, fille de métayer. Elles suivent leurs leçons ensemble, laissant entrevoir à Rosie une certaine ascension sociale pour son avenir. Mais à 17 ans, Victoria part faire son entrée dans le monde à Dublin, laissant Rosie seule. Pire encore, Rosie doit passer du statut de lady en devenir à celui de domestique pour la famille qu’elle a pu côtoyer durant sa jeunesse. Son amour pour Valentin, le frère de Victoria, n’arrange pas les choses. Rosie décide alors de partir pour Dublin, déterminée à élever sa condition sociale. J’ai beaucoup aimé suivre nos héroïnes, de leur enfance à l’âge adulte, retrouver une ambiance à la Downton Abbey (avec les domestiques qui s’échangent des ragots sur la famille Bell) , des personnages charismatiques (Cathan ! ❤), des rebondissements… Rosie est une jeune fille volontaire et ambitieuse, bien décidée à quitter sa condition de fille de fermier, tandis que Victoria se détache petit à petit de la prison dorée créée par son statut social pour se confronter à la vraie vie. Le roman couvre les années 1900 à 1917 et aborde la lutte des classes, la révolte entre l’Angleterre et l’Irlande, mais aussi le naufrage du Titanic, et la Première Guerre mondiale. Autant d’événements qui apportent leur lot de suspens et de tension ! Une jolie histoire qui m'a bien embarquée !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Solexann Posté le 25 Août 2021
    Irlande, début 20ème siècle. Rosie, fille de paysan, à 8 ans lorsqu’elle rencontre par hasard Victoria, 7 ans, fille du comte. Une amitié improbable va se créer entre les 2 enfants, et Victoria obtiendra même que Rosie étudie avec elle. Victoria est très enthousiaste car c’est une enfant très seule, qui s’ennuie dans un monde d’adulte. Rosie est plus réservée, elle subit cette amitié qui l’isole de son monde et lui donne des envies déraisonnables pour quelqu’un de sa classe sociale. Les filles grandissent. La situation en Irlande se dégrade avec la levée du mouvement indépendantiste. Tout au long du roman, il y aura cette question centrale de notre position sociale et des barrières que celle ci érige dans nos relations. De toute l’éducation aussi que nous recevons en héritage, des devoirs aussi qui en découlent. Ce roman a de fortes ressemblances avec la série Downton Abbaye par son coté grande maison anglaise de début de siècle, l’héritier qui décède dans le naufrage du Titanic, les liens entre les maîtres et la domesticité… C’est un univers que j’adore et c’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé cette ambiance dans ce roman. Toutefois, le personnage de Rosie m’a souvent agacé. Sous ses airs de gentille, j’ai souvent senti... Irlande, début 20ème siècle. Rosie, fille de paysan, à 8 ans lorsqu’elle rencontre par hasard Victoria, 7 ans, fille du comte. Une amitié improbable va se créer entre les 2 enfants, et Victoria obtiendra même que Rosie étudie avec elle. Victoria est très enthousiaste car c’est une enfant très seule, qui s’ennuie dans un monde d’adulte. Rosie est plus réservée, elle subit cette amitié qui l’isole de son monde et lui donne des envies déraisonnables pour quelqu’un de sa classe sociale. Les filles grandissent. La situation en Irlande se dégrade avec la levée du mouvement indépendantiste. Tout au long du roman, il y aura cette question centrale de notre position sociale et des barrières que celle ci érige dans nos relations. De toute l’éducation aussi que nous recevons en héritage, des devoirs aussi qui en découlent. Ce roman a de fortes ressemblances avec la série Downton Abbaye par son coté grande maison anglaise de début de siècle, l’héritier qui décède dans le naufrage du Titanic, les liens entre les maîtres et la domesticité… C’est un univers que j’adore et c’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé cette ambiance dans ce roman. Toutefois, le personnage de Rosie m’a souvent agacé. Sous ses airs de gentille, j’ai souvent senti de l’égoïsme dans ses agissements, son envie (besoin?) de s’élever socialement lui fait oublier il me semble ses origines et elle en perd en sympathie. Elle a une tendance à l’auto flagellation qui est fatigante. De même, la fin est à mon sens bâclée. J’ai passé malgré tout un bon moment de lecture
    Lire la suite
    En lire moins
  • SabrinaTrublet Posté le 16 Avril 2021
    Les filles d’Ennismore. Patricia FALVEY Les filles d’Ennismore ce sont Rosie et Victoria. Dans le beau château irlandais du domaine d’Ennismore vivent lord et lady Ennis et leurs 3 enfants : Thomas, Valentin et Victoria. La petite Victoria s’ennuie et rêve d’avoir pour amie Rosie, la fille du métayer. Mais mélanger l’aristocratie et la paysannerie ne se fait pas en 1900. A force de persuasion Victoria obtient de son papa que Rosie vienne suivre les leçons dispensées par sa tante au château avec elle. Ce qui inévitablement va créer des conflits puisque si Rosie accède à la partie noble du château, sa propre sœur n’a droit qu’à la cave puisqu’elle est au service des Ennis. Puis la roue va tourner et Victoria va partir à Dublin et laisser Rosie à sa condition. Un temps hébergée chez la tante fantasque de Victoria, lady Marianne, à Dublin c’est Rosie qui fera son entrée dans le grand monde. Mais si lady Marianne est généreuse et intelligente, la mère de Victoria elle est méchante et superficielle. Elle démasquera les origines de Rosie aux yeux du monde laissant cette dernière trahie une deuxième fois par cette famille. De rebondissements en aventures Rosie et Victoria vont se fâcher. Rosie toujours amoureuse de Valentin fera le deuil de cet... Les filles d’Ennismore. Patricia FALVEY Les filles d’Ennismore ce sont Rosie et Victoria. Dans le beau château irlandais du domaine d’Ennismore vivent lord et lady Ennis et leurs 3 enfants : Thomas, Valentin et Victoria. La petite Victoria s’ennuie et rêve d’avoir pour amie Rosie, la fille du métayer. Mais mélanger l’aristocratie et la paysannerie ne se fait pas en 1900. A force de persuasion Victoria obtient de son papa que Rosie vienne suivre les leçons dispensées par sa tante au château avec elle. Ce qui inévitablement va créer des conflits puisque si Rosie accède à la partie noble du château, sa propre sœur n’a droit qu’à la cave puisqu’elle est au service des Ennis. Puis la roue va tourner et Victoria va partir à Dublin et laisser Rosie à sa condition. Un temps hébergée chez la tante fantasque de Victoria, lady Marianne, à Dublin c’est Rosie qui fera son entrée dans le grand monde. Mais si lady Marianne est généreuse et intelligente, la mère de Victoria elle est méchante et superficielle. Elle démasquera les origines de Rosie aux yeux du monde laissant cette dernière trahie une deuxième fois par cette famille. De rebondissements en aventures Rosie et Victoria vont se fâcher. Rosie toujours amoureuse de Valentin fera le deuil de cet amour lorsqu’il se mariera et Victoria ne respectera pas les codes sociaux en allant travailler dans un hôpital pour les pauvres pendant l’insurrection irlandaise de Pâques. Les amies se réconcilieront elles ? Sa famille pardonnera t’elle à Victoria ses affronts ? Rosie et Valentin s’aimeront ils enfin ? #x1f1ee; Un roman comme j’aime avec le suivi de 2 familles (celles de Rosie et Victoria). Un fond historique (insurrection, naufrage du Titanic...), des descriptions de la campagne et de la ville de Dublin et ce clivage des classes sociales inhérent à l’époque (la pauvreté de certains quartiers et les réceptions fastueuses d’autres quartiers). Une lecture très agréable mais je ne suis pas très objective car j’adore la littérature irlandaise ! #x2618;
    Lire la suite
    En lire moins
  • jeunejane Posté le 29 Décembre 2020
    Le château d'Ennismore , situé en Irlande est à deux doigts de me faire penser à Downton Abbey, série que j'ai regardée pendant le premier confinement. Mêmes problèmes de finances des nobles pour garder leur train de vie, même ambiance dans le personnel...mais des maîtres beaucoup moins empathiques envers leur personnel. Revenons à Ennismore géré par lord et lady Bell, situé non loin de Dublin. Au début, nous sommes en 1911, la fillette du château s'ennuie et demande à ses parents de pouvoir se faire accompagner dans ses cours par Rosie, la fille des métayers. Le père accepte, la mère est hautaine et rejette la classe des paysans comme elle l'appelle. Les deux petites filles s'entendent à merveille et Patricia, la fille des châtelains n'a pas du tout le sens de la séparation des classes sociales. Le livre passe par énormément d'évènements comme le naufrage du Titanic qui touche la famille Bell, le soulèvement du peuple irlandais qui veut son indépendance et le retour des nobles en Angleterre. Très intéressant pour moi, car je n'ai pas pu m'empêcher de me renseigner et d'apprendre que les Irlandais du Sud ont obtenu après de durs combats depuis 1916, leur indépendance en 1921. Les personnalités très... Le château d'Ennismore , situé en Irlande est à deux doigts de me faire penser à Downton Abbey, série que j'ai regardée pendant le premier confinement. Mêmes problèmes de finances des nobles pour garder leur train de vie, même ambiance dans le personnel...mais des maîtres beaucoup moins empathiques envers leur personnel. Revenons à Ennismore géré par lord et lady Bell, situé non loin de Dublin. Au début, nous sommes en 1911, la fillette du château s'ennuie et demande à ses parents de pouvoir se faire accompagner dans ses cours par Rosie, la fille des métayers. Le père accepte, la mère est hautaine et rejette la classe des paysans comme elle l'appelle. Les deux petites filles s'entendent à merveille et Patricia, la fille des châtelains n'a pas du tout le sens de la séparation des classes sociales. Le livre passe par énormément d'évènements comme le naufrage du Titanic qui touche la famille Bell, le soulèvement du peuple irlandais qui veut son indépendance et le retour des nobles en Angleterre. Très intéressant pour moi, car je n'ai pas pu m'empêcher de me renseigner et d'apprendre que les Irlandais du Sud ont obtenu après de durs combats depuis 1916, leur indépendance en 1921. Les personnalités très attachantes de Patricia qui devient infirmière et tombe amoureuse d'un serviteur du château, de Rosie qui devient journaliste pour un journal indépendantiste après avoir été amoureuse du jeune châtelain et ensuite d'un médecin indépendantiste au passé douloureux ajoutent du sel à ce roman historico-romanesque. J'ai regretté qu'au milieu du récit, la plume de l'auteure s'englue un peu et me provoque de l'ennui. Les points communs avec Downton Abbey sont vraiment trop nombreux, trop flagrants, mis à part quelques différences.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MlleJuin Posté le 19 Octobre 2020
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    L'heure du thé : notre sélection de livres pour les fans de "Downton Abbey"

    Les Crawley et leurs domestiques ont déserté le petit écran depuis 2015 mais pour les inconditionnels, rien depuis n'a réussi à venir combler le manque. On vous emmène en balade littéraire - et gourmande - sur les traces de "Downton Abbey". Au programme : des grandes sagas familiales, une aristocratie parfois dépassée, et partout, l'Angleterre et des litres de thé. 

    Lire l'article