En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Haut-Conteurs

        Pocket
        EAN : 9782266231091
        Code sériel : 7118
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 108 x 177 mm
        Les Haut-Conteurs
        Coeur de Lune

        Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
        Date de parution : 14/11/2013

        Ravengen est une terre maudite, tous ses habitants vous le diront. Le seigneur Othon y a sauvagement tué sa femme, avant de disparaître à son tour, en laissant de nombreux cadavres derrière lui.

        Quarante années plus tard, on murmure encore que le spectre de la Dame de Lune hante les bois,...

        Ravengen est une terre maudite, tous ses habitants vous le diront. Le seigneur Othon y a sauvagement tué sa femme, avant de disparaître à son tour, en laissant de nombreux cadavres derrière lui.

        Quarante années plus tard, on murmure encore que le spectre de la Dame de Lune hante les bois, accompagnée de l'âme perdue de son bourreau. Happés par un tourbillon de folie et de sang, dans la chaleur torride de l'été germanique, les Haut-Conteurs Roland et Mathilde, rejoints par Geoffroy, vont tenter de percer les mystères de ce sinistre pays. Qui est cette Bête dévoreuse, hurlant à la lune et coupable de tant d'atrocités ?

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266231091
        Code sériel : 7118
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Chrisbookine Posté le 26 Août 2017
          On retrouve les Haut Conteurs en bien mauvaise posture, une ultime épreuve qui les mettra face à leurs doutes, leurs peurs profondes et leurs regrets. L'on revient sur le passé de chacun pour savoir ce qui les a conduit vers la Voix des Rois sur la Voie des Haut Conteurs. L'aide vient par moment d'êtres maléfiques comme Asa, qui semble entretenir un lien profond avec Roland.(suite sur le blog)
        • Pinklychee Posté le 15 Juin 2017
          Clairement, ce tome-ci est de loin le plus sombre de la saga. Je trouvais que le quatrième y allait déjà fort, mais là... On est loin de l'optimisme et du côté léger du premier tome! Nous retrouvons donc nos amis à Rome juste après leurs aventures dans l'antre de Trezdané. A peine ont-ils eu le temps de se remettre de leurs émotions que le malheur s'abat de nouveau sur eux: des individus arborant la cape pourpre et porteurs de la Mort Noire sèment mort et désolation partout où ils passent. Bientôt, la panique s'empare de la population qui tient les Conteurs pour responsables. Nos héros se voient accusés de sorcellerie, se font traiter en parias et se retrouvent obligés de délaisser leur habit afin de pouvoir mener l'enquête. Je n'ai pas vu le temps passer durant ma lecture, ce tome m'a scotchée, et je regrette que toute la série n'ait pas bénéficié du même rythme alléchant dont profite celui-ci. Les rebondissements s'enchaînent, de même que les morts, et c'est là mon premier petit bémol: pourquoi décimer les rangs de nos amis Conteurs? Même si certains partent en héros, j'avoue avoir eu un pincement au cœur à chaque trépas rencontré. Mais bon, je ne vais... Clairement, ce tome-ci est de loin le plus sombre de la saga. Je trouvais que le quatrième y allait déjà fort, mais là... On est loin de l'optimisme et du côté léger du premier tome! Nous retrouvons donc nos amis à Rome juste après leurs aventures dans l'antre de Trezdané. A peine ont-ils eu le temps de se remettre de leurs émotions que le malheur s'abat de nouveau sur eux: des individus arborant la cape pourpre et porteurs de la Mort Noire sèment mort et désolation partout où ils passent. Bientôt, la panique s'empare de la population qui tient les Conteurs pour responsables. Nos héros se voient accusés de sorcellerie, se font traiter en parias et se retrouvent obligés de délaisser leur habit afin de pouvoir mener l'enquête. Je n'ai pas vu le temps passer durant ma lecture, ce tome m'a scotchée, et je regrette que toute la série n'ait pas bénéficié du même rythme alléchant dont profite celui-ci. Les rebondissements s'enchaînent, de même que les morts, et c'est là mon premier petit bémol: pourquoi décimer les rangs de nos amis Conteurs? Même si certains partent en héros, j'avoue avoir eu un pincement au cœur à chaque trépas rencontré. Mais bon, je ne vais pas me plaindre, nous n'en sommes pas rendus au stade de George R.R. Martin, pour qui trucider ses personnages est visiblement un plaisir! 😉 et Roland a enfin gagné cette maturité qui lui manquait tant dans les tomes précédents. J'avoue avoir été déconcertée par certains choix faits par les auteurs. Nous avons droit à bon nombre de révélations, notamment sur le Livre des Peurs, mais aussi à des trahisons. L'une d'entre elles me revient particulièrement à l'esprit, car elle va avoir une place prépondérante dans la dernière partie du livre, qui semble apporter une légère accalmie. Ne vous fiez cependant pas aux apparences, car si le rythme ralentit, c'est pour mieux nous surprendre et nous offrir un final digne de ce nom et de nos Conteurs. Je trouve juste dommage que la qualité des tomes soit si inégale, et surtout que l'on ait si peu suivi la formation des Conteurs. Oui, je reste un chouïa déçue de ne pas avoir pu suivre leur entraînement à la Voix des Rois et de n'avoir entendu aucun conte. Je suis également un peu frustrée d'avoir compris si vite la vérité au sujet de cette trahison et des conséquences que cela va entraîner, longtemps j'ai cru m'être trompée à ce sujet et ai pensé que j'avais mal interprété les choses, avant de voir mon intuition devenir vérité. La bonne surprise réside dans la façon dont est exploitée cette vérité, je ne comprenais pas où Oliver Peru et Patrick McSpare voulaient m'emmener, pour le coup j'avoue avoir été perdue. Et quand arrive enfin la révélation finale, wow! j'en suis restée sur les fesses. Tout ce qui m'avait paru brouillon prenait soudain tout son sens, et là chapeau bas messieurs pour avoir imaginé un truc pareil! Bref, cette fin tient toutes ses promesses, et bien qu'il soit parfois difficile d'y voir clair, à mes yeux le pari est rempli, même si au fond cette fin est bien sombre et triste. L'Ordre Pourpre pourra-t-il faire face à ses ennemis? Sortira-t-il indemne de la tempête qui le secoue? Les membres pourront-ils se relever d'une telle infamie? A vous de trouver la réponse!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Belykhalil Posté le 30 Juillet 2016
          Le tome 4 avait donné le tempo d’un récit plus sombre et moins bon enfant. Olivier Peru et Patrick Mc Spare continuent donc sur cette lancée, et ils n’ont vraiment rien à envier aux derniers auteurs en vogue qui, par souci de réalisme, n’hésitent plus à faire mourir des personnages importants. Le récit débute par le retour des héros en terre anglicane après leur périple norvégien. Après toutes ces émotions, ils sont bien décidés à reprendre des forces et à se ressourcer auprès des leurs, mais c’est sans compter sur le sort qui s’acharne sur eux et qui relance l’intrigue principale du récit quelque dizaines de pages seulement après le début du roman. Jusque-là, la dynamique reste la même que celle des tomes précédents : un mystère, une enquête, mais insidieusement les auteurs laissent planer un malaise qui s’amplifie au fil des pages, car cette fois nos héros ne sont ni frais, ni dispo. Encore éprouvés par leur emprisonnement, il apparaît rapidement évident que les aventures du tome précédent n’étaient que des broutilles. L’intrigue est donc en place et je ne vous en dirai pas plus. Côté personnages, j’avais été agacée précédemment par la mièvrerie de Roland, mais force est de constater... Le tome 4 avait donné le tempo d’un récit plus sombre et moins bon enfant. Olivier Peru et Patrick Mc Spare continuent donc sur cette lancée, et ils n’ont vraiment rien à envier aux derniers auteurs en vogue qui, par souci de réalisme, n’hésitent plus à faire mourir des personnages importants. Le récit débute par le retour des héros en terre anglicane après leur périple norvégien. Après toutes ces émotions, ils sont bien décidés à reprendre des forces et à se ressourcer auprès des leurs, mais c’est sans compter sur le sort qui s’acharne sur eux et qui relance l’intrigue principale du récit quelque dizaines de pages seulement après le début du roman. Jusque-là, la dynamique reste la même que celle des tomes précédents : un mystère, une enquête, mais insidieusement les auteurs laissent planer un malaise qui s’amplifie au fil des pages, car cette fois nos héros ne sont ni frais, ni dispo. Encore éprouvés par leur emprisonnement, il apparaît rapidement évident que les aventures du tome précédent n’étaient que des broutilles. L’intrigue est donc en place et je ne vous en dirai pas plus. Côté personnages, j’avais été agacée précédemment par la mièvrerie de Roland, mais force est de constater que les épreuves l’ont endurci même s’il reste quelquefois navrant de naïveté. Il faut dire que les Haut-Conteurs font preuve, cette fois encore, d’un certain positivisme qui frôle parfois l’égarement, mais après tout, cela est dans l’ordre des choses puisque leur ordre étant ce qu’il est, ils possèdent une foi indéniable en leur position ainsi qu’en leur bon droit. Néanmoins, cela ne m’a pas empêchée de trouver ce tome particulièrement angoissant et addictif. Je l’ai d’ailleurs terminé en une journée tant je ne pouvais me détacher du funeste destin qui se jouait entre les lignes. Comme celui des héros, mon cœur a été ballotté d’espoir à chagrin, de révolte à angoisse, jusqu’à la fin aussi inattendue que magistrale. Cette saga restera sans aucun doute parmi les meilleures que j’ai lues, et si c’est à regret que je quitte Les Haut-Conteurs, je compte bien retrouver de nouveaux héros sous les plumes de Patrick Mc Spare et d’Olivier Peru.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Mondaye Posté le 27 Février 2016
          Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu d'ouvrage se terminant aussi sombrement. Les réponses nous sont toutes enfin dévoilées, accompagnées d'un véritable déchainement d'horreur. La série partait déjà sur une base relativement sombre, mais ce dernier tome prend des proportions... surprenantes. Bonne fin toujours est-il, mais âme sensible s'abstenir.
        • Nyuka Posté le 7 Février 2016
          Tome 5 achevé et encore une fois une belle surprise ! Il n'y a pas de meilleure fin que celle écrite par Olivier Peru et Patrick Mc Spare ! Juste parfait ! Tout au long des 441 pages, des intrigues, des rebondissements, de sacrées révélations et un final grandiose ! Ce dernier volet est encore plus sombre et captivant que le tome 4. Une fois entre vos mains, vous ne pourrez plus le refermer ! Cela m'a fait un bien fou car je commençais à ne plus prendre le temps de me poser et de lire ! Les personnages sont toujours aussi intéressants. On en apprend davantage sur leur passé. Nous craignons pour eux car l'apocalypse ne les épargnera pas tous... L'Ordre Pourpre est vraiment mis à mal dans ce tome. Je les remercie car je ne suis pas une grande amoureuse des fins qui se terminent trop bien. J'ai été servie avec ce dernier tome ! Ce que j'apprécie surtout c'est que toutes nos questions trouvent leur réponse. Ils n'ont rien laissé dans l'ombre. Merci à ces deux auteurs !
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com