Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264054371
Code sériel : 3654
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Les Heures

Anne DAMOUR (Traducteur)
Date de parution : 03/03/2011

Clarissa, Virginia et Laura : trois femmes, trois journées particulières dont les heures résonnent de subtils et sublimes échos jusqu’à l’incroyable révélation finale. Ce roman magistral, porté par la grâce, est hanté par le génie et les démons de Virginia Woolf. Adapté avec un immense succès au cinéma, il a...

Clarissa, Virginia et Laura : trois femmes, trois journées particulières dont les heures résonnent de subtils et sublimes échos jusqu’à l’incroyable révélation finale. Ce roman magistral, porté par la grâce, est hanté par le génie et les démons de Virginia Woolf. Adapté avec un immense succès au cinéma, il a reçu les prestigieux prix Pulitzer et Pen Faulkner Award.

« Les Heures sonnent comme un subtil mécanisme d'horlogerie aux rouages de dentelle noire. [...] Assurément splendide. »
Fabrice Gaignault, Elle

Traduit de l’anglais (Etats-Unis)
par Anne Damour


 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264054371
Code sériel : 3654
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • vgault Posté le 9 Novembre 2020
    L’auteur reprend le premier titre de Mrs Dalloway, « les heures » ; il fait de Virginia Woolf un personnage de son livre, et il crée une Clarissa contemporaine. J’avoue que je m’attendais au pire… La surprise en a été d’autant plus agréable, car ce roman est prenant et bien écrit, avec trois intrigues entrelacées qui se répondent. Elles évoquent la condition des femmes à trois époques différentes du XXe siècle, et la manière dont chaque personnage exprime son individualité, avec en toile de fond la tentation du suicide.
  • eliselark Posté le 30 Octobre 2020
    Je ne sais pas trop quoi en penser... Michael Cunningham écrit à merveille ! et il n'a pas son pareil pour décrire les scènes, les sentiments, les émotions les plus profondes. J'avoue avoir été à plusieurs reprises, totalement admiratives de sa façon de nous transmettre les émotions de ses personnages. C'est un roman sur la vie telle qu'elle est. Nous avons tous un chemin que l'on aimerait suivre et réussir notre vie et notre but principal. Mais qu'est-ce dont au juste que réussir sa vie ? Comment vivons-nous notre vie et comment gérons, nous le fait quelle ne soit pas forcement ce que l'on avait imaginé ? Ou même pas du tout ? Comment gérons-nous nos sentiments contraires, nos démons intérieurs ? Voilà de quoi traite ce livre. Je ne connaissais rien de cet auteur et j'avoue avoir été mal renseigné sur ce qu'été réellement ce livre, je m'attendais à avoir un roman sur des vies croisées... Comme dans "Les beignets de tomates vertes" ou "le patchwork de la vie" Rien à voir avec l'histoire contée par Michael Cunningham. Je dois avouer que sur cette base, je n'ai pris aucun plaisir à la lecture. Je me suis efforcée de... Je ne sais pas trop quoi en penser... Michael Cunningham écrit à merveille ! et il n'a pas son pareil pour décrire les scènes, les sentiments, les émotions les plus profondes. J'avoue avoir été à plusieurs reprises, totalement admiratives de sa façon de nous transmettre les émotions de ses personnages. C'est un roman sur la vie telle qu'elle est. Nous avons tous un chemin que l'on aimerait suivre et réussir notre vie et notre but principal. Mais qu'est-ce dont au juste que réussir sa vie ? Comment vivons-nous notre vie et comment gérons, nous le fait quelle ne soit pas forcement ce que l'on avait imaginé ? Ou même pas du tout ? Comment gérons-nous nos sentiments contraires, nos démons intérieurs ? Voilà de quoi traite ce livre. Je ne connaissais rien de cet auteur et j'avoue avoir été mal renseigné sur ce qu'été réellement ce livre, je m'attendais à avoir un roman sur des vies croisées... Comme dans "Les beignets de tomates vertes" ou "le patchwork de la vie" Rien à voir avec l'histoire contée par Michael Cunningham. Je dois avouer que sur cette base, je n'ai pris aucun plaisir à la lecture. Je me suis efforcée de le finir tant bien que mal et sans aucun intérêt si ce n'est celui que l'on doit avoir pour un livre par respect pour l'Œuvre et pour l'écrivain. Ce n'est qu'a la fin où j'ai compris qu'avec un autre état d'esprit et une autre attente, j'aurais été bouleversée par cette œuvre. Je crois que pour l'apprécier, il est important de savoir pourquoi on lit ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ranine Posté le 4 Août 2020
    On suit la vie, les vies, de 3 femmes. La première est Virginia, écrivain (je ne l'ai jamais lu, mais je vais y remédier), la deuxième est Laura, une mère au foyer en 1949 et la troisième, Clarissa, éditrice à la fin du XXème siècle. On passe de l'une à l'autre sans trop comprendre le lien, les liens qui les unissent. Et puis, on comprend. C'est bien écrit, mais je suis passé un peu à côté. C'est sombre, un brin névrotique. Tiens, ça m'a fait pensé à un film de Woody Allen, mais sans le comique, juste le tragique.
  • sophronie Posté le 4 Février 2020
    Ce livre qui date un peu a reçu un Prix Pulitzer. En réalité je viens de le relire ! Et quel délice. Construit sur une alternance de chapitres, il met en avant 3 femmes : Virginia Woolf, directement inspirée de la vie de l'écrivaine anglaise, Mrs Dalloway, qui était une personnage de Virginia Woolf qui est donc le titre d'un de ses romans. Mrs Dalloway est donc ici le 2e personnage. Puis, Laura Brown, une jeune femme qui est lectrice du roman Mrs Dalloway. Une construction en gigogne. Ces femmes ont en commun des penchants homosexuels, un amour de la littérature, un rapport à la maternité difficile... un destin contrarié. La force du roman est la psychologie des personnages. Chaque personnage vit à une période et un lieu différent. Que peut-il se passer quand 3 femmes sont sur la brèche et que le destin de l'une dépend de la suivante ? Peut-il y avoir un autre lien entre la lectrice et le personnage de Mrs Dalloway ? Cunningham a trouvé un moyen astucieux pour créer une dimension supplémentaire dans la fiction, l'imaginaire. Formidable.
  • Sirenedesmers Posté le 29 Janvier 2020
    Clarissa, Virginia, Laura. Toutes trois ont en commun une grande souffrance psychique. Je voulais lire "Les heures" de Michael Cunningham depuis de nombreux mois, je le suis attelée à la lecture avec une grande joie. Ce roman est écrit avec beaucoup de délicatesse et de subtilité. Poétique, on est emporté dans les scènes, on imagine et on tremble. L'alternance entre les récits de vie des trois femmes peut donner le tournis, j'ai au début eu du mal à m'y retrouver. J'ai aimé ce voyage et la poésie, l'écriture limpide. Je m'attendais à un roman plus touchant, j'ai été un peu déçue, mais ça reste une belle lecture.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…