Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266313315
Code sériel : 18130
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Les Incroyables Aventures des soeurs Shergill

Laura VAZ (Traducteur)
Date de parution : 18/03/2021
Dans la famille Shergill, il y a : Rajni, l'aînée, mère de famille au bord de l'implosion depuis que son fils ado lui a fait une révélation fracassante ; Jezmeen, actrice londonienne un brin égoïste, dont le dernier bad buzz tourne en boucle sur les réseaux sociaux ; et enfin,... Dans la famille Shergill, il y a : Rajni, l'aînée, mère de famille au bord de l'implosion depuis que son fils ado lui a fait une révélation fracassante ; Jezmeen, actrice londonienne un brin égoïste, dont le dernier bad buzz tourne en boucle sur les réseaux sociaux ; et enfin, Shirina, docile cadette, dont le parfait mariage arrangé commence à battre de l'aile.
Trois sœurs que tout oppose et qui vont devoir se supporter pour réaliser la dernière volonté de leur mère : accomplir un pèlerinage en son honneur en Inde, de Delhi au Temple d'or d'Amritsar. Dans ce pays aux facettes multiples, les sœurs Shergill embarquent pour un incroyable voyage à la découverte de leurs racines et d'elles-mêmes…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313315
Code sériel : 18130
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Entre rire et émotion, ce voyage haut en couleur, à l'image du pays qu'il prend pour cadre, raconte la sororité envers et contre tous ! »
Femme Actuelle Senior

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ELopez7228 Posté le 20 Juillet 2021
    Ce livre commence comme une comédie dramatique. Ce sujet est déjà vu et revu : un décès, et le dernier vœux de leur mère sur son lit de mort est que ses trois filles-ennemies fassent un pèlerinage selon ses directives, au pays : en Inde. Les trois sœurs ont des vies bien différentes (l’une va être grand mère prématurément et endosse le rôle de l’aînée autoritaire), la seconde est une actrice de seconde zone écervelée qui fait le bad buzz sur YouTube avec des vidéos de paparazzis scandaleuses et la troisième une gentille fille timide qui semble adorer la vie d’épouse discrète qu’elle s’est choisie auprès d’un mari rencontré sur un site de mariages de convenances. Elles n’ont pas les mêmes valeurs, pas les mêmes centres d’intérêts, et pas les mêmes priorités. Et les voilà toutes les trois à affronter l’Inde, sa foule, sa chaleur, ses traditions, ses plats épicés, ses trajets en train, ses temples, ses lieux de pèlerinage, et à devoir se supporter les unes les autres. On sait déjà comment ça finira, on sait que ce genre de roman permet à chacune de s’ouvrir aux autres et finalement, de remettre en question ses certitudes, pour s’achever dans la félicité... Ce livre commence comme une comédie dramatique. Ce sujet est déjà vu et revu : un décès, et le dernier vœux de leur mère sur son lit de mort est que ses trois filles-ennemies fassent un pèlerinage selon ses directives, au pays : en Inde. Les trois sœurs ont des vies bien différentes (l’une va être grand mère prématurément et endosse le rôle de l’aînée autoritaire), la seconde est une actrice de seconde zone écervelée qui fait le bad buzz sur YouTube avec des vidéos de paparazzis scandaleuses et la troisième une gentille fille timide qui semble adorer la vie d’épouse discrète qu’elle s’est choisie auprès d’un mari rencontré sur un site de mariages de convenances. Elles n’ont pas les mêmes valeurs, pas les mêmes centres d’intérêts, et pas les mêmes priorités. Et les voilà toutes les trois à affronter l’Inde, sa foule, sa chaleur, ses traditions, ses plats épicés, ses trajets en train, ses temples, ses lieux de pèlerinage, et à devoir se supporter les unes les autres. On sait déjà comment ça finira, on sait que ce genre de roman permet à chacune de s’ouvrir aux autres et finalement, de remettre en question ses certitudes, pour s’achever dans la félicité familiale retrouvée. Ça m’allait bien. Mais en fait… Il y a un deuxième livre sous le livre. Le roman, sans avoir l’air d’y toucher, est un pamphlet féministe engagé, qui dénonce par la force de l’exemple l’ampleur de la misogynie et du sexisme de la société indienne… sans mettre en exergue un spot-disant occident éclairé ; ça n’a jamais été le sujet. On n’est pas là pour jouer à qui est le meilleur élève… mais pour souligner le poids de la tradition, des effets de foule, de la corruption, de la religion, et de valeurs-pièges comme « l’honneur », « le respect », « la décence », des mots qui servent à opprimer plus qu’à élever. Sans y toucher, tout en suivant le périple et les mésaventures des sœurs Shergill, indo-londoniennes qui prennent tout ça avec impatience et un peu de condescendance, l’autrice nous parle de viols collectifs, de mariages forcés, de violences conjugales, des mécanismes de la soumission, de feticides (ici : avorter des bébés jusqu’à 6 mois de grossesse car ce sont des filles), de la complicité des autorités, de militantisme, de répression, de népotisme… mais aussi d’immigration, de famille, d’identité, d’intégration… Les sujets sont nombreux, et sont finement abordés, sans l’air d’y toucher, laissant la possibilité à celles et ceux qui le souhaitent de simplement suivre les aventures de trois frangines et aux autres, tendant des perches et ouvrant autant de pistes de réflexion. Ce n’est pas assez pointu et trop divertissant pour être une lecture « féministe », et en même temps, ça remplit son rôle. Je ne m’y attendais pas, et j’ai été secouée. Bechdel : mais TELLEMENT Bechdel racisé : idem. Je ne crois pas qu’on croise un seul blanc, même à Londres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ELopez7228 Posté le 20 Juillet 2021
    Ce livre commence comme une comédie dramatique. Ce sujet est déjà vu et revu : un décès, et le dernier vœux de leur mère sur son lit de mort est que ses trois filles-ennemies fassent un pèlerinage selon ses directives, au pays : en Inde. Les trois sœurs ont des vies bien différentes (l’une va être grand mère prématurément et endosse le rôle de l’aînée autoritaire), la seconde est une actrice de seconde zone écervelée qui fait le bad buzz sur YouTube avec des vidéos de paparazzis scandaleuses et la troisième une gentille fille timide qui semble adorer la vie d’épouse discrète qu’elle s’est choisie auprès d’un mari rencontré sur un site de mariages de convenances. Elles n’ont pas les mêmes valeurs, pas les mêmes centres d’intérêts, et pas les mêmes priorités. Et les voilà toutes les trois à affronter l’Inde, sa foule, sa chaleur, ses traditions, ses plats épicés, ses trajets en train, ses temples, ses lieux de pèlerinage, et à devoir se supporter les unes les autres. On sait déjà comment ça finira, on sait que ce genre de roman permet à chacune de s’ouvrir aux autres et finalement, de remettre en question ses certitudes, pour s’achever dans la félicité... Ce livre commence comme une comédie dramatique. Ce sujet est déjà vu et revu : un décès, et le dernier vœux de leur mère sur son lit de mort est que ses trois filles-ennemies fassent un pèlerinage selon ses directives, au pays : en Inde. Les trois sœurs ont des vies bien différentes (l’une va être grand mère prématurément et endosse le rôle de l’aînée autoritaire), la seconde est une actrice de seconde zone écervelée qui fait le bad buzz sur YouTube avec des vidéos de paparazzis scandaleuses et la troisième une gentille fille timide qui semble adorer la vie d’épouse discrète qu’elle s’est choisie auprès d’un mari rencontré sur un site de mariages de convenances. Elles n’ont pas les mêmes valeurs, pas les mêmes centres d’intérêts, et pas les mêmes priorités. Et les voilà toutes les trois à affronter l’Inde, sa foule, sa chaleur, ses traditions, ses plats épicés, ses trajets en train, ses temples, ses lieux de pèlerinage, et à devoir se supporter les unes les autres. On sait déjà comment ça finira, on sait que ce genre de roman permet à chacune de s’ouvrir aux autres et finalement, de remettre en question ses certitudes, pour s’achever dans la félicité familiale retrouvée. Ça m’allait bien. Mais en fait… Il y a un deuxième livre sous le livre. Le roman, sans avoir l’air d’y toucher, est un pamphlet féministe engagé, qui dénonce par la force de l’exemple l’ampleur de la misogynie et du sexisme de la société indienne… sans mettre en exergue un spot-disant occident éclairé ; ça n’a jamais été le sujet. On n’est pas là pour jouer à qui est le meilleur élève… mais pour souligner le poids de la tradition, des effets de foule, de la corruption, de la religion, et de valeurs-pièges comme « l’honneur », « le respect », « la décence », des mots qui servent à opprimer plus qu’à élever. Sans y toucher, tout en suivant le périple et les mésaventures des sœurs Shergill, indo-londoniennes qui prennent tout ça avec impatience et un peu de condescendance, l’autrice nous parle de viols collectifs, de mariages forcés, de violences conjugales, des mécanismes de la soumission, de feticides (ici : avorter des bébés jusqu’à 6 mois de grossesse car ce sont des filles), de la complicité des autorités, de militantisme, de répression, de népotisme… mais aussi d’immigration, de famille, d’identité, d’intégration… Les sujets sont nombreux, et sont finement abordés, sans l’air d’y toucher, laissant la possibilité à celles et ceux qui le souhaitent de simplement suivre les aventures de trois frangines et aux autres, tendant des perches et ouvrant autant de pistes de réflexion. Ce n’est pas assez pointu et trop divertissant pour être une lecture « féministe », et en même temps, ça remplit son rôle. Je ne m’y attendais pas, et j’ai été secouée. Bechdel : mais TELLEMENT Bechdel racisé : idem. Je ne crois pas qu’on croise un seul blanc, même à Londres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ELopez7228 Posté le 20 Juillet 2021
    Ce livre commence comme une comédie dramatique. Ce sujet est déjà vu et revu : un décès, et le dernier vœux de leur mère sur son lit de mort est que ses trois filles-ennemies fassent un pèlerinage selon ses directives, au pays : en Inde. Les trois sœurs ont des vies bien différentes (l’une va être grand mère prématurément et endosse le rôle de l’aînée autoritaire), la seconde est une actrice de seconde zone écervelée qui fait le bad buzz sur YouTube avec des vidéos de paparazzis scandaleuses et la troisième une gentille fille timide qui semble adorer la vie d’épouse discrète qu’elle s’est choisie auprès d’un mari rencontré sur un site de mariages de convenances. Elles n’ont pas les mêmes valeurs, pas les mêmes centres d’intérêts, et pas les mêmes priorités. Et les voilà toutes les trois à affronter l’Inde, sa foule, sa chaleur, ses traditions, ses plats épicés, ses trajets en train, ses temples, ses lieux de pèlerinage, et à devoir se supporter les unes les autres. On sait déjà comment ça finira, on sait que ce genre de roman permet à chacune de s’ouvrir aux autres et finalement, de remettre en question ses certitudes, pour s’achever dans la félicité... Ce livre commence comme une comédie dramatique. Ce sujet est déjà vu et revu : un décès, et le dernier vœux de leur mère sur son lit de mort est que ses trois filles-ennemies fassent un pèlerinage selon ses directives, au pays : en Inde. Les trois sœurs ont des vies bien différentes (l’une va être grand mère prématurément et endosse le rôle de l’aînée autoritaire), la seconde est une actrice de seconde zone écervelée qui fait le bad buzz sur YouTube avec des vidéos de paparazzis scandaleuses et la troisième une gentille fille timide qui semble adorer la vie d’épouse discrète qu’elle s’est choisie auprès d’un mari rencontré sur un site de mariages de convenances. Elles n’ont pas les mêmes valeurs, pas les mêmes centres d’intérêts, et pas les mêmes priorités. Et les voilà toutes les trois à affronter l’Inde, sa foule, sa chaleur, ses traditions, ses plats épicés, ses trajets en train, ses temples, ses lieux de pèlerinage, et à devoir se supporter les unes les autres. On sait déjà comment ça finira, on sait que ce genre de roman permet à chacune de s’ouvrir aux autres et finalement, de remettre en question ses certitudes, pour s’achever dans la félicité familiale retrouvée. Ça m’allait bien. Mais en fait… Il y a un deuxième livre sous le livre. Le roman, sans avoir l’air d’y toucher, est un pamphlet féministe engagé, qui dénonce par la force de l’exemple l’ampleur de la misogynie et du sexisme de la société indienne… sans mettre en exergue un spot-disant occident éclairé ; ça n’a jamais été le sujet. On n’est pas là pour jouer à qui est le meilleur élève… mais pour souligner le poids de la tradition, des effets de foule, de la corruption, de la religion, et de valeurs-pièges comme « l’honneur », « le respect », « la décence », des mots qui servent à opprimer plus qu’à élever. Sans y toucher, tout en suivant le périple et les mésaventures des sœurs Shergill, indo-londoniennes qui prennent tout ça avec impatience et un peu de condescendance, l’autrice nous parle de viols collectifs, de mariages forcés, de violences conjugales, des mécanismes de la soumission, de feticides (ici : avorter des bébés jusqu’à 6 mois de grossesse car ce sont des filles), de la complicité des autorités, de militantisme, de répression, de népotisme… mais aussi d’immigration, de famille, d’identité, d’intégration… Les sujets sont nombreux, et sont finement abordés, sans l’air d’y toucher, laissant la possibilité à celles et ceux qui le souhaitent de simplement suivre les aventures de trois frangines et aux autres, tendant des perches et ouvrant autant de pistes de réflexion. Ce n’est pas assez pointu et trop divertissant pour être une lecture « féministe », et en même temps, ça remplit son rôle. Je ne m’y attendais pas, et j’ai été secouée. Bechdel : mais TELLEMENT Bechdel racisé : idem. Je ne crois pas qu’on croise un seul blanc, même à Londres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Snoopythecat Posté le 10 Juillet 2021
    Pour respecter les derniers souhaits de leur défunte mère et disperser ses cendres dans une rivière bien précise, trois soeurs sont obligées de se rendre en Inde et de suivre un itinéraire bien précis. Outre le fait que ce voyage forcé soit un voyage de deuil, on ne peut pas dire que ces retrouvailles entre les soeurs si différentes les unes des autres soit une partie de plaisir. Trop éloignées mentalement depuis longtemps, elles vont pourtant devoir réapprendre à vivre ensemble en plus ou moins bonne harmonie, et ce n'est pas gagné. Chacune cache un secret qui la touche et dont elle ne veut pas parler aux autres, par pudeur, par fierté, par habitude. Ce voyage leur permet et nous permet de découvrir l'Inde vue par des femmes, avec ses coutumes, ses traditions, ses rituels. On sent les épices, on sent la chaleur du soleil, on sent la fraicheur de l'eau, on sent la foule, on sent les embouteillages. Leur périple va leur permettre de parler, de se disputer, de rire aussi, de s'indigner, de s'aider, de se réaimer. Les trois soeurs sont à la fois touchantes et agaçantes, on peut se reconnaître par petites touches en chacune d'elles, chacune avec ses qualités et ses défauts.... Pour respecter les derniers souhaits de leur défunte mère et disperser ses cendres dans une rivière bien précise, trois soeurs sont obligées de se rendre en Inde et de suivre un itinéraire bien précis. Outre le fait que ce voyage forcé soit un voyage de deuil, on ne peut pas dire que ces retrouvailles entre les soeurs si différentes les unes des autres soit une partie de plaisir. Trop éloignées mentalement depuis longtemps, elles vont pourtant devoir réapprendre à vivre ensemble en plus ou moins bonne harmonie, et ce n'est pas gagné. Chacune cache un secret qui la touche et dont elle ne veut pas parler aux autres, par pudeur, par fierté, par habitude. Ce voyage leur permet et nous permet de découvrir l'Inde vue par des femmes, avec ses coutumes, ses traditions, ses rituels. On sent les épices, on sent la chaleur du soleil, on sent la fraicheur de l'eau, on sent la foule, on sent les embouteillages. Leur périple va leur permettre de parler, de se disputer, de rire aussi, de s'indigner, de s'aider, de se réaimer. Les trois soeurs sont à la fois touchantes et agaçantes, on peut se reconnaître par petites touches en chacune d'elles, chacune avec ses qualités et ses défauts. Elles sont à la fois modernes et traditionnelles de part leur double culture qui leur permet de suivre certains rituels sans aucun souci et d'être choquées par les différences entre la terre de leurs parents et le pays où elles ont grandi. Une lecture bien agréable dont je me souviens encore quelques semaines après avoir fermé le livre, ce qui devient de plus en plus rare. En effet, soit je lis trop et tout s'emmêle dans mon cerveau, soit ma mémoire commence à me faire défaut...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Snoopythecat Posté le 10 Juillet 2021
    Pour respecter les derniers souhaits de leur défunte mère et disperser ses cendres dans une rivière bien précise, trois soeurs sont obligées de se rendre en Inde et de suivre un itinéraire bien précis. Outre le fait que ce voyage forcé soit un voyage de deuil, on ne peut pas dire que ces retrouvailles entre les soeurs si différentes les unes des autres soit une partie de plaisir. Trop éloignées mentalement depuis longtemps, elles vont pourtant devoir réapprendre à vivre ensemble en plus ou moins bonne harmonie, et ce n'est pas gagné. Chacune cache un secret qui la touche et dont elle ne veut pas parler aux autres, par pudeur, par fierté, par habitude. Ce voyage leur permet et nous permet de découvrir l'Inde vue par des femmes, avec ses coutumes, ses traditions, ses rituels. On sent les épices, on sent la chaleur du soleil, on sent la fraicheur de l'eau, on sent la foule, on sent les embouteillages. Leur périple va leur permettre de parler, de se disputer, de rire aussi, de s'indigner, de s'aider, de se réaimer. Les trois soeurs sont à la fois touchantes et agaçantes, on peut se reconnaître par petites touches en chacune d'elles, chacune avec ses qualités et ses défauts.... Pour respecter les derniers souhaits de leur défunte mère et disperser ses cendres dans une rivière bien précise, trois soeurs sont obligées de se rendre en Inde et de suivre un itinéraire bien précis. Outre le fait que ce voyage forcé soit un voyage de deuil, on ne peut pas dire que ces retrouvailles entre les soeurs si différentes les unes des autres soit une partie de plaisir. Trop éloignées mentalement depuis longtemps, elles vont pourtant devoir réapprendre à vivre ensemble en plus ou moins bonne harmonie, et ce n'est pas gagné. Chacune cache un secret qui la touche et dont elle ne veut pas parler aux autres, par pudeur, par fierté, par habitude. Ce voyage leur permet et nous permet de découvrir l'Inde vue par des femmes, avec ses coutumes, ses traditions, ses rituels. On sent les épices, on sent la chaleur du soleil, on sent la fraicheur de l'eau, on sent la foule, on sent les embouteillages. Leur périple va leur permettre de parler, de se disputer, de rire aussi, de s'indigner, de s'aider, de se réaimer. Les trois soeurs sont à la fois touchantes et agaçantes, on peut se reconnaître par petites touches en chacune d'elles, chacune avec ses qualités et ses défauts. Elles sont à la fois modernes et traditionnelles de part leur double culture qui leur permet de suivre certains rituels sans aucun souci et d'être choquées par les différences entre la terre de leurs parents et le pays où elles ont grandi. Une lecture bien agréable dont je me souviens encore quelques semaines après avoir fermé le livre, ce qui devient de plus en plus rare. En effet, soit je lis trop et tout s'emmêle dans mon cerveau, soit ma mémoire commence à me faire défaut...
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !